En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

05.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

06.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

07.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 14 heures 56 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 15 heures 40 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 18 heures 8 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 18 heures 52 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 19 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 20 heures 59 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 21 heures 22 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 21 heures 34 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 21 heures 57 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 22 heures 15 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 15 heures 21 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 16 heures 50 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 18 heures 23 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 19 heures 20 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 20 heures 18 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 21 heures 15 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 21 heures 28 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 21 heures 49 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 22 heures 7 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 22 heures 19 min
© Olivier Douliery / AFP
© Olivier Douliery / AFP
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

Publié le 31 octobre 2020
Combien de fois n’avons-nous pas entendu nos amis conservateurs français parler avec des réserves de Donald Trump ? Pourtant, ils ont beaucoup à apprendre du président américain.
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Combien de fois n’avons-nous pas entendu nos amis conservateurs français parler avec des réserves de Donald Trump ? Pourtant, ils ont beaucoup à apprendre du président américain.

Ah ce populiste...! 

Combien de fois n’avons-nous pas entendu nos amis conservateurs français parler avec des réserves de Donald Trump ? Passons sur les clichés concernant la vulgarité américaine. Le soupçon de populisme pèse sur le président américain. Cela en dit long sur la manière dont les progressistes ont d’ailleurs la maîtrise du débat. Pourquoi le populisme serait-il condamnable? Combien de morts le populisme a-t-il fait par comparaison avec les grandes idéologies du XXè siècle, filles des Lumières et de la philosophie allemande? Les conservateurs malheureusement ne réfléchissent pas ainsi. Ils ne vont pas plus loin que l’apparence. 

Nicolas Sarkozy, ce précurseur de Trump qui ne s’est pas assumé

La situation des Etats-Unis ressemble pourtant beaucoup à celle de la France. Des élites, des classes moyennes supérieures, des habitants des métropoles qui se sont progressivement - à tous les sens du mot ! - détachés du reste de la nation, avec en particulier une croissance des inégalités. Les gagnants de la mondialisation aux Etats-Unis se sont regroupés, majoritairement, derrière la bannière du parti démocrate. Une désindustrialisation massive. Une immigration clandestine encouragée par une coalition d’industriels et de la gauche culturelle en radicalisation permanente. Le basculement des campus universitaires dans l’idéologie individualiste absolue.  Une « Amérique périphérique » comme il y a une « France périphérique » - même si cette Amérique là est géographiquement centrale. On dira peut-être que les Etats-Unis sont en avance sur la France? Je n’en suis pas sûr, dans ce cas : les deux pays ont trouvé des moyens d’adoucir la « sécession des élites » (Ch. Lasch). En France, ce sont des dépenses sociales et la création d’emplois publics. Aux Etats-Unis, c’est le budget de la défense. Et puis rappelons-nous 2006-2007: un candidat pré-trumpien, aux accents clairement populistes, se présente et gagne l’élection présidentielle française. Il s’appelle Nicolas Sarkozy. Il amène une touche de « vulgarité » inédite dans la famille politique de droite modérée. Il rassemble derrière lui le grand parti « conservateur », héritier du gaullisme, qui grogne un peu pour se rallier à lui mais finit par le suivre parce qu’il garantit la victoire. 

Un président qui fait ce qu’il a promis

La France avait en l’occurrence une dizaine d’années d’avance sur les Etats-Unis pour imaginer une réponse à la « sécession des élites ». Mais Nicolas Sarkozy n’est pas allé au bout de ce qu’il avait annoncé. En matière d’immigration et de lutte contre l’insécurité, Nicolas Sarkozy n’a pas tenu ses promesses. Et il a perdu de justesse la réélection en 2012. La différence, c’est que Donald Trump a réconcilié une partie des Américains avec la politique car il a réalisé ce qu’il avait annoncé: pas de nouvelle guerre, un rééquilibrage des relations avec la Chine, la renégociation des traités commerciaux, Le soutien très fort à Israël, la construction d’une frontière renforcée avec le Mexique, la baisse des impôts, la nomination massive de juges pro-vie, d’une manière générale, le soutien à l’Amérique chrétienne. C’est pourquoi j’ai tendance à pronostiquer qu’à la différence de Nicolas Sarkozy, il sera réélu, malgré le déchaînement de l’élite, des classes moyennes des métropoles, des médias, des gauchistes contre lui. L’opposition qu’il rencontre est à la hauteur de sa détermination. Et l’on se dit qu’au fond Nicolas Sarkozy a eu peur, à l’époque, de perdre le confort de bonnes relations avec l’establishment - même si ses relations avec les journalistes étaient médiocres. 

Trois leçons pour les conservateurs français...s’ils veulent être élus

Mais le plus important est ailleurs. Même si Trump - pour le malheur de l’Occident et de l’Europe - perdait mardi 3 novembre 2020, il a d’ores et déjà apporté la preuve: 

1. Qu’il est difficile de se faire élire, comme conservateur, sans une composante populiste au programme. Les conservateurs français, qui ont le catholicisme social et le gaullisme dans leurs gènes, ne devraient pas refuser de voir cette réalité - que Nicolas Sarkozy avait bien comprise en termes de conquête du pouvoir. 

2. Une fois élu, avec une base populaire solide, il est nécessaire à un président conservateur qui veut réussir de passer un pacte avec une partie de l’establishment. C’est la grande faiblesse de beaucoup de populistes (a fortiori quand ils sont ancrés à gauche) de refuser de voir cette réalité. C’est dans ce refus que s’est enfermée, par exemple, Marine Le Pen.

Les discours qui disent que Trump a le Deep State contre lui se trompent. Dès avant son élection en 2016, il avait réussi à rallier à lui une partie du Pentagone. Le Deep State n’est d’ailleurs pas une réalité « diabolique ». c’est aussi ce qui tient un pays, par la continuité de l’administration et la coalition des intérêts des riches et des puissants. Pourquoi refuser cette réalité? Pourquoi ne pas chercher à la faire servir à la réussite de la nation, dans un grand « compromis conservateur », pour parler comme David Goodhart. il serait temps que la droite française cesse de se laisser imprégner par un marxisme de pacotille, qui empêche ses élites d’aimer la nation et les porte-paroles de sa variante populiste, de trouver les moyens d’arriver au pouvoir. 

3. On ne saurait trop insister sur le fait que Donald Trump est allé plus loin encore que Ronald Reagan dans le soutien au mouvement pro-vie. Il a réalisé sans trembler la partie la plus éminemment « conservatrice » de son programme. 

Ce compromis improbable entre le populisme, le Deep State, et la droite du sens commun

En fait, Donald Trump a réalisé un compromis que beaucoup pensaient impossible entre le populisme,  une partie du Deep State et la droite conservatrice sur les moeurs, d’inspiration chrétienne. Il s’agit d’une alliance où aucune des parties n’a dû renoncer au coeur de sa susbstance. C’est la raison pour laquelle, le parti républicain a réussi à se sortir du bushisme quand le parti démocrate est englué dans le clintonisme. 

Alors nous verrons bien ce qui arrive mardi 3 novembre. Mais, conservateurs de France, si vous voulez un jour arriver au pouvoir, prenez le temps de méditer sur les nombreuses photos qui montrent un Trump rayonnant à côté de la nouvelle juge de la Cour Suprême, Amy Coney Barrett. God Bless America! Pardon, vive la République...conservatrice !   
 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gastoch
- 01/11/2020 - 22:10
Philippe de Villiers 2022
Que pensez vous de Philippe de Villiers en Donald Trump français? Sur le papier il a toute la détermination qu'il faut pour renverser la table.
Gastoch
- 01/11/2020 - 22:05
FOUR MORE YEARS
Promises made, Promises kept. As simple as that.

Big red wave acoming! Donald Trump 2020 win in a landslide!

Tout ce qui est dit sur élites vs. populisme est on ne peut plus juste, notamment ceci:
Et l’on se dit qu’au fond Nicolas Sarkozy a eu peur, à l’époque, de perdre le confort de bonnes relations avec l’establishment - même si ses relations avec les journalistes étaient médiocres.

Il suffisait de voir Sarko se dandiner au milieu des dindes de C à vous sur rance 5 vomissant l'image d'Éric Zemmour en bouc émissaire des pseudo généreux. Un crève cœur.


valencia77
- 01/11/2020 - 18:34
socialisme
Les francais sont probablement finis. C'est l'amour immodere de l'assistanat. Ils sont contamines par la moisissure socialiste et un regard nostalgique vers le front populaire. Simplets et simplement cons. Amendement No 2 de la constitution americaine. Le peuple a le droit d'etre arme pour ultimement resister a un gouvernement qui deviendrait tyranique. L'idee meme de desarmer provoque un eclat de rire. Devant les bureaux de vote les signes pro Biden tenus par des vieux socialistes, les pro Trump agites par des teen agers.! En France? Obama et les Clintons des traitres. Les Bush des amis de la famille Ben Laden...