En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Guerre des mots

Novlangue, bis repetita : quand la ministre de la Famille vire au ridicule avec son "langage gay"

Publié le 29 août 2012
Dominique Bertinotti, la ministre déléguée à la Famille du gouvernement Ayrault, apparaît ce mercredi dans une interview accordée au mensuel Têtu. Elle aborde notamment la question de la légalisation du mariage et utilise un langage un peu particulier...
Grand reporter, critique littéraire notamment pour le journal Service Littéraire, satiriste, Christian Millau est aussi écrivain.Parmi ses parutions les plus récentes : Au galop des hussards (Grand prix de l'Académie française de la biographie et prix...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Millau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grand reporter, critique littéraire notamment pour le journal Service Littéraire, satiriste, Christian Millau est aussi écrivain.Parmi ses parutions les plus récentes : Au galop des hussards (Grand prix de l'Académie française de la biographie et prix...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Bertinotti, la ministre déléguée à la Famille du gouvernement Ayrault, apparaît ce mercredi dans une interview accordée au mensuel Têtu. Elle aborde notamment la question de la légalisation du mariage et utilise un langage un peu particulier...

On voudra bien m’excuser, mais la période estivale m’ayant tenu quelque peu éloigné de la chose publique, j’ignorais si nous avions ou non un gouvernement. Alors vous pouvez imaginer à quel point le nom de Mme Dominique Bertinotti m’était inconnu.

Je le regrette d’ailleurs car, par les temps qui courent, les occasions de rire se font rares.

Heureusement, me voici à jour. Non seulement, il existe une dame Bertinotti, présentement en situation citoyenne de vie, mais on chuchote même dans les bars du Marais qu’elle serait quelque chose comme ministre déléguée à la Famille. Je parle du Marais car j’apprends, en outre, qu’avant de grimper au firmament matignonnais, elle  fut le – non, pardon, la - maire du IVe arrondissement. On peut donc imaginer qu’elle a conservé ses petites et grandes entrées au magazine Têtu, organe officiel de la visibilté gay.

Pan dans le mille ! Elle vient de lui accorder une interview dont je conseille vivement la lecture aux grands comme aux petits, aux ecclésiastiques comme aux pères et mères de famille.

Dame Bertinotti a été chargée par le président de la Répubique de porter devant le Parlement le 31ème engagement de campagne du candidat Hollande : "ouvrir le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels". Une urgence, en effet, dans la situation où nous sommes. Soit dit en passant, on observera que, tandis que les couples dits (abusivement ) normaux, formés par des individus de sexe opposé, ne songent qu’à se défaire, les homos ne pensent qu’à se marier. Avant de divorcer, comme tout le monde.

Mais attention, il ne faut plus dire "mariage gay" mais "mariage pour tous". De même, ceux de nos concitoyens qui ont une demi-douzaine d’épouses doivent désormais dire : "épouses supplémentaires".

Jamais la langue française ne s’est autant enrichie, au point de réenchanter jour après jour notre quotidien. Dans son entretien, Dame  Bertinotti  propose une nouvelle lecture lexicale du mot "famille". Désormais, à part les quelques attardés facho-lepénistes de l’église Saint Nicolas du Chardonnet, on ne dira plus "fonder une famille" ou "un foyer"  mais "faire famille". Afin d’être sûre d’avoir été bien entendue, elle répète quatre fois "faire famille".

A partir d’aujourd’hui, dans les restos branchés, en tendant un peu l’oreille, on captera ce genre de conversation : "Quoi de neuf, Mario ?" "Je t’annonce la nouvelle : Gaston et moi, on va faire famille". Et à la table de dames, juste à côté : "Qu’est-ce que deviennent Bichette et Cuirette ?" "Ah, tu ne savais pas ? Mais ça y est, elles font famille !"

L'Éducation nationale, qui veille à tout, prépare, me dit-on, pour la rentrée des "modules pratiques de mise à niveau langagier".

Autrement dit, des "cours de rattrapage de français". Ainsi aurons-nous tous en partage le seul idiome correct, digne de notre degré de civilisation, qui, grâce à dieu, nous fera oublier le jargon de Racine, le patois de Molière et le sabir de Chateaubriand.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (55)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
bobocleaner
- 04/09/2012 - 11:07
chrisitian millau est en dessous de la vérité
pour ces "mélangés humains" le terme langue française est lui meme condamné comme nationaliste

on parle de "langue d'échange des vivants egaux placés la" c'est dans l''article 2 de la nouvelle constitution Rom-aine.

qu'est qu'il vont nous faire rigoler quand meme !
VeLiVoS
- 01/09/2012 - 21:23
ヒナゲシ - deux commentaires pour ÇA ‼ Rien sinon me reprocher …
un "Á" au lieu d'un "À" ‼
 
Ah si, j'oubliais, le bouquet ‼ La définition "d'en tant que " signifiant "dans la mesure où" sans rapport avec le sujet ‼ Vous en devenez ridicule ヒナゲシ et ne confirmez finalement là qu'une chose, votre orgueil démesuré ‼
Allons, soyons quand même sympa ‼ Modifions pour vous faire plaisir la phrase en remplaçant "en tant que". Nous avons donc :
"Explication de texte à l'attention de ceux qui ironisent sur l'expression « mariage pour tous », DANS LA MESURE OÙ ELLE s'oppose à « mariage gay » (ou mariage homosexuel, etc.)."
 
► Je confirme alors que "mariage pour tous" ne contredit² pas "mariage gay" et que personne ici, auteur de l'article compris, n'a jamais écrit cela (sinon vous par erreur puis actuellement par entêtement stupide). En revanche, certains ministres opposent³ en effet ces 2 expressions ‼
■ En conclusion, si toute la gauche est comme vous, bouffie d'orgueil, hypocrite et manipulatrice, cela nous promet 5 belles années de galère ‼
 
¹ : Merci de n'avoir trouvé qu'1 seule faute sur 2 commentaires. Étant légèrement dyslexique, cela est plutôt bien ‼
² : définition du verbe "s'opposer"
³ : dans le sens de "mettre en équivalence"
ヒナゲシ
- 01/09/2012 - 15:35
Recheche vaccin anti-rabique, SVP (2)
☞ « L’opposition (verbe transitif) […] ».
Vous vous adonnez à la boisson, ou bien… ?
 
☞ « j'ai trouvé un malin plaisir (certes guère chrétien) ».
Ah ?
Alors je reprends mon bon point car — en vérité je vous le dis — vous eussiez dû tendre l'autre joue.
 
☞ P. S. : Et qu'est-ce qui vous prend d'employer ce bien vilain Á (là où devrait figurer le mot À), qui n'existe pas en français ?

Mais peut-être allez-vous nous « démontrer » que, bien au contraire, etc.