En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

03.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

04.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

05.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

07.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 10 min 28 sec
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 1 heure 35 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 2 heures 52 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 5 heures 9 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 5 heures 50 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 6 heures 10 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 7 heures 33 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 8 heures 38 min
pépites > Justice
Terrorisme
Sept personnes mises en examen après l'assassinat de Samuel Paty
il y a 9 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 32 min 43 sec
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 2 heures 4 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 3 heures 28 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 5 heures 26 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 6 heures 1 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 6 heures 50 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 8 heures 10 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 8 heures 34 min
décryptage > Education
Education nationale

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

il y a 8 heures 45 min
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 19 heures 13 min
© Flickr/sergeymk
Ne pas céder aux sirènes de la littérature d’ailleurs. Acheter de vrais livres écrits par des auteurs parisiens confirmés.
© Flickr/sergeymk
Ne pas céder aux sirènes de la littérature d’ailleurs. Acheter de vrais livres écrits par des auteurs parisiens confirmés.
A la rescousse

Auteurs en détresse : pourquoi il est urgent de sauver la littérature parisienne authentique

Publié le 25 août 2012
Natacha Braque pousse un cri du cœur pour relancer la littérature de Saint-Germain, encourageant les lecteurs à lire et à relire ces livres si uniques. Extraits de "Rivegauchez-vous" (1/2).
Natacha Braque
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Natacha Braque est une auteure sous pseudonyme. Elle a écrit le pamphlet "Rivegauchez-vous" aux éditions de l'Opportun.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Natacha Braque pousse un cri du cœur pour relancer la littérature de Saint-Germain, encourageant les lecteurs à lire et à relire ces livres si uniques. Extraits de "Rivegauchez-vous" (1/2).

On me demandera : pourquoi les ouvrages de littérature parisienne authentique ont-ils besoin d’être protégés et défen­dus ? Je répondrai par une métaphore accessible au plus grand nombre : parce qu’ils sont aussi fragiles que le millefeuille de chez Lipp ou que le macaron géant à la truffe blanche et aux noisettes du Piémont à l’extrême vanille de Pierre.

Notre littérature, celle du presque rien, du si peu, de l’infime, du non-dit hurlé, de l’intime extimé, du robinet qui fuit, du bas qui file, du pétard qui s’éteint, du Lexomyl qui se délite, de l’auréole de thé sur la table du Buci… a un besoin vital d’être lue pour exister. Car à peine a-t-on fini de la lire qu’on l’oublie aussitôt. Et c’est pour cela qu’il faut encore et toujours la relire. D’où ce cri d’urgence que je lance à nos lecteurs et lectrices : Lisez-nous ! Relisez-nous ! Re-relisez-nous. Re-rerelisez-nous… Et je suis prête à continuer ainsi autant qu’il le faudra. Opiniâtrement, sans relâche.

Mes histoires – nos histoires – d’hommes et de femmes de sexes différents qui se rentrent dedans par hasard ou par néces­sité, qui se déchirent dans la cuisine, se rabibochent à la FIAC, font du scooter autour du Luxembourg, achètent un presse-étoupe au Leroy-Merlin de Beaubourg, prennent de la coke ou une tisane, claquent des portes, font leurs courses au Franprix de la rue du Cherche-Midi, sortent de chez leur psy, prennent le train pour l’île de Ré… n’existent que parce que quelqu’un(e), quelque part, les lit… Et les relit.

Oserais-je ajouter…et les re-relit ?

Car si personne ne nous lit plus, à quoi bon écrire dans l’ur­gence ? À quoi bon nous écarteler entre le « rien à dire » (que nous affrontons tous les jours) et le besoin impérieux, bestial, de publier encore et encore ? À quoi bon quitter Paris, notre Paris, pour affronter les embouteillages, la campagne hostile, les moustiques, le désert culturel… et nous emmurer vivant(e)s dans nos chaumières du Perche ou nos mégisseries retapées en Ardèche ?

Si nous endurons tout cela, lecteurs, lectrices, n’oubliez jamais que c’est… pour vous seul(e)s! Alors, de même que nous nous sommes, un jour, engagés en littérature pour vous, de même que nous vous avons tout donné de nous, c’est main­tenant à vous de vous engager en nous donnant, à votre tour, les moyens de continuer.

Concrètement, que pouvez-vous faire pour nous dédommager ?

• Vous racheter en nous rachetant.

• Penser à nous pour vos cadeaux de fin d’année ou vos anni­versaires (n’oubliez jamais que chaque exemplaire acheté, qu’il soit lu ou pas, sera pris en compte dans nos relevés de droits d’auteur).

• Nous recommander sur vos comptes Facebook, Twitter et dans vos blogs.

• Ne pas céder aux sirènes de la littérature d’ailleurs. Acheter de vrais livres écrits par des auteurs parisiens confirmés.

______________________________________________

Extrait de "Rivegauchez-vous" aux éditions de l'Opportun (23 août 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Steffs
- 25/08/2012 - 22:45
Euh
C'est du second degré, non ?
Parce que sinon à la question "Car si personne ne nous lit plus, à quoi bon écrire dans l’ur­gence ?" Ben, arrêtez d'écrire dans l'urgence, prenez le temps de vous relire et pondez des livres qui font tripper les lecteurs.
Et qui est ce nous ? Des auteurs français et talentueux, il en existe et ils sont lus... sont-ils localisés à Saint Germain, je n'en sais rien et quelle importance ?
Plus je relis l'article, plus j'ai du mal à le prendre au sérieux. J'opte pour le second degré.
ciceron
- 25/08/2012 - 22:32
Les impôts ?
Ce message n'a-t-il que pour seul but de payer ses impôts ?
Nos bobos germanopratins seraient-ils au bord du gouffre ? Joie !
Pour ma part, la seule littérature qui vaille est l'anglo-saxonne. Sortez des best-sellers, vous y trouverez des perles. Le collier francophone est cassé depuis un certain temps, les perles y sont rares
Taladris
- 25/08/2012 - 20:07
Bizarre
Etrange. Un article qui veut faire la promotion de la littérature parisienne sans citer un seul ouvrage. Que de marques citées cependant!

En plus, l'article est très mal écrit. Une phrase comme "Nos histoires n'existent que si quelqu'un les lit" ne donnent justement pas envie de vous lire.

Peut-être que l'auteur(e) a enfin daigné s'arrêter de se regarder le nombril à la terrasse du Flore pour s'apercevoir que personne ne s'intéresser à elle?

Ou alors le texte est ironique?