En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

06.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Terrorisme
Coopération internationale
La Turquie poursuit sa politique d'expulsions de djihadistes
il y a 7 min 11 sec
décryptage > Politique
Sondages

Cette volatilité croissante de l'électorat qui renforce le risque de crise sociale

il y a 1 heure 47 min
décryptage > Education
Comme les chemises brunes…

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

il y a 2 heures 33 min
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 3 heures 5 min
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 3 heures 45 min
décryptage > France
Politique territoriale

Cette case qui manque aux élites françaises pour trouver le remède à l’impuissance politique et à la crise de défiance généralisée

il y a 4 heures 23 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 18 heures 18 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 19 heures 45 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 20 heures 36 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 21 heures 39 min
pépites > Social
Montoir-de-Bretagne
Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique
il y a 53 min 44 sec
décryptage > Sport
Euro 2020

France - Moldavie : Olivier Giroud se rapproche du record de buts de Michel Platini... ou pas

il y a 2 heures 11 min
décryptage > Science
Espace

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

il y a 2 heures 51 min
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 4 heures 23 sec
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 17 heures 46 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 18 heures 42 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 20 heures 3 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 21 heures 23 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 14 min
© Reuters
"Je pense que ce sommet de l’OCI ne sert qu’à gagner du temps."
© Reuters
"Je pense que ce sommet de l’OCI ne sert qu’à gagner du temps."
Dissension

Comment la crise en Syrie révèle les lignes de fracture entre pays musulmans

Publié le 16 août 2012
Le sommet de l'Organisation de la Coopération Islamique s'est tenu ce mardi à la Mecque, à l'initiative du roi d'Arabie saoudite. Si l'enjeu principal tourne autour de la crise syrienne, ce sommet risque néanmoins de mettre en avant le clivage entre la position de l'Iran et de l'Arabie Saoudite.
Alain Chouet est un ancien officier de renseignement français.Il a été chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE de 2000 à 2002.Alain Chouet est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et le terrorisme. Son dernier livre, "Au coeur des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Chouet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Chouet est un ancien officier de renseignement français.Il a été chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE de 2000 à 2002.Alain Chouet est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et le terrorisme. Son dernier livre, "Au coeur des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le sommet de l'Organisation de la Coopération Islamique s'est tenu ce mardi à la Mecque, à l'initiative du roi d'Arabie saoudite. Si l'enjeu principal tourne autour de la crise syrienne, ce sommet risque néanmoins de mettre en avant le clivage entre la position de l'Iran et de l'Arabie Saoudite.

Atlantico : A l'initiative du Roi d'Arabie Saoudite s’est tenu ce mardi le Sommet de l'Organisation de la Coopération Islamique à la Mecque. Il a été principalement question de la Syrie. Ce sommet ne risque-t-il pas de mettre au grand jour le clivage qui existe dans le monde musulman autour de la crise syrienne ?

Alain Chouet : Vous posez plusieurs problèmes dans la question. Le roi d’Arabie Saoudite, Abdallah, est d’une branche mineure de la famille Al Saoud originaire du nord de l’Arabie. Cette famille à des alliances matrimoniales avec le clan el-Assad de Syrie.

Depuis son accès au trône en 2005, Abdallah a voulu donner une dimension diplomatique à l’Arabie Saoudite, dans le but de sortir de la dépendance envers les Etats-Unis et de trouver des modus vivendi avec le grand concurrent régional qu’est l’Iran. Abdallah a une position très prudente vis-à-vis de l’Iran, il ne veut pas « mettre le feu » à la région. Sur ce point, il est en opposition avec d’autres membres de sa propre famille qui sont clairement dans une ligne d’affrontement avec la république islamique. 

Je pense que ce sommet de l’OCI ne sert qu’à gagner du temps. La situation va s’enliser, car les Iraniens ne sont pas pressés et resteront fidèles à la Syrie. Pourtant, l’Iran peut se passer de la Syrie. Le vrai enjeu reste le Hezbollah qui est installé au Liban. C’est un moyen pour Téhéran d’accéder au dossier palestinien et à toutes les autres questions du Proche Orient.
 

Pourtant, si le régime tombe en Syrie, la position de l’Iran et des chiites ne risque-t-elle pas d’être affaiblie dans la région ?

Il est encore très difficile de savoir ce qui risque de passer si le régime syrien tombe. Je pense que si Bachar el-Assad est renversé, on pourrait assister à plusieurs scénarios :

  • une guerre confessionnelle de type libanais (1975-1990),
     
  • la Syrie serait morcelée et on aurait un repli de la communauté alaouite sur les côtes maritimes du pays entre la Turquie et le Liban autour de deux grandes villes, Tartous et Lattaquié,
     
  • la constitution d’un axe chiite qui traverserait le Liban.
     

Je ne pense pas qu’on aurait un réel affaiblissement des chiites. Les alaouites ne sont pas vraiment des chiites. Ils se proclament chiites pour ne pas qu’on dise qu’ils ne sont pas musulman. La chute du régime déstabiliserait la région mais pas l’Iran.


L’Algérie pourrait voter contre la suspension de la Syrie de l'OCI. Comment peut-on expliquer cette position ?

La position de l’Algérie est évidente, elle révèle un problème interne à la ligue Arabe. Avant le début des révoltes du printemps arabe, il y a avait un certain équilibre au sein de la ligue entre les pétromonarchies du Golfe et les pays nationalistes arabes (Egypte, Libye, Syrie, Algérie).

Aujourd’hui les pétromonarchies du Golfe, grâce à leur argent et à l’appui des Etats Unis, contrôlent la ligue Arabe sans le contrepoids des régimes nationalistes qui se sont effondrés.

L’Algérie ne souhaite pas suspendre un pays de l’OCI ou de la Ligue Arabe sous prétexte qu’il n’a pas de bonnes relations avec les pétromonarchies du Golfe. L’Algérie, menacée par les islamistes, n’a pas de bonnes relations avec ces pays et craint d’être la prochaine sur la liste. Son veto est donc un message envers la nouvelle donne de la Ligue plutôt qu’un soutien au régime syrien. 


La crise syrienne n'est pas la seule source de discorde. En effet, l'Iran souhaite parler des troubles qui ont frappé le Bahreïn en mars dernier. Pouvez-vous nous en dire plus sur la question ?

Bahreïn a une place importante et on n’en parle pas assez. Il a une histoire emblématique. Cette ancienne colonie britannique est indépendante depuis 1971. Elle est peuplée à 85 % de chiites. Les anglais avaient pourtant décidé de mettre à la tête de cette petite île un sultan fantomatique de confession sunnite.

A l’indépendance, les Bahreïnis, qui étaient très « anglicisés », se sont dotés d’une constitution et d’un parlement élu démocratiquement. Toutefois, en 1975, les Saoudiens sont intervenus pour exiger l’abrogation de cette constitution, la dissolution du Parlement et le transfert de tous les pouvoirs à l’Emir.

Les Bahreïnis ne pouvaient pas résister, ils n’avaient pas de gaz et quasiment plus de pétrole. Les deux seules richesses de l’archipel étaient de détenir le siège de la Vème flotte de l’US Navy et le système bancaire off-shore qui permet aux Saoudiens d'effectuer des placements un peu opaques dans le monde entier. 

Le pays s’est donc retrouvé dans une monarchie de type saoudien. Les chiites n’ont pas du tout apprécié cette situation. Bahreïn connait des troubles depuis maintenant plusieurs années, le printemps arabe a permis de donner une plus grande dimension à ces révoltes que l’Iran s’est évidemment empressé d’exploiter mais qui ont été réprimées dans le sang par les chars saoudiens et émiratis venus au secours du régime.

L’Iran souhaite donc mettre en avant cette position saoudienne à l’égard de la population chiite de Bahreïn. Le silence médiatique dans lequel est sanctionnée la population de Bahreïn va contre « les principes » de l’Iran. Ce pays souhaite mettre la pression sur le symbole que représente l’île pour les populations chiites de la côte nord est de l’Arabie Saoudite. Le but de l’Iran est donc d’agiter cette zone pour importuner les Saoudiens.  


Quelles seraient les conséquences d'une aggravation des relations entre les confessions sunnites et chiites dans le monde arabe ?

Il est difficile de faire pire que ce qui se passe en ce moment. Mais ce n’est pas vraiment une « guerre » entre sunnites et chiites. Cette rivalité s’analyse surtout en une confrontation entre l’Iran « impérial » mais isolé et l’Arabie Saoudite et le Qatar qui disposent d’énormes moyens financiers et du soutien de l’Occident.

 Propos recueillis par Charles Rassaert

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

06.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
konstanz
- 16/08/2012 - 08:15
Ganesha et Letroll
vous avez tous les deux raison. Sunnites et Shiites ne pourront jamais s'entendre et leur différend est probablement plus ancien que celui entre cathos et protestants. Le mieux pour nous c'est de ne pas nous en mêler, à part leur envoyer de l'aide humanitaire mais même cela, nous ne pourrons bientôt plus le faire! Nous ne sommes nous aussi que des êtres humains!
Ganesha
- 16/08/2012 - 05:12
Génocides
On pourrait continuer la comparaison avec d'autres génocides du 20ème siècle, mais chaque situation est différente.
Les Alaouites ne sont pas exactement des Serbes ou des Tutsis. Et Assad n'est pas tout à fait Milosévic, même s'il faut répéter que le comparer, comme on l'a encore fait en France récemment, à Kadhafi, est une absurdité !
Ganesha
- 16/08/2012 - 04:39
Si vous avez envie de comprendre...
Ce qui est "curieux" ou "amusant", c'est de lire la dernière question de cet interview et la réponse qui lui est donnée. Pour comprendre ce qui se passe actuellement en Syrie, à Bahrein ou en Irak, il existe un clef très simple : il s'agit tout simplement d'une guerre civile religieuse entre chiites (ou alaouites) et sunnites. Ces deux branches de l'Islam se haissent au point d'être capable de se faire la guerre, de commettre des attentats et s'ils le pouvaient, de se massacrer à grande échelle.
Mais en France, ce sujet est "tabou", probablement parce que pour nous, la dernière fois que ce genre d'évènement c'est produit dans notre pays, c'est en 1572 : la St Barthélémy !
Il faut cependant noter qu'au vingtième siècle, une guerre civile sanglante s'est déroulé en Irlande du Nord, entre catholiques et protestants !
Un site concurrent d'Atlantico a refusé de publier un de mes commentaires (un peu facétieux) où je faisais remarquer qu'au 16ème siècle, bien sûr, les Nations-Unies n'existait pas. Mais, même pour l'Irlande du Nord, l'Angleterre a pu mener sa politique répressive sans être inquiétée par ses voisins européens...