En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
Au coeur de la cité des Lauriers (13e arrondissement de Marseille), un jeune a été tué dimanche peu avant 17 heures par une rafale de kalachnikov.
Bad Boys
Insécurité : Marseille est aujourd’hui bien plus gangrénée par les bandes de cité que par la mafia
Publié le 31 juillet 2012
Ce dimanche, un jeune homme de 25 ans a été tué dans la cité phocéenne en pleine rue, par une rafale de kalachnikov. C'est le troisième règlement de compte en moins d'un mois.
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce dimanche, un jeune homme de 25 ans a été tué dans la cité phocéenne en pleine rue, par une rafale de kalachnikov. C'est le troisième règlement de compte en moins d'un mois.

Encore un assassinat de voyou à Marseille – et comme d’usage, à l’aide d’une arme de guerre, un fusil d’assaut de type Kalachnikov. Le côté répétitif de tels règlements de comptes dans les Bouches-du Rhône impose de s’interroger sur le phénomène - donc à poser quelques questions fondamentales :

A Marseille, est-ce la mafia qui est à l’œuvre ?

Non, pas du tout. Le milieu marseillais ressemble plutôt à un gâteau, avec deux couches superposées.

La couche la plus basse, la plus profondément enfouie, la plus ancienne aussi est celle du crime organisé italo-corso-marseillais. On en entend peu parler et depuis quelques temps, les arrestations s’y font rares. Connivences parfois haut placées, mansuétude médiatique locale : ces gangsters très dangereux savent se faire « respecter » et travailler en silence. Cette capacité d’esquive à la répression durera-t-telle toujours ? Non – et même, des surprises ne sont pas exclues. Mais même dans le cas de ce milieu italo-corso-marseillais, il ne s’agit pas d’une mafia, terme qui a un sens très précis, que voici.

Une mafia, c’est une « aristocratie criminelle », une société secrète plus qu’une bande, avec sa loi du silence, son code d’honneur, sa légende et sa capacité à se faire obéir sur « son » territoire.

En Europe, deux pays connaissent de vraies mafias : l’Italie (Cosa Nostra, Camorra, Ndrangheta, surtout) et l’Albanie. Il y a certes des règlements de comptes dans ce milieu, mais ils sont rares et plus « chirurgicaux ».

Mais alors, à Marseille, qui tue ?

La couche supérieure du gâteau, ce sont des bandes de cités, lancées dans une lutte à mort pour conquérir ou défendre « leurs » territoires, sur lequel ils exigent le monopole du trafic des stupéfiants.

A l’origine, ce sont de petites bandes rassemblées au pieds des tours, le plus souvent composées de jeunes issus de l’immigration maghrébine – il suffit de voir les noms de la plupart des victimes des règlements de comptes. Au début des années 2000, certaines de ces bandes juvéniles se professionnalisent et passent au trafic de drogue, cannabis surtout, à grande échelle. Ayant conquis un territoire, il leur faut ensuite le défendre – désormais, armes de guerre à la main.

Cette évolution est-elle surprenante ?

Au contraire elle a été annoncée et prévue. J’ai écrit en juin 2007 (donc voici cinq ans) une longue étude dans les Cahiers de l’INHES (Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité, Ministère de l’Intérieur) intitulée « Des bandes délinquantes juvéniles au crime organisé violent », qui débutait ainsi : « Le crime organisé violent a atteint aujourd’hui un seuil très inquiétant où se lient vol à main armée et drogue. La clé du processus criminel se trouve dans le ‘braquage’, qui structure le milieu à partir de la jeunesse. Dès 10 ans, les jeunes sont embarqués dans les vols à main armée et fournissent ainsi une armée de réserve au crime. Composé de jeunes de toutes origines, vivant dans les cités, issus massivement de la seconde et troisième génération des flux migratoires venus des anciennes colonies africaines et nord-africaines, ce milieu primo-criminel prolifère et développe une dynamique de séduction à partir de ses « succès économiques ».

Que faire pour ramener le calme à Marseille ?

En tout cas, pas ce qui a été récemment annoncé, et qui défie le bon sens. Alors que péniblement, parmi d’immenses difficultés, les États-Unis renoncent à leurs guerres métaphysiques (« Guerre à la terreur »… Guerre à la drogue ») pour cause d’échec complet, voici qu’on nous annonce à Marseille une « guerre aux Kalachnikov », qui n’a pas plus de chance de réussir.

Une seule voie permettra de pacifier Marseille : celle du renseignement criminel, qui seul donne une connaissance intime et prédictive des bandes dangereuses. Connaissance qui à son tour permet les embuscades, donc les flagrants délits : capturer les gangsters lors de grosses livraisons de drogue, ou lorsqu’ils ont les armes en main. Et non pas de se borner à compter sur le terrain les cadavres criblés de balles, comme on le fait encore trop souvent.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
04.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
05.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
07.
Frédéric Dupuch et Pierre Gaudin : nouveaux limogeages à la préfecture de police de Paris après les incidents des Champs-Elysées
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
04.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
05.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
06.
Samedi de violences : l’Etat manque-t-il des moyens pour maintenir l’ordre ou ce gouvernement enchaîne-t-il les erreurs de stratégie ?
Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ntzsch
- 02/08/2012 - 01:00
Je pense qu'il a certainement beaucoup d'enfants d'immigrés
qui écrivent le français avec des accents et des apostrophes.
Arioch
- 01/08/2012 - 11:30
Marseille est passée de "Plus belle la vie" à "the Wire"
Mais on continue à produire " plus belle la vie"....
kasimir
- 01/08/2012 - 08:45
Article raciste
Il ne voit pas le côté positif de l'immigration (chômage, main d'oeuvre moins chère, niveaux scolaires en baisse, déficit abyssale de la sécurité sociale, augmentation de syphillis et des MST en générale), merci messieurs les politiques vous faîtes partie de la nouvelle nomenklatura ...