En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Comment le rover Perseverance va-t-il chercher la vie sur Mars ? ; L'avion électrique à décollage vertical conçu par la Suisse prend son envol

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

04.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

05.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

06.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

07.

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Alerte à l’aliénation idéologique : pire que les nouveaux extrémistes progressistes, les idiots utiles qui leur ouvrent les portes

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

PMA pour toutes : le conservatisme sociétal est-il une cause définitivement perdue ?

05.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
light > Religion
Inquiétudes
L'ancien pape Benoît XVI serait dans un état "extrêmement fragile"
il y a 1 heure 9 min
pépites > Justice
Nouveau rebondissement
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature
il y a 2 heures 58 min
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 5 heures 52 min
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 7 heures 49 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Consommation
Cocktail & Terroir

Les idées cocktails originales de l’été : avec de l’Absinthe, essayez le Green Beast

il y a 9 heures 22 min
décryptage > Politique
No non-sense

Séduire les "vrais gens" : le match des résultats Boris Johnson / Emmanuel Macron. Avantage...

il y a 10 heures 17 min
décryptage > Europe
Milliards à l'eau

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

il y a 10 heures 48 min
pépites > Politique
Renouvellement
Important mouvement préfectoral
il y a 1 jour 1 heure
pépites > International
A la mode
Coronavirus : des New Yorkais adoptent le scooter
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Santé
Wuhan
Covid-19 : la mission de l'OMS en Chine a terminé son travail préparatoire dans le cadre de l'enquête sur l'origine du virus
il y a 2 heures 24 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 5 heures 34 min
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 6 heures 19 min
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 8 heures 13 min
décryptage > Economie
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

il y a 8 heures 49 min
décryptage > International
Centre d'attraction

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

TikTok première victime du bras de fer entre la Chine et les États-Unis. Donald Trump va décider de fermer la star montante des réseaux sociaux

il y a 10 heures 35 min
pépites > Economie
Vroum
Hausse des ventes de voitures neuves
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Economie
Crise aux Etats-Unis
Coronavirus : le cauchemar des restaurants américains condamnés à la faillite
il y a 1 jour 2 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Comment le rover Perseverance va-t-il chercher la vie sur Mars ? ; L'avion électrique à décollage vertical conçu par la Suisse prend son envol
il y a 1 jour 6 heures
Autocritique

Faux avis et e-reputation : l’administration saura-t-elle faire le ménage dans la jungle des sites de recommandation ?

Publié le 25 août 2012
La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes lance une grande enquête pour épingler les entreprises qui font leur auto-promotion par des faux avis de consommateurs sur Internet. Ces dernières, coupables de "pratiques commerciales trompeuses", n'ont encore jamais été condamnées. Peut-on garantir que les avis émanent réellement des consommateurs ?
Alexandre Villeneuve
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Villeneueve est associé de JIN, une agence de conseil en communication d'influence, spécialisée dans le digital. Il exerce en tant que Directeur Conseil et Qualité.Il est co-auteur avec Edouard Fillias du blog E-Reputation et du livre E...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes lance une grande enquête pour épingler les entreprises qui font leur auto-promotion par des faux avis de consommateurs sur Internet. Ces dernières, coupables de "pratiques commerciales trompeuses", n'ont encore jamais été condamnées. Peut-on garantir que les avis émanent réellement des consommateurs ?

Atlantico : Alors que la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) examine les sites Internet, l'Association française de normalisation (l’Afnor) se penche sur la création d’une norme pour lutter contre les faux avis d’internautes déposés par les professionnels désireux de dorer leur « e-réputation ». L’Afnor et la DGCCRF ont-elles vraiment les moyens d'endiguer l'auto-promotion sur internet ?

Alexandre Villeneuve : Il ne faut en tout cas pas espérer pouvoir éliminer tous les faux avis qui foisonnent sur le net. Il s’agit de montrer des exemples, en punissant devant la justice quelques sociétés dont les avis auront été détectés. Il suffit de deux ou trois procès pour faire réagir pas mal de monde, notamment les sociétés spécialisées. Car le problème est, je pense, que les entreprises, et notamment les hôteliers, ne se rendent pas compte que c’est interdit, parce que « tout le monde le fait ».

Au-delà de la justice, parmi les outils proposés, on compte un label "les avis de ce site respectent la norme Afnor", l'identification de l'auteur du commentaire, l'accès aux anciens commentaires de l'internaute ou la possibilité de le contacter, et enfin l'obligation de fournir la preuve de l'achat avant de pouvoir donner son avis. Seront-ils efficaces ?

L’idée du label n’est pas mauvaise, mais difficile à mettre en œuvre : il est peu probable que les internautes s’intéressent au label Afnor et qu’ils prennent le temps de comprendre à quoi celui-ci correspond. Le concept de label ne marche pas plus que ça, du moins sur internet. De plus, étant donné que cela ne peut pas être rendu obligatoire, seuls certains sites proposeront ce label. Or les consommateurs se tournent en général vers le premier site référencé par Google, sans chercher plus loin.

Lire les anciens commentaires des internautes permettrait de voir qui sont les plus grands contributeurs, donc les plus fiables a priori. Mais cela n’empêche pas qu’un utilisateur puisse servir les intérêts de telle entreprise : il suffit qu’il publie un plus grand nombre de commentaires pour devenir crédible.

Conditionner le dépôt de l’avis par une preuve d’achat me semble peu faisable, car les sites qui permettent de donner son avis ne sont pas forcément des sites d’achat. Dans le milieu de l’hôtellerie, il y a bien Booking, qui permet d’être sûr que l’avis émane effectivement d’un client. Mais donner un monopole à Booking revient à privilégier les grands fournisseurs et à priver les petits de commentaires. Ce serait presque anticoncurrentiel.

Quant à la possibilité de contacter l’auteur, je n’y vois pas vraiment d’intérêt. Rien ne les force à répondre.

En revanche, inciter à ce que les internautes utilisent leur vraie identité est une bonne idée. Pourquoi ne pas associer leurs avis à leur page Facebook, leur Twitter ou leur blog ? Evidemment, tout le monde n’acceptera pas de laisser des avis avec son identité propre, mais du moins, pour ceux qui l’auront fait, leurs avis seront très crédibles.

Plus généralement, je pense qu’il sera facile de lutter contre le dénigrement des concurrents ou l’autopromotion sur les propres pages Facebook des entreprises. Sur les forums spécialisés, la tâche est un peu plus difficile, puisque les internautes utilisent des pseudonymes. Quant à la « modération tronquée » (suppression des commentaires qui sont négatifs), c’est pratiquement impossible de l’empêcher.

Quels sont les secteurs les plus concernés par les faux avis sur Internet ?

La DGCCRF semble avoir perçu le problème dans le secteur hôtelier, mais il existe partout. Elle doit agir fortement dans tous les secteurs, au moyen de robots, voire même avec un formulaire de telle sorte que les internautes puissent signaler un faux commentaire.

La DGCCRF estime que le problème « est né il y a 2 ans et qu'il est depuis monté en puissance ».  Le phénomène est-il si récent ?

Ce qui m’étonne, c’est que la DGCCRF ne s’intéresse à cette question que maintenant. Le phénomène a toujours existé. Peut-être qu’effectivement, il y a une certaine accélération depuis deux ans, et que le problème est désormais tellement flagrant que la DGCCRF doive s’y atteler. Mais dès 2008, l’UFC Que choisir dénonçait ces pratiques. Des entreprises ont, elles, déjà tenté de lutter contre les avis négatifs qui provenaient des concurrents. Annoncer que le problème n’a que deux ans est un peu osé.

C’est d’autant plus dommage que, depuis, les avis ont proliféré, ainsi que les sociétés spécialisées dans le dépôt d’avis. S’il y avait eu des exemples d’hôteliers, de sociétés, attaqués il y a 5 ou 6 ans, nous n’en serions pas là aujourd’hui. Maintenant, même les chefs d’entreprise honnêtes se tournent vers les faux avis, puisque tout le monde le fait. Ne pas avoir d’avis positifs est un désavantage concurrentiel. Ils y sont donc presque obligés.

Pourquoi a-t-on mis tellement longtemps à s’intéresser au problème ?

Je crois que les moyens de la DGCCRF ne sont pas assez conséquents. Peut-être que la lutte contre les faux avis ne faisait pas partie de leurs priorités à l’époque. La direction détient néanmoins les moyens légaux de lutter, dans certains cas.

Qui sont ces sociétés spécialisées dans la publication de faux avis ? Comment la DGCCRF peut-elle lutter contre ces dernières ?

Elles sont relativement difficiles à trouver directement, car plutôt discrètes et souvent basées à l’étranger. Aussi sont-elles généralement inatteignables. Evidemment, étant donné qu’elles gagnent de l’argent en France, on peut trouver des outils juridiques pour les mettre en cause. Mais elles séviront toujours. La lutte est inégale et la DGCCRF, ou la justice, aura toujours un train de retard. Ce qui est sûr, c’est que si on attaque directement l’hôtelier, le message sera fort.

En revanche, j’aimerais que l’on n’assimile pas toutes les entreprises d’e-réputation à ces sociétés spécialisées dans la rédaction de faux avis. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires