En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

03.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

06.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 6 heures 32 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 8 heures 10 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 10 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 11 heures 58 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 13 heures 5 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 14 heures 9 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 15 heures 2 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 15 heures 27 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 16 heures 6 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 16 heures 30 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 7 heures 3 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 8 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 11 heures 37 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 12 heures 44 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 13 heures 20 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 14 heures 49 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 15 heures 16 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 16 heures 21 sec
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 16 heures 23 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 16 heures 31 min
© Reuters
Le père Ceyrac, ici en compagnie de soeur Emmanuelle.
© Reuters
Le père Ceyrac, ici en compagnie de soeur Emmanuelle.
Humanitaire en deuil

Hommage au Père Ceyrac, le soldat-jésuite de l'Inde

Publié le 31 mai 2012
Ce jeudi, le père Ceyrac, figure discrète mais très active de l'humanisme catholique, est décédé. Connu pour son immense action en Inde, il a eu un parcours de vie assez atypique. Retour sur la vie de cet homme de terrain.
Jérôme Cordelier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Cordelier est grand reporter au Point. Il a écrit la biographie du Père Ceyrac intitulée Une vie pour les autres : L'aventure du Père Ceyrac.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce jeudi, le père Ceyrac, figure discrète mais très active de l'humanisme catholique, est décédé. Connu pour son immense action en Inde, il a eu un parcours de vie assez atypique. Retour sur la vie de cet homme de terrain.

Atlantico : Quelle a été l’influence du père Ceyrac dans les zones où il a œuvré ?

Jérôme Cordelier : Pierre Ceyrac, dit le Père Ceyrac était fondamentalement un homme d’action, ce n’était pas un penseur comme les théologiens par exemple qui ont un rayonnement beaucoup plus spirituel. Avant de partir en Inde, il n’avait jamais quitté sa Corrèze natale, et pourtant il a choisi d’être missionnaire dans la Compagnie de Jésus. En 1937, il embarque pour les Indes britanniques et sera ordonné prêtre à Kurseong. Il se met tout de suite au service des autres et son influence sera importante en Inde où il a construit des dispensaires et des orphelinats. Cependant, une des parties les plus trépidantes de sa vie sera son action à la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande où il accueillait au camp Site II entre autres, les milliers de réfugiés cambodgiens fuyant la folie du régime de Pol Pot.

Sa spiritualité passait par l’action, et sa vocation était vraiment de venir en aide aux autres et il y a dévoué toute sa vie.

Après la disparition de Mère Thérésa, Sœur Emmanuelle, ou même l’Abbé Pierre, peut-on dire qu’avec le décès de Père Ceyrac, on arrive à l’essoufflement de l’humanitaire catholique ?

Sœur Emmanuelle et le Père Ceyrac ont été connus à la fin de leur vie. L’humanitaire catholique n’est pas mourant, il n’est simplement pas médiatisé. Et en coulisses, beaucoup de petits soldats œuvrent tous les jours. Prenez par exemple le Père Pédro à Madagascar qui travaille beaucoup et qui fait figure de personnalité spirituelle. Maurice Joyeux, un des disciples du père Ceyrac œuvre activement en Grèce. Ces deux hommes sont pourtant inconnus du grand public.

C’est incontestablement le charisme de ces grandes figures qui a participé à leur médiatisation. Dans le cas, du Père Ceyrac il est servi par une histoire personnelle fabuleuse. Il rencontrera Gandhi et Nehru, Mère Téresa aussi. Il parcourra l’Inde entière.

D’autre part, ce que l’on peut retenir de lui, c’est son charisme incroyable. Une personnalité très forte dans un corps très frêle. Pourtant il a abattu des montagnes. Cet homme rayonnait littéralement, c’était presque palpable quand il était dans une pièce et pourtant il n’y paraissait pas. Ce n’était pas quelqu’un d’impressionnant.

Beaucoup de choses le rapprochent de l’Abbé Pierre notamment l’énorme charisme emprisonné dans un corps fragile. Peut-on comparer ces deux personnalités ?

L’abbé Pierre était un homme politique, c’était un député sous la Troisième République. Son parcours, lui a donné une vision beaucoup plus politique des choses. En revanche, le Père Ceyrac était un humanitaire qui servait une cause, c’était un petit soldat. Et dernière différence, le Père Ceyrac ne recherchait pas l’attention des médias pour défendre sa cause, toutes ses actions étaient totalement discrètes.

Avec son engagement, le Père Ceyrac peut-il laisser derrière lui un héritage durable, ou au contraire son action pour durer nécessitait sa présence et son implication ?

Son héritage sera durable. Tout d’abord parce qu’il laisse son association qui est portée à bout de bras par sa nièce qui est sans doute la personne qui le connaît le plus au monde. Il y a une quirielle de disciples, une fraternité ad hoc qui poursuit son action, même sans congrégation, il a construit un réseau qui continuera ce qu'il a commencé. Vous savez, le bien ne fait pas de bruit.

Propos recueillis par Priscilla Romain

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ganesha
- 01/06/2012 - 03:19
Un Saint Homme
Erratum : en 1979, les Vietnamiens avaient envahi le Cambodge : les Khmers Rouges avaient donc fui l'invasion vietnamienne (et non, cambodgienne !) et s'étaient réfugiés sur la frontière thailandaise.
Mais que faisaient donc là les Nations-Unies et des organisations humanitaires ?
Réponse : ils permettaient de faire pression et "d'embêter" un peu les Vietnamiens, offrant ainsi une toute petite revanche aux américains sur la défaite cuisante qu'ils avaient subi en 1975.
Ce que faisait exactement le père Ceyrac dans cette "pétaudière", je ne l'ai jamais su exactement, mais incontestablement, dès qu'on le rencontrait on ressentait la certitude d'être en présence d'un "saint homme " .
P.s. Tout comme les Templiers, la "Compagnie de Jésus" (les Jésuites) ont été considérés comme des "soldats de Dieu"...
Ganesha
- 01/06/2012 - 03:05
Mystères d'Orient
J'ai rencontré le père Ceyrac dans les années 80 sur la frontière cambodgienne et il paraissait déjà être un très vieil homme, à la santé fragile... Il a dû mourir centenaire !
Ce que faisaient là ces 300.000 réfugiés cambodgiens n'était vraiment pas très clair.
Un des camps (Khao-I-Dang) était géré par l'UNHCR et les réfugiés pouvaient obtenir l'asile dans des pays occidentaux: des thailandais se glissaient dans le camp et essayaient de se faire passer pour des khmers dans l'espoir d'émigrer aux USA ou au Canada (beaucoup de corruption...)
Site B était un immense camp civil, servant de facade au camp militaire, où nous n'avions pas le droit d'entrer.
Un ancien premier ministre de Sihanouk y menait des opérations de guérilla et de marché noir (dans quelle proportion?) sur le territoire cambodgien, qui était occupé par les Vietnamiens.
Le prince Sihanouk avait son propre camp (Site B) et il y recevait les délégations occidentales dans son palais de bambou.
Le plus mystérieux et le plus contestable était Site 8, siège des Khmers rouges qui avaient fui l'invasion cambodgienne.
Xtine
- 31/05/2012 - 18:30
Pourquoi ce titre ?
"soldat-jésuite" ????