En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

03.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

04.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

05.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 4 heures 43 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 5 heures 39 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 7 heures 35 sec
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 8 heures 20 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 10 heures 6 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 11 heures 30 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 12 heures 32 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 13 heures 19 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 13 heures 56 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 5 heures 14 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 6 heures 42 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 7 heures 32 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 8 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 9 heures 59 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 11 heures 4 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 12 heures 11 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 12 heures 43 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 13 heures 43 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 14 heures 2 min
Hors-jeu

Footballeuses voilées : mais pourquoi la FIFA accepte-t-elle de céder à l'Islam politique ?

Publié le 09 juillet 2012
La FIFA a levé l'interdiction de porter le voile pour les footballeuses féminines. Cette décision, favorablement accueillie par l'Iran et Arabie Saoudite, marque une percée de l'Islam politique sur un terrain pourtant historiquement neutre. La Fédération française de football (FFF) a pour sa part interdit ce vendredi à ses propres licenciées le port du voile.
Annie Sugier est une militante féminine, Présidente de la Ligue du Droit Internationale des Femmes. Scientifique, chimiste et physicienne elle a fait toute sa dans le nucléaire où elle a occupé le poste de directrice de la radioprotection dans l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Annie Sugier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Annie Sugier est une militante féminine, Présidente de la Ligue du Droit Internationale des Femmes. Scientifique, chimiste et physicienne elle a fait toute sa dans le nucléaire où elle a occupé le poste de directrice de la radioprotection dans l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La FIFA a levé l'interdiction de porter le voile pour les footballeuses féminines. Cette décision, favorablement accueillie par l'Iran et Arabie Saoudite, marque une percée de l'Islam politique sur un terrain pourtant historiquement neutre. La Fédération française de football (FFF) a pour sa part interdit ce vendredi à ses propres licenciées le port du voile.

Atlantico : La FIFA a autorisé les footballeuses musulmanes à jouer avec le foulard islamique (hijab) grâce à la levée de l’interdiction par l’International Board qui définit les règles du football mondial. Si l’Iran et l’Arabie Saoudite s’en félicitent, d’autres organisations montent au créneau et dénoncent les pressions qui sont à l’origine de cette décision. Quelle est la position de la Ligue du Droit International des Femmes ?

Annie Sugier : Cette décision prise par l’International Board est d’autant plus incompréhensible quand on sait à quel point le sport mondial est codifié par le respect de principes universels. Par exemple, quand des athlètes obtiennent une combinaison qui peut les aider à gagner – comme les nageurs – les débats sont vifs et se concluent toujours par une interdiction de la tenue en question.

Dans le cas de ces footballeuses, elles ont une combinaison qui est différente des autres et ne sont plus sur le même pied d’égalité. A mon avis on les aide à perdre car l’image de la sportive est éclipsée par la volonté des pays islamistes d'imposer une notion contraire à la réglementation. On stigmatise le corps de certaines athlètes.

Ensuite, cette décision nuit au combat des pionnières marocaines, algériennes et tunisiennes telles que Nawal El Moutawakel ou Hassiba Boulmerka qui avaient respecté la réglementation et qui étaient menacées par les intégristes religieux. Ces femmes ont réellement résisté et seront condamnées à abandonner le discours qui les protégeait et qui consistait à dire qu’elles ne portaient pas le costume islamique en raison de la réglementation.

On remarque que dès lors qu’il s’agit des femmes, on cède trop facilement aux exigences posées par des pays qui n’ont cure de la défense de leurs droits.

Estimez-vous que cette décision est due à l’insistance du fils du roi Hussein de Jordanie, le prince Ali Bin Al Hussein, vice-président de la Fifa ?

Non seulement on a cédé au Prince Ali, mais aussi à l’Iran car cette interdiction pénalisait en premier lieu l’équipe féminine d’Iran. Le pays avait affiché très clairement qu’il s’agissait d’une position religieuse, or la loi n°4 stipule bien qu’aucune expression politique ou religieuse n’était autorisé dans le stade olympique.

Le Prince Ali représente aussi les intérêts des pays du Golfe qui désirent non pas le respect pour les femmes de la loi olympique ou sportive mais le respect de leur interprétation d’une loi religieuse.

A-t-on ici une percée négative de l’Islam dans un espace prévu comme a-religieux et laïque ?

Tout à fait, c’est une percée de l’Islam politique dans un milieu qui a bien mis l’accent sur sa neutralité. C’est d’autant plus étonnant que jusque-là, il l’avait défendu farouchement. A de nombreuses reprises et pour de bonnes causes les athlètes noirs américains en soutien à la condition noire dans leur pays avaient levé le poing et s’en était suivi une exclusion immédiate.

Aujourd’hui on se retrouve à céder à de quasi dictatures au mépris des dispositions prises par la loi, alors même qu'elles étaient très justes puisque l’on estime que le sport est uniquement un mouvement d’union. C’est un moment où tous les participants peuvent laisser aux vestiaires les convictions politiques ou religieuses.

Aussi contestable soit-elle, cette décision ne permet-elle pas néanmoins à des femmes amoureuses de leur sport de s’y adonner sans craindre de représailles ?

Considérez-vous que sur un sujet de cet ordre, il est juste d’être dans un registre compassionnel ? Quand on a exclu l’Afrique du Sud en raison de l’Apartheid, a-t-on pleuré sur le sort de ces athlètes qui attendaient de défendre leurs chances sur le plan international et qui pendant trente ans n’ont pas pu courir aux Jeux Olympiques ? Non. On a estimé que la cause que défendaient Nelson Mandela et les militants anti-apartheid méritait ce sacrifice. Veut-on faire progresser le droit international des femmes ou veut-on céder en rendant service à quelques dictatures du Golfe ?

Ne fallait-il pas également soulager ces femmes de la pression qui s’exerce sur elles ?

Je vous renvoie à ces athlètes américains qui ont été disqualifiés, qui ont été rabaissés et qui n’ont plus pu courir. Pourtant, ces athlètes sont devenus des héros car ils ont eu le courage de s’opposer à leur gouvernement qui couvrait la notion de séparation raciale. On ne s’est pas posé la question du respect de la loi, on l’a tout simplement appliqué.

Pourquoi quand il s’agit des femmes cela ne semble pas choquer de ne pas respecter la loi ? Cela prouve simplement qu’elles sont marginales dans le système. Au même moment, le débat du ramadan fait rage car le début du jeûne coïncide avec le début des jeux et pourtant là encore les organisations ont tenu bon. Pourquoi il y a-t-il un double  langage ? Ce n’est pas normal.

Propos recueillis par Priscilla Romain

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

03.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

04.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

05.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

Commentaires (40)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
TKMankind
- 13/07/2012 - 18:29
@sam06
Non, je dis que les femmes musulmanes n'ont pas le choix, nuance.

Par contre l'islam prétend que les femmes sont bêtes, en tout cas son prophète, cf hadith #301 livre #6 de bukhari.

Si l'islam n'est pas mysogine, alors j'aimerai comprendre pourquoi les femmes ne peuvent pas avoir 4 hommes aussi, le même niveau d'héritage, la possibilité de battre son mari, ou pourquoi le "prophète" dit que la majorité des membres de l'enfer sont des femmes (cf hadith #464, livre 5, bukhari toujours), ou encore le hadith cité plus haut...

Mais peut-être ai-je une définition érronée de la mysoginie et qu'en fait oui, ce que dit l'islam est normal. Ou alors vous êtes fou et dangereux car vous ne voyez pas la réalité. Je pencherai pour la seconde possibilité...
sam06
- 09/07/2012 - 12:14
femmes voilées peuvent jouer
@ Carcajou, j'ai l'impression que pas mal de choses vous gonfle quand on est pas d'accord avec vous. Mes commentaires ne sont pas "islamistes patentés" je mets juste en avant votre ignorance non pas d'une doctrine fasciste pour reprendre vos mots, mais d'une noble religion, bafouée par les médias. La femme à un rôle majeure dans l'Islam, elle n'est pas reléguée à un second plan, trop de personnes pensent malheureusement comme vous, je vois bien que vous n'avez pas pu discuter avec elles. Pour revenir sur l'article, ce sont des pensées comme les vôtres qui finalement conduisent la femme musulmane à être mise de côté, car si elles veulent porter le voile, elles ne peuvent plus rien faire, ni travailler, ni jouer, ni sortir... Tout ça parce qu’elles respectent un principe de leur religion qui est visible, c'est de l'intolérance c'est tout.
@Velivos, votre commentaire est un peu vide de sens, vous pensez toujours qu'on impose aux femmes sans qu'elles réfléchissent. Vous parlez de conversion sans connaitre un peu l'islam, une seule question se pose, avez-vous lu ou même effleuré un ouvrage sur l'islam (non partisan)? je crois que j'ai la réponse
Carcajou
- 09/07/2012 - 11:15
Toujours la ce flou artistique!
@sam06 - 08/07/2012 - 23:09

J'avoue que mes discussions avec les femmes musulmanes ont toujours été succinctes pour ne pas dire inexistantes. Mais je n'en suis pas la cause, croyez-le.

Avez-vous des ouvrages traitant de la condition féminine en France au XIXème siècle? La femme trouvait sa condition naturelle (je ne parle pas ici du bien-fondé ou non de la libération de la femme dans les sociétés occidentales, ce n'est pas le sujet), la coutume et même la loi lui imposait un statut de mineure à vie.

J'ai tendance à penser qu'il en va de même pour la femme musulmane. Éduquer, réduite au rang de citoyenne de second rôle, elle trouve cette condition naturelle.

Le sujet qui nous occupe est d'un autre ordre: la règle consistait à exclure les signes politiques ou religieux des compétitions sportives. Bien entendu, les manifestations personnelles se faisaient de plus en plus ostentatoires, mais il eût fallu rappeler la règle plutôt que d'accéder à une demande officielle les remettant en cause.

Assistera-t-on bientôt à la bénédiction du terrain de jeu par un évêque?