En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Secret d'Etat
Le livre qui révèle les coulisses de la cyber-guerre secrète menée par Obama contre l'Iran
Publié le 14 juin 2012
Dans un livre publié en juin aux Etats-Unis, le journaliste David Sanger évoque longuement le programme secret de cyber-attaques du gouvernement américain, "Olympic Games".
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un livre publié en juin aux Etats-Unis, le journaliste David Sanger évoque longuement le programme secret de cyber-attaques du gouvernement américain, "Olympic Games".

Les secrets d'Etat à la vue de tous. Quelques-uns en tout cas. Un livre publiée aux Etats-Unis par le correspondant à Washington du New York Times, David Sanger, évoque en effet la politique de guerre secrète menée par le gouvernement américain à l'encontre de l'Iran. Une guerre sans missiles, armes à feu et G.I. surentraînés mais pleine de virus informatiques, et cyber-attaques très ciblées; une guerre commencée sous la présidence de George W. Bush et accélérée avec Barack Obama.

Tout commence en 2009. Quelques jours avant son intronisation, Barack Obama s'entretient avec son prédécesseur George W. Bush qui lui explique alors l'importance de préserver deux actions en cours : l'utilisation de drones au Pakistan dans la lutte contre al-Qaida, et surtout la cyber-guerre contre l'Iran, qui pourrait "décider de la guerre ou de la paix", comme il n'hésite pas à lui assurer.

Le nouveau président américain ne va pas se le faire répéter deux fois, et va prendre très au sérieux le conseil du président sortant. David Sanger explique notamment dans son livre que "jamais depuis Lyndon Johnson et le choix des cibles à bombarder au Nord-Vietnam, un président n'avait été impliqué d'aussi près dans l'escalade pas à pas d'une attaque contre les infrastructures d'une nation étrangère". Le journaliste révèle en effet qu'Obama a même accéléré les cyber-attaques contre l'Iran, et ce même après les fuites du virus Stuxnet.

En 2010, un élément du programme secret "Olympic Games" impulsé par le prédécesseur de Barack Obama fuite durant l'été à cause d'une erreur de programmation. Le virus, surnommé Stuxnet par les spécialistes, avait infecté l'usine d'enrichissement d'uranium iranienne de Natanz avant d'être fuité sur Internet et d'apparaître dans les systèmes informatiques de plusieurs autres pays.

Et le monde de découvrir alors que les Etats-Unis et Israël ont développé ensemble un ver informatique pour s'attaquer à des systèmes iraniens.

Des programmateurs de la National Security Agency (NSA), l'agence de sécurité nationale américaine, collaborent en effet avec une unité spéciale de guerre électronique de Tsahal, connue sous le nom d'Unité 8200, pour mettre au point ce virus, que plusieurs experts décrivent comme une cyber arme censée détruire une cible industrielle déterminée. Stuxnet est en effet une réussite puisqu'avant de fuiter dans d'autres pays, il provoque l'autodestruction d'un cinquième des centrifugeuses iraniennes, 1000 sur 5000 plus précisément, destinées à enrichir l'uranium. L'administration interne du président Obama a estimé que Stuxnet avait entraîné un retard compris entre 18 et 24 mois pour le programme d'enrichissement d'uranium iranien.

 

Le livre de David Sanger, dont le titre pourrait se traduire par "Confronter et dissimuler : Les guerres secrètes d'Obama et la surprenante utilisation du pouvoir américain" (Confront and Conceal : Obama's Secret Wars and Surprising Use of American Power) livre en fait également les détails de ces opérations. Il décrit notamment comment le virus informatique avait été introduit à l'époque dans le programme nucléaire iranien. Après dix-huit mois d'entretiens avec des officiels et des experts, le journaliste américain peut donc révéler qu'il a suffit d'une clef USB confiée à un ingénieur iranien rattaché aux installations de Natanz pour y introduire le ver informatique.

Les inquiétudes suite aux fuites de Stuxnet dans d'autres pays vont inquiéter un temps le gouvernement Obama qui aurait même considéré arrêter les cyber-attaques. Et finalement, non ! Le président américain en autorise en effet deux nouvelles, à l'aide d'une nouvelle version d'"Olympic Games", rebaptisée "Flame". Le virus qui a fait l'actualité fin mai seraient en effet lié au logiciel malveillant Stuxnet, selon la société de sécurité informatique russe Kaspersky.

La cyber-guerre – plus très secrète – d'Obama est donc jusqu'à présent un succès. C'est pourquoi ces armes devraient être à l'avenir utilisées contre la Corée du Nord, voire la Chine, affirme David Sanger.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
07.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DEL
- 14/06/2012 - 23:24
Double tranchant...
J'en connais qui vont faire la gueule quand les virus se retourneront contre eux...