En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 8 heures 23 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 9 heures 1 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 11 heures 44 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 12 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 13 heures 44 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 16 heures 30 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 16 heures 41 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 17 heures 2 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 17 heures 40 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 17 heures 47 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 8 heures 43 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 10 heures 45 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 12 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 13 heures 39 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 16 heures 22 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 16 heures 38 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 16 heures 52 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 17 heures 6 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 17 heures 44 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 17 heures 48 min
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

Publié le 20 septembre 2020
L’attitude d’une bonne partie de La République en Marche face à la provocation de Maryam Pougetoux venue avec un hidjab porter la parole de l’UNEF à l’Assemblée nationale en dit long sur la détermination de la majorité à combattre l’islam politique
Laurence Sailliet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurence Sailliet est l'ex-porte-parole des Républicains. Laurence Sailliet est chroniqueuse politique. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’attitude d’une bonne partie de La République en Marche face à la provocation de Maryam Pougetoux venue avec un hidjab porter la parole de l’UNEF à l’Assemblée nationale en dit long sur la détermination de la majorité à combattre l’islam politique

En hijab à l’Assemblée nationale … Mais comment être surpris, lorsque l’on sait que pour les militants de l’Islam politique, toutes les occasions sont bonnes pour provoquer la République. Maryam Pougetoux, vice-présidente de l'Unef, ne l’aura pas manquée, cette occasion, ce jeudi 17 septembre en se présentant voilée lors d'une table ronde sur le sujet de la situation des étudiants.

Que pouvait-on voir de cette jeune femme ? Ses yeux uniquement. Nonobstant le masque lié aux règles sanitaires, ce voile, tel qu’il était mis remplissait parfaitement l’objectif : ne rien laisser entrevoir d’une quelconque féminité qui pourrait susciter la tentation. Car évidemment le voile n’est ni comparable à un serre-tête comme l’affirmait Aurelien Taché, ni à un bout de tissu anodin, mais il est bien le symbole d’une soumission imposée à la femme. Ce qu’il cache serait impur.

Alors peut-on accepter ce message dans l’enceinte même de ce qui constitue la République ? Sans ambiguïté la réponse est non et sans hésitation nous devons lutter contre cette vision mortifère, nous ne devons rien laisser passer. Ce combat, nous devons le mener pour toutes les femmes dans le monde qui se font lapider et meurent pour s’en libérer, de ce voile. Pour les jeunes Françaises, de plus en plus nombreuses, qui sous la pression islamiste perdent leur liberté ; pour le devenir de notre société ; pour sauver notre République tout simplement.

Des députés ont quitté la salle, ne souhaitant pas cautionner la tribune politique donnée à cette militante. La situation inverse aurait été bien plus logique mais encore aurait-il fallu que la Présidente de la commission eut quelques convictions républicaines et féministes pour l’imposer. Elle préféra, comme beaucoup qui eurent à commenter, se cacher derrière le règlement déficient de l’Assemblée nationale, feignant ainsi de ne pas voir la démarche politique, le prosélytisme islamiste de l’UNEF.

Parmi les défenseurs de Maryam Pougetoux, qui n’en n’était pas d’ailleurs à sa première provocation, l’expression de Clémentine Autain fut pour le moins intéressante. Mêlant humour et cynisme et illustrant son propos de photos de représentants de cultes, elle se fendit d’un tweet : « Avis de recherche. Quel.le député.e de la majorité parlementaire a quitté une commission car choqué par ces tenues vestimentaires considérées comme irrespectueuses du principe de laïcité ? ». Donc, de l’aveu même de la Députée Clémentine Autain, la représentante de l’Unef, sous prétexte d’une audition sous tout autre sujet, était bien présente pour porter un message religieux. Cette triste bourde n’en n’est pas moins révélatrice.

Mais ce qui doit nous interpeler aujourd’hui c’est bien l’identité, non personnelle mais politique, de ceux qui sont restés dans cette salle le 14 septembre cédant ainsi à cette avancée communautariste : des députés en Marche sous la caution de la présidente issue du même parti celui d’Emmanuel Macron. Les mêmes censés, parce qu’ils sont dans la majorité, porter le futur projet de loi contre le « séparatisme ». De quoi doucher les derniers espoirs de ceux qui croyaient encore que le président de la République allait agir contre l’Islamisme. « Islamisme » ce mot qu’il choisit même de ne plus prononcer lui préférant « séparatisme ». Cette peur de nommer les choses ne laisse malheureusement aucun espoir quant à son courage de les combattre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Sedona
- 21/09/2020 - 15:01
Les papys atlantico,
dont je dois peut-être faire partie, encore que nous restons dans l'ignorance de l'âge auquel se qualificatif doit s'appliquer ( au fait t'as quel âge ganesh), hétéros, blancs et cathos, espèrent vivement que la baltringue du RN, qui s'est lamentablement ridiculisée en 2017, ne remettra pas ça dans 2 ans.
GP13
- 21/09/2020 - 10:53
La peur de nommer les choses
Laurence Sailliet a raison dans sa conclusion. Il n'empêche qu'elle aussi semble atteinte par la peur de nommer les choses. L'islamisme politique est une expression, tout comme le séparatisme, qui tend à faire croire qu'il pourrait y avoir un autre islam. Quel aveuglement de persister à nier que l'islam n'est pas séparé de la politique et qu'il est aussi un code civil et un code pénal. Cesser d'avoir peur c'est affirmer que c'est l'islam qui pose problème.
spiritucorsu
- 21/09/2020 - 00:41
Les islamistes alliés naturel de la macronie!
Tout le monde l'a bien compris le discours martial affiché à corps et à cris par le sire élyséen et sa cour contre le séparatisme n'est qu'une nouvelle farce tragicomique destinée à abuser et berlurer le bon peuple,d'ailleurs à aucun moment l'adversaire,mieux l'ennemi n'est désigné tant les islamistes qui ont sous leur influence les millions d'électeurs des cités(demain des dizaines de millions) sont indispensables à la survie de la macronie et de son prince.Si le roitelet doit croiser le fer avec un ennemi intérieur,cela ne sera certainement pas avec ses alliés naturels à qui il réserve toute sa bienveillance et sa compréhension,mais surtout contre ceux qui s'insurge contre son despotisme absolu et qui font l'objet depuis le début de son règne de tout son mépris,sa hargne et sa malfaisance,à savoir ces gilets jaunes contestataires et autres gaulois réfractaires allergiques à une tyrannie qui ne dit pas son nom.