En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Fauda" : devant l’engouement pour la fiction israélienne sur la scène internationale, focus sur Fauda (= Le Chaos)

il y a 28 min 40 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’opposition Mitterrand vs Rocard" : un fauteuil pour deux

il y a 1 heure 1 min
pépites > Santé
Contamination
Le vice-ministre iranien de la Santé, Iraj Harirchi, a été testé positif au coronavirus
il y a 2 heures 15 min
pépite vidéo > Media
Lanceur d'alerte
WikiLeaks : où en est l'affaire Julian Assange ?
il y a 4 heures 35 min
pépites > Politique
Détermination
Réforme des retraites : Edouard Philippe indique qu'il prendra ses "responsabilités" sur le recours au 49-3
il y a 5 heures 36 min
light > Culture
Les bons comptes font les bons amis
Les acteurs de la série Friends de retour dans un épisode spécial
il y a 6 heures 22 min
Symbole du Printemps arabe
L'ancien président égyptien Hosni Moubarak est mort à l'âge de 91 ans
il y a 8 heures 26 min
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 10 heures 11 min
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 12 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie à vendre" de Yukio Mishima : un inédit jubilatoire de Mishima

il y a 49 min 18 sec
pépites > Economie
Reconversion
Dominique Strauss-Kahn aurait gagné 21 millions d’euros en cinq ans grâce à ses activités et son cabinet de conseil Parnasse International
il y a 1 heure 21 min
light > Culture
"Vol au-dessus d'un nid de coucou"
Bernard Tapie est contraint de reporter ses engagements au théâtre pour suivre un nouveau traitement
il y a 3 heures 50 min
pépites > Economie
Lourdes conséquences ?
Impact du Coronavirus: la Banque de France devrait réviser à la baisse sa prévision de croissance pour 2020
il y a 4 heures 58 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Le Premier ministre italien Giuseppe Conte évoque la responsabilité d'un hôpital dans la propagation du coronavirus en Italie
il y a 6 heures 2 min
pépite vidéo > Sport
Vive émotion
L'hommage bouleversant de Vanessa Bryant et de Michael Jordan à Kobe Bryant
il y a 8 heures 2 min
pépites > Economie
Redressement des finances publiques
La Cour des comptes exhorte le gouvernement à accélérer la baisse des dépenses
il y a 8 heures 53 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 10 heures 41 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 12 heures 13 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 12 heures 59 min
© Reuters
Les syndicats sont tous financièrement dépendants d’un système dit «paritaire», qui se bâtit avec un intérêt très limité pour l’intérêt des salariés et de l’entreprise.
© Reuters
Les syndicats sont tous financièrement dépendants d’un système dit «paritaire», qui se bâtit avec un intérêt très limité pour l’intérêt des salariés et de l’entreprise.
Grand Guignol

Conférence sociale : jusqu'à quand prendra-t-on au sérieux des partenaires sociaux totalement discrédités ?

Publié le 09 juillet 2012
La Conférence sociale qui s'ouvre lundi doit poser les bases du dialogue social de ce quinquennat. Mais que peut-on vraiment attendre de syndicats en manque de légitimité, peu représentatifs, et dont le financement repose sur des bases contraires à l’intérêt des salariés ?
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Conférence sociale qui s'ouvre lundi doit poser les bases du dialogue social de ce quinquennat. Mais que peut-on vraiment attendre de syndicats en manque de légitimité, peu représentatifs, et dont le financement repose sur des bases contraires à l’intérêt des salariés ?

Comment ne pas applaudir aux intentions affichées par le gouvernement à propos de la grande conférence sociale qui doit se tenir les 9 et 10 juillet ? Faire confiance aux partenaires sociaux, s’appuyer sur le dialogue social, gouverner en associant les acteurs du jeu économique, tout cela ne peut que susciter l’adhésion. Et sans vouloir rabâcher, chacun se souvient que la réussite économique allemande n’a d’égal que sa culture de l’accord entre employeurs et syndicats, au sein même de l’entreprise.

Dans le même temps, comment ne pas s’attrister de voir que ces bonnes intentions sont mises en oeuvre avec les mêmes acteurs sur le retour qui ont, année après année depuis soixante ans, transformé le dialogue social en une mauvaise comédie de boulevard, sur un scénario éculé dont plus aucun salarié ne se divertit?

Prenons les choses dans l’ordre.

Premièrement, quelle est la légitimité de ceux qui participeront à la conférence sociale à parler au nom des forces économiques et sociales de ce pays? Côté syndical, on trouve la bande des 5 (CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC), dont la réforme de la représentativité adoptée en août 2008 a d’ores et déjà montré les fragilités, alors que son application au niveau national n’est prévue que pour 2017 ! Ainsi, entre la CFTC dont il est acté qu’elle ne représente qu’une très faible minorité de salariés et FO dont la certification des comptes est longue et obscure, ce qui laisse planer les plus grands doutes sur les pratiques en vigueur dans ses coulisses, on compte autour de la table au moins deux acteurs en trop.

Côté patronal, la situation n’est pas meilleure. Le MEDEF ne représente les patrons que par le bon vouloir du prince depuis 1945, à l’époque où il n’était encore que le CNPF, et la CGPME réussit l’exploit de dépenser chaque année près de 10 millions d’euros avec environ 2 millions d’euros de cotisation.

D’où viennent les 8 millions manquants ? Nous touchons ici au deuxième point de la journée des dupes qui se prépare. Les gens qui vont gracieusement parler la semaine prochaine de l’avenir économique du pays, outre que leur représentativité reste à prouver, sont tous, à des degrés divers, financièrement dépendants d’un système dit «paritaire», hérité du Conseil National de la Résistance, en 1945, et qui se bâtit avec un intérêt très limité pour l’intérêt des salariés et de l’entreprise.

Dans le cas de la CGPME, il est de notoriété publique que l’essentiel de son financement ne provient pas des cotisations de ses adhérents, mais d’une dîme prélevée en cachette sur des entreprises non adhérentes, par le truchement d’une usine à gaz appelée formation professionnelle. On suivra avec un intérêt tout particulier les résultats de la table ronde consacrée à ce sujet. Je suis prêt à prendre les paris: ceux qui tirent financièrement profit du système aujourd’hui obtiendront qu’il ne soit pas remis en cause.

Pourtant, des mesures d’urgence sont à prendre dans ce domaine. La France serait bien inspirée, par exemple, de simplifier ses dispositifs d’alternance, qui distinguent de façon totalement artificielle la professionnalisation, dont les fonds financent les syndicats de salariés et de patrons, et l’apprentissage qui est purement étatique. Comme l’indispensable fusion de ces deux dispositifs priverait nos partenaires sociaux d’une partie de leur financement, la réforme du secteur est bloquée, alors qu’elle constituerait un puissant moyen de lutter contre le chômage, notamment des jeunes.

Comment ajouter foi à un dialogue social, lorsqu’il est animé par des acteurs qui se servent sur la bête et font passer la lutte contre le chômage ou la compétitivité économique après leurs intérêts financiers immédiats ?

Troisième point, le Président parle de constitutionnaliser le dialogue social. Mais pourquoi faire ce choix quand on sait qu’un accord négocié entre partenaires sociaux n’a pas de valeur juridique, et que ses effets s’effaceront toujours derrière la loi et son application souvent bornée par les juges? C’est bien beau d’être dans la Constitution. Mais s’il s’agit de consacrer un rôle de figuration, là où les partenaires sociaux devraient être les acteurs principaux, la mesure n’a aucun sens.

Sauf bien sûr si, en contrepartie, le gouvernement obtient des forces qu’il réunit autour de la table un soutien à des mesures scélérates. Auquel cas leur approbation vaut bien une Constitution. Ce qui fera des salariés, une fois de plus, des dupes d’un système qui les instrumentalise sans réduire le chômage ni la misère. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (32)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Decebal
- 11/07/2012 - 00:30
Faire un appel pour la création d'un syndicat libre
Il est urgent que les non fonctionnaires créaient un syndicat, qui soit apolitique. j'ai peur que pour la France ces 5 ans de règne sans partage de la gauche, soit le chant du cygne de notre pays. La gauche sait pertinemment que ceux qui travaillent sont peu disponibles pour donner de leurs temps et participer activement a la vie civile. C'est par ce biais que la gauche et ses affilies ont la haute main sur tous les rouages et bloque tous les changements nécessaires. Si les travailleurs ne se font pas entendre, rien ne changera.
ladyactu
- 09/07/2012 - 22:45
concertation sociale
Les syndicats seraient-ils représentatifs de la majorité des salariés?-
Les leaders syndicaux ont tous adhérer à la méthode Hollande,déjà le leader de la cgt avait appelé publiquement à voter F.Hollande aux présidentielles,ils sont main dans la main,la rentrée sera paisible,c'est le consensus total,le bal social,F.Hollande tranquille!
La petite du leader du fg s'est tue!-Malin le François!il surfe sur sa vague,il faut en profiter demain est un autre jour!
Balou
- 09/07/2012 - 22:38
Les fidèles d'Atlantico dîtes vous?
C'est marrant, j'ai fortement l'impression que les "fidèles d'Atlantico" sont précisément des libéraux (non, ne vomissez pas!), des petits patrons (pouah, quel vilain mot, hein?)... Ceux qui produisent de la richesse quoi. Ceux qui permettent à votre petit postérieur d'avoir un bureau pour travailler quoi.
Le mépris du travail, ça finit quand même par devenir un peu court comme argument.
Allez, encore 4 ans et 10 mois...