En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 28 min 14 sec
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 1 heure 14 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 2 heures 9 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 4 heures 35 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 5 heures 43 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 6 heures 16 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 6 heures 55 min
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 19 heures 38 min
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 21 heures 49 min
pépites > Santé
Immunité
Coronavirus : les malades faiblement atteints pourraient être immunisés, selon une nouvelle étude
il y a 23 heures 9 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 29 min 36 sec
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 1 heure 42 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 4 heures 18 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 5 heures 55 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 6 heures 36 min
décryptage > Politique
Zombie qui s’ignore

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

il y a 7 heures 7 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 20 heures 48 min
Relance de la consommation
Le Printemps Haussmann à Paris va pouvoir rouvrir ses portes suite à une décision de justice
il y a 22 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mandela, une philosophie en actes" de Jean-Paul Jouary : un essai intéressant qui appelle néanmoins pas mal de réserves…

il y a 1 jour 3 min
Terroir et économie

L'agriculture est essentielle à la France

Publié le 28 février 2011
Le salon de l'agriculture se termine. A l'heure du bilan, la France a des raisons de protéger de protéger cette activité à part.
Pascal Perri est économiste. Il dirige le cabinet PNC Economic, cabinet européen spécialisé dans les politiques de prix et les stratégies low cost. Il est l’auteur de  l’ouvrage "Les impôts pour les nuls" chez First Editions et de "Google, un ami qui ne...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Perri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Perri est économiste. Il dirige le cabinet PNC Economic, cabinet européen spécialisé dans les politiques de prix et les stratégies low cost. Il est l’auteur de  l’ouvrage "Les impôts pour les nuls" chez First Editions et de "Google, un ami qui ne...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le salon de l'agriculture se termine. A l'heure du bilan, la France a des raisons de protéger de protéger cette activité à part.

L’agriculture est essentielle à la France. Pendant des siècles, la paysannerie a été une condition subie, elle est aujourd’hui revendiquée comme un statut par beaucoup d’agriculteurs français. Le monde paysan français est encore loin d’avoir fait sa révolution. Pourtant, certaines des valeurs qu’il porte méritent d’être sauvées, comme par exemple, l’attachement aux territoires.

La géographie de la France est exigeante. Elle alterne zones de montagnes et de plaines, élevage et grandes cultures. La France produit de tout, à des prix souvent plus élevés que ses concurrents, mais ces productions garantissent l’emploi dans des territoires menacés de désertification. L’activité agricole est une des dernières activités économiques dans une partie du Massif central, dans le Jura, les Vosges, une partie du Sud Ouest. Avec elle, l’agro industrie a pu se développer, alimenter nos exportations et offrir des emplois qualifiés à des jeunes qui auraient été contraints de rejoindre les villes.

Des vérités bonnes à dire

En déclarant la guerre à la spéculation sur les matières premières agricoles, le président de la République réaffirme que l’alimentation du monde est un actif stratégique pour l’humanité. On peut jouer en bourse, prendre des risques, des paris, sur des choix d’entreprises, sur de nouveaux produits, sur des technologies innovantes, mais la production alimentaire est une activité à part qu’il faut protéger. La spéculation radicalise le jeu de l’offre et de la demande. Quand l’offre est insuffisante, les spéculateurs font artificiellement monter les prix. Ces spéculateurs sont des personnes privées, des fonds souverains, souvent des fonds asiatiques. Faut-il rappeler que grâce à ses immenses réserves en dollars, la Chine est à la tête d’un fonds colossal de plus de 2000 milliards de dollars ? Cet argent travaille, il écume les places financières et notamment le marché de Chicago où sont cotées les productions agricoles.

Réduire le poids de la spéculation dans le secteur des matières premières agricoles reviendra à utiliser les vieilles recettes du mouvement coopératif. Des recettes qui ont fait leur preuve et assurent la durabilité de l’activité agricole et des marchés de l’alimentation : il faudra constituer des stocks et relâcher des volumes quand la demande du marché l’exigera. Il faudra aussi, comme le demande Monsieur Sarkozy dans le cadre du G20, mieux utiliser l’information et mieux la partager pour éviter les émeutes de la faim pour les plus pauvres, et l’inflation alimentaire pour les autres. La France est bien décidée à garder ses « paysans », mais la communauté nationale attend aussi un changement de cap de leur part.

Refonder le compromis entre les agriculteurs et la nation

Le monde agricole français a raté tous ses rendez vous au cours des trente dernières années : les paysans ont accepté la réforme de 1992 qui modifiait les modalités de soutien de leurs productions ; nous sommes passés de subventions à la production à des subventions aux revenus des producteurs. Trop préoccupés par leurs propres problèmes, les agriculteurs ont laissé la chaine de valeur se construire sans eux. Ils ont laissé les mains libres aux industriels et aux distributeurs qui ont bien fait leur travail. Les agriculteurs ont ignoré qu’ils étaient d’abord des chefs d’entreprises. Du coup, les prix ont augmenté, sauf pour eux. Au même moment, les distributeurs ont pris la parole pour s’adresser aux consommateurs.

Les agriculteurs devraient être furieux de voir de grands distributeurs communiquer aujourd’hui, à leur place, sur les terroirs ou sur  le talent des régions. La GD contrôle leurs marges et s’est appropriée leur savoir faire pour le transformer en valeur ajoutée. Le salon de l’agriculture s’achève. Il reste très populaire avec plus de 650 000 visiteurs par an, presque 1% de la population française. Les Français aiment l’agriculture, mais ils se méfient des agriculteurs. Les écologistes les plus radicaux ont même réussi le tour de force de faire passer les agriculteurs pour les principaux pollueurs du pays : paysans pollueurs et chasseurs de primes, voila l’image dominante qui s’impose à l’opinion publique.

Le nouveau président du syndicat majoritaire la FNSEA n’a certainement pas manqué de s’interroger sur les dégâts collatéraux des stratégies mises en œuvre par ses prédécesseurs. Le monde agricole français et à travers lui, le syndicalisme ne s’adressent plus à l’opinion depuis trop longtemps. « Les paysans », pour reprendre une expression qu’il faudrait absolument bannir, se parlent à eux-mêmes ou parlent aux politiques. Ils ont oublié de parler au public, bref à leurs clients. Il est temps pour eux d’entreprendre la reconquête de l’opinion ! Les Français attendent un geste de leur part.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Agriculture
Thématiques :