En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Madame Soleil
Quand la météo s'invite dans les prévisions financières des entreprises françaises
Publié le 19 mai 2012
Alors que ce mois de mai est plus frais que les normales saisonnières, 2/3 des produits de grande consommation sont de manière générale affectés par les conditions météorologiques. Dans un climat en mutation, l'anticipation des variations climatiques peut donc avoir un impact concret sur les résultats des entreprises.
Harilaos Loukos est président et directeur scientifique de Climpact SA, leader européen de la business intelligence climatique.Il est également expert auprès de la commission européenne sur la thématique « Changement Climatique » pour l’évaluation des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Harilaos Loukos
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Harilaos Loukos est président et directeur scientifique de Climpact SA, leader européen de la business intelligence climatique.Il est également expert auprès de la commission européenne sur la thématique « Changement Climatique » pour l’évaluation des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que ce mois de mai est plus frais que les normales saisonnières, 2/3 des produits de grande consommation sont de manière générale affectés par les conditions météorologiques. Dans un climat en mutation, l'anticipation des variations climatiques peut donc avoir un impact concret sur les résultats des entreprises.

De nombreux secteurs d’activité sont météo-sensibles ; jusqu’à 70% selon le département américain du commerce, soit approximativement 61 000 milliards de dollars. Or, les entreprises commencent à peine à comprendre et intégrer cette variable stratégique, sous-estimant l’impact de la météo sur leur activité. Sous la pression des financiers, tels la SEC, l'autorité de régulation des marchés boursiers américains, les entreprises sont désormais encouragées à communiquer à propos de l’impact du climat sur leur activité.

Une entreprise ou un marché est météo-sensible lorsque la météo influence son activité. De fait, toutes les activités ou produits saisonniers sont météo-sensibles, comme le tourisme, le textile, ou les produits de grande consommation alimentaires tels que les  glaces ou des soupes. Les entreprises concernées ont depuis longtemps compris que la météo pouvait pénaliser ou à contrario améliorer leur chiffre d’affaires. Toutefois, sans outil analytique leur permettant de mesurer et d’anticiper précisément l’impact de la météo, elles ne disposent que d’une approche purement théorique de la saisonnalité et ne peuvent que constater en temps réel, ou lorsqu’il est déjà trop tard, les conséquences sur leur activité. Une étude a démontré que sur 305 catégories de produits de grande consommation, alimentaires et non alimentaires, plus de 60% sont impactés par la météo. La Business Intelligence Climatique offre un indéniable avantage concurrentiel à l’entreprise, pour chacun de ses départements, de la supply chain au marketing, leur permettant de traduire les aléas climatiques en opportunité de business.

Dans un climat en mutation, où il existe moins de 1 chance sur 5 de voir se reproduire une météo similaire d’une saison à l’autre, se baser uniquement sur les ventes de l’année passée pour anticiper celles à venir relève de l’approximation grossière, en ce qui concerne les secteurs météo-sensibles. Des outils de Business Intelligence Climatique aident les entreprises à anticiper l’impact des variations météorologiques sur leur activité, au degré et à la semaine près. Dès lors qu’elles disposent d’une visibilité complète de la façon dont réagit leur portefeuille de produits ou services face aux variations météorologiques, jusqu’à des niveaux d’analyse très fins, avec des indicateurs par référence de produits et par point de vente, les entreprises sont capables de mettre en place une stratégie efficace afin de produire le bon produit, au bon moment et  à la bonne quantité face à la demande générée par la météo.

 Alors que la Business Intelligence Climatique s’installe progressivement en Europe, les acteurs de la finance commencent à prendre la mesure des enjeux et à intégrer la météo et le climat dans leurs analyses. Tels CA Cheuvreux, un des leaders dans le courtage sur actions qui, entre autres, aide les investisseurs à comprendre et évaluer les enjeux liés au changement climatique sur la valeur des entreprises. L’angle climatique devient donc nécessaire pour évaluer la performance des sociétés que ce soit à court, moyen ou long terme et certains grands groupes commencent à intégrer le facteur météo dans leur rapport financier annuel ; ainsi en France, EDF fut le premier il y a peine un an à avoir communiqué l’impact de la météo sur son chiffre d’affaires. D’autres ont suivi et la démarche devrait se généraliser au cours des années à venir avec l’appui des autorités financières afin de favoriser une meilleure lecture de la performance des entreprises.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
02.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
03.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Une femme et son bébé percutés par une trottinette électrique à Paris
06.
Les vraies raisons pour lesquelles Bruno Le Maire estime que « l’euro n’a jamais été aussi menacé »
07.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
cappucino
- 18/05/2012 - 18:41
C'est déja le cas dans le bâtiment avec les jours d'intempéries
Rien de neuf docteur.