En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

05.

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

06.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

07.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 1 heure 43 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 3 heures 21 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 6 heures 14 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 7 heures 22 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 8 heures 3 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 8 heures 35 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 9 heures 2 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 10 heures 17 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 10 heures 25 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 10 heures 50 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 2 heures 22 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 3 heures 37 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 6 heures 19 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 7 heures 40 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 8 heures 12 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 8 heures 54 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 10 heures 58 sec
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 10 heures 25 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 10 heures 49 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 10 heures 51 min
© Philip FONG / AFP
© Philip FONG / AFP
Impact économique de la pandémie

COVID-19 : la quatrième résurgence va-t-elle nous submerger ?

Publié le 02 novembre 2020
Face à la hausse du nombre de cas de Covid-19 à travers la planète, la crainte d'un plongeon de l'économie mondiale perturbe les marchés financiers.
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Face à la hausse du nombre de cas de Covid-19 à travers la planète, la crainte d'un plongeon de l'économie mondiale perturbe les marchés financiers.

Quatrième résurgence ? Oui, la première, lointaine et presque oubliée, vient de Chine en Janvier, puis vient l’Europe en mars avec les États-Unis, puis s’ajoutent l’Inde et l’Afrique, puis, quatrième, revient l’Europe. C’est là le risque majeur : celui que l’économie mondiale replonge, l’Europe surtout. Sur les 7 derniers jours, l’Europe avec 7% de la population a 65% des nouveaux cas et les États-Unis 16% de nouveaux cas, avec 4% de la population (Source : Saul Eslake, Corinna Advisory).

La quatrième résurgence mondiale, en nombre de cas par jour, lissé sur sept jours

Le total de cas de COVID-19 dans le monde dépasse 46 millions et celui de décès 1,2. La résurgence européenne se manifeste ainsi par la cinquième place de la France par le nombre total de cas (1,3 million), derrière les États-Unis (9,3), l’Inde (8,2), le Brésil (5,5) et la Russie (1,6). Malgré tous les signaux d’alerte, la France enregistre ainsi 49 215 cas le 30 octobre (source Worldometer), sachant qu’une personne contaminée peut encore en contaminer 1,3 si elle ne prend aucune précaution. C’est évidemment mieux que 1,5 il y a quinze jours, mais c’est évidemment trop. La pandémie ne peut s’arrêter qu’avec un taux très nettement inférieur à 1, plutôt 0,2, nous en sommes loin !

L’économie française va replonger : moins de croissance en fin d’année, sans nette baisse des cas d’infection. Certes, au troisième trimestre 2020, le PIB a rebondi de 18,2% après une baisse de 13,7% au deuxième, mais ceci ne suffit pas. Le PIB demeure ainsi, actuellement, en dessous de 4,3% par rapport à son niveau d’avant-crise. Avec le confinement actuel, c’est une baisse supplémentaire qui est en cours, d’autant plus que rien n’indique que ce nouveau confinement sera aussi bien respecté que le premier. Ce sont les services qui sont toujours les plus exposés, et cette fois en danger mortel : cafés, hôtels, restaurants, commerces « non essentiels ». C’est d’ailleurs ce qui explique la difficile mise en place de ce deuxième confinement.

Cette remontée des cas de COVID-19 en Europe pèse sur la croissance et donc sur les bourses, au moment même où s’approchent la Présidentielle américaine et la clôture des négociations sur le Brexit, avec peut-être un deal. Le Nasdaq américain résiste toujours mais moins, avec 25,7% de hausse depuis janvier. Il demeure clair pour tous que les nouvelles technologies seront les gagnantes de la pandémie : la digitalisation va partout se répandre plus vite, dans les ménages, les entreprises, les bureaux et les commerces, pour travailler, étudier et résister. Suit la Bourse de Shanghai (+6,1%), avec la reprise chinoise qui se poursuit, même moins forte qu’auparavant, victime sans doute d’un moindre dynamisme des exportations. De l’autre côté du spectre, la bourse anglaise est encore plus en retard (-26%), avec la forte remontée des cas et des décès plus les mauvais chiffres de croissance. A peine moins touché, le Cac 40 français est toujours en baisse (-23%), payant le prix d’un risque de replongée. Si le Nikkei retrouve son niveau de janvier, le Dow Jones et le Dax baissent, victimes d’une reprise au troisième trimestre jugée insuffisante alors que la pandémie progresse et que le confinement pèse, plus la présidentielle américaine.

Entre le prix de l’or qui reste élevé et celui du baril qui chute de plus en plus, la polarisation des anticipations se met en place : toujours des inquiétudes, toujours des interrogations sur la reprise économique. Ajoutons que la baisse du prix du baril ne peut qu’aggraver la situation des pays dépendants du pétrole, non seulement au Moyen Orient, mais plus encore dans certains pays émergents, notamment au Nigéria, où montent les tensions sociales.

Dans ce contexte de ralentissement économique mondial, au mieux, avec des politiques budgétaires de soutien pour freiner la détérioration puis financer le rebond, on comprend que les déficits budgétaires ne cessent de se creuser. Mais, du fait des inquiétudes, les prix ne montent pas (voire baissent), les ménages augmentant leur taux d’épargne. Et comme, en plus, la Banque Centrale Américaine achète sans compter les bons du trésor américain et la Banque Centrale Européenne se prépare, selon Christine Lagarde le 29 octobre, à « recalibrer » ses interventions, donc à acheter plus de bons du trésor (et à soutenir plus les banques), les taux longs ne montent pas. Au total, avec une inflation faible, les taux réels des dettes publiques sont ainsi négatifs, ce qui alimente des déficits sans peine.

Mais l'Italie échappe à cette bénédiction « relative » : grâce à la BCE, les taux italiens sont descendus à 0,72%, mais comme les prix sont à -0,6%, le taux réel est à 1,32%. La dynamique italienne est déflationniste et, si le Parlement européen, freine encore les versements attendus de son programme de soutien, dont l’Italie était le premier bénéficiaire, la situation va empirer et, peut-être, les marchés s’inquiéter.

Les taux de change exagèrent bien sûr la détérioration de la situation, mais au moins montrent les enjeux. Du côté des monnaies qui ont monté par rapport au dollar, on trouve l’euro et le franc suisse. L’euro sans doute parce que la Fed s’est engagée à maintenir ses taux bas très longtemps, plus les interrogations politiques, même si la situation de la zone euro laisse aussi place à des interrogations. Le franc suisse est le havre de paix, comme toujours.

Du côté des monnaies en forte baisse, on trouve le Rand, le Rouble, la Livre turque et le Real. Dans tous les cas, les effets du COVID-19 sur l’économie sont à l’œuvre, avec les fragilités économiques, sociales et politiques des différents pays. Pour le Rouble, il y a les questions qui montent sur la pandémie, plus grave que ce que disent les chiffres officiels, tandis que le prix du pétrole est bas. Pour la Livre turque, il y a la montée de l’inflation alors que les taux ne montent pas, plus sans doute les actions militaires du pays et les interventions de son Président. Pour le Brésil, il y a surtout le poids croissant de la pandémie, le contexte géopolitique ne s’améliorant pas.

Devant nous : la quatrième résurgence du COVID-19 et les élections américaines. Rarement, le futur n’a été aussi incertain !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires