En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

06.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 11 heures 17 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 12 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 14 heures 54 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 15 heures 6 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 16 heures 6 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 17 heures 12 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 18 heures 33 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 18 heures 55 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 18 heures 58 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 18 heures 58 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 11 heures 49 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 12 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 14 heures 58 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 15 heures 35 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 16 heures 48 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 18 heures 2 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 18 heures 40 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 18 heures 56 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 18 heures 58 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 18 heures 58 min
© DR
© DR
Stratégie

Révolution tactique du champ de bataille classique

Publié le 13 octobre 2020
Les conflits récents connaissent des transformations sur le champ de bataille avec la recrudescence des drones et le recours à la guerre électronique.
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les conflits récents connaissent des transformations sur le champ de bataille avec la recrudescence des drones et le recours à la guerre électronique.

Les stratèges qui étudient l’évolution de l’art de la guerre s’en doutaient depuis longtemps mais les conflits récents conduits en Syrie, puis en Libye et enfin (et peut-être surtout) entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan où deux armées classiques s’affrontent en terrain clos sont venus confirmer leurs craintes : le champ de bataille "classique" tel qu’il pourrait avoir lieu en Europe est complètement modifié par deux techniques qui ont fait des progrès considérables : les drones et la guerre électronique. En troisième, les augmentations de performances de l’artillerie sol-sol viennent compléter le tableau.

Depuis le déclenchement de l’offensive azérie lancée le 27 septembre 2020, les pertes évaluées des deux côtés sont importantes même si Bakou ne communique pas sur les siennes. Surtout, ce sont les matériels lourds qui sont les premières victimes visibles de dizaines de drones armés (ou kamikazes) engagés journellement jusqu’au cessez-le-feu du 10 octobre. De jour comme de nuit, ces armements lourds sont relativement faciles à repérer en particulier grâce à l’imagerie infrarouge. La seule parade tactique qui semble avoir fonctionné dans quelques cas est l’emploi de leurres qui ont fait dépenser des munitions inutilement. La première constatation est que des engins extrêmement chers (chars de bataille, pièces d’artillerie, batteries sol-air, etc.) sont très vulnérables à l’action des drones qui eux, sont relativement économiques et faciles à manier. Cela révolutionne la conception de la bataille classique (hors nucléaire) qui pourrait avoir lieu en Europe car c’est la fin de l’idée même de puissance de grands corps blindés et mécanisés tels qu'ils ont été conçus depuis les années 1950 qui est mise à mal. Les États-majors n’ont pas attendu ce constat pour diminuer le nombre de leurs chars lourds, mais c’était plus dans une logique comptable que tactique.

Pour compléter le tableau, la guerre électronique (qui est loin d’être une nouveauté) vient gêner le développement des aides aux décisions présentes partout sur le champ de bataille qui passent par des communications satellitaires. À savoir que les écrans de localisation et de guidage qui sont présents jusqu’au niveau de la section de combat peuvent être brouillés à tout moment par les contre-mesures adverses et, comme il est d’usage, les communications radio interceptées. Même si elles sont extrêmement difficiles à décrypter, surtout dans un temps rapide qui permet leur exploitation optimale, elles représentent un risque de localisation de l’émetteur et sa possible neutralisation par un tir d’opportunité.

Il y a aussi une amélioration de l’efficacité de l’artillerie sol-sol dans les domaines de la portée et de la précision des tirs qui ne se font plus après un réglage initial. Le tir "efficacité" se fait désormais d’emblée.

Cela veut-il dire qu’il va falloir revenir en arrière pour reprendre des techniques de l’ancien temps ? Le Hezbollah l’avait fait dans en 2006 dans la guerre qui l’avait opposé à Tsahal. La plupart des communications passaient par des réseaux filaires et par agents de liaison comme durant la Grande guerre.

La défense contre les drones va remettre sur le devant de la scène la lutte anti-aérienne qui était passée au second plan car aucun adversaire ne pouvait concurrencer les aviations modernes occidentales, russes, chinoises, etc.. Et contre une multitude de drones peu coûteux, il serait vain de vouloir employer des missiles sol-air qui sont, eux, très chers. Va-t-on devoir revenir au bon vieux canon de 40 mm ?

De plus, au sol, les matériels devront bien sûr continuer à développer des moyens de camouflage (en particulier thermiques même si ces derniers sont d’une efficacité limitée, le meilleur camouflage étant quand les moteurs des véhicules sont éteints et froids; les Serbes l’avaient bien compris en 1998-99 en faisant déplacer leurs blindés la nuit par des attelages de bœufs) et de défense anti-aérienne rapprochée, la vénérable 12,7 a encore de beaux jours devant elle.

Il va peut-être falloir revenir à des fondamentaux comme l’étude de la topographie sur des cartes papier avec une vieille boussole (une horreur pour les jeunes générations).

Comme toujours, la lutte entre la lance et le bouclier va se poursuivre. En matière de guerre électronique, il va certainement être possible de brouiller les liaisons existant entre les opérateurs et leur engin volant. C’est déjà le cas dans le domaine de l’aviation classique, les pilotes de Mirage 2000 émiratis ne s’aventurant plus au dessus de Tripoli car toute leur avionique est saturée par les contre-mesures mises en œuvre par les spécialistes turcs présents au sol et en mer depuis la fin 2019.

Enfin et surtout, comme on le hurlait dans l’infanterie dans les années de la Guerre froide : "les distances bordel !" va revenir à la mode. Les militaires ne sont pas en train de tourner un film où tout le monde doit être présent à l'écran! En effet, bien que nombre de pays aient abandonné les charges à sous-munitions, ce n’est toujours pas le cas pour les plus grands, États-Unis, Russie, Chine, Inde, tout le Maghreb, etc. et ce type d’armes peut faire des ravages dans les regroupements de véhicules ou de personnels à terre (qui eux aussi sont très repérables par les caméras thermiques).

Aux spécialistes de pondre de nouvelles tactiques qui prennent en compte les menaces actuelles.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires