En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio

02.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

03.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

04.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

05.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

06.

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

07.

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

06.

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > France
Vie politique

Sénatrice Jacqueline Eustache-Brinio : La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique

il y a 2 min 33 sec
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 16 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 17 heures 27 min
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 18 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 18 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 19 heures 18 min
pépites > France
Constat radical
Un groupe de sénateurs pointe la propagation de l'islam politique
il y a 20 heures 47 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français
il y a 22 heures 5 min
décryptage > France
Le retour du débat

Retraites : ce qu’il faut comprendre entre les lignes des déclarations sibyllines de Jean Castex

il y a 22 heures 44 min
décryptage > International
Bibi dans l'impasse

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

il y a 23 heures 18 min
décryptage > France
Nouveau Gouvernement : vieilles lâchetés

Rapport sur l'islam politique : un nouveau ministre arrive à l'intérieur mais a-t-il le courage de mettre en place une nouvelle politique ?

il y a 22 min 59 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 17 heures 13 min
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 18 heures 1 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 18 heures 45 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 19 heures 7 min
pépite vidéo > International
Retour en arrière
À Melbourne, le confinement fait son grand retour
il y a 20 heures 32 min
décryptage > Justice
Reforme en marche forcée

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

il y a 21 heures 49 min
décryptage > France
Sécu d'État

Sécurité sociale : les tenants du tout-Etat gagnent du terrain

il y a 22 heures 23 min
décryptage > France
En cas de malheur

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

il y a 23 heures 8 min
décryptage > Culture
L'art scandale

Monde de l’art : les scandales aussi ont leurs maitres

il y a 23 heures 29 min
© Reuters
Thierry Jaune vous livre une chronique des archaïsmes, lenteurs et autres dysfonctionnements de notre pays : aujourd'hui, la poste.
© Reuters
Thierry Jaune vous livre une chronique des archaïsmes, lenteurs et autres dysfonctionnements de notre pays : aujourd'hui, la poste.
Archaïsmes

Chronique estivale des lenteurs et dysfonctionnements français : la Poste et Orange

Publié le 21 août 2012
Cet été, Thierry Jaune vous livre une chronique des archaïsmes, lenteurs et autres dysfonctionnements de notre magnifique pays, observés dans les secteurs public et privé.
Thierry Jaune
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Jaune, 50 ans, est journaliste et chef d’entreprise.Il écrit sous pseudo.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cet été, Thierry Jaune vous livre une chronique des archaïsmes, lenteurs et autres dysfonctionnements de notre magnifique pays, observés dans les secteurs public et privé.

LA POSTE

Vous recevez un courrier recommandé avec avis de réception (RAR) la veille de votre départ en vacances que vous n’avez pas le temps d’aller chercher.

Une fois sur votre lieu de vacances, vous appelez donc le bureau de Poste de votre résidence principale pour vous faire envoyer le dit courrier. Enfin, vous tentez de trouver le numéro de téléphone de votre bureau de Poste. Car Pages jaunes ne donne que le 3631. Vous tentez. Après avoir subi le supplice du « choisissez 1, 2 ou 3.... » (aucun des choix proposés ne correspond à votre sujet), vous tombez, ô joie, sur une voix humaine. Et quelle voix ! Celle d’un « conseiller » doté d’un fort accent du sud-est. Votre demande est simple, du moins le croyez-vous : que le RAR vous soit transmis sur votre lieu de vacances.

« Pas de problème, je m’en occupe » vous répond le conseiller.

Non, je blague. Comme vous n’avez pas souscrit de contrat global de réexpédition, La Poste ne veut pas vous faire suivre ce RAR, même pas à La Poste de votre lieu de vacances. C’est pourtant l’avantage d’un service public : son implantation sur le territoire. Même dans votre patelin, il y a un bureau de Poste. « Le règlement postal ne nous y autorise pas. Votre RAR va rester 15 jours puis repartira à l’expéditeur  » claironne votre conseiller. Vous comprenez qu’il se sert à rien de discuter. Le conseiller ne vous aura donc donné aucun conseil. Le règlement, c’est le règlement.

Résumons : le principe du RAR, c’est qu’il soit remis au bon destinataire sur présentation d’une pièce d’identité et sur la foi d’une signature. A l’heure du RAR électronique, transmettre le RAR à un autre bureau de Poste ne devrait donc pas présenter le moindre commencement de début de difficulté. La remise se ferait toujours avec une pièce d’identité et une signature Et c’est pourtant impossible pour La Poste française.

ORANGE

Le récit des dysfonctionnements d’Orange qui ne sait pas vendre son offre de base la LiveBox. Ou comment une entreprise dont les offres visent à créer un monde rapide, fluide et connecté se montre elle-même lente, inefficace et déconnectée de ses clients. Le tout avec des téléopérateurs 100% sympas et patients, mais subissant une organisation et des process absurdes.

Intéressant aussi de noter que sur dix personnes interrogées, je n’en ai trouvé aucune qui n’ait pas rencontré des difficultés aberrantes avec Orange ou un autre opérateur. Plongée dans un univers kafkaïen. Tout ce qui suit est vrai. Rien n’est inventé. Et ce n’est qu’une infime partie des aberrations constatées.

Dès le début, tout va mal. Impossible en effet de commander via l’espace client Orange un abonnement supplémentaire pour une résidence secondaire. Le site clignote de mille offres absconses mais rien de concret n’est possible. Testez la liste des FAQ : vous ne trouverez jamais la réponse à votre question. Quant à poser sa question en ligne, cela relève de l’exploit.

Donc, retour à une méthode de l’ancien temps : le téléphone. 1014.

C’est la bonne surprise de la deuxième étape. Une opératrice très sympa parlant un français parfait comprend parfaitement ma demande (totalement basique au demeurant). Elle la récapitule (Je souscris l’offre LiveBox Zen, je devrais me méfier...) et la valide. Je vais recevoir un SMS de confirmation. Je baigne dans le bonheur technologique.

En effet, le dit SMS m’informe que ma commande sera terminée pour la date annoncée. Magnifique. Me connectant sur le site de suivi, via mon mobile (pas facile avec la 3G qui fonctionne 5 minutes puis annonce « réseau indisponible », puis refonctionne, puis re dysfonctionne, et ainsi de suite toute la journée), avec le code à 3 lettres majuscules 1 chiffre, 1 majuscule 4 chiffres... (le suivi de ma commande de LiveBox est sécurisé comme un code de missile nucléaire...) , je constate que ma commande est terminée... et que ma ligne téléphonique est activée. Euh... et Internet et la télé, inclus dans l’offre souscrite ?

Et tout part en vrille. Nouvel appel au 1014. Voici les différentes réponses reçues.

1)     Désolé, j’ai du mal à accéder à votre dossier, notre système est très lent... (Effectivement, ça prend une plombe. Heureusement, ce n’est pas comme si Orange était une entreprise High tech...)

2)     Votre numéro de dossier ne me permet de vous retrouver via le système interne.

3)     Votre numéro de dossier ne me permet de vous retrouver via Internet, car les téléopérateurs n’y ont pas accès (ou ont un accès très compliqué et/ou très lent)

4)     Ah, votre commande n’a pas inclus Internet et la TV. Désolé, il faut recommencer toute la commande. Je reprends toutes vos coordonnées : le système ne sait pas les dupliquer d’une commande à l’autre...

5)     Les responsables de l’informatique ne nous demandent jamais quels sont nos besoins

Le lendemain, nouveau SMS : votre commande sera terminée quinze jours plus tard, autrement dit à la Saint Glin Glin, et à la fin de mes vacances !

Nouvel appel (surtaxé bien entendu) : je demande à parler à un responsable. L’opérateur de base sur qui je suis tombé me ment en prétendant qu’il n’a pas de responsable, puis raccroche.

Nouvel appel : on m’explique qu’on ne peut pas réduire le délai car Orange ne contrôle pas le planning des sous traitants.

Je suis rappelé par un chef une heure plus tard mais qui ne s’engage à rien.

Orange est donc incapable de donner à ses clients un jour précis de mise en service de son offre !  Etonnant non, comme aurait dit Pierre Desproges.

Quelques jours plus tard, réception de la Livebox. Magnifique ! Mise en service. Il faut donc entrer l’identifiant et le mot de passe « qui vous ont été transmis par courrier. ». Mais, évidemment, le courrier n’est pas arrivé. 

Appel du 1014. Toujours la charmante annonce vous rappelant que cet appel est gratuit d’une ligne Orange (oui mais la votre n’est pas encore activée, donc vous payez).

4 minutes d’attente annoncées, qui se transforment en 8 (classique).

Après vous être identifié, une fois en tapant sur le clavier le numéro de votre ligne en création, une fois en confirmant oralement vos nom, prénom et adresse, vous demandez à l’opérateur vos codes. Nouvelle attente, puis la réponse surréaliste suivante : « oui, j’ai refait la demande, vous les recevrez par courrier postal». Euh, je vous appelle, c’est moi, vous m’avez identifié, pas de panique, ce serait sympa de me donner les codes ! Impossible car l’opérateur n’y a pas accès, « par sécurité » pour éviter qu’un salarié d’Orange n’utilise ce compte... Admettons. Mais il devrait alors être possible de les envoyer par mail ou SMS. Et bien non !

Ca me rappelle ces magnifiques actions commerciales où Orange appelle des prospects pour leur vendre la TV et la VOD puis constate qu’ils n’y sont pas éligibles techniquement.

Bon à la fin, « j’ai Internet » et mes copains de vacances balancent entre jalousie et incrédulité. « Tu as réussi à te le faire installer par Orange et ça marche ? ». Si !

Enfin, après 5 jours d’utilisation, la Box a lâché... Me voilà rassuré, je suis bien chez Orange.

Redémarrage, réinitialisation... rien n’y fait. La Box se mettra à fonctionner toute seule deux jours plus tard au moment où un technicien se présente. Il nous jure que la panne n’avait rien à voir avec le réseau lui-même, mais vous persistez à en douter, d’autant qu’il ne sait pas pourquoi elle a redémarré...

Sens du client, procédures, systèmes de gestion... rien ne semble fonctionner chez Orange, à la hauteur d’une entreprise de pointe dans un pays développé. Parmi les professions à la réputation douteuse, à côté du bâtiment, de l’immobilier et des banquiers, il faudra ajouter les opérateurs de télécommunication, capables comme Orange, de mettre un réseau national en vrac et incapables de vendre en trois clics l’offre Zen, si mal nommée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (26)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
m'enfin
- 24/08/2012 - 16:36
Fadaises (bis repetita)
Ca c'est du journalisme, du vrai ! digne d'une analyse de comptoir...

Un chef d'entreprise qui se préoccupe surtout de son petit confort de vacancier, cela fait en effet avancer les choses...

Ressasser toujours les mêmes clichés sur des sujets très peu - mais alors là - très peu abordés, comme les déboires des utilisateurs des Télécoms et de La Poste... quel courage !

Généraliser à partir de son cas perso, cela me fait frémir quant à la façon dont est dirigée l'entreprise de Monsieur Jaune, dont le courage de contestation se traduit par un pseudo...

Enfin, je reposte ce commentaire puisque le premier (posté le 21 aout vers 9h), du même tonneau, a subi le traitement du karscher : Monsieur Jaune n'accepte même pas la critique, bel exemple pour un chef d'entreprise !!!
rudi11
- 23/08/2012 - 06:52
meme probleme dans toutes ces societés
elles veulent juste vendre, telephone, box ou autre;
les questions, les depannages ne les intéressent pas, on vous renvoie systematiquement à l appel hotline
il faut bien dire que les contrats precaires n incitent guere au devouement envers les clients
Armel71
- 22/08/2012 - 11:57
des humains au lieu des process
Ayant travaillé dans une grand entreprise, il me semble que depuis une vingtaine année, petit à petit, les processus remplacent les humains. Je pense que cela est dû à un développement de théories managériales qui ont aboutie à une perte de confiance des décideurs pour les salariés. Ainsi, les salariés n'ont plus de métiers mais des emplois et deviennent des rouages d'un processus qui comme tout processus a ses limites. Et en tant que salariés, nous passons beaucoup de temps et d'énergie à contourner ces processus rigides, qui ne pourront en aucun cas couvrir l'ensemble des besoins. Les interlocuteurs décrit dans les différents témoignages sont peut-être, simplement las de faire ces efforts, ce qui se traduit par une sorte de gréve du zèle. "Je respecte le process qui m'a été imposé".