En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 7 heures 2 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 13 heures 22 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 13 heures 52 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 14 heures 19 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 14 heures 26 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 14 heures 26 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 15 heures 10 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 7 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 11 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 12 heures 28 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 13 heures 39 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 14 heures 1 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 14 heures 26 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 14 heures 26 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 14 heures 27 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 14 heures 57 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 6 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 11 heures
Ne faut-il pas être sourd, aveugle et manchot pour ne pas comprendre tout ce que le livre électronique peut apporter à une œuvre littéraire ?
Ne faut-il pas être sourd, aveugle et manchot pour ne pas comprendre tout ce que le livre électronique peut apporter à une œuvre littéraire ?
e-book

Les blogs littéraires et les livres numériques vont-ils sauver la littérature française ?

Publié le 26 août 2012
Les nouvelles manières de consommer des livres sont souvent décriées. Pourtant, Natacha Braque affirme que ces supports modernes sont le futur de la littérature. Extraits de "Rivegauchez-vous" (2/2).
Natacha Braque est une auteure sous pseudonyme. Elle a écrit le pamphlet "Rivegauchez-vous" aux éditions de l'Opportun.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Natacha Braque
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Natacha Braque est une auteure sous pseudonyme. Elle a écrit le pamphlet "Rivegauchez-vous" aux éditions de l'Opportun.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les nouvelles manières de consommer des livres sont souvent décriées. Pourtant, Natacha Braque affirme que ces supports modernes sont le futur de la littérature. Extraits de "Rivegauchez-vous" (2/2).

Les blogs littéraires d’abord

Ras le bol de lire ou d’entendre, ça et là, que les blogs n’ont rien à dire. Je crois savoir de quoi je parle puisque j’en tiens un moi-même, auquel je confie tous les jours ce que j’ai de plus précieux : mes colères, mes amours et mes indignations. J’y poste aussi des photos, quand, après une longue session d’écri­ture, je me transforme en reporter intime de mes vagabondages métropoliens. Incognita, je fais alors de longues virées buisson­nières entre le Boul’mich et les quais. Je pousse même parfois jusqu’à la rive droite dont j’aime respirer l’air : plus dense, plus piquant, avec, déjà, je ne sais quoi d’un peu provincial.

Au cours de ces randonnées solitaires, je prends souvent des photos que j’offre ensuite gracieusement aux visiteurs de mon blog. Car, n’est-ce pas aussi, n’est-ce pas surtout cela, Internet ? La gratuité, le partage, la communion. La liberté de se dire ! Essayez donc de faire publier un journal intime avec vos photos personnelles et l’on vous rétorquera que le modèle économique de l’édition traditionnelle ne le permet pas (sic). Qu’ils crèvent donc avec leurs bilans prévisionnels. Nous irons nous faire voir ailleurs !

À propos de ces photos personnelles que je mets en ligne dans mon blog, cette anecdote. Un soir d’été, je faisais les cent pas en réfléchissant à voix haute devant la librairie Tschann1 (même si je ne suis pas toujours d’accord avec les vitrines de leurs vendeurs, je les respecte car ce sont de belles personnes plutôt intègres). À cette époque, je venais de publier Défrois­ser la couette, premier volet d’une série rédigée en « écriture blanche », un nouveau concept de peinture intimiste a minima dont j’allais devoir exposer les principes dans un journal faisant autorité. J’hésitais encore entre plusieurs organes de presse lorsque, tout absorbée dans mes pensées, je me heurtai à un corps impatient que je n’avais pas vu arriver. En levant les yeux, je reconnus aussitôt le visage grave de Josyane Savigneau. Elle était, à cette époque, critique de référence dans un grand journal du soir.

— Natacha…, me dit-elle.

— Josyane…, lui répondis-je, bouleversée par ce signe du destin.

— Natacha…, répéta-t-elle

— Tu as lu mon dernier bouquin ? demandai-je.

— Plutôt deux fois qu’une.

— Alors ?

— Natacha…

— Josyane…

Je sentais mon sang battre la chamade à mes tempes brûlantes.

— Je t’écoute…, trouvai-je la force de murmurer.

Elle éclata soudain d’un rire strident, faisant fuir le troupeau de touristes qui nous observaient.

— T’es trop conne : j’ai adoré ! Tes histoires d’autopsie de destins avortés, disséqués et vidangés de leurs humeurs, c’est à la fois insoutenable et obscène.

— Tu ne dis pas ça pour me faire plaisir ?

— Pourquoi voudrais-je te faire plaisir ? Tu n’es même pas chez Fayard.

J’eus envie de me jeter dans ses bras pour que nous dansions ensemble une valse chamanique et propitiatoire, mais je m’abs­tins et sortis mon petit Nikon de mon sac. Clic, clac. Merci Josyane. Et c’est ainsi que je pus partager sur la grande Toile mondiale le souvenir d’une brève rencontre parisienne, privée certes, mais qui put ainsi toucher le monde entier.

Les livres numériques ensuite

Ne faut-il pas être sourd, aveugle et manchot pour ne pas comprendre tout ce que le livre électronique peut apporter à une œuvre littéraire ?

Commençons par les classiques vieillissants. Comment ne pas voir que des chefs-d’œuvre réputés ennuyeux peuvent soudain se trouver rajeunis par l’ajout de nouvelles fonctionna­lités : liens hypertextes, photos, vidéos, add-ons… ? Il est par exemple désormais techniquement possible de lire du Borges en écoutant du tango, de remettre dans l’ordre Finnegans Wake ou de générer une fin alternative à La Vie sexuelle de Catherine M. Et déjà, les ingénieurs travaillent sur la possibilité d’insérer des commentaires (comme : « Natacha Braque likes this para­graph ») à partager en temps réel avec tous les autres lecteurs du même livre. Au nom de quel conservatisme et de quelle idée bourgeoise de la littérature faudrait-il refuser ces avancées ?

Pour ce qui est de la littérature parisienne vivante, disons-le tout net : non, Google n’est pas l’ennemi de Christine Angot. Google maximalise le lectorat potentiel de Angot en lui permettant d’atteindre, 24 h/24, partout dans le monde, des civilisations moins avancées que la nôtre qui en sont encore au roman tradi voire au conte sous les baobabs. Et non encore, le kindle d’Amazon, n’a rien de personnel contre Quignard. Il en propose simplement une lecture plus intuitive, plus tactile, plus adaptée aux rythmes contemporains. Essayez donc, avec un livre en papier, d’aller directement aux passages olé-olé dans Le Sexe et l’Effroi… Ou de twitter une phrase des Solidarités mystérieuses. Bon courage.

Alors oui, Twitter sera bientôt un prescripteur aussi impor­tant pour nous que Les Inrocks et non, le livre numérique n’est pas notre ennemi, mais il pourrait bien devenir notre sauveur. Face à la baisse inexorable du temps consacré à la lecture, pour­quoi ne pas profiter de la diffusion de masse que permettent ces supports modernes et accessibles à tous pour distribuer nos livres sur les liseuses, tablettes et autres Smartphones ? Bien entendu, il faudrait pour cela que les pouvoirs publics nous soutiennent en préachetant massivement nos œuvres. Au prin­temps dernier, profitant du renouveau politique, nous avons remis au président de la République un projet de loi qui va dans ce sens. Depuis, nous attendons…

______________________________________________

Extrait de "Rivegauchez-vous" aux éditions de l'Opportun (23 août 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ravidelacreche
- 27/08/2012 - 11:59
vont-ils sauver la littérature française ?
Alors là il faut demander aux Chinois ! :o)
serendir
- 26/08/2012 - 16:54
Ouf, je me suis énervé sur
Ouf, je me suis énervé sur votre premier article, ne sachant pas si c'était du lard ou du cochon. Finalement j'ai pigé : vous vous moquez. Et vous mouchez l'esprit de sérieux. Du coup j'ai un peu honte...
Un déserteur
- 26/08/2012 - 14:22
Succulent...
Toujours succulents vos articles, M'ame Braque !
S'il vous plaît, encore un ! Nous avons faim !