En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 7 heures 32 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 8 heures 10 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 10 heures 53 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 11 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 12 heures 54 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 15 heures 39 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 15 heures 50 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 16 heures 12 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 16 heures 57 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 7 heures 53 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 9 heures 55 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 11 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 12 heures 49 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 15 heures 32 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 15 heures 47 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 16 heures 2 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 16 heures 16 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 16 heures 54 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 16 heures 58 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Populiste

30km/h partout dans Paris, bénéfices (quasi) nuls : une pure mesure démagogique ?

Publié le 17 octobre 2020
Anne Hidalgo a annoncé souhaite limiter la vitesse à 30 km/h partout dans Paris. Une mesure peu adaptée pour les grands axes : elle entrainera plus de nuisances sonores, d'embouteillages et de pollution.
Pierre Chasseray
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Chasseray est délégué Général de l'association 40 Millions d'automobilistes.
Voir la bio
Aurélien Véron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Véron est président du Parti Libéral Démocrate et auteur du livre Le grand contournement. Il plaide pour passer de l'Etat providence, qu'il juge ruineux et infantilisant, à une société de confiance bâtie sur l'autonomie des citoyens et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne Hidalgo a annoncé souhaite limiter la vitesse à 30 km/h partout dans Paris. Une mesure peu adaptée pour les grands axes : elle entrainera plus de nuisances sonores, d'embouteillages et de pollution.

Atlantico : Anne Hidalgo a annoncé en juin et confirmé en octobre vouloir limiter la vitesse à 30 km/h dans Paris. Elle justifie cette mesure notamment par la nécessité de lutter contre la pollution. Ses arguments sont-ils recevables selon vous ?

Aurélien Véron : La vitesse est déjà limitée dans la moitié des rues de Paris. Ce sont en général de petites rues rendues plus sûres pour les cyclistes et les piétons. Cette mesure n’est en revanche pas adaptée aux grands axes. L’abaissement de la vitesse moyenne augmente les émission polluantes. L’agence pour la transition écologique (ADEME) a déjà mesuré que nombre de motorisations émettent davantage de CO2 et d’oxyde d’azote autour de 30 km/h qu’à 45-50 km/h, sans parler du niveau sonore inversement proportionnel à la vitesse. C’est d’ailleurs ce qui explique le niveau persistant de pollution sur les axes embouteillés malgré la réduction drastique du nombre de voitures depuis 10 ans. La fluidité à vitesse supérieure à 40km/h engendrerait moins de nuisances sur des axes ne présentant pas de danger pour autrui.

Anne Hidalgo a axé sa campagne sur une communication faisant des automobilistes des ennemis de Paris. En sacrifiant l’électorat favorable au maintien de la voiture (moins d’un tiers des ménages possède une voiture) à côté des vélos, elle a réveillé les ardeurs d’un jeune public attiré par l’utopie d’un monde sans voitures. Tant pis pour les seniors, les personnes handicapées ou à mobilité réduite, les Franciliens qui n’ont pas le choix. Tant pis pour les commerces et restaurants qui perdent progressivement leur clientèle de banlieue ou de plus loin. Stigmatisés, de moins en moins de provinciaux monteront à la capitale se faire plaisir lors des vacances scolaires.

Pierre Chasseray : Non. Voilà quelque chose qui n’apporte pas grand-chose en terme d’évolution profonde. Ce sont des mesures qui sont populistes au sens radical, qui cherchent à séduire l’électorat de sa ville qui ne possède pas le permis de conduire. Il faut se mettre à la place de celui qui va se retrouver flashé à 33 kilomètre/heure. Il y a de fortes probabilités qu’il soit très en colère et il aura raison de l’être. Est-on un danger public quand on est pris à 33 km/h ? Non, bien entendu. Donc à quoi bon. Et l’aspect écologique ça ne marche pas, puisqu’à 30 km/h les émissions polluantes sont supérieures à celle à 50 km/h. Mais ce qu’il faut comprendre c’est que ce n’est pas comme ça qu’on roule en ville. Limiter à 30, ça ne veut pas dire qu’on demande au gens de rouler à 30, mais en dessous de 30. Car si vous roulez à 30 et que vous dépassez les 33, vous allez vous faire flasher. Donc ça n’a aucun sens.

Quel va être l'impact sur la circulation dans Paris d'une telle limitation ?  

Pierre Chasseray : L’impact va être mineur. Paris est déjà une ville qui est très, trop fortement embouteillée. Ça ne va pas changer grand-chose. L’idée ce n’est pas ça. Encore une fois, c’est une mesure anti-voiture, donc on alimente les discours écologistes les plus radicaux.

Aurélien Véron : Nombre d’automobilistes aimeraient bien pouvoir rouler à 30 km/h la journée. Quant aux heures creuses, lorsqu’avenues et boulevards sont vides, ces mêmes automobilistes devront se trainer au pas et se faire doubler par les trottinettes électriques. Cette décision s’ajoute à toutes les autres mesures visant le même objectif : décourager tous les automobilistes, qui conduisent par nécessité. Le centre de Paris se ferme progressivement à la voiture, reportant des embouteillages monstres sur les petites rues voisines. Les places de stationnement disparaissent par dizaines de milliers sans outil d’optimisation du stationnement pour limiter le temps perdu à tourner pour trouver une place dans une rue ou un parking. Les rues changent de sens au point de rendre la circulation insupportable aux riverains eux-mêmes.

La meilleure lutte contre le bruit et la pollution, c’est au contraire un trafic fluide. Pourquoi la mairie ne réfléchit-elle pas à une gestion pilotée et synchronisée des feux de circulation permettant de réduire les nœuds embouteillés et de favoriser des vitesses constantes régulées sur les grands axes ? Un tel dispositif permettrait aussi de faire passer en priorité urgences et bus à l’instar des trams sur les Maréchaux. Des limitations variables de vitesse autoriseraient même des limitations de vitesse en fonction des heures et des besoins : sorties d’écoles, marchés de rue, etc. Le recours aux capteurs et aux outils d’intelligence artificielle apporterait une flexibilité appropriée afin d’optimiser l’usage des voies de circulation en toute sécurité. Nous en sommes hélas loin.

La mairie de Paris va désormais proposer une consultation sur le sujet aux parisiens ? Est-ce selon vous une bonne solution pour faire accepter cette mesure ?

Aurélien Véron : Cette prétendue consultation promet de fragiliser un peu plus la démocratie parisienne. Pourquoi entamer une telle procédure quelques jours après un conseil de Paris, sinon pour contourner les maires d’arrondissement et les élus parisiens ? Sous couvert de concertation, la Mairie de Paris s’affranchit des rouages démocratiques pour passer en force. Car personne ne doute que la conclusion est déjà écrite.

A défaut de s’adresser aux élus conformément aux principes d’une démocratie représentative, elle aurait pu confier cette consultation à un organisme indépendant et laisser un temps long au débat. Cela aurait permis aux Parisiens et à leurs représentants d’étudier la proposition et d’exposer leurs arguments. Elle a préféré une procédure obscure et courte en se passant des éléments d’une réflexion approfondie. Elle continue à vouloir surfer sur cette approche populiste en plein covid 19, oubliant que sa majorité a été élue avec une minorité de suffrages et, surtout, dans un contexte d’abstention massive : près de deux tiers des Parisiens ne sont pas allés voter en juin. Quelques mois après sa mince victoire, Paris gronde déjà. Les élus d’opposition ne disposent hélas d’aucun argument pour calmer cette grogne qui prend chaque jour de l’ampleur.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TPV
- 18/10/2020 - 00:45
Finie la métropole
La France des petites villes et des campagnes ne fréquente plus que les villes moyennes. Là où l'on peut rouler en voiture, car la densité fait que TOUT déplacement se fait en voiture. Les métropoles peuvent se garder leurs trams et metros à Covid19, leurs bobos privés de troquets à 21h00, et leur perfection du progrès sociétal...de gens seuls avec leur smartphone.