En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

06.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

07.

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 6 heures 22 min
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 8 heures 12 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 11 heures 56 min
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 12 heures 50 min
décryptage > International
Tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Haut-Karabagh : plaidoyer d’un député français pour la paix et l’avenir

il y a 14 heures 9 min
décryptage > Culture
À la recherche du tube de l'été

Foxylight, avec son dernier titre "Past Vision", ouvre la voie au rock néo-psychédélique français. Et c'est très réussi

il y a 16 heures 27 min
décryptage > France
C’est la faute du confinement

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

il y a 17 heures 8 min
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 17 heures 56 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 18 heures 39 min
décryptage > Société
IMG

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

il y a 19 heures 13 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 7 heures 11 min
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 11 heures 15 min
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 12 heures 31 min
pépites > Politique
Soutien du chef de l'Etat
Emmanuel Macron annonce le versement de la prime Covid pour les aides à domicile
il y a 13 heures 27 min
décryptage > Politique
Antifascisme de pacotille

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Santé
Bienfaits salvateurs

Au temps du Covid, le sourire aussi est contagieux, mais pour notre plaisir !

il y a 16 heures 46 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : avec le Cassis Colosseum, la crème de cassis trouve sa place au premier rang de la photo de classe

il y a 17 heures 37 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 18 heures 12 min
décryptage > Environnement
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

il y a 18 heures 55 min
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 1 jour 5 heures
© Reuters
Des tests génétiques ont déjà révélé que certains sportifs possèdent des dons de la nature...
© Reuters
Des tests génétiques ont déjà révélé que certains sportifs possèdent des dons de la nature...
Trafic d'allèles

Plus haut, plus fort, plus tordu... : le dopage génétique va-t-il tuer les Jeux olympiques ?

Publié le 30 juillet 2012
Ceux à qui Mère nature n'a pas donné de gènes permettant de courir vite ou de sauter haut pourraient tenter de se rattraper en manipulant leur ADN.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ceux à qui Mère nature n'a pas donné de gènes permettant de courir vite ou de sauter haut pourraient tenter de se rattraper en manipulant leur ADN.

Le génie génétique va-t-il changer la face du sport ? La question devient brûlante alors que débutent ce vendredi les Jeux Olympiques, et les scientifiques s'inquiètent. Au même moment, plusieurs articles publiés dans le magazine scientifique Nature soulèvent cette problématique.

A quoi sert de courir, lorsque vous pouvez connaître à l'avance le profil génétique d'un sprinter ou d'un coureur de fond, et prédire à partir d'un génome qui sera un futur champion de ski alpin ? L'idéal de la compétition sportive qui récompenserait les athlètes au mérite s'efface peu à peu au profit d'une vision scientiste de la pré-sélection génétique.

"Lorsque vous commencez à séquences les gènes de très très larges populations d’êtres humains, vous découvrez que les êtres humains sont bien plus différents les uns des autres que ce que l'on pensait auparavant ", explique Steve Gullans, un des responsables de Excel Venture Management à Boston, et co-auteur d'un article d'opinion paru dans Nature avec son collègue Juan Enriquez.

Les tests génétiques ont déjà révélé que certains sportifs possèdent des dons de la nature. Par exemple, le skieur Eero Mäntyranta, détenteur de sept médailles olympiques possède une mutation naturelle d’un gène très utile, codant pour le récepteur de l'érythropoïétine (EPOR). L’érythropoïétine est une hormone de croissance qui contrôle la production de globules rouges. Cette mutation lui permet de produire naturellement 25% plus de globules rouges que la normale. Cette polyglobulie et ce taux d'hématocrite naturellement très élevé augmentent la capacité sanguine de transport d’oxygène jusqu’à 50%.  Un grand avantage pour les épreuves d’endurance.

Or, ce genre de bénédiction naturelle peut faire des jaloux : "Si quelqu’un possède la mutation du gène de l’EPOR, et pas moi, pourquoi ne pourrais-je pas me la procurer pour jouer sur un pied d’égalité ?" résume Gullans. Mais ce n’est pas tout : pratiquement tous les sprinters masculins portent l’allèle 577R allele, une variante du gène ACTN3. Environ la moitié des Eurasiens et 85% des Africains portent au moins une copie de ce « power gene ».

Un autre article de Nature, signé de la plume de Daniel Cressey explique que les Jeux Olympiques sont devenus le théâtre d'une expérience scientifique à grande échelle. Cette compétition permet en effet d'étudier les limites des performances du corps humain, mais aussi de développer la technologie du sport : combinaisons, matériel, prothèses...

En général, les thérapies géniques sont utilisées pour corriger un gène déficient chez un malade. Mais en principe, la même technologie peut être utilisée chez les individus sains, pour améliorer des gènes déjà performants. "Vous pouvez prendre un athlète parfaitement constitué et bidouiller dans ses gènes pour le rendre encore plus fort", précise Don Catlin, l'ancien directeur du Laboratoire antidopage de Los Angeles. Ce procédé peut permettre d’augmenter l’endurance d’un athlète en multipliant sa production naturelle d'érythropoïétine (EPO), ou encore de booster la concentration d’hormone de croissance présente dans on organisme, afin de décupler sa masse musculaire.

Cette méthode d’amélioration des performances est évidemment bien peu fair-play, et ce sont logiquement les autorités antidopages qui ont pris le problème en mai, en anticipant d’éventuelles dérives. L’utilisation des thérapies géniques est donc interdite par le Comité International Olympique depuis 2003. Les chercheurs tentent déjà de développer des tests permettant de repérer ce type de « dopage génétique ». L'Agence mondiale antidopage (AMA) a investi des millions de dollars dans la recherche scientifique pour mettre au point une méthode de détection. "Nous avons approché les grands spécialistes de la thérapie génique dans le monde, avec lesquels nous travaillons depuis 2002", explique David Howman, le directeur général de l'AMA. Mais aucun test ne sera prêt pour les Jeux de Londres qui débuteront le 27 juillet, regrettent les observateurs de la lutte antidopage.

Car il est parfois très difficile, voire impossible de repérer de telles manipulations. Les chances actuelles de détecter de l'ADN étrangère sont "probablement égales à trouver une aiguille dans une botte de foin", estime Alun Williams, spécialiste de génomique dans le sport, selon qui il faudra encore quelques années de recherches avant d'y arriver.

Alun Williams croit qu'un gène d'hormone de croissance injecté directement dans le muscle serait quasiment impossible à détecter dans l'urine ou le sang, les deux échantillons prélevés lors des contrôles antidopage actuels. "Il faudrait faire des biopsies à un athlète pour avoir des meilleures chances de trouver quelque chose, mais c'est une procédure bien trop intrusive... Et en plus, il faudrait le faire dans chaque muscle", explique ce professeur de l'Université de Manchester. 

Pour l’instant, tout ceci n’est peut-être que de l’ordre du fantasme. Certains athlètes ont-ils déjà recours à cette technique médicale ? Personne n’a vraiment la réponse. Un ancien entraîneur d'athlétisme est-allemand a été soupçonné d'avoir tenté de se procurer du Repoxygen, un traitement génétique alors en cours de développement, avant les jeux Olympiques de Turin de 2006. Ce médicament contre l'anémie contenait un virus synthétique portant le gène de l'EPO, une hormone responsable de la production de globules rouges. Mais selon David Howman,  il n'existe "pas de preuve" que des athlètes aient recours à des manipulations génétiques.

Don Catlin est plus prudent : "Je n'en connais pas, mais en même temps personne ne va m'appeler pour me dire qu'il l'a fait. Ce sujet nous préoccupe car c'est une possibilité théorique. Nous savons que des personnes essaieront ou probablement sont en train d'essayer".

Mais le jeu en vaut-il la chandelle pour les sportifs ? Sont-ils prêts à courir le risque de subir de graves effets secondaires pour améliorer leurs performances ? Les patients malades, traités de façon légale ont fait les frais des risques liés à ces thérapies encore balbutiantes : "selon plusieurs études, des patients ont connu de graves effets secondaires et plusieurs sont morts", témoigne Théodore Friedman, directeur du programme de thérapie génique à l'Université de Californie. De graves complications sont parfois provoquées par ces traitements, dont certains ont entrainé des cancers, des leucémies et des maladies auto-immunes.Un athlète ayant reçu des gènes présenterait définitivement des constantes sanguines augmentées, avec les risques connus d’infarctus et d’accidents cérébraux.

Julie Mangematin

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Iletvilain
- 28/07/2012 - 09:51
Pas que le dopage, le fric !
Rapport avec Mittal ?
http://www.grincant.com/2012/07/28/jo-de-londres-est-ce-bien-raisonnable/
konstanz
- 28/07/2012 - 08:08
Gènes
Je croyais que nous étions tous égaux?
DEL
- 27/07/2012 - 21:27
problème
Si vous développez considérablement et génétiquement la masse musculaire, rien ne vous dit que les tendons ou les os résisteront: il faudra donc faire de même pour os te tendons. De plus le coeur tirndra -t-il à alimenter une telle masse?
on n'est pas près d'y arriver.