En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

07.

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 1 heure 22 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 3 heures 1 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 5 heures 54 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 7 heures 2 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 7 heures 43 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 8 heures 15 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 8 heures 41 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 9 heures 57 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 10 heures 5 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 10 heures 29 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 2 heures 2 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 3 heures 16 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 5 heures 58 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 7 heures 20 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 7 heures 52 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 8 heures 33 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 9 heures 40 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 10 heures 4 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 10 heures 28 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 10 heures 30 min
© GUILLAUME SOUVANT / POOL / AFP
© GUILLAUME SOUVANT / POOL / AFP
100 jours

Crise du Covid : petit bulletin de notes des mesures gouvernementales

Publié le 14 novembre 2020
C'est la fin du trimestre pour le gouvernement et l'heure du conseil de classe est arrivée. Le gouvernement a-t-il travaillé sur ces lacunes par rapport à la première vague ?
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Sébastien Laye
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sébastien Laye est Président du Parti Quatre Piliers.  Sébastien Laye est entrepreneur immobilier, chercheur associé en économie à l'Institut Thomas More.
Voir la bio
Michel Ruimy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Ruimy est professeur affilié à l’ESCP, où il enseigne les principes de l’économie monétaire et les caractéristiques fondamentales des marchés de capitaux.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est la fin du trimestre pour le gouvernement et l'heure du conseil de classe est arrivée. Le gouvernement a-t-il travaillé sur ces lacunes par rapport à la première vague ?

Atlantico : C'est la fin du trimestre pour le gouvernement et l'heure du conseil de classe est arrivée. Par rapport au trimestre précédent (la première vague), le gouvernement Castex a-t-il travaillé sur ses lacunes ?

Philippe Crevel : Après une mise en cape de l’économie entre les mois de mars et de mai, le Gouvernement a tenté de la faire redémarrer  et de mobiliser l’ensemble des acteurs. La croissance française a été la plus forte des pays de l’OCDE pour le troisième trimestre prouvant la capacité de rebond du pays. Avec quelques ratés à l’allumage, Jean Castex s’est amélioré au fil du temps en associant les forces vives de la nation. Il a essayé de réduire la tentation technocratique sans toujours y parvenir. Les autorités peinent à être des stratèges de la crise. Que fait monsieur François Bayrou, le Commissaire général au plan ? Avec la deuxième vague qui par nature est plus diffuse que la première, les hôpitaux semblent mieux préparer. Il n’y a pas de pénuries de matériels à noter. La montée en puissance des tests a été impressionnante, environ deux millions ce qui est sans précédent.

Sébastien Laye : Il a surtout continué sur la meme lancée, de médiocre à correcte selon les sujets. le chomage partiel qui devait etre déphasé continue, les prets garantis par l'Etat et les reports de charges reprennent....seule nouveauté patente, la mesure sur les baux commerciaux: les bailleurs pourront obtenir un credit d'impot de 30% de leurs loyers échange au renoncement à au moins un mois de loyer sur la période octobre-décembre; cette question des loyers impayés était un des "trous dans la raquette" du dispositif du premier confinement. A l'inverse, les aides directes du fonds de garantie sont toujours aussi difficiles à obtenir...

Michel Ruimy : Cela fait plus de 100 jours que Jean Castex est aux commandes et presque autant de difficultés à gérer. Il n’en demeure pas moins que certaines actions auraient pu être anticipées à la suite de la première vague pour préparer la seconde, qui était annoncée par une grande part de la communauté scientifique, d’autant que le Premier ministre avait en charge le plan de sortie du confinement du printemps.

« Prévenir plutôt que subir » est devenu le maître mot du gouvernement pour légitimer le bilan de la gestion catastrophique de la crise sanitaire de son prédécesseur ainsi que le tournant qu’il est en train d’opérer. La seule « vraie » stratégie serait le freinage de l’épidémie par le respect strict des « gestes barrière » et la réduction des contacts et interactions sociales. Une riposte graduée et territorialisée. Un tournant qui incarne la logique du gouvernement voulant responsabiliser individuellement la population de la diffusion de l’épidémie.

Même s’il est conscient d’être arrivé à un moment où la France est éreintée par les épreuves, il lui faut des résultats. Comme son prédécesseur, il appuie sa démarche sur les avis du Conseil scientifique. Mais les médecins, qui ont maintenant une bonne expérience de la gestion du virus, ne savent pas tout, ce qui donne à la démarche du gouvernement cette allure empirique inévitable qui déconcerte l’opinion. : une gestion « à vue, sans boussole ».

À la lumière des décisions prises pour affronter ce trimestre, quelles mesures du gouvernement méritent un 20/20 et celles qui lui valent le bonnet d'âne ?  Qu'en est il en particulier du plan de relance ? du chômage partiel ? des mesures de soutien (fond de solidarité, exonération de cotisations sociales) ? Quelles autres mesures méritent d'être soulignées ?

Philippe Crevel : Comme la très grande majorité des gouvernements, il doit faire face à une situation inédite, historique et faire preuve de résilience, de capacités d’adaptation et de réactivité. Balloté entre les avis contradictoires des spécialistes en épidémiologie et devant arbitré en fonction d’un nombre exponentiel de sollicitations, de dérogations, le gouvernement a essayé autant que possible de maintenir un cap, celui de la protection des personnes tout en réduisant les effets des mesures restrictives sur l’économie. Il fait preuve de pragmatisme dans l’application du deuxième confinement ce qui est à mettre à son crédit. En revanche, le Gouvernement est comme ses homologues européens toujours en difficulté dans l’anticipation. Il est un peu tétanisé face aux défis auxquels il est confronté.

Sébastien Laye : Exonérations et reports de charges: 20/20
Chomage partiel: 20/20
Fonds de solidarité: 10/20 toujours aussi ubuesque dans sa gestion
Plan de relance: 0 toujours pas de plan d'investissement, surtout un plan de dépenses publiques de fonctionnement, dont on verra aucun effet avant au moins dix mois
Baux commerciaux: 20/20

Michel Ruimy : La prise de conscience des failles de l’« Etat centralisateur » et la nécessité de faire confiance à la France des territoires est indubitablement une bonne mesure. Une nouvelle étape de la décentralisation avec vraisemblablement des créations d’emploi dévolues aux départements. Le gouvernement parie sur le tandem maire-préfet pour restaurer la confiance entre l’Etat et les territoires. Encore faut-il le prouver. Des couacs ont eu lieu mais on est sur la bonne voie.

On constate qu’aucun gouvernement au monde ne sait comment réagir à la lassitude du public face au Covid, qui est de retour en cet automne. Comme la plupart du temps, la France est en milieu de peloton : ni bien, ni mal. Trop de décès et trop de personnes qui aujourd’hui ont refusé de porter le masque, une contrainte pourtant minime. Que le port du masque soit devenu un sujet politique et conduise à un débat sur les libertés est ahurissant. Aucun Premier ministre n’est armé pour faire face à la bêtise qui règne même chez certains de nos intellectuels.

Pour mieux appréhender le prochain trimestre, ya-t-il des matières sur lesquelles il doit faire des progrès ? 

Philippe Crevel : Dans les prochains mois, le Gouvernement devra réussir le déconfinement phase II et organiser, il faut l’espérer, le plan de vaccination de la population. Sur le premier sujet, il faut éviter le stop and go et essayer autant que possible de vivre avec le virus avant d’avoir la capacité de l’éliminer.

Le Gouvernement devrait anticiper que ce soit en matière de santé et sur le plan économique. Il devrait également associer l’opinion publique en communiquant régulièrement sur les recherches concernant le virus et le vaccin. Une remise du pays au travail avec des mesures courageuses devrait être envisagée en osant s’attaquer à certains facteurs de blocages comme les 35 heures. Le Président avait annoncé un grand vent de réforme que nous attendons. Une refonte plus fédérale, moins bureaucratique du pays serait une option à développer.

Sébastien Laye : Lancer un vrai plan d'investissement, par exemple sur la réindustrialisation et la construction de logements ; Remettre à plat la fiscalité des entreprises ; Rénover le droit des faillites pour faciliter les restructurations et transformer les PGE en fonds propres

Michel Ruimy : Tout d’abord, il convient de dire qu’il n’est pas l’heure de chercher des boucs émissaires. Le Premier ministre, comme il se doit, a perdu des plumes en gouvernant un pays clivé par tant de divisions. On tirera les bilans plus tard car l’heure est à la mobilisation collective contre le virus. Ensuite, un élément nouveau est à souligner : la propagation du virus concerne désormais la quasi-totalité du territoire national.

En pratique, le gouvernement n’a pas de baguette magique tant que les évolutions erratiques des questions de santé publique orientent les décisions économiques. Face à l’urgence sanitaire, l’exécutif veut préserver les enjeux économiques. Mais, en choisissant la posture d’un gouvernement protecteur, il doit régler des questions d’une complexité inouïe à propos desquelles le temps fera mieux son œuvre que l’action politique : Quel est le prix d’une vie humaine ? Jusqu’où peut-il aller en dépit « quoi qu’il en coûte » ? Car l’économie également peut tuer… C’est un choix entre deux impossibles : la mort biologique ou la mort économique.

En une phrase, quelle est l'appréciation générale du travail du gouvernement ?

Philippe Crevel : En ces temps très difficiles, il faut toujours se remettre à la tâche. Seul le travail paiera. 

Sébastien Laye : Castex a tiré les lecons des dispositifs manquants lors du premier confinement (exonération totale de charges, dispositifs sur les baux commerciaux) mais celà reste de la technique d'orfèvrerie sans véritable relance ou refonte de la fiscalité, que la situation actuelle exige.

Michel Ruimy : Travail sérieux à poursuivre en faisant attention de ne pas devenir, en deux ans, le « gouvernement du passif ».

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
D. H. T.
- 17/11/2020 - 18:28
Je ne suis pas Charlie, je suis Covid
Preuve supplémentaire en est donnée, le régime politique républicain français, dans la bêtise qui caractérise le socialo-humanisme rampant, s'acharne contre les libertés individuelles et contre l'économie, à l'instar d'autres régimes dans le monde adoptant une posture similaire. Ce régime politique, surtout avec un président ouvertement centriste tel qu'Emmanuel Macron, est pourtant le régime du statu quo. Mais, précisément, les blocages contre-productifs liés à la politique de confinement sont le résultat de ce statu quo, de l'immobilisme et, en l'occurrence, de la volonté aberrante de continuer à imposer à la population la tutelle de la corporation médicale et de l'Etat providence, dont la Sécurité Sociale fait partie. Pourtant notre santé nous appartient et c'est à nous de décider ce que nous souhaitons en faire, puis d'en assumer individuellement les conséquences à nos frais. Pour le reste, et quoi qu’en pensent les tenants des collectivismes contre les individus que nous sommes, il suffit de nous laisser circuler et travailler, en maintenant des objectifs d'opulence et de prospérité. Après la débâcle syndicaliste, espérons pour notre bien que le confinement échouera de même.
Dany37
- 16/11/2020 - 20:56
Covid management
Résilience et adaptation devraient être les maitres mots. Au lieu de ça c’est restrictions et confinement. Le virus mène sa vie de virus; il pourrait devenir dormant, il pourrait devenir inaffectif si on soignait dès les premiers symptômes. Il pourrait arrêter de se multiplier si on n'entassait pas les gens chez eux/ au travail / à l’école. On pourrait lui donner bataille si on laissait les gens libres de s’aérer, pratiquer un sport, sortir dans la nature et si on leur prodiguait des conseils de nutrition pro immunitaire. Allez, on remplace le non médecin Blachier par un vrai/ une vraie nutritionniste/ immunologue sur les plateaux Télé.
Loupdessteppes
- 14/11/2020 - 16:19
Absurdistan en marche
Frontières grandes ouvertes - métros et trains régionaux bondés - manque de personnel soignant etc... Mensonges à répétition... Culpabilisation des jeunes... Endocrinement scolaire... Masques dans la forêt... Supermarchés sans contrôle de l'air pulsé et conditionné... Et quoi encore...
Mais qu'ils se confinent, mettent un masque et se taisent ! Définitivement !