En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 28 min 21 sec
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 50 min 33 sec
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 1 heure 25 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 2 heures 10 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 2 heures 36 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 15 heures 30 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 17 heures 9 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 19 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 20 heures 57 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 22 heures 3 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 32 min 21 sec
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 1 heure 13 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’Isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 2 heures 39 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 16 heures 2 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 17 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 20 heures 35 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 21 heures 43 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 22 heures 19 min
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Meurtre de Samuel Paty, laïcité, liberté d’expression...

Réseaux sociaux arabes et élites anglo-saxonnes : l’étau fatal qui étrangle la France

Publié le 29 octobre 2020
Avec Dov Zerah
Alors que les appels au boycott contre les produits français se multiplient et que les drapeaux tricolores et portraits d'Emmanuel Macron sont brûlés au Moyen-Orient, nos alliés anglo-saxons se désolidarisent de la position française.
Dov Zerah
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien élève de l’École nationale d’administration (ENA), Dov ZERAH a été directeur des Monnaies et médailles. Ancien directeur général de l'Agence française de développement (AFD), il a également été président de Proparco, filiale de l’AFD spécialisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les appels au boycott contre les produits français se multiplient et que les drapeaux tricolores et portraits d'Emmanuel Macron sont brûlés au Moyen-Orient, nos alliés anglo-saxons se désolidarisent de la position française.
Avec Dov Zerah

Atlantico.fr : Appels au boycott contre les produits français, drapeaux tricolores et portraits d'Emmanuel Macron brûlés, insultes d'ERDOGAN, manifestations monstres au Bangladesh, mobilisation sur les réseaux sociaux.... La colère du monde musulman contre la France est-elle sans précédent ?

Dov Zerah : Dans le monde musulman, probablement. Mais la France a connu d’autres campagnes de boycott. Rappelons-nous, celle de par le Monde en 1995 après la reprise des essais nucléaires, aux États-Unis en 1969 et en 2003, en Chine en 2008…

Certaines manifestations interpellent. Á Gaza et à Ramallah, alors que la France a toujours défendu la cause palestinienne… Á Bagdad, alors que la France n’a pas hésité à s’opposer aux États-Unis pour éviter la seconde guerre du Golfe. Depuis la fin de la guerre d’Algérie, la rue arabe connait « la politique arabe de la France » développée par le Général de GAULLE et poursuivie par tous ses successeurs.

La difficulté de la situation présente tient à la posture d’ERDOGAN. Pour faire face aux difficultés économiques et aux contestations de son autoritarisme et des nombreuses violations des droits de l’homme, il s’est lancé simultanément dans une radicalisation religieuse et dans un impérialisme géostratégique.

En transformant Sainte Sophie en mosquée, il n’a pas hésité ouvrir la boite de Pandore de l’opposition des religions. Cela ne l’empêche pas de critiquer « la laïcité à la française » …

En intervenant militairement en Syrie et en Libye, en remettant en cause la souveraineté grecque sur certaines îles ou zones recelant des hydrocarbures, Ces prétentions portent atteinte à nos intérêts et à ceux d’un partenaire européen. ERDOGAN devrait être plus prudent. Á force de jouer avec le feu…

De l'autre côté, nos alliés anglo-saxons se désolidarisent et critiquent la position française sur le blasphème et la laïcité. "La France veut réformer l'islam au lieu de combattre le racisme systémique", titrait le Washington Post il y a quelques jours. La France est-elle prise en étau ?

Oui, le monde anglo-saxon nous trouve trop laïcard. Il n’hésite pas à critique cette spécificité française unique au Monde, le principe de laïcité. Soit ! Et alors ? Qui, dans le monde anglo-saxon, peut-il donner des leçons de morale à la France ? Les Américains avec leur devise « In God we trust » et le recours à la religion pour justifier des décisions publiques ? Les Anglais qui n’acceptent l’autre qu’à la condition qu’il ne prétende pas devenir membre du « british club » ?

La France ne cherche nullement à réformer l’islam ! En revanche, comme les Américains et les Anglais, et avec eux, nous combattons ceux qui utilisent le terrorisme au nom de l’Islam. Les Américains ont eu tort d’oublier Daniel PEARL. Abandonner le droit au blasphème ou remettre en cause le principe de la laïcité ne changerait pas l’agenda de l’islam politique. Bien au contraire ! Cela constituerait un tragique renoncement qui ne ferait que les encourager et les convaincre qu’ils sont sur la bonne voie…

La France a-t-elle encore des alliés sur ce sujet ou est-elle définitivement isolée ? Emmanuel Macron s'est-il engouffré dans une impasse ?

La France ne serait plus la France sans sa devise « liberté, égalité, fraternité » et le principe de laïcité… Néanmoins, ne sous estimons pas leur difficile conciliation avec l’islam radical. Un musulman appartient à sa famille, à sa tribu, à la nation islamique, la Oumma. Y-a-t-il place pour l’individu, les droits de l’homme dans la société islamique ?

Si Macron avait renoncé aux caricatures, on l'aurait accusé de faiblesse et de soumission. S'il réaffirme le droit au blasphème, on l'accuse de mettre le feu aux poudres. Y a-t-il une solution ?

Oui, il a eu le courage d’affirmer ce que nous sommes et ce en quoi nous croyons. N’oublions pas Munich et le déshonneur de Vichy et de la collaboration.

La France dérange, mais ne cherche à imposer son modèle et le principe de la laïcité à aucun autre pays. Aussi, ceux qui viennent chercher refuge chez nous pour des raisons économiques ou politiques doivent respecter nos règles, les éléments, toutes les composantes de notre contrat social. La liberté de conscience est assurée par la loi de 1905. Toute personne a la possibilité de pratiquer sa religion, à condition qu’elle n’interfère pas la sphère publique. Mettre l’espace commun à l’abri des passions religieuses est une condition essentielle d’un « vivre ensemble » optimal.

Rappelons-nous l’exemple de la communauté juive. La Révolution de 1789 a accordé l’émancipation aux Juifs. 17 ans plus tard, en 1806, Napoléon, avec des questions, interpelle des représentants de la communauté sur la compatibilité de la tradition juive avec le code civil et avec la possibilité de s’intégrer à l’ensemble national ; ce questionnement permet de comprendre la différence entre une société laïque à la française et un ensemble multiculturel. Pour répondre positivement à certaines questions contraires à la loi biblique, les responsables se sont retranchés derrière la règle recommandée en terre d’exil « la loi du pays, c’est la loi » … Dans l’entre-deux-guerres, le slogan des juifs originaires d’Europe centrale était : « Heureux comme Dieu en France ».

Cet entretien a été effectué mercredi, avant l'attaque survenue à Nice ce jeudi 29 octobre 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
PhloxxX
- 29/10/2020 - 21:58
Qu'ils partent !
Effectivement ceux qui ne supportent pas la laïcité peuvent partir ou retourner d'où ils viennent. Vous noterez d'ailleurs que normalement l'immigration dans les pays anglo-saxons, hors commonwealth, impose une adhésion au projet de société bien plus forte qu'en France où c'est porte ouverte... (exemple : Australie, Nouvelle-Zélande, USA...)
cmjdb
- 29/10/2020 - 15:58
MUSULMANS
Pourquoi les pays musulmans feignent-ils d'ignorer que plus des 3/4 de la population mondiale considèrent les croyances islamiques comme des fariboles ?
Ils sont aussi ridicules que si les juifs avaient des prétentions de convertir le monde.





cmjdb
- 29/10/2020 - 15:58
MUSULMANS
Pourquoi les pays musulmans feignent-ils d'ignorer que plus des 3/4 de la population mondiale considèrent les croyances islamiques comme des fariboles ?
Ils sont aussi ridicules que si les juifs avaient des prétentions de convertir le monde.