En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 8 heures 34 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 9 heures 12 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 11 heures 55 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 12 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 13 heures 56 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 16 heures 41 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 16 heures 52 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 17 heures 13 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 17 heures 52 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 17 heures 59 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 8 heures 54 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 10 heures 57 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 12 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 13 heures 50 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 16 heures 34 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 16 heures 49 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 17 heures 4 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 17 heures 17 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 17 heures 55 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 17 heures 59 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
coronavirus France covid-19
© LUDOVIC MARIN / AFP
coronavirus France covid-19
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

Publié le 24 septembre 2020
Dans un silence assourdissant, des milliers de jeunes, d’adultes ou de personnes âgées sombrent et s’écroulent moralement. Jean-Carles Grelier, député de la Sarthe, évoque l'impact de la pandémie de Covid-19.
Jean-Carles Grelier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Carles Grelier est Député (LR) de la Sarthe. Il est également porte-parole sur les questions de santé et Orateur du Groupe sur le PLFSS.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un silence assourdissant, des milliers de jeunes, d’adultes ou de personnes âgées sombrent et s’écroulent moralement. Jean-Carles Grelier, député de la Sarthe, évoque l'impact de la pandémie de Covid-19.

Depuis le début de la pandémie les autorités s’attachent à en diminuer les effets et impacts sanitaires mais aussi économiques et sociaux. Les plans de relance ou de soutien se succèdent pour porter à bout de bras des pans entiers de notre économie nationale. L’Etat est dans son rôle, qui pourrait l’en blâmer ?

Et pourtant, pendant ce temps et dans un silence assourdissant, des milliers de jeunes, d’adultes ou de personnes âgées sombrent et s’écroulent moralement. Parce qu’un confinement de plus de deux mois a été pour beaucoup une épreuve plus que douloureuse : la personne âgée soudain isolée, désocialisée. L’adolescent enfermé entre quatre murs, coupé de ses liens amicaux, dans un climat familial parfois lourd. Les parents sur lesquels pèsent des incertitudes fortes pour l’emploi, le budget familial. Sans évoquer ces milliers de professionnels de santé sur les épaules desquels a pesé l’entière gestion de la crise.

Ainsi, à bas bruit, hors des statistiques officielles, des Français de tous âges et toutes conditions sombrent et s’enfoncent.

Pour les plus âgés, les autorités sanitaires ont pudiquement évoqué des « syndromes de glissement » qui n’étaient rien d’autre qu’un lâcher-prise, un adieu aux armes. Combien se seront ainsi laissés emporter, discrètement, sans déranger ? Où les retrouvera-t-on dans les statistiques de la Direction générale de la santé ?

Les universités de Nîmes et d’Aix-Marseille ont mené une enquête, recueillant plus de 3.700 témoignages d’individus âgés de 18 à 87 ans. Et les résultats sont glaçants : 78% des personnes interrogées présentent les signes d’un syndrome dépressif léger à modéré. Des scores d’anxiété dépassant le seuil de la pathologie ont également été repérés chez 43% des participants. Qui en parle ? Qui s’en soucie ? Où est le plan de soutien urgent et nécessaire à la psychiatrie et à la maladie mentale ?

Depuis des années, l’horizon indépassable de la politique du ministère de la santé a consisté à fermer des lits de psychiatrie, à limiter les consultations avancées au plus près des territoires et surtout des patients au nom de l’orthodoxie budgétaire. Le Professeur Marion Leboyer et de nombreux autres professionnels l’ont dénoncé à coup d’interviews, de tribunes, de publications d’ouvrages. Où est l’ambition pour la santé mentale, où sont les moyens nouveaux et indispensables dans le programme « Ma santé 2022 », ou dans le « Ségur de la santé » ?

Dans ce que certains nomment le monde d’après - qui pour la santé mentale ne changera guère du monde d’avant - on fera le bilan sanitaire de la pandémie, on en fera aussi le bilan économique et social. Et il n’est pas à douter qu’ils seront lourds.

Qu’en sera-t-il du bilan humain ? Des séquelles et troubles psychologiques durables avec lesquels vont devoir vivre des millions de Français ? Qui portera le deuil de ceux qui seront partis trop vite et trop tôt, ceux qui auront « glissé » dans l’indifférence officielle, à peine entourés de leurs proches ?

Plus que jamais il est urgent d’agir. Pas de créer un énième colloque, un Ségur ou un Grenelle de plus. Il faut à la santé mentale des actes forts, pas des mots. Il faut à la santé mentale une ambition digne d’un grand pays comme la France. Et des moyens, évidemment.

Cette tribune n’est pas un appel de plus, c’est une objurgation lancée au Président de la République et au Gouvernement. Ouvrez les yeux, décillez vos doctrines officielles et, partant, soumettez sans tarder au Parlement une loi quinquennale pour l’organisation, les moyens, la recherche et l’attractivité de la psychiatrie. Faisons de la santé mentale, qui touche déjà 12,5 millions de Français et pèse chaque année pour plus de 100 milliards d’euros sur les comptes de l’Assurance maladie, une cause première et nationale au même titre que le cancer. Créons un Institut national de la santé mentale pour gérer, fédérer, organiser les actions au plus près des patients.

S’il est vrai que l’on juge de la qualité d’une société à l’attention qu’elle porte aux plus faibles d’entre les siens, alors Monsieur le Président, Monsieur le Premier ministre, Monsieur le ministre de la santé il est urgent, plus qu’urgent, d’agir !

Jean-Carles GRELIER
Député de la Sarthe

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Papy Geon
- 25/09/2020 - 10:39
Les résultats glaçants d’Aix-Marseille…
Et comme par hasard, on cible la région de Marseille pour enfoncer davantage l’arme des restrictions. Que les décisions viennent de Vichy, de Paris ou d’ailleurs, la diaspora qui nous manipule dans cette affaire est en guerre contre son peuple, et cherche à tâtons les limites de sa propagande. Il est évident qu’à la suite du test de ces dernières restrictions annoncées, c’est la colère qui va s’amplifier, et non la déprime. La « guerre contre le virus » risque de voir émerger une autre guerre en retour, une guerre plus « chaude ». Et les 1,4 milliards d’Indiens ou de Chinois doivent se dirent que notre petit territoire hexagonal est décidément gouverné par des ineptes.
Nicolas59
- 25/09/2020 - 09:04
Erreur de déploiement
On dit qu’une erreur de déploiement lors d’un conflit Militaire constitue une faute irrattrapable. Il en est de même pour ce qui est de la guerre contre le Covid.
Les régimes politiques progressistes et mondialistes se sont plantés de toutes leur longueur. On assiste à une lente agonie de la France au titre social, économique , politique et psychologique. Les seules réponses qui restent dans la main des incompétents qui ont les manettes sont la propagande et la répression.
C’est un naufrage de notre société auquel on assiste. Un Titanic à l'échelle d’un pays et peut être de l’Occident quant on voit comment
évolue les USA.
Il y aura un monde nouveau, comme ils disent. Le problème est qu’il s’annonce brutal , inhumain et totalement régressif.
L’histoire en raconte d’identiques . Les Mycéniens on disparus brutalement sans autres traces que des cendres. L'écriture qui existait s’est perdue. Que dire des deux régressions connues par l’Egypte antique et la dernière qui l’a fait s'écrouler sous son propre poids.
L’obscurantisme de 1000 ans du moyen âge qui a apporté une civilisation de brutes après la finesse des antiquités Grecques et Latines.
ajm
- 24/09/2020 - 22:40
Interrogations.
Tant que l'immunité collective ne sera pas peu ou prou atteinte, naturellement par contagion ou artificiellement par vaccin, le virus continuera à circuler et à tuer plus ou moins, actuellement en moyenne autour de 3% de la mortalité normale. Les mesures prises pour réduire sa circulation n'ont qu'un effet temporaire et retardent simplement le processus.
En attendant le vaccin, je m'étonne que les milliards déversés sur l'hôpital public n'ont eu aucun effet, semble-t-il, sur notre capacité en lits de réanimation, en nombre de respirateurs etc...on nous explique même que cette capacité, pour des raisons peu claires, est en réduction par rapport à la situation d'il y a quelques mois.