En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
Plein les fouilles
Les radars ne sont-ils que des "pompes à fric" ?
Publié le 11 juillet 2012
Prévenir les accidents, baisser le taux de mortalité sur les routes, tels sont les arguments avancés par les pouvoirs publics pour multiplier les radars sur la route. Denis Boulard décrypte ce que cette lutte pour la sécurité routière rapporte réellement à l’Etat. Extraits de « Radar Business, à qui profitent les radars » (1/2).
Denis Boulard est journaliste et auteur. Il a publié l'enquête intitulée Radar Business aux Editions First.Il a travaillé dans les rédactions du Journal du Dimanche, du Nouvel Observateur et du Parisien entre autres. Il est l'auteur de plusieurs...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Boulard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Boulard est journaliste et auteur. Il a publié l'enquête intitulée Radar Business aux Editions First.Il a travaillé dans les rédactions du Journal du Dimanche, du Nouvel Observateur et du Parisien entre autres. Il est l'auteur de plusieurs...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Prévenir les accidents, baisser le taux de mortalité sur les routes, tels sont les arguments avancés par les pouvoirs publics pour multiplier les radars sur la route. Denis Boulard décrypte ce que cette lutte pour la sécurité routière rapporte réellement à l’Etat. Extraits de « Radar Business, à qui profitent les radars » (1/2).

Pour le commun des mortels, les radars ne sont là que pour remplir les caisses. La preuve ? Ils ne sont pas placés dans les zones accidentogènes. Ce qui n’est pas faux. Pas plus, d’ailleurs, qu’ils ne sauvent réellement de vies, comme le prouvent les statistiques de la mortalité routière. Ce qui n’est pas faux non plus. Face à ces attaques, l’État martèle ses messages depuis le lancement du « Projet 1 000 radars ». Premier d’entre eux ? La mortalité routière baisse grâce aux radars et à la peur du gendarme. Deuxième message ? L’insécurité routière coûte cher – plus de 23 milliards d’euros par an 29 – et il faut que cela cesse. Enfin, troisième et dernier message de cette com’ bien rodée, comme le disait mieux que d’autres Cécile Petit, alors déléguée à la sécurité routière : « D’après les études que j’ai, quelles que soient les erreurs commises [par les radars], elles ne sont jamais supérieures à la marge d’erreur prévue. Il y a plutôt des possibilités d’erreurs en faveur des automobilistes et le système est fiable 30. » Qu’en est-il d’un point de vue strictement économique ? Qu’est-ce que le CSA* rapporte au budget de l’État ?

Premier constat et premier regret : il n’existe pas de document officiel permettant de savoir ce que pèse le contrôle sanction automatisé dans les comptes de l’État. De même que le ministère de l’Intérieur refuse aimablement mais avec constance – tout entretien sur les questions économiques et préfère renvoyer vers la DSCR (délégation à la sécurité et à la circulation routières). Pour approcher cette vérité, il faut se référer aux travaux du député UMP Hervé Mariton, qui a publié deux rapports sur la question. Le premier en mai 2009 et le second en novembre 2010. Pour approcher cette vérité, on peut aussi se pencher sur les chiffres avancés le 5 janvier 2012 par le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, lors d’une conférence de presse.

Une manne de plus de 600 millions d’euros

Si les rapports Mariton ne donnent pas les derniers chiffres – et pour cause, ils datent de trois et deux ans –, ils avancent des ratios qui retiennent l’attention. Consciencieux et précis, le député distingue trois catégories d’amendes (plus connues sous leur appellation de PV) : les amendes forfaitaires de première classe pour contravention aux règles de stationnement ou de circulation (510 millions d’euros en 2010) ; les amendes forfaitaires établies par le CSA (522 millions d’euros en 2010) et les amendes forfaitaires majorées, c’est-à-dire celles qui n’ont pas été payées dans les délais réglementaires, tant pour les PV de première classe que pour ceux dressés par le CSA : 452 millions d’euros « évalués » par le gouvernement en 2010. En résumé ? Les PV tous confondus rapportent approximativement 1 500 millions d’euros chaque année, dont 500 millions issus de chaque « catégorie » : les PV de stationnement, les PV établis par les radars et les PV majorés. Mais il y a des zones d’ombre. Par exemple, quelle est la proportion des PV établis par le CSA et majorés ? Claude Guéant, en janvier dernier, évoque un 100 millions d’euros sur cette ligne budgétaire. Ce qui revient à dire que le CSA a rapporté – c’est tout du moins ce que dit le ministre ce jour-là – 530 millions d’euros de PV « forfaitaires » auxquels il faut ajouter 100 millions de PV « majorés ». C’est-à-dire, soyons précis, 630 millions d’euros. Ce chiffre est celui officiellement avancé. Et revendiqué par l’État.

Mais ce montant est faux ! En effet, il ne prend pas en considération les « amendes pécuniaires redevables » prononcées par les tribunaux. Ces amendes que paient effectivement les titulaires de carte grise verbalisés, mais qui n’étaient pas au volant au moment de l’infraction. Ils ont le droit – contrairement à ce que l’on voudrait trop souvent nous faire croire – de ne pas « désigner » qui était au volant de leur voiture au moment des faits. Mais doivent néanmoins s’acquitter de l’amende, même s’ils ne perdent pas de points quand ils n’apportent pas la preuve de leur innocence. Le montant de ces amendes relevait, jusqu’à présent, de la seule appréciation des juridictions de proximité.

*Contrôle sanction automatisé

_______________________________________

Extrait de "Radar Business, à qui profitent les radars" First Editions (7 juin 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
04.
Stars ET milliardaires : quand la puissance de la célébrité transforme Jay Z ou Rihanna en magnats des affaires
05.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
06.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
07.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
François 38
- 09/07/2012 - 15:14
l'utilité du radar par les chiffres!
En 1972: 12millions de véhicules en France et 16 000 morts sur les routes .En 2007 :36 millions de voitures et 4000 morts.
Ravidelacreche
- 08/07/2012 - 10:20
Prévenir les accidents
Il ne faut pas avoir peur des chevaux sous le capot mais de l'âne
derrière le volant.
Pierre DAC
anticip
- 08/07/2012 - 09:04
une seule reponse
adherez en masse a la ligue de defense des conducteurs(gratuit) et signer les petitions. vous serez informé sur les radars troncons ,3 pour le moment en france et encore plus vicieux , les radars embarqués totalement invisibles et pouvant prendre 9 automobilies a la minute . c'est plus facile de s'en prendre au honnete gens qui paie que de s'attaquer aux vrai delinquants