En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Le point Gay
Christine Boutin : "Mariage et adoption pour les homosexuels sont une bombe à retardement pour la civilisation."
Publié le 30 juin 2012
Dans un entretien accordé vendredi (veille de la Gay Pride) au quotidien Le Parisien, la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, a annoncé que le gouvernement tiendrait ses engagements sur le mariage et l'adoption des couples homosexuels. Pour Christine Boutin, hostile à cette proposition, le mariage gay, plus qu'une question de société, est un enjeu de civilisation...
Christine Boutin est la présidente du Parti chrétien-démocrate.Elle a été ministre du Logement et de la Ville puis uniquement du Logement, de mai 2007 à juin 2009.Elle est l'une des instigatrices du droit au logement opposable. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christine Boutin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christine Boutin est la présidente du Parti chrétien-démocrate.Elle a été ministre du Logement et de la Ville puis uniquement du Logement, de mai 2007 à juin 2009.Elle est l'une des instigatrices du droit au logement opposable. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un entretien accordé vendredi (veille de la Gay Pride) au quotidien Le Parisien, la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, a annoncé que le gouvernement tiendrait ses engagements sur le mariage et l'adoption des couples homosexuels. Pour Christine Boutin, hostile à cette proposition, le mariage gay, plus qu'une question de société, est un enjeu de civilisation...

Atlantico : Dominique Bertinotti, la ministre déléguée à la famille, a annoncé ce vendredi que les couples homosexuels pourront se marier et adopter d'ici à la fin 2013. Est-ce illégitime que les couples du même sexe souhaitent avoir les mêmes droits que les hétérosexuels ?

Christine Boutin : La question n'est pas là. Il faut entendre et écouter tous les désirs. C'est la responsabilité de l’État. En revanche, contenter tous les désirs peut s'avérer dangereux, et tous n'ont pas à être contentés.Dans le cas contraire, ce serait le règne du plus fort au détriment du plus faible. Lorsqu'il y a des règles pour le code de la route et qu'on vous interdit de rouler à 250km/h, c'est parce qu'il y a des conséquences.

Dans la déclaration de Madame Bertinotti, il y a non seulement le mariage, mais également l'adoption. Elle a raison de lier les deux. Il n'y aura pas de mariage sans adoption. Si le mariage a été repris par la République dans un pays où on fait une telle distinction entre la vie publique et la vie privée, ce n'est pas un hasard. L'engagement d'un homme et d'une femme devant la société est une probabilité d'assurer la pérennité de la nation et de l’État par la naissance des enfants. Le mariage est très lié à l'enfant.

Pourtant, plusieurs études démontrent que le fait d'avoir des parents homosexuels n'a aucun impact sur les enfants... 

Lorsque j'affirme que si tous les désirs étaient satisfaits, on assisterait à la suprématie des plus forts sur les plus faibles, je pense bien sûr à la fragilité de l'enfant. Dans cette affaire là, on touche aux droits fondamentaux de l'enfant, comme celui d'avoir un papa et une maman.

Mais cela va plus loin... Je suis pour ma part persuadée que le mariage et l'adoption pour les homosexuels sont une bombe à retardement. C'est la destruction de la société qui est en cause. C'est une question de civilisation. J'espère qu'il y aura à l'occasion du vote de ce texte un grand débat.

Vous employez des mots forts... N'est-ce pas un peu disproportionné de parler de " destruction de la société " ?

Cela fait 30 ans que je fais de la politique et que je m'intéresse aux sujets de société. Aujourd'hui, après les problèmes de bioéthique, de procréation artificielle, d'euthanasie, de mariage et d'adoption pour les homosexuels, la seule vraie question importante et exaltante qui nous est posée est : " quel est l'homme que nous voulons pour demain ? "Est-ce un homme qui tient compte de la réalité ?

Si l'on revient au mariage et à l'adoption homosexuel, un enfant ne peut être conçu que par une relation féminine et masculine, je dirai même par une cellule féminine et masculine.
On pourra prendre tous les artifices que l'on veut, même dans une éprouvette, même dans un utérus artificiel, la naissance d'un enfant, c'est toujours la rencontre d'une cellule féminine et masculine. On est en train de jouer avec le réel. Ce qu'on est en train de faire, c'est un détournement de l'écologie humaine. Nous sommes tous nés d'un homme et d'une femme. Cette idée d'homoparentalité renonce au premier présupposé de l'écologie humaine.

Mais il s'agit d'un débat sur l'adoption et non sur la procréation...

Les enfants sont toujours le résultat d'un papa et d'une maman : d'un spermatozoïde et d'un ovule. C'est la manipulation du réel qui est en jeu dans cette affaire. Veut-on laisser le cycle naturel de l'évolution de l'homme se faire ou veut-on jouer avec le réel ?

Rachid Dati a déclaré ce vendredi : "On n'a jamais dit non au mariage homosexuel. Il ne faut pas nous prendre pour des réac." Défendez-vous des positions "réac" ? 

Pour moi, les "réac" sont ceux qui défendent l'homoparentalité. Il y a une parole très forte de Winston Churchill, qui distingue l'homme politique de l'homme d'État. L'homme politique regarde les conséquences de ses actes en fonction des conséquences immédiates et du résultat des élections. L'homme d’État regarde les conséquences de ses décisions pour les générations à venir. Je suis "un homme d’État".

63 % des Français souhaitent que le mariage entre personnes de même sexe devienne un droit, selon un sondage BVA/Le Parisien, daté de janvier 2012. Ne craignez-vous pas d’être déconnectée de la société ?

Je pense que lorsque l'on pose une question aux Français sans avoir organisé un débat au préalable sur les conséquences d'une pareille décision, ces derniers laissent parler leur générosité. Moi aussi, je n'aime pas voir les gens souffrir. Je comprends que par affectif, par sensibilité ou par souci de l'autre, les Français puissent répondre oui.

Sur la bioéthique, on a bien vu qu'à partir du moment où il y a eu un débat en profondeur, bien mené par l’État et la religion catholique, les positions des Français ont beaucoup évoluées dans le sens de plus de responsabilité quant à l'avenir. Je souhaite un véritable débat dépassionné sur ce sujet.

En 1999, vous aviez voté contre le PACS. Aujourd’hui feriez-vous de même ?

Bien sûr. On pouvait très bien rétablir des droits qui n'existaient pas pour les homosexuels, par exemple sur la sécurité sociale, ou sur les droits de succession, sans pour autant créer un statut. Dès lors que l'on créait un statut, on allait inévitablement vers le mariage homosexuel. C'est une logique juridique. J'étais favorable à l'égalité de droit, mais sans un statut juridique particulier qui était la porte ouverte au mariage et à l'adoption.  

L’annonce de Dominique Bertinotti intervient la veille de la Gay Pride. S’agit-il, selon vous, d’une opération de communication ?

C'est une opportunité d'actualité. Je comprend que Dominique Bertinotti, le ministre de la famille chargée de faire appliquer le programme de François Hollande, s'en saisisse pour faire parler d'elle.

Ce vendredi, vous avez tweeté : «  Le mariage ‪#gay pour bientôt ? On cache comme on peut la réduction du nombre de ‪#fonctionnaires et autre ‪#rigueur. »  Les questions de société sont-elles pour le PS une manière d’éluder la question sociale ?

Il est assez légitime de se poser la question...

Propos recueillis par Alexandre Devecchio


Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
05.
Cet autre mea culpa que devrait envisager Emmanuel Macron pour préserver la fin de son quinquennat
06.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
07.
L'association WWF accusée de stériliser des populations aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
04.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
05.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
06.
Gilets jaunes, six mois déjà et ces questions restées sans réponse sur les défis auxquels fait face notre démocratie
Commentaires (159)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ヒナゲシ
- 07/07/2012 - 00:53
☞ le 3/7 à 9 h 30
… mais vous aurez rectifié de vous-même.
ヒナゲシ
- 07/07/2012 - 00:47
P. S. : j'observe que vous m'imputez l'argument selon lequel il faudrait étendre le mariage, *au nom de l'amour* que se portent les contractants.
Or je n'ai rien écrit de tel, à aucun moment !

D'ailleurs dans ce fil de discussion vous avez écrit le mot « amour » 12 fois, et moi 1 seule fois (et à un tout autre sujet).
C'est tout à fait la marque des esprits creux que de prêter à leurs contradicteurs les propos qui les arrangent pour mieux s'y attaquer. Vous seriez donc aimable de cesser de m'imputer cet argument.
 
Votre précédente intervention (23 h 27) ne peut que faire sauter aux yeux de tous ce que j'écrivais prophétiquement (le 3/7 à ) :
« Sans parler des linguistes impromptus — risibles perroquets savants — qui décrètent que la réalité doit se conformer au contenu des dictionnaires : “le *mariage* c’est bla-bla-bla”, “une *famille*, par définition, c’est bla-bla-bla…”. »
 
Vous voyez, je vous connais comme si je vous avais fait…
C'est triste.
ヒナゲシ
- 07/07/2012 - 00:47
Dans le cas du mariage, les partenaires sont mis à égalité et, notamment, ne peuvent se marier qu'à un âge où le législateur estime que le consentement est suffisamment formé.
Le consentement éclairé est quelque chose qui se construit progressivement de la naissance jusqu'à l'âge adulte ; sauf exceptions bien sûr, on peut considérer qu'à 13 ans une fille ou un garçon ne sont pas en pleine mesure d'exercer un jugement complètement éclairé, et sont encore influençables par les adultes ; et c'est pourquoi je suis *radicalement opposé* à la relation pédophile, que j'assimile à un total abus de faiblesse.

C'est aussi exactement pour la même raison que les enfants devraient être préservés de tout endoctrinement religieux jusqu'à… 18 ans, disons.

Je considère que la violence qui est faite aux enfants en farcissant leur cervelle malléable de sottises surnaturelles, purement mythologiques, profitant que leur esprit critique n'a pas eu le temps de se former, est l'équivalent psychique de ce que sont les attouchements et les viols au plan sexuel.