En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

05.

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

06.

COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité

07.

Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

04.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

Retraites : le gouvernement prêt à tenir mais sur quelle réforme ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Violences
L'IGPN ouvre une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant deux policiers frapper un manifestant à terre le 5 décembre
il y a 1 heure 6 min
pépites > International
Drame
Pakistan : les autorités enterrent l'enquête sur les centaines de femmes chrétiennes vendues à des Chinois
il y a 2 heures 18 min
pépites > France
Autre mouvement de protestation
Prix du gazole : des blocages routiers organisés dans toute la France
il y a 3 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Léonard 2 Vinci" : Une étonnante fresque, qui magnifie le grand Léonard, et le "9ème art"

il y a 4 heures 44 min
décryptage > Politique
Perdus

Après le ratage des Gilets jaunes, la droite impuissante sur la réforme des retraites

il y a 7 heures 4 min
décryptage > International
Election présidentielle américiane

Joe Biden, fantôme poids plume d'Obama ?

il y a 8 heures 24 min
décryptage > France
Et pendant ce temps-là...

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

il y a 8 heures 41 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le jour où de Gaulle est tombé sous le charme de Jackie Kennedy

il y a 10 heures 6 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le débat public peut-il se passer des Libéraux ?

il y a 10 heures 7 min
décryptage > France
Il n'est pas trop tard

Contre la pensée bourgeoise – celle du politiquement correct – osons être révolutionnaires !

il y a 10 heures 7 min
pépite vidéo > People
Plus de peur que de mal
Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain
il y a 1 heure 33 min
pépites > Politique
Friends will be Friends
Mise en examen de François Bayrou : Emmanuel Macron continuera à échanger avec lui
il y a 3 heures 3 min
light > Société
Inégalités
Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe
il y a 3 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'A-Démocratie. Volet 1: Elf, la pompe Afrique" : un des plus grands scandales politico-financiers de la fin du XXème siècle

il y a 4 heures 49 min
décryptage > Politique
Vrai combat

Fini de rire, la République s'attaque à la Haine

il y a 8 heures 5 min
décryptage > Politique
Pour une nuit, pour la vie ?

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

il y a 8 heures 35 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex
il y a 9 heures 9 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sportif, ce nouveau héros de temps de paix

il y a 10 heures 7 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Elections 2020 : les enjeux du combat face à Donald Trump

il y a 10 heures 7 min
décryptage > Economie
Paroxysme

Services publics paralysés et pression fiscale record : tous les symptômes d’une faillite programmée du système français

il y a 10 heures 7 min
Tous aux guichets !

“Bank run” ? Les Français vont-ils se ruer à leur tour vers les banques pour retirer leurs économies ?

Publié le 27 juin 2012
L'agence de notation Moody's a abaissé lundi la note de la dette de vingt-huit banques espagnoles, et s'attaquait la semaine précédente aux notes de crédit de la Société Générale, de BNP Paribas et du Crédit agricole. Conséquence pour ces banques, une plus grande difficulté à se refinancer sur les marchés financiers, alors même que leur exposition au défaut grec est toujours forte. Les Français semblent toutefois garder confiance en leurs banques...
Alexandre Baradez, 33 ans, diplômé de l'ESCE (Paris/La Défense) en 2003 a d'abord évolué plusieurs années chez BNPPARIBAS puis la Banque ROBECO en gestion privée avant de rejoindre SAXO BANQUE en 2009 en tant que Sales Trader. Son expérience des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Baradez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Baradez, 33 ans, diplômé de l'ESCE (Paris/La Défense) en 2003 a d'abord évolué plusieurs années chez BNPPARIBAS puis la Banque ROBECO en gestion privée avant de rejoindre SAXO BANQUE en 2009 en tant que Sales Trader. Son expérience des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'agence de notation Moody's a abaissé lundi la note de la dette de vingt-huit banques espagnoles, et s'attaquait la semaine précédente aux notes de crédit de la Société Générale, de BNP Paribas et du Crédit agricole. Conséquence pour ces banques, une plus grande difficulté à se refinancer sur les marchés financiers, alors même que leur exposition au défaut grec est toujours forte. Les Français semblent toutefois garder confiance en leurs banques...

Atlantico : L'agence de notation Moody's a abaissé lundi la note de la dette de vingt-huit banques espagnoles, et s'attaquait la semaine précédente aux notes de crédit de la Société Générale, de BNP Paribas et du Crédit agricole. Conséquence pour ces dernières, une plus grande difficulté à se refinancer sur les marchés financiers, alors même que leur exposition au défaut grec est toujours forte. Après la Grèce (- 72 milliards d’euro depuis 2010), l’Espagne (- 41 milliards), l’Italie (- 30 milliards) et même la Belgique (- 120 milliards), les Français pourraient-ils succomber au « bank jog », voire au « bank run », et retirer leur épargne des banques ?

Alexandre Baradez : La France n’est pas dans cette situation. La Grèce a connu effectivement des retraits massifs (jusqu’à 800 millions d’euro par jour) des avoirs détenus par ses citoyens, du fait d’une très grande aversion envers leurs banques. Il y a donc eu un véritable risque systémique.

Les 15 grandes banques mondiales dégradées l’ont été du fait du contexte économique actuel. Mais seules les banques les plus médiatiques - et les plus importantes de chaque zone géographique concernée - ont été touchées. Il y a donc avant tout un aspect communicationnel dans la prise de position de l’agence de notation Moody’s.

Malgré leur dégradation, les trois plus grandes banques françaises restent dans une situation qui est loin d’être catastrophique. Nous sommes donc à des millénaires d’un scénario grec, caractérisé par une défiance totale envers le système bancaire. On ne totalise que 90 millions d'euro de retraits.

Cette réaction traduit en réalité d’un climat plus tendu qu’auparavant avec une dégradation de l’économie mondiale. Les grosses banques européennes ont dans leur bilan des emprunts d’Etat. Quand ces derniers se dévalorisent, comme c’est le cas actuellement pour les pays fragiles de la zone euro, cela impacte obligatoirement les bilans. Quand elles doivent avoir des rentrées de fonds propres, pour arriver à des niveaux de recapitalisation importants, il faut automatiquement qu’elles fassent du « deleveraging » (processus de désendettement qui peut inclure la vente d’actifs, allègement de positions). C’est ce qu’elles font depuis deux ans maintenant.

La Banque centrale européenne a annoncé une diminution des niveaux de contraintes imposés aux banques pour leur prêter des fonds, moins de 24 heures après l’annonce de la dégradation des grandes banques mondiales, afin notamment de rassurer les marchés sur la continuité de l’accès aux crédits pour les banques. De quel programme compte user la BCE (LTRO, ELA = programme d'urgence, autre) ?

Pour l’instant, cela constitue simplement une déclaration… La BCE a toutefois annoncé vouloir abaisser les niveaux de garantie, mais on ne parle pas encore de LTRO 3 ou de nouveaux plans de recapitalisation.

Cela peut tout simplement se convertir en opérations ponctuelles pour les banques qui en feront la demande. C’est vraiment liée aux besoins des banques et pas encore englobé dans un package type LTRO (refinancement à long terme à des taux d’intérêt préférentiels).

Il peut y avoir cependant une espèce d’action concertée de la part des banques centrales ou une action de la BCE à plusieurs niveaux : une action globale en termes de baisse de taux, couplée à une action sur les liquidités, type LTRO… Avec du crédit à volonté à des taux quasi nuls, pour agir sur les deux tableaux.

Reste la seule vraie question qui pose problème aujourd’hui : par quel mécanisme recapitalisons-nous aujourd’hui les banques ? Pour l’instant, comme l’Espagne est le seul pays "important" en terme de poids économique à être concerné par ces recapitalisations, et les montants n’excédant pas les 100 milliards, le FESF ou même le MES suffisent. Mais si demain les prix de l’immobilier tombent encore de 20 à 25% en Espagne, et que la situation économique continue à se dégrader en zone euro, ces montants pourraient très vite devenir insuffisants… Notamment parce que les actifs « illiquides » des banques (immobilier, etc.) auraient perdu de la valeur, et constituerait donc des pertes supplémentaires dans leurs bilans.

Pourrait-on assister à un effet domino au sein de l’Europe ? Comment les éventuelles faillites de banques grecques ou espagnoles pourraient-elles impacter le reste du secteur bancaire européen ?

Durant la précédente crise des subprimes, nous avons eu déjà des cas de banques qui ont fait faillites. La banque britannique Northern Rock avait fait faillite et a été recapitalisée immédiatement par l’Etat.

Si cela devait arriver en Espagne, c’est d’abord l’Etat espagnol qui viendrait au secours de la banque. Il pourrait faire ensuite faire appel au FESF. Au final, la BCE interviendrait de façon plus massive, même si pour l’instant elle ne le veut pas car cela serait la porte ouverte aux dérives budgétaires.

 

Peut-on imaginer que les États en difficulté comme l’Espagne, l’Italie ou la Grèce, décident de limiter la fuite des capitaux, en plafonnant les retraits bancaires par exemple ?

Nous sommes dans une situation d’urgence où toutes les mesures sont possibles. Mais il y a encore beaucoup de leviers à exploiter avant d’envisager un « exit » rapide.

Le bilan de la BCE a très peu grossi depuis la crise grecque, rein à voir avec celui de la Fed (réserve fédérale américaine). Il lui reste donc une marge de manœuvre colossale. Pour l’instant, elle ne monte pas plus au créneau car son lien avec l’Allemagne est très fort. Et tout le monde sait que l’Allemagne prône la rigueur budgétaire et ne veut pas lâcher du lest de ce côté-là.

Le fédéralisme politique et bancaire devrait déterminer la capacité de l’Europe à réagir. Entre temps, l’Europe pourrait tout de même accroître la capitalisation du FESF ou du MES, même si pour l’instant les Etats sont contributeurs et doivent donc se garantir eux-mêmes contre un défaut. La BCE pourrait à ce moment-là intervenir directement au niveau du FESF ou du MES.


Le risque d'une faillite bancaire généralisée peut-il constituer un mal pour un bien, et précipiter le fédéralisme politique en Europe ?

Avant la faillite bancaire, je pense que nous aurions une montée des taux qui sera à la limite du supportable. Les taux espagnols seront montés au-delà des 8/9%, les bilans des banque seraient fortement impactés. A court terme, en restant dans les 6/7%, nous ne sommes pas confrontés à ce risque-là.

Les quatre plus grosses économies de la zone euro clament haut et fort que l’euro est un processus irréversible. La crise catalyse le fédéralisme. Pour l’instant, la volonté est clairement de garder la Grèce dans la zone euro. On a d’ailleurs tout fait pour que le vote grec tourne en faveur du parti de droite « Nouvelle Démocratie ».

Tout est donc fait pour accroitre le fédéralisme. Et tout le monde - ou presque - a conscience que si demain la zone euro éclate, nous ne ferions plus le poids face à des mastodontes économiques comme les Etats-Unis ou l’Asie. Préserver une zone fédérée avec des mesures communes est donc capital, notamment si l’on est soumis à des attaques des marchés financiers du jour au lendemain (une attaque sur la monnaie nationale sur le marché des changes par exemple).

En définitive, le processus vers plus de fédéralisme dans lequel l’Europe est engagée est véritablement irréversible. On arrivera au final, et c’est une certitude, à l’instauration d’une certaine forme d’eurobonds ou de project bonds (déjà dans les tuyaux européens). Nous n’avons pas le choix. Pour faire tomber la fièvre qui touche l’Europe aujourd’hui, au niveau des taux d’intérêt notamment, les appels au marché devront se réaliser de façon commune et non plus individuelle.

Propos recueillis par Franck Michel

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

05.

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

06.

COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité

07.

Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

04.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

Retraites : le gouvernement prêt à tenir mais sur quelle réforme ?

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DEL
- 27/06/2012 - 16:48
Tous les français?
Encore faudrait-il que "les français" aient des sous en banque pour les retirer: il aurait fallu préciser "des français qui ont de l'argent, voire plus"...Car tous les français n'ont pas d'argent en banque, et il y en a même à qui la banque refuse d'ouvrir un compte s'ils na gagnent pas assez.
jean-paul
- 27/06/2012 - 12:08
bank run
because everything in english is cooler
Ercole
- 27/06/2012 - 11:46
PRISON !
J'ajouterais, ceux qui braquent les bureaux de tabac pour quelques euros vont en taule, alors qu'on applique la loi si des banques ont braqué nos économies...