En direct
Best of
Best of du 03 Novembre au 09 Novembre 2018
En direct
© Reuters
Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, visite les troupes françaises à Kaboul, en Afghanistan.
Garde-à-vous
Sondage : 62% des Français regrettent le service militaire
Publié le 14 juillet 2012
Seize ans après sa suppression, le service national obligatoire est toujours approuvé par les Français. Nostalgie ? Pas seulement : même les moins de 35 ans le regrettent, selon un sondage Ifop pour Atlantico.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Seize ans après sa suppression, le service national obligatoire est toujours approuvé par les Français. Nostalgie ? Pas seulement : même les moins de 35 ans le regrettent, selon un sondage Ifop pour Atlantico.

Jérôme Fourquet : Six français sur dix éprouvent une forme de regret pour le service national, pour les plus âgés c'est peut être une forme de nostalgie. Cela montre que 16 ans après sa suppression, le service national obligatoire a créé un certain manque et vide, et que rétrospectivement il était paré d'un certain nombre de vertus qui pourraient s'avérer utiles dans la période actuelle, notamment en termes de brassage social, de cohésion nationale et de transmission d'un certain nombre de valeurs aux jeunes.

 

Ce chiffre n'a pas évolué depuis six ans, depuis la première fois qu'on a posé cette question. Il reste constant et majoritaire. On observe néanmoins un clivage gauche/droite, avec les sympathisants de gauche qui sont moins nostalgiques par rapport à ceux de l'UMP et a fortiori ceux du Front national.



Question : 16 ans après, regrettez-vous la suppression du service militaire obligatoire ?



(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)



(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)

 

Jérôme Fourquet : Les moins de 35 ans, qui sauf exception n'ont pas connu le service national, sont en gros à 50% de regret. Même chez eux, il y a une certaine nostalgie, qui s'explique peut-être par le fait qu'ils n'aient pas eu d'exemples concrets et parlants dans leur entourage. On voit quand même que les 18-24 ans sont un peu moins dans le regret : plus on monte en âge, plus le regret augmente, et passé 35 ans, il est très majoritaire, jusqu'à atteindre quasiment 80% sur les plus de 65 ans. Il y a donc un vrai clivage d'âge.

 

A ce clivage d'âge se superpose un clivage sociologique : les professions libérales et les cadres supérieurs sont partagés. C'est la catégorie qui échappait le plus au service militaire qui le regrette le moins. Dans les milieux populaires en revanche, le taux de regret est à 64% chez les employés, 67% chez les ouvriers. Il y a un rapport à l'autorité, à l'institution militaire, aux valeurs véhiculées par le service national, qui parlent plus aux classes populaires.

 

Dernier point marquant : il y a très peu d'écart homme/femme. Même les femmes sont très nombreuses à regretter le service militaire. Elles ne l'ont pas fait, mais peuvent se dire qu'il pouvait jouer un rôle au niveau de la société et des jeunes. Le clivage homme/femme était pourtant attendu : lorsqu'on leur demande s'il faut aller en Libye ou en Syrie, les hommes sont toujours plus nombreux à répondre par l'affirmative. Les femmes sont toujours plus réticentes sur les questions militaires, mais cette fois le différentiel n'est que de quatre points.

 

 

 

(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)

 

Sondage réalisé par téléphone du 12 au 13 juillet 2012 sur un échantillon de 1008 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi les nouveaux iPhones vous coûteront le double du prix que vous pensez payer si vous en changez
02.
L'initiateur de #sansmoile17... est salarié de LREM
03.
L'Italie prépare une bombe capable de faire exploser l'Europe et de lui faire perdre sa souveraineté politique
04.
"Les filles bien n'avalent pas" ! C'est le titre d'un des livres de Marlène Schiappa…
05.
Bruxelles : si l’Italie veut vivre son aventure populiste, ce sera sans l’Union européenne
06.
Gilets jaunes : pourquoi certains Français ont nettement plus de raisons que d’autres de se plaindre de l’évolution de leur pouvoir d’achat
07.
33 000 morts dues aux bactéries résistantes aux antibiotiques : faut-il limiter drastiquement les prescriptions ?
01.
Pourquoi les nouveaux iPhones vous coûteront le double du prix que vous pensez payer si vous en changez
02.
L'initiateur de #sansmoile17... est salarié de LREM
03.
L'Italie prépare une bombe capable de faire exploser l'Europe et de lui faire perdre sa souveraineté politique
04.
"Les filles bien n'avalent pas" ! C'est le titre d'un des livres de Marlène Schiappa…
05.
Bruxelles : si l’Italie veut vivre son aventure populiste, ce sera sans l’Union européenne
06.
Gilets jaunes : pourquoi certains Français ont nettement plus de raisons que d’autres de se plaindre de l’évolution de leur pouvoir d’achat
07.
33 000 morts dues aux bactéries résistantes aux antibiotiques : faut-il limiter drastiquement les prescriptions ?
01.
Radicalisation en prison : pourquoi l'Etat reste-t-il le "premier recruteur de Daech" ?
02.
Pour près de deux Allemands sur trois, Angela Merkel devrait "se retirer"
03.
L’horreur de la guerre au Yémen, ou le deux poids deux mesures des Occidentaux qui sanctionnent Russie et Iran… mais laissent tout passer aux Saoudiens ou aux Pakistanais !
04.
Comment la mafia se retrouve dans votre assiette
05.
Pourquoi est-ce que la nomination d'Andrea Enria à la tête de l'autorité bancaire européenne risque de ne rien changer
06.
#DansMaRue : l’application de la mairie de Paris qui promeut le retour de la délation
01.
Un couple découvre 53 cadavres de chats dans leur jardin
02.
S’armer face au péril russe ? Emmanuel Macron ferait bien de relire quelques manuels d’histoire
03.
2008- 2018 : ces 10 ans où l’Euro a perdu beaucoup de terrain dans son rêve de concurrencer le dollar comme monnaie de réserve mondiale
04.
Guerre et paix dans le cyberespace : pourquoi l'appel de Macron à faire la paix dans le cyberespace n'est pas prêt de se concrétiser
05.
Derrière l’itinérance d’Emmanuel Macron et le contact direct avec les Français, le renoncement à la démocratie représentative ?
06.
Démographie : la fertilité des femmes décline remarquablement presque partout dans le monde
Commentaires (35)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DELTAFORCE
- 16/07/2012 - 07:42
service millitaire
Oui je suis d'accord pour le retour du service militaire car cela permettera aux jeunes le respéct des autres et de savoir vivre en communotée
Carcajou
- 15/07/2012 - 19:14
Reflet de la Nation
@VeLiVoS - 15/07/2012 - 13:47

"L'armée n'est pas là pour suppléer la médiocrité ambiante"

Le service militaire n'a effectivement jamais "fait un homme". Première période de la vie où le post-adolescent se trouvait coupé de sa famille, l'éloignement et la "rudesse" des cadres renforçaient des notions déjà acquises ou pour le moins présentes.

La jeunesse est la jeunesse de toute éternité. Elle reflète strictement la société qui la produit. Ainsi l'"évolution" a consisté, en 3 décennies, a un abaissement de la résistance physique - il fallait presque 1 mois supplémentaire pour que les qualités sportives soient acquises - mais surtout une baisse drastique du niveau intellectuel. Je répète que mon unité n'incorporait pas l'élite intellectuelle de la Nation, mais le niveau a nettement baissé au milieu des années 80 (Mitterand n'est pas le responsable, ces jeunes étaient scolarisés dès le début des années 70). Beaucoup ânonnaient la lecture et une certain nombre, pour ne pas dire un nombre certain n'écrivait même plus en phonétique. Quand aux connaissances historiques et civiques, une catastrophe: même la chronologie n'était pas acquise, les institutions inconnues.
VeLiVoS
- 15/07/2012 - 13:49
correction
"en termes de progammes électoraux"