En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Flickr/Financial Times photos
"Vu autrement, explique Dambisa Moyo, écrivaine et économiste, dans son livre « Winner take all », dans moins de 20 ans, nous verrons l’émergence d’une classe moyenne de la même taille que la population actuelle de l’Afrique, de l’Amérique du Nord et de l
Apocalypse Now
La femme qui sait ce qui déclenchera la 3ème Guerre mondiale
Publié le 29 juillet 2013
Née en Zambie de parents économistes, diplômée à Harvard et Oxford, embauchée par la Banque mondiale et Goldman Sachs, Dambisa Moyo l'affirme : la tension autour des ressources naturelles grandit de jour en jour, en particulier face à la montée de la demande chinoise. Et les conséquences pourraient être catastrophiques...
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Née en Zambie de parents économistes, diplômée à Harvard et Oxford, embauchée par la Banque mondiale et Goldman Sachs, Dambisa Moyo l'affirme : la tension autour des ressources naturelles grandit de jour en jour, en particulier face à la montée de la demande chinoise. Et les conséquences pourraient être catastrophiques...

La Chine est devenue, ces dernières années, une très grosse consommatrice mondiale de ressources naturelles. Le fer, le cuivre, le pétrole, le soja, le blé… Pour soutenir son énorme croissance et les nouveaux besoins et désirs de sa population, elle sécurise ses approvisionnements et tente d’en obtenir de nouveaux. Mais elle est loin d’être la seule.

En 1950, la population mondiale ne dépassait pas 2,5 milliards d'habitants. L’année dernière, elle a dépassé les 7 milliards, et certaines projections la font atteindre les 10 milliards en 2050. Et avec le taux de croissance des économies émergentes, ce seront près de 2 milliards de personnes qui rejoindront les rangs de la classe moyenne en 2030.

"Vu autrement, explique Dambisa Moyo, écrivaine et économiste, dans son livre « Winner take all », dans moins de 20 ans, nous verrons l’émergence d’une classe moyenne de la même taille que la population actuelle de l’Afrique, de l’Amérique du Nord et de l’Europe réunies." Dambisa Moyo sait de quoi elle parle.

Née en Zambie de parents économistes, elle obtient ses diplômes à Harvard et Oxford, puis travaille pour la Banque mondiale et Goldman Sachs et publie ses premiers livres. Le magazine Time la place dans les 100 personnalités les plus influentes du monde. Elle pourfend dans son livre, sous-titré « La course de la Chine pour les ressources, et ce que cela signifie pour nous », l’attitude de l’Occident face à l’inévitable croissance de l’Empire du Milieu.

Cette classe moyenne dont parle Dambisa Moyo voudra s’équiper en téléphones mobiles, réfrigérateurs, voitures et machines à laver. Pour donner un exemple, 2 000 voitures rejoignent les rues de Beijing, la capitale chinoise, tous les jours. La demande globale de nourriture et d’eau devraient s’accroitre respectivement de 50% et 30% en 2030. La pression actuelle sur les ressources telles que le plomb, le zinc ou le maïs se révèle extrêmement forte. Difficile de dire d’où viendra toute l’énergie dont nous aurons tous besoin…

Cette demande croissante vire à la guerre mondiale. Partout, des entreprises chinoises subventionnées par l’État font main basse sur les marchandises à travers l’Afrique, l’Amérique du Sud et le Moyen-Orient. Et lorsque ces marchandises viendront à manquer, les conséquences risquent d’être catastrophiques. Déjà, depuis 1980, 18 conflits violents ont été déclenchés par une compétition pour les ressources à travers le monde.

Mais, dans l’avenir, les points chauds peuvent apparaître là où on ne les attend pas. Par exemple, le point de friction, pour le pétrole, sera vraisemblablement l’Arctique. Le continent recèle des ressources en gaz et or noir gigantesques. La fonte de la banquise provoquée par le changement climatique en a facilité l’accès et attise l’appétit des entreprises et états de la région. Les Russes, les Canadiens, les Américains et les Chinois ont déjà commencé à se disputer l’accès aux mille milliards de barils que pourrait contenir le continent blanc dans un remake de la Guerre froide.

La guerre de l’eau, pour l’instant cantonnée à l’Afrique et au Moyen-Orient, touchera l’Asie à cause de la fonte des glaciers himalayens. Ils approvisionnent les plus grands fleuves du monde qui traversent le Bangladesh, l’Inde, la Chine… De quoi aviver les tensions dans la région.

Nouvel entrant sur la scène géopolitique internationale, la course à la terre est sans doute l’un des phénomènes les plus frappants des dernières années. De nombreux pays qui disposent de ressources financières importantes (pays émergents, pays pétroliers et gaziers) investissent dans la terre pour sécuriser leur filières alimentaires. Au cours des dernières années, plusieurs dizaines de milliers d’hectares, en Asie, en Amérique du Sud, mais principalement en Afrique, ont fait l’objet d’acquisition par des acteurs internationaux (fonds souverains, grands groupes de l’agroalimentaire, ou encore investisseurs financiers). Avec un risque accru d’émeutes de la faim pour les populations locales…

La solution qui pourrait éviter cette guerre, pour Dambisa Moyo, serait la technologie. Accroitre la connaissance, trouver de nouveaux débouchés, pouvoir se passer de certaines ressources. Mais cela sera-t-il suffisant pour éviter un nouveau conflit planétaire ?

 

 Vous pourriez également être intéressé par :

http://static.v3.atlantico.fr/sites/default/files/staging/import/ufile/sites/default/files/imagecache/livre_couverture/couv2_1.jpg

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
La taxe carbone va prendre l’avion, très bonne idée, sauf que ceux qui vont payer ne sont pas ceux que l’on croit
05.
Montée du Brexit Party dans les sondages : Le Royaume-Uni en voie de s'enfoncer dans l'une des plus graves crises politique de son histoire
06.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
07.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
02.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
Commentaires (40)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
fouloas
- 05/07/2012 - 04:46
De la manière des banques de faire de la Chine un bouc émissaire
La 3e mondiale proviendra plus sûrement des agissements mafieux de banksters comme ceux de Goldman Sach ou Morgan que de la Chine.
kalixte
- 04/07/2012 - 13:14
désolant !
Comment nos élites n'ont-elles toujours pas compris qu'il était tout simplement impératif de limiter les naissances sur notre planète ? Prioritairement dans les pays qui ne peuvent subvenir aux besoins élémentaires de leurs populations, mais aussi sur le reste de la planète pur les raisons développées par l'auteur.
Effectivement, limiter les besoins, revient à limiter la demande.
Nos élites manquent de discernement et d'une vision globale ? Peut-être.
Nos élites manquent de courage et de détermination ? C'est tellement évident !
Nos élites manquent d'ambitions personnelles ?
... je vous laisse répondre.
Age
- 03/07/2012 - 10:48
prophétie de polichinel ...
elle est pas la seule ... tout le monde le sait que JP morgan et GSachs investissent a mort dans les matières premières depuis un bout de temps ...

ils mettent la main sur ce qui déclenchera une guerre en faisant monter les prix, mais ils seront pas responsables ... ben non c'est que du commerce !