En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

04.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

05.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

06.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

07.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

06.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

ça vient d'être publié
décryptage > France
Bonnes feuilles

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

il y a 6 heures 53 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Covid-19 : la société française face au confinement

il y a 7 heures 57 min
décryptage > Culture
Il faut que tout change pour que tout change

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

il y a 8 heures 29 min
décryptage > International
Lion-dragon deal

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Politique
Le bloc-pol de Laurence Sailliet

Ce devoir de pragmatisme qui s’impose au gouvernement Castex

il y a 10 heures 29 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

il y a 11 heures 34 min
décryptage > Société
Retrouver le sens du réel

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

il y a 12 heures 18 min
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 1 jour 7 heures
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 1 jour 9 heures
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : la démocratie à l’épreuve du coronavirus

il y a 7 heures 40 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Crise du coronavirus aux Etats-Unis : une mise à l’épreuve des valeurs fondamentales de la société américaine

il y a 8 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Bernard Plessy : "Travaux et jours dans la Grèce antique" (éditions Paradigme), grandeur du "petit peuple"

il y a 9 heures 1 min
décryptage > Economie
Effet boule de neige

Covid, moins d'habits, plus de chômage !

il y a 9 heures 55 min
décryptage > Culture
"Last night a DJ saved my life"

Humeur sombre mais folles envies de dance floor : la pop music n’a jamais été aussi rythmée depuis 10 ans

il y a 10 heures 50 min
décryptage > Société
1001 colères

A chacun ses coupables, à chacun ses victimes : mais qui écoute le plus les Français silencieux ?

il y a 11 heures 48 min
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 1 jour 46 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 1 jour 8 heures
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 1 jour 9 heures
Culture pub

Les présidents, de bonnes mascottes publicitaires ?

Publié le 28 mai 2012
La campagne présidentielle a été une aubaine formidable pour les publicitaires, qui se sont emparés plus ou moins directement de l'image des hommes politiques. Avec succès ?
Daniel Robert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniel Robert est un publicitaire français, né le 1er juillet 1947. Il est par ailleurs le créateur qui a donné naissance à de nombreuses formules entrées dans le patrimoine publicitaire français, telle que « Tu t'es vu, quand t'as bu ? ».Il a...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La campagne présidentielle a été une aubaine formidable pour les publicitaires, qui se sont emparés plus ou moins directement de l'image des hommes politiques. Avec succès ?

Le premier contenu d’une marque c’est la notoriété.

Ce n’est que plus tard que se posera la question du sens de cette notoriété.

Or la notoriété coute cher ! Très cher ! Il faut passer dans des médias multiples, souvent, longtemps !




















Dans le bilan des sociétés, la marque est parfois valorisée plusieurs dizaines, centaines de millions d’euros !

Vous-même quotidiennement, vous faites vos choix de lecture, cinéma, art en premier lieu en fonction de ce critère «Je le reconnais, ok, je vais voir ce que ça vaut », autrement vous avez envie de tourner la page, changer de chaîne. Pas de temps à perdre.

Autre illustration : dans un pays étranger on vous demande gentiment « vous êtes une vedette de cinéma ? » La simple idée de connaître une personne connue produit une force d’attraction, sans autre contenu que la reconnaissance.

Il m’est arrivé d’avoir à mon bras une ravissante blonde de vingt ans, avec laquelle je n’avais pas été plus loin que la courtoisie, étant notamment marié et fidèle, et m’entendre dire sous des yeux énamourés riches de profondes promesses : « Tu pourrais me rendre connue ? »

C’est là où l’on touche du doigt le théorème : le premier contenu d’une marque est la notoriété.

L’apogée du théorème, la télé réalité : faire n’importe quoi pour être flashé ! Mémorisé !

Aussi comprend on bien pourquoi les marques en recherche d’accélération de notoriété vont s’emparer de personnes portées au sommet de l’actualité, les présidentiables. 

Regardons avec bienveillance ces créations brouillonnes qui ont souvent du mal à lutter avec  la créativité des cinquantes millions de créateurs du net, moins contraints par l’obligation de cohérence avec une proposition commerciale, et les circuits de décision.

Malgré cette bienveillance, nous ne pouvons que citer le summum de l’échec de la recherche de la notoriété sans cohérence : Benetton.

Le scandale incohérent fait caisse de résonnance médiatique mondiale pour trois euros six centièmes, et les points de vente, tous en faillite, victimes de l’absence de sens, financent la société mère avec leur crédits : « Les subprimes Bennetton. »

En conclusion, les hommes politiques sont-ils de bonnes mascottes publicitaires ? Comme je l’ai écrit mon livre Lettres à un jeune publicitaire (Balland) : « quand on est à cours d’idée, on peut toujours prendre une star ! »

Mais la « récup », métier de brocanteur, diffère entre le vide grenier de la place de la mairie et Georges Sorros : les écarts de talent sont considérables dans le Business du Banditisme.   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires