En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 6 heures 22 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 7 heures 24 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 8 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 9 heures 6 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 10 heures 50 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 11 heures 58 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 13 heures 16 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 13 heures 54 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 14 heures 29 min
décryptage > Politique
Grève

Grève dans les transports : que reste-t-il vraiment sur la réforme des retraites ?

il y a 15 heures 52 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 6 heures 46 min
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 7 heures 51 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 8 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 9 heures 21 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 11 heures 26 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 12 heures 27 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 13 heures 38 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 14 heures 19 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 15 heures 29 min
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 1 jour 7 heures
© Reuters
Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, visite les troupes françaises à Kaboul, en Afghanistan.
© Reuters
Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, visite les troupes françaises à Kaboul, en Afghanistan.
Garde-à-vous

Sondage : 62% des Français regrettent le service militaire

Publié le 14 juillet 2012
Seize ans après sa suppression, le service national obligatoire est toujours approuvé par les Français. Nostalgie ? Pas seulement : même les moins de 35 ans le regrettent, selon un sondage Ifop pour Atlantico.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Seize ans après sa suppression, le service national obligatoire est toujours approuvé par les Français. Nostalgie ? Pas seulement : même les moins de 35 ans le regrettent, selon un sondage Ifop pour Atlantico.

Jérôme Fourquet : Six français sur dix éprouvent une forme de regret pour le service national, pour les plus âgés c'est peut être une forme de nostalgie. Cela montre que 16 ans après sa suppression, le service national obligatoire a créé un certain manque et vide, et que rétrospectivement il était paré d'un certain nombre de vertus qui pourraient s'avérer utiles dans la période actuelle, notamment en termes de brassage social, de cohésion nationale et de transmission d'un certain nombre de valeurs aux jeunes.

 

Ce chiffre n'a pas évolué depuis six ans, depuis la première fois qu'on a posé cette question. Il reste constant et majoritaire. On observe néanmoins un clivage gauche/droite, avec les sympathisants de gauche qui sont moins nostalgiques par rapport à ceux de l'UMP et a fortiori ceux du Front national.



Question : 16 ans après, regrettez-vous la suppression du service militaire obligatoire ?



(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)



(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)

 

Jérôme Fourquet : Les moins de 35 ans, qui sauf exception n'ont pas connu le service national, sont en gros à 50% de regret. Même chez eux, il y a une certaine nostalgie, qui s'explique peut-être par le fait qu'ils n'aient pas eu d'exemples concrets et parlants dans leur entourage. On voit quand même que les 18-24 ans sont un peu moins dans le regret : plus on monte en âge, plus le regret augmente, et passé 35 ans, il est très majoritaire, jusqu'à atteindre quasiment 80% sur les plus de 65 ans. Il y a donc un vrai clivage d'âge.

 

A ce clivage d'âge se superpose un clivage sociologique : les professions libérales et les cadres supérieurs sont partagés. C'est la catégorie qui échappait le plus au service militaire qui le regrette le moins. Dans les milieux populaires en revanche, le taux de regret est à 64% chez les employés, 67% chez les ouvriers. Il y a un rapport à l'autorité, à l'institution militaire, aux valeurs véhiculées par le service national, qui parlent plus aux classes populaires.

 

Dernier point marquant : il y a très peu d'écart homme/femme. Même les femmes sont très nombreuses à regretter le service militaire. Elles ne l'ont pas fait, mais peuvent se dire qu'il pouvait jouer un rôle au niveau de la société et des jeunes. Le clivage homme/femme était pourtant attendu : lorsqu'on leur demande s'il faut aller en Libye ou en Syrie, les hommes sont toujours plus nombreux à répondre par l'affirmative. Les femmes sont toujours plus réticentes sur les questions militaires, mais cette fois le différentiel n'est que de quatre points.

 

 

 

(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)

 

Sondage réalisé par téléphone du 12 au 13 juillet 2012 sur un échantillon de 1008 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (35)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DELTAFORCE
- 16/07/2012 - 07:42
service millitaire
Oui je suis d'accord pour le retour du service militaire car cela permettera aux jeunes le respéct des autres et de savoir vivre en communotée
Carcajou
- 15/07/2012 - 19:14
Reflet de la Nation
@VeLiVoS - 15/07/2012 - 13:47

"L'armée n'est pas là pour suppléer la médiocrité ambiante"

Le service militaire n'a effectivement jamais "fait un homme". Première période de la vie où le post-adolescent se trouvait coupé de sa famille, l'éloignement et la "rudesse" des cadres renforçaient des notions déjà acquises ou pour le moins présentes.

La jeunesse est la jeunesse de toute éternité. Elle reflète strictement la société qui la produit. Ainsi l'"évolution" a consisté, en 3 décennies, a un abaissement de la résistance physique - il fallait presque 1 mois supplémentaire pour que les qualités sportives soient acquises - mais surtout une baisse drastique du niveau intellectuel. Je répète que mon unité n'incorporait pas l'élite intellectuelle de la Nation, mais le niveau a nettement baissé au milieu des années 80 (Mitterand n'est pas le responsable, ces jeunes étaient scolarisés dès le début des années 70). Beaucoup ânonnaient la lecture et une certain nombre, pour ne pas dire un nombre certain n'écrivait même plus en phonétique. Quand aux connaissances historiques et civiques, une catastrophe: même la chronologie n'était pas acquise, les institutions inconnues.
VeLiVoS
- 15/07/2012 - 13:49
correction
"en termes de progammes électoraux"