En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

02.

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

05.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

06.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

07.

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

01.

Les dangers du jeunisme

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Calendrier électoral
Présidentielle 2022 : EELV décide de repousser la désignation d’un candidat après les régionales
il y a 7 heures 46 min
light > Culture
Icône du théâtre et du cinéma
Mort de l'acteur Michael Lonsdale à l'âge de 89 ans
il y a 9 heures 38 min
pépites > Justice
ENM
Eric Dupond-Moretti propose l'avocate Nathalie Roret pour diriger l'Ecole nationale de la magistrature
il y a 11 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Bananas (&Kings)" de Julie Timmerman au Théâtre de la Reine blanche : une pièce courageuse et engagée, qui nous adresse un avertissement sans frais

il y a 12 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le métier de mourir" de Jean-René Van Der Plaetsen : spécial rentrée littéraire, un avant-poste confiné en territoire hostile. Le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 12 heures 55 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La Chine plus forte que le Covid. La France et les autres, au garde-à-vous

il y a 13 heures 22 min
pépites > Politique
Bérézina
Déroute de la République en Marche au premier tour des élections législatives partielles
il y a 14 heures 45 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Comment choisir l'iPad qu'il vous faut parmi tous les modèles qui existent désormais ?
il y a 15 heures 44 min
pépite vidéo > Politique
Campagne électorale
Marine Le Pen "réfléchit" à quitter la présidence du Rassemblement national avant la présidentielle
il y a 16 heures 23 min
light > Politique
Etourdi
Pressé, le député Jean Lassalle se gare sur un passage à niveau et bloque un train
il y a 16 heures 58 min
light > Culture
Bilan inquiétant
Journées du patrimoine : la fréquentation en net recul suite à l'impact de la crise sanitaire
il y a 8 heures 51 min
pépites > Santé
Briser les chaînes de contaminations
Coronavirus : de nouvelles mesures de restrictions vont être appliquées à Lyon
il y a 10 heures 9 min
pépites > Société
Annonces
Emmanuel Macron présentera sa stratégie de lutte contre les "séparatismes" le 2 octobre prochain
il y a 12 heures 11 min
pépites > International
Argent sale
« FinCEN Files » : l'argent sale et les grandes banques mondiales
il y a 12 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Détour" de Luce D'Eramo : survivre et revenir de l’enfer, un témoignage poignant, un livre rare

il y a 13 heures 4 min
pépites > Social
Paradoxe
La Métropole du Grand Paris est marquée par de fortes inégalités sociales qui ont augmenté
il y a 13 heures 41 min
décryptage > Economie
Evolution de l'épidémie

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

il y a 15 heures 13 min
décryptage > Politique
Assemblée nationale

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

il y a 15 heures 58 min
décryptage > Santé
Le bouclier du sommeil profond

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

il y a 16 heures 53 min
décryptage > Europe
Camp de Moria

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

il y a 17 heures 28 min
© DR
etat islamique daech afghanistan
© DR
etat islamique daech afghanistan
Nouvelle attaque

Afghanistan : Daech à l’offensive

Publié le 06 août 2020
Au moins 20 personnes, dont des civils et des prisonniers, ont péri cette semaine dans l’attaque d'une prison de l’est de l’Afghanistan par des combattants du groupe Etat islamique, selon les autorités locales. Cet assaut d’envergure contre une prison de Jalalabad est intervenu après une trêve respectée de trois jours entre talibans et forces afghanes.
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au moins 20 personnes, dont des civils et des prisonniers, ont péri cette semaine dans l’attaque d'une prison de l’est de l’Afghanistan par des combattants du groupe Etat islamique, selon les autorités locales. Cet assaut d’envergure contre une prison de Jalalabad est intervenu après une trêve respectée de trois jours entre talibans et forces afghanes.

Alors que les talibans sont en pleines tractations discrètes avec Washington et Kaboul via le Qatar pour tenter de parvenir à un accord, un premier ayant été signé avec les Américains en février mais ses termes n’ont pas été respectés de part et d’autre, Daech en profite pour repasser à l’action en voulant se positionner en tant qu'acteur incontournable. Le 2 août, sa "wilayat Khorasan" ("province" qui couvre l'Afghanistan, le Pakistan, l'Inde, les Maldives et le Sri Lanka (1) ) a conduit une attaque très sophistiquée de la prison de Jalalabad, capitale de la province de Nangarhar située dans l’est du pays où Daech serait encore très présent malgré de récentes opérations de nettoyage lancées par les forces gouvernementales. Selon les autorités, de 1.500 à 2.000 prisonniers, majoritairement des jihadistes, y seraient régulièrement détenus.

L’assaut a débuté vers 18 H 00 peu avant la fin de l’Aïd al-Adha (la fête du sacrifice) alors que les taliban avaient de leur côté décrété une trêve de trois jours se terminant à minuit afin de préserver les civils. Après qu’un kamikaze ait lancé son véhicule contre l’entrée de la prison, des inghimasis (2) ont créé deux brèches dans le mur d’enceinte permettant à quelques centaines de détenus de s’enfuir (400 auraient été repris le lendemain mais ces chiffres sont sujets à caution). Les forces de sécurité qui arrivaient sur les lieux en renfort ont été attaquées à l’IED (des mines artisanales très meurtrières) et par des tirs de mortiers mis en œuvre par deux combattants qui ont peut-être réussi à s’exfiltrer (c/f photo). La présence de ces armes et étonnante pour ce type d'opération hit & run mais démontre un savoir-faire certain chez ces servants. Ils ne devaient pas être seuls car un servant de mortier de voit pas la cible. Il est guidé par un observateur qui a la cible en visuel.

Il a fallu 18 heures aux forces de l’ordre pour reprendre la situation en main. Le chef d’état-major des armées afghanes, le général Yasin Zia, s’est déplacé en personne pour diriger les dernières phases des combats. Il y aurait eu une trentaine de tués sans compter dix assaillants identifiés très "internationalistes" car on compte trois Afghans, trois Indiens, trois Tadjiks et un Pakistanais. Les autres morts étaient des membres des forces de sécurité, des civils et au moins deux prisonniers taliban qui auraient été exécutés par des membres de Daech. Il faut se rappeler qu'une haine profonde existe entre ces deux mouvements qui, pourtant, partagent la même idéologie, le salafisme-jihadisme. Globalement, les activistes de Daech sont persuadés d'être les seuls à être de "vrais musulmans", les autres étant au mieux des "égarés", au pire, des "apostats" (traîtres à la religion).

Cette opération a été revendiquée dès le lendemain par la Daech. Elle entrait dans le cadre de la stratégie d’Abou Bakr al-Baghdadi (reprise en 2019 par son successeur, Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qourachi) appelée "détruisons les murs". À savoir que Daech promet à ses militants arrêtés de tout faire pour les libérer ce qui est très populaire parmi les activistes qui savent que, même si cela prend du temps, ils pourront éventuellement être secourus. Leurs familles sont aussi aidées financièrement.

Les taliban ont de leur côté affirmé ne rien avoir à faire avec cette action ce qui semble logique car, pour l'instant, ils prônent la tenue des négociations qui, de toutes façons, finiront par leur être favorables (2.000 prisonniers taléban auraient déjà été légalement libérés depuis mars donc point besoin d'attaquer les prisons...).

À noter aussi qu’au moins un des membres du commando - un Indien de religion musulmane - aurait déjà participé à l’attaque contre la communauté indienne de Kaboul en mars qui a fait 27 victimes parmi les commerçants. Il faut se souvenir que de nombreux Indiens vivent dans l’Est de Afghanistan et que l’ambassade indienne à Kaboul avait été l’objet d’un attentat meurtrier en 2008. Comme tous les conflits par procuration, celui d'Afghanistan n'échappe pas à la règle. Il oppose dans ce pays les USA, l'Iran, le Pakistan, l'Inde. Tous ces pays souhaitent avoir l'influence maximum sur le pouvoir en place à Kaboul.

Parallèlement à cette action, un attentat à la voiture piégée a eu lieu dans la province du Logar faisant une quinzaine de victimes. Les autorités estiment qu’un chef local des taliban serait derrière cette action terroriste. Il est vrai que certains chefs taliban hostiles aux négociations se cachent parfois derrière la bannière de Daech pour mener des opérations offensives (38 depuis février). Les autorités de Kaboul font remarquer que le nouvel émir de la wilayat Khorasan, Hahab Almahajir, est lui-même un ancien responsable du réseau Haqqani allié des taliban…

Selon les renseignements américains, Daech aurait en Afghanistan 3.000 combattants surtout basés dans le Nord et l'Ouest du pays (dont la province de Nangarhar). Les taliban et leurs alliés du réseau Haqqani plus Al-Qaida "canal historique" aligneraient 60.000 activistes. La lutte est féroce entre ces deux mouvances mais Daech n'est pas encore parvenu à déboucher en dehors de ses attaques qui sont restées relativement limitées. Les taliban, eux, ont gagné et tenu des provinces durant une certaine période.

1. Des rumeurs ont couru sur la partition de cette immense "province" pour des problèmes d'ego de chefs locaux (ce qui explique la désignation du nouvel émir). Au moins au niveau des activistes, ce ne semble pas être le cas - voir la variété des nationalités -. De plus, il y a eu des actions terroristes dans tous les pays cités.

2. Des activistes islamiques qui partent aux combats sans espoir de retour ; ils préfèrent faire sauter la ceinture d’explosifs dont ils sont équipés que de se rendre; cela n'est religieusement pas considéré comme un "péché", l'Islam interdisant le suicide mais comme une manière héroïque d'atteindre le stade envié de "martyr".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires