En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

02.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

03.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

04.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

07.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

03.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Jetez-moi aux chiens" de Patrick McGuinness : un roman décevant, ni un subtil polar, ni un grand livre sur le harcèlement

il y a 22 min 44 sec
pépites > Politique
Indicateurs positifs
Edouard Philippe a dévoilé les nouvelles mesures pour la phase 2 du déconfinement
il y a 3 heures 7 min
pépites > Politique
Elections municipales
Gérard Collomb retire sa candidature pour la présidence de la métropole de Lyon dans le cadre d’une alliance avec le candidat LR François-Noël Buffet
il y a 4 heures 2 min
pépites > International
Emprise
Le Parlement chinois a adopté la mesure controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong
il y a 5 heures 25 min
light > Science
Sage décision
Le premier lancement habité de SpaceX a été reporté à samedi en raison du mauvais temps
il y a 6 heures 32 min
pépites > Politique
Disparition
Claude Goasguen, député LR de Paris, est mort d'un arrêt cardiaque après avoir été atteint par le Covid-19
il y a 7 heures 53 min
décryptage > International
Tensions

Pourquoi Trump s’en prend à l’OMS ?

il y a 8 heures 45 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette
il y a 9 heures 23 min
décryptage > Défense
"Opération dignité"

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

il y a 9 heures 44 min
décryptage > Société
Vertige de l'amour

Si la Covid-19 a congelé votre libido, vous n’êtes pas le seul

il y a 10 heures 29 min
light > Culture
Disparition
L’humoriste Guy Bedos est mort à l’âge de 85 ans
il y a 45 min 57 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La naissance du vaccin, entre utopie et rejets" de Yves-Marie Bercé : avant Pasteur, la vaccination préventive n'était pas un long chemin tranquille !

il y a 3 heures 47 min
pépites > High-tech
Portrait flatteur
Les administrateurs de Wikipédia traquent les contenus promotionnels publiés par des agences de communication
il y a 4 heures 37 min
pépites > Economie
Forte augmentation
Impact du coronavirus : le chômage atteint en France son plus haut niveau depuis 1996
il y a 6 heures 5 min
pépite vidéo > Santé
Assurance maladie
Brigades Covid-19 : les enquêteurs ont débuté leur mission pour retracer les cas contacts
il y a 7 heures 4 min
décryptage > Politique
Remaniement

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

il y a 8 heures 33 min
décryptage > International
Relations internationales

Coronavirus : deux leçons géopolitiques majeures

il y a 8 heures 59 min
décryptage > France
Elle est toujours vivante

Vous avez aimé la "France périphérique" de Christophe Guilluy. Raymond Depardon, le plus grand photographe français vivant, l’a mise en image

il y a 9 heures 31 min
décryptage > Europe
Prix de la pandémie

750 milliards d’euros pour la relance européenne : attention à ne pas oublier les PME

il y a 9 heures 55 min
décryptage > High-tech
Censure par algorithme

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

il y a 11 heures 24 min
Extension du domaine de la lutte

Régionalisation du conflit syrien : le Liban au bord de l’implosion ?

Publié le 22 août 2012
Kidnappings, confrontations entre les confessions sunnites et alaouites à Tripoli... La situation au nord du Liban paraît de plus en plus instable.
François Costantini est Docteur en Science politique (Université Paris I Panthéon-Sorbonne) et Diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Paris. Il est professeur associé à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth et membre du Centre de Politique...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Costantini
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Costantini est Docteur en Science politique (Université Paris I Panthéon-Sorbonne) et Diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Paris. Il est professeur associé à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth et membre du Centre de Politique...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Kidnappings, confrontations entre les confessions sunnites et alaouites à Tripoli... La situation au nord du Liban paraît de plus en plus instable.

Atlantico : Les kidnappings se sont accentués ces derniers jours à la frontière syro-libanaise. Comment peut-on expliquer cette situation ?

François Constantini : Vraisemblablement, il s’agirait de réfugiés syriens kidnappés au Liban. Ils existent des services secrets au Liban, des groupes pro-syriens qui sont prêts à servir de bras armés au régime syrien dans le pays.

On peut donc supposer qu’il existe des groupes liés au régime syrien qui pratiquent des enlèvements comme il y a des groupes notoirement hostiles au régime syrien qui s’en prennent aux Alaouites. Il y a donc des vengeances réciproques qui s’exercent au Liban. Cela n’est pas étonnant quand on connait les liens historiques qui existent entre les deux pays.

Ces kidnappings ne sont-ils pas favorable au clan Assad ?

Certainement, l’objectif du régime syrien est de détourner l’attention. Toutefois, le régime syrien n’a pas utilisé le Liban comme bombe à fragmentation. On aurait pu penser que le régime allait pousser le Hezbollah à agir. Hormis la question de Tripoli qui existe depuis 30 ans, le Liban n’a pas été la caisse de résonance du conflit inter-syrien d’aujourd’hui.

Justement, vous faites allusion à Tripoli, cette ville a connu des affrontements entre les quartiers sunnites et alaouites de la ville. Vous confirmez donc que ce cas n’est pas nouveau ?

Ah non, en 1985 il avait une guerre entre « le mouvement de l’unification islamique » un groupe d’islamiques sunnites et de l’autre côté l’armée syrienne et les milices alaouites. Le PSNS, Parti pro syrien laïque qui existait au Liban s’était battu pour le contrôle de Tripoli (première ville sunnite du pays). L’influence syrienne a toujours eu du mal à s’établir dans cette ville. La ville de Tripoli est un point de situation très particulier, ce n’est pas nouveau, il vient d’être ravivé à la faveur du conflit interne syrien.

Le Liban a souvent été présenté comme une caisse de résonance de ce qui se passe au Proche Orient. Est-ce que le pays peut connaître une nouvelle guerre comme il a connu pendant 15 ans ?

Je ne pense pas que le pays va connaître une nouvelle guerre. Nous n’avons pas aujourd’hui les prémices et les ingrédients d’une guerre civile. J’entends par là, deux camps antagonistes armés de la même façon.

Aujourd’hui au Liban, il y a deux entités armées :

  • le Hezbollah,
  • l’armée libanaise dont on sait qu’elle a une marge de manœuvre extrêmement réduite par rapport au Hezbollah. Cette armée a été façonnée par le voisin syrien. 

Il ne peut pas avoir la même position qu’en 1975. A l’époque on avait d’un côté des Palestiniens surarmés et ensuite des milices chrétiennes qui se sont armées. Actuellement, il n’y a pas deux camps, seul le Hezbollah est armé.

L’armée libanaise a un rôle de neutralité « finlandisé » à l’égard du Hezbollah.

Les bombardements continuent dans les villes syriennes et le régime a de plus en plus de mal à contrôler son territoire. L’Iran et le Hezbollah ne se sont-ils pas déjà préparés à la chute du régime de Bachar el-Assad ?

Oui c’est très vraisemblable, l’Iran a déjà intégré la chute du régime de Bachar et va en contrepartie accroître sa pression sur le Liban. L’Iran va tout faire pour que le Hezbollah contrôle davantage le Liban, le grand frère-syrien ne sera plus là.

Le régime iranien est conscient de la fragilité communautaire du régime syrien. Les puissances sunnites de la région que sont la Turquie et l’Arabie Saoudite veulent remettre la main sur le pays. L’Iran sait qu’il ne pourra pas tenir la Syrie, le conflit a pris une tournure confessionnelle qui, sous le poids des influences régionales, tournera en la défaveur des alaouites.

Le Vice Premier ministre syrien Qadri Jamil a annoncé ce mardi en Russie que la Syrie serait prête à discuter du départ de Bachar el-Assad. La Russie ne cherche-t-elle pas finalement à trouver une solution à la crise syrienne ?  

C’est tout à fait possible. Vladimir Poutine peut convaincre Bachar el-Assad d’arrêter le conflit. La Russie souhaite être partie prenante de la crise syrienne. Cette sortie de crise se fera avec l’implication de puissances régionales comme la Turquie mais aussi l’Iran comme le voulait Kofi Annan.

Néanmoins, je pense qu’il faut encore attendre. La réalité sur le terrain est toute autre et les bombardements continuent. Attendons d’abord un cessez le feu…

Le Président américain Barack Obama a annoncé ce mardi que l’utilisation d’armes chimiques par le régime Syrien pourrait entrainer une intervention américaine. Qu’en pensez-vous ?

Il n’est pas dit que la Syrie n’ait pas d’armes chimiques. Il est peu probable qu’on voit l’utilisation de ces armes. En effet, l’utilisation d’armes chimiques se retournerait contre le régime et aurait une efficacité extrêmement limitée.

En ce qui concerne Barack Obama, je pense que les États Unis veulent récupérer la main sur le dossier syrien. Les Américains veulent être ceux qui définissent le cadre des interdits stratégiques.

Je ne pense pas que les Américains vont intervenir, la position russe est trop importante sur le dossier syrien. Une intervention serait perçue comme une provocation à l’égard de la Russie. Barack Obama a bâti la géopolitique américaine en faisant en sorte que la Russie ne soit plus un ennemi géostratégique. Voilà pourquoi je ne vois pas Obama intervenir en Syrie aujourd’hui.  

Propos recueillis par Charles Rassaert

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

02.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

03.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

04.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

07.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

03.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ravidelacreche
- 22/08/2012 - 15:34
utilisation d’armes chimiques
C'était déjà le même motif pour la guerre en Irak ! Quelle imagination!
kronfi
- 22/08/2012 - 11:15
bachar el assad peut partir
les 700 generaux dont une centaine de 4 etoiles controlant une armee de 200 000 hommes, restera l'enjeu des prochains mois.
car l’armée sur le terrain va gagner. quoiqu'il en coute.
elle ne laissera pas passer les hordes islamistes alimentes par le qatar et l'arabie saoudite.