En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

03.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

04.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

05.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

06.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

07.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

01.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

02.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

03.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

06.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 38 min 43 sec
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 14 heures 56 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 16 heures 59 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 17 heures 57 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 19 heures 40 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 20 heures 57 min
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 21 heures 56 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 22 heures 23 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 23 heures 11 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 23 heures 57 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 53 min 26 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 15 heures 43 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 17 heures 31 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 19 heures 18 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 19 heures 54 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 21 heures 41 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 22 heures 13 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 22 heures 55 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 23 heures 40 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 1 jour 20 min
© ERIC PIERMONT / AFP
axa assurance économie crise du coronavirus
© ERIC PIERMONT / AFP
axa assurance économie crise du coronavirus
Atlantico Business

Covid-19 : les assureurs ne veulent plus payer

Publié le 15 septembre 2020
Les sociétés d’assurance ne veulent plus couvrir les risques de la pandémie, les réassureurs internationaux baissent les bras et renvoient les dossiers sur les États, mais les États peuvent difficilement faire plus que ce qu’ils ont déjà fait.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les sociétés d’assurance ne veulent plus couvrir les risques de la pandémie, les réassureurs internationaux baissent les bras et renvoient les dossiers sur les États, mais les États peuvent difficilement faire plus que ce qu’ils ont déjà fait.

Alors que les chiffres de la pandémie continuent de s’aggraver et que la situation économique ne s’arrange pas, les entreprises découvrent que leurs assureurs n‘acceptent pas de couvrir les risques provoqués par le coronavirus. En bref, l’entreprise ou le commerçant qui a perdu sa clientèle et qui pensait être couvert pour les risques d’exploitation s’aperçoit que son contrat ne le prévoit pas. On va donc au-devant d’une crise de l’assurance qui va s’ajouter à la crise économique et qui va encore noircir la situation.

Les assureurs aujourd’hui ne peuvent pas indemniser les victimes du Covid-19. Parce que les risques de pandémie n’étaient pas précisément prévus dans les contrats. Ensuite, parce que les montants du risque s’avèrent démesurés par rapport à leurs réserves et enfin, parce que leurs propres assureurs se sont mis aux abonnés absents. Les réassureurs fuient.

Les assureurs qui assurent les automobiles, les habitations et les entreprises, comme AXA, Macif, Groupama ou les autres, qu’elles soient privées, publiques ou mutualistes sont eux-mêmes couverts et garantis contre les très gros risques par des sociétés internationales. Certaines sont britanniques comme Munich Re, d’autres sont françaises, la Scor par exemple très importante. En cas de grosse catastrophe aérienne, de naufrage d’un cargo avec une énorme pollution, une marée noire par exemple, ces réassureurs interviennent.  Dans le pire des cas, le risque peut être qualifié de catastrophe naturelle et alors l‘État intervient en garantie de dernier ressort.

Aujourd’hui, ces réassureurs-là viennent dire qu’ils ne pourront pas indemniser les dégâts causés par le Covid.

Or, le Covid est évidemment une catastrophe qui fait des morts, mais qui a surtout mis à plat tous les systèmes économiques. Du coup, les entreprises qui perdent leur exploitation et qui cherchent à récupérer une indemnité pour financer les dommages n‘y parviennent pas.

D’abord, il existe des assureurs qui ont déjà payé un lourd tribut à la crise, parce que certains sont déjà intervenus pour compenser des annulations d’évènements, ou financer des remboursements de billets d’avion, de voyage etc... mais qui ne peuvent plus intervenir. Ensuite, parce que les contrats qu’ils ont signés ne permettent pas de couvrir des risques aussi graves.

Enfin, le vrai problème qui est très nouveau est que ça n’est pas le virus qui a provoqué les dégâts. Les dégâts sont le résultat de la décision gouvernementale de confiner. Les dégâts sont principalement causés par le contexte national et international.

Le virus n’a pas stoppé les avions, les bateaux et les usines, mais ce sont les administrations qui ont tout bloqué pour protéger la vie humaine.

Du coup, les assureurs se retournent très logiquement vers les Etats. Pour qu’ils paient exactement comme quand il y a une catastrophe naturelle, une inondation, par exemple, et qu’il vienne en garantie.

Mais aujourd’hui, les États ne viendront pas soutenir les assureurs, parce que les États sont déjà intervenus sur le terrain économique pour éviter l’effondrement. Les États ont lancé des plans de soutien et de relance. La France a mobilisé 400 milliards d’euros en mars et vient de sortir un plan de relance de 100 milliards et tout cela va principalement en direction des entreprises.

Pour se couvrir des risques juridiques, les assureurs reprennent aujourd’hui tous les contrats importants pour écarter la pandémie des risques assurables ; ils veulent éviter les recours.

Mais sur le fond, on n’échappera pas l’année prochaine à des partenariats entre le public et le privé. Parce que l’Etat lui-même sera gêné si la situation s’aggrave encore et si la croissance ne revenait pas.

D'où l’insistance avec laquelle il annonce qu’il refusera tout nouveau confinement, mais pour cela il faut évidemment faire accepter de se protéger. D‘où le durcissement des conditions sanitaires. Les gestes, le masque, sont les meilleures assurances contre le Covid 19, et c’est évidemment les moins chers.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 15/09/2020 - 12:38
Assurable ou pas.
Le problème c'est les contrats pas clairs qui n'excluent pas explicitement le risque de pandémie. Si le contrat ne le couvre pas clairement ( comme le risque nucleaire, guerre etc..) on ne voit pas pourquoi la compagnie paierait. D'une façon générale ce genre de risques systémiques n'est pas assurable car non quantifiable statistiquement.
JBL
- 15/09/2020 - 11:39
Un constat
Il n'y a pas beaucoup de journalistes qui se préoccupent du sort des victimes des assureurs. Par contre, ils peuvent toujours compter sur JMS pour venir pleurnicher devant l'opinion publique et pour obtenir quelques milliards de la part du contribuable. Dans cet article, je crois que le plus jubilatoire, c'est la photo : AXA. Je crois pas qu'il existe un assureur plus pourri. Avec ces gens là, il vaut mieux faire lire son contrat à un avocat...........avant de signer.