En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

06.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

07.

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 8 heures 59 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 9 heures 58 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 14 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 16 heures 7 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 17 heures 29 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 18 heures 36 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 19 heures 3 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 19 heures 43 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 20 heures 13 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 20 heures 50 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 9 heures 11 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 13 heures 14 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 15 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 16 heures 28 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 18 heures 26 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 18 heures 50 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 19 heures 22 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 19 heures 53 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 20 heures 30 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 21 heures
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Gare aux gourous : le poids et l’impact des dérives thérapeutiques

Publié le 05 septembre 2020
Georges Fenech publie "Gare aux gourous - Santé, bien-être : Enquête sur les dérives thérapeutiques d'aujourd'hui" aux éditions du Rocher. Depuis l'avènement du New Age dans les années soixante, des charlatans ont pris possession de notre santé et de notre bien-être. Georges Fenech lève le voile sur les dangers de certaines pratiques. Extrait 1/2
Georges Fenech
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Georges Fenech était député de la 11ème circonscription du Rhône et ancien juge d'instruction du procès lyonnais de l'Eglise de scientologie.Il est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Face aux sectes : Politique, Justice, Etat" (1999)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Georges Fenech publie "Gare aux gourous - Santé, bien-être : Enquête sur les dérives thérapeutiques d'aujourd'hui" aux éditions du Rocher. Depuis l'avènement du New Age dans les années soixante, des charlatans ont pris possession de notre santé et de notre bien-être. Georges Fenech lève le voile sur les dangers de certaines pratiques. Extrait 1/2

Il ne faudrait pas croire que ça n’arrive qu’aux autres et que jamais, qui que nous soyons, nous ne puissions un jour tomber dans le piège. Il y a d’abord, parmi les innombrables victimes, celles qui sont les plus vulnérables, tout à coup confrontées à un aléa de la vie : perte d’un être cher, perte d’emploi, séparation conjugale, mal-être, maladie, etc. En réalité, personne n’est à l’abri du piège.

Les charlatans ne se limitent plus à attraper des personnes en état de faiblesse. Les victimes se comptent tout autant parmi les personnes parfaitement équilibrées et pleinement insérées dans la société. Un sondage commandé par le service d’information du gouvernement à l’institut Ipsos, en septembre 2016, a révélé que 20% des Français connaissent dans leur entourage au moins une victime de dérives sectaires dont la grande majorité est de nature thérapeutique, ce qui représente le nombre impressionnant de quinze millions d’individus. Comment en serait-il autrement quand le marché mondial des médecines complémentaires et alternatives a été estimé, en 2017, à 316 milliards d’euros?

D’ailleurs, il suffit d’observer l’activité soutenue des tribunaux et des cours d’assises qui condamnent régulièrement des fake doctors pour homicide involontaire, non-assistance à personne en danger, mise en danger d’autrui, exercice illégal de la médecine et de la pharmacie, abus frauduleux de l’état de faiblesse…

Rien ne semble plus pouvoir contenir l’explosion des offres dites « alternatives » ou « complémentaires », celles que l’autorité sanitaire qualifie de « pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique » (PNCAVT).

L’Organisation mondiale de la santé les définit comme un « ensemble de pratiques de santé qui ne font pas partie de la tradition du pays même, ou ne sont pas intégrées à son système de santé dominant ».

Pour le Parlement européen, ce sont « toutes les pratiques thérapeutiques non fondées sur les données actuelles de la connaissance scientifique et/ou sur des travaux de méthodologie rigoureuse et contrôlée, effectués par des expérimentateurs indépendants de tout intérêt lucratif quelconque ».

En France, le Groupe d’appui technique (GAT) rattaché au ministère de la Santé retient essentiellement trois critères : les PNCAVT sont exclues de la formation initiale du professionnel de santé; elles ne sont pas prises en charge par l’Assurance maladie; elles ne font pas l’objet d’études cliniques rigoureuses.

Le marché de la santé parallèle est si juteux que le risque pénal (au demeurant souvent hypothétique) n’est pas en soi un frein suffisant à l’expansion d’un phénomène de dimension mondiale. Aujourd’hui, les dérapeutes avancent à visage découvert, utilisent tous les moyens modernes de communication et de promotion de leurs techniques miraculeuses et de leurs produits magiques.

Pour discréditer leurs détracteurs, ils n’hésitent pas à brandir le spectre de la minorité opprimée par une majorité ne jurant que par la médecine conventionnelle. Ils réclament haut et fort à la fois le respect de leur liberté de conscience et de leur libre accès au soin. Capables de se défendre, de s’organiser et de se faire entendre et reconnaître, ces mouvements mettent tout en œuvre pour déstabiliser la médecine officielle en exploitant habilement ses failles, ses faiblesses, son manque de moyens, son insuffisante écoute de la souffrance du malade réduit à un simple numéro d’entrée et de sortie à l’hôpital. Dès lors, leur méthode holistique rencontre un succès grandissant, notamment pour certaines pathologies incurables quand la médecine a (provisoirement) montré ses limites.

Ces groupes entretiennent le fantasme du complot supposé mené contre eux par de puissants lobbies médicaux et pharmaceutiques soucieux de protéger leurs intérêts. Ils exploitent les scandales sanitaires (vache folle, sang contaminé, amiante, Mediator, etc.) pour mieux discréditer la médecine et la pharmacie. Quiconque se lèverait face à eux pour réveiller l’esprit critique se verrait à coup sûr taxé de liberticide. De fait, plus rien ne semble pouvoir stopper leur montée en puissance. Les chiffres sont sans appel : 4 Français sur 10 ont recours aux médecines alternatives ou complémentaires, dont 60% parmi les malades du cancer; on recense quelque 400 PNCAVT sur un marché en constante évolution; 1 800 centres d’enseignement ou de formation à risques ont été identifiés; environ 4 000 psychothérapeutes autoproclamés ne peuvent justifier d’une formation qualifiante et ne sont inscrits sur aucun registre professionnel. Enfin, et c’est sans doute là le plus inquiétant, environ 4 000 médecins seraient liés à des mouvements thérapeutiques alternatifs, certains n’hésitant pas à se faire radier du Conseil de l’ordre pour pouvoir exercer leur nouvel art, sans encourir de sanction ordinale. Comment expliquer qu’un médecin, homme de l’art ayant suivi un long cursus universitaire et prononcé le serment d’Hippocrate, bascule tout à coup dans le monde magique des pratiques non validées, aux antipodes des données acquises de la science? « Aujourd’hui, de nombreux médecins s’interrogent sur ce qu’ils peuvent appeler… les échecs de la médecine allopathique classique, explique un médecin repenti (Commission d’enquête parlementaire – Assemblée nationale – 1995). Ils cherchent donc des voies nouvelles dans les médecines parallèles que l’on voit fleurir : médecines qui nous viennent de la Chine ou de l’Inde, en particulier les médecines énergétiques. Dans ce contexte, le médecin peut être amené à rencontrer un confrère qui appartient déjà à la “secte” et qui lui dira : “J’ai trouvé la réponse à ton problème; nous sommes un groupe de médecins et nous sommes en train d’étudier les théories énergétiques, viens et tu verras!” Le nouvel arrivant a ainsi la caution de ses confrères, qui est quand même importante, sur un plan scientifique. Il entre donc dans la secte, il y découvre un groupe accueillant, sympathique et un gourou qui n’est pas un imbécile. Tous les gourous que j’ai été amené à rencontrer étaient d’une grande intelligence! »

Comment les fake doctors s’y prennent-ils? Ils procèdent habituellement en trois étapes pour « recruter » le futur patient : la séduction, la démonstration et la soumission.

La première approche, la séduction, se matérialise par une offre anodine, autour du développement de soi, de thérapies douces, de méditation, de spiritualité. On promet plus de bien-être et de bonheur. Ce premier contact est engageant, chaleureux, réconfortant.

La rencontre entre le pseudo-thérapeute et le patient se fait par le bouche-à-oreille, par des distributions de prospectus, des visites dans les nombreux forums du bien-être qui envahissent les centres urbains comme les moindres villages.

L’hameçonnage le plus efficace se fait par Internet qui affiche d’innombrables offres pseudo-médicales. À noter l’habileté de certains, qui s’infiltrent sur les forums de discussion pour insérer des mots-clés renvoyant vers leurs propres sites…

Lorsqu’on procède à une recherche sur Internet en tapant les mots « cancers médecines naturelles » sur Google, la première réponse est « quand la médecine naturelle soigne mieux »; la deuxième correspond à un article intitulé « Cancer – les médecines douces font leurs preuves ». Le site officiel e-cancer.fr, de l’Institut national du cancer (INCA) n’arrive qu’en troisième position!

Internet est devenu le « Web-open-bar » des charlatans et des prodiges médicaux les plus extravagants.

Pour juguler ce déferlement sur la Toile, le Parlement a contraint les principaux sites internet consacrés à la santé (ex. : doctissimo.fr) à faire figurer sur leur page d’accueil des liens avec des sites institutionnels comme celui de la Haute Autorité de santé proposant un système de certification des sites dédiés à la santé.

Conscients de ce dévoiement, certains réseaux sociaux peu regardants, à l’instar de YouTube, se sont limités à mettre en place des contenus automatiques de prévention qui affichent des contre-discours rationnels.

Malgré tous ces efforts, le développement des outils numériques reste une source inépuisable de recrutement. On constate que des groupes protéiformes se créent sur les réseaux sociaux et s’échangent leurs expériences. Ce processus d’isolement virtuel favorise encore davantage l’emprise sur des individus déjà fragilisés par la maladie.

Extrait du livre de Georges Fenech, "Gare aux gourous - Santé, bien-être: Enquête sur les dérives thérapeutiques d'aujourd'hui", publié aux éditions du Rocher

Lien vers la boutique : ICI et ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 05/09/2020 - 12:35
Une autre observation
La Médecine n’est pas une science comme les mathématiques ou la physique mais un art au carrefour de plusieurs sciences comme l’a dit je ne sais plus qui. Donc un « gourou » de grande intelligence et solidement formé en Médecine peut sans doute parfois faire du bon travail même si pas d’accord avec la Médecine officielle il s’est fait radier du COM. Le problème est d’être sûr qu’il garde les pieds sur terre et ne s’est pas égaré essentiellement pour gagner de l’argent....La bien-pensance s’installe en Médecine aussi et la liberté de prescription des médecins se rétrécit comme on l’a vu ces derniers temps avec Buzyn et Véran. Mais quoi qu’on pense la Médecine n’est pas une science exacte, elle est complexe, trop pour être mise en équations simplistes, elle participe du feeling, de l’expérience particulière de chacun, de l’art, même si elle a besoin de grandes connaissances scientifiques
gerint
- 05/09/2020 - 12:18
Est-ce pour discréditer discrètement Raoult?
J’espère que non mais....
clo-ette
- 05/09/2020 - 11:01
certes !
Mais avec l'homéopathie qui a pourtant sa place en pharmacie et en cabinet d'homéopathe, on est aussi dans le même domaine de la médecine parallèle ( on y croit ou non !). Les tisanes de nos grand-mères remplacées aujourd'hui par des gélules sont parfois efficaces , de toute façon l'effet placébo existe . Mais le mouvement new âge en effet, est dangereux car sectaire : il va au-delà de la médecine, et il est considéré par les prêtres catholiques comme "sataniste" !!