En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

03.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

04.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

07.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

01.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

02.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

03.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

06.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 3 min 50 sec
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 14 heures 21 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 16 heures 24 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 17 heures 22 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 19 heures 5 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 20 heures 22 min
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 21 heures 21 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 21 heures 49 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 22 heures 37 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 23 heures 22 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 18 min 33 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 15 heures 8 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 16 heures 57 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 18 heures 43 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 19 heures 19 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 21 heures 6 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 21 heures 38 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 22 heures 20 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 23 heures 5 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 23 heures 45 min
© Naina Helen JAMA / TT News Agency / AFP
Suède coronavirus santé ministres
© Naina Helen JAMA / TT News Agency / AFP
Suède coronavirus santé ministres
Enseignements

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

Publié le 05 août 2020
La Suède et l'Italie ont déployé des méthodes spécifiques pour lutter contre le coronavirus. La France pourrait-elle s'inspirer de ces méthodes pour faire face à un retour éventuel de la maladie sur son territoire ?
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Suède et l'Italie ont déployé des méthodes spécifiques pour lutter contre le coronavirus. La France pourrait-elle s'inspirer de ces méthodes pour faire face à un retour éventuel de la maladie sur son territoire ?

Atlantico.fr : Quelles stratégies ont été employées par la Suède et l'Italie pour faire face à la pandémie liée à la CoVid-19 ?

Stéphane Gayet : Avant d’entrer dans le cœur des stratégies de lutte contre l’épidémie, il me paraît essentiel de revenir quelques instants sur les éléments d’appréciation d’une épidémie telle que la CoVid-19. Il y a d’un côté, des éléments qualitatifs qui sont surtout constitués d’adjectifs et d’adverbes (faible, grand, énorme, très…), et de l’autre, des grandeurs numériques, représentatives de tel ou tel phénomène : celles-ci sont les « indicateurs ». Un indicateur est toujours quantitatif ; il est le fruit d’un calcul, c’est une grandeur que l’on a inventée, construite, pour rendre compte d’un phénomène de façon aussi objective et synthétique que possible. Nous sommes abreuvés quotidiennement d’indicateurs en économie et il y a souvent de quoi se perdre. Il faut le reconnaître, le plus souvent, les indicateurs ne parlent vraiment qu’aux spécialistes ou aux « semi-spécialistes ».

L’épidémiologie des maladies infectieuses n’échappe pas à cette règle : elle ne peut pas exister sans indicateurs ; et il y en a beaucoup. Mais il faut savoir les décrypter, ce qui ne va pas de soi. Il faut être précis quand on cite des indicateurs. Le sous-site Géodes de Santé publique France fournit chaque jour des informations épidémiologiques actualisées. Les indicateurs disponibles y sont nombreux. J’en ai retenu cinq plus un (plus un, car le sixième se déduit du quatrième et du cinquième) ; il s’agit d’indicateurs globaux pour toute la France et tous âges confondus :

Pour chaque indicateur, cliquer sur « Synthèse » pour faire apparaître la courbe.

1. Le nombre quotidien de personnes nouvellement hospitalisées pour CoVid-19.

2. Le nombre quotidien de personnes nouvellement admises en réanimation lors d’une hospitalisation pour CoVid-19.

3. Le nombre quotidien de personnes nouvellement décédées d’une CoVid-19.

4. Le nombre quotidien de personnes testées par PCR pour le SARS-CoV-2.

5. Le nombre quotidien de personnes testées positives par PCR pour le SARS-CoV-2.

6. Le taux quotidien de positivité des tests PCR pour le SARS-CoV-2.

Il faut déplorer que la communication ne soit souvent imprécise et ambiguë : on parle tantôt de contaminations, tantôt d’infections, tantôt de progression de l’épidémie… Les informations que nous recevons chaque jour des médias sont en général un cocktail de données qualitatives, semi quantitatives et quantitatives, avec qui plus est une variation dans les termes utilisés d’un jour à l’autre. Comment s’y retrouver ?

Les stratégies respectives de la Suède et de l’Italie

Cette comparaison est éloquente, car elle oppose l’esprit germanique à l’esprit latin, la résistance à la résilience.

Le mot « résilience » est devenu très en vogue depuis quelques années, notamment en écologie et en psychologie. Il est tellement à la mode qu’il est employé à contresens, à la place du mot résistance dont il est pratiquement le contraire.

La résistance signifie que l’on tient bon dans l’épreuve ; la résilience signifie que l’on se relève efficacement d’une épreuve qui nous a durement atteints : la résistance est préventive, la résilience réactive. C’est tout de même bien différent.

Boris Cyrulnik s’est illustré par ses travaux sur la résilience des enfants ayant été victimes d’un traumatisme grave.

Ces deux pays ont adopté des stratégies tout à fait différentes, eu égard à leur culture, leur système de santé et aux circonstances.

La Suède (10 millions d’habitants) est un petit pays imprégné de démocratie sociale. La santé publique et la prévention sanitaire y occupent une place importante et de longue date. Le civisme, le respect mutuel, le sens du bien commun et la discipline ne sont pas de vains mots dans ce pays scandinave. Les analystes qui connaissent bien la Suède insistent sur le fait qu’il y existe une relation de confiance entre la population et le gouvernement ; c’est déterminant. C’est l’un des rares pays à ne pas avoir imposé de confinement généralisé : on s’est limité à des recommandations et des incitations à limiter ses déplacements et respecter les mesures préventives (masque, distance, décontamination des mains). Cela a relativement bien fonctionné et l’économie a pu éviter le pire. La Suède a été résistante face à l’épidémie CoVid-19.

L’Italie (60 millions d’habitants) est un pays politiquement louvoyant, qui n’a pas de tradition socio-démocrate. C’est un peu l’opposé de la Suède. Les Italiens ne manquent pas de charme, ils savent exceller dans la fantaisie, les arts, la création, la confection, l’ingéniosité, la cuisine, le commerce, l’humour…, mais le civisme, la discipline et le sens du bien commun ne sont pas leurs points forts. Leur système de santé est pour le moins perfectible. L’hôpital de Bergame (en Lombardie, dans le nord-est de l’Italie) a été submergé par une vague catastrophique de personnes gravement atteintes de CoVid-19. Le pays n’était pas bien préparé à la survenue de l’épidémie et il a été très gravement touché. Les témoignages des médecins de Bergame sont affreux. Mais l’énergie italienne a repris le dessus et le pays s’est montré résilient, jusqu’à maîtriser l’épidémie.

Alors que ces deux approches de la lutte contre la CoVid 19 sont extrêmement différentes, comment expliquer leur efficacité respective ?

Ce qui me frappe dans ces deux pays, depuis la France, c’est l’impression d’une certaine cohésion sociale. Elle est plus évidente en Suède, étant donné la culture politique et sociétale de ce petit pays scandinave. Mais elle est également présente en Italie, du moins dans une certaine mesure ; la solidarité et l’entraide y sont ancestrales ; la fierté d’appartenir à un magnifique pays très prisé par les touristes, à une puissance économique et industrielle qui se respecte : cette fierté est réelle, en dépit de la triste pauvreté qui règne dans certains territoires d’Italie du sud.

Je crois que, face à ce fléau pandémique qui a frappé le monde dont l’Europe, la réponse suédoise et celle de l’Italie sont représentatives de deux types de société qui ont chacune leur efficacité : d’un côté, l’organisation, l’anticipation et la discipline ; de l’autre, l’énergie vitale bouillonnante, la puissance de réaction et le pragmatisme.

Le problème de la France vient peut-être de son hétérogénéité, de son désenchantement, ainsi que sans doute de la conjonction d’une politique sociale idéologique conduisant à une véritable gabegie et d’une grave défiance vis-à-vis de la classe politique qui a beaucoup trop abusé et qui continue à le faire. Beaucoup de Français sont aigris et moroses, ce qui n’est pas en faveur de leur efficacité ; sans parler des atermoiements, des incohérences et des erreurs dans la gestion de l’épidémie CoVid-19.

Comment la France pourrait-elle s'inspirer de ces méthodes pour faire face à un retour éventuel de la maladie sur son territoire ?

Fort heureusement, les indicateurs significatifs en France (voir la première partie) restent rassurants : voici l’indicateur n° 1 dont la dernière valeur le 31 juillet est de 152 (cliquer sur « synthèse »).

La mesure de prévention la plus efficace est le port adéquat d’un masque efficace. Face à une certaine indiscipline qui est manifeste en France, que faire ? On ne peut pas changer l’esprit français en trois semaines ; la répression policière est en train de montrer ses limites et de toute façon n’est pas la solution.

Notre résistance n’est pas celle de la Suède et notre capacité de résilience n’a pas été sollicitée comme en Italie.

Alors, il faut compter sur l’instinct de survie et un sursaut de civisme de la part du peuple français désabusé : c’est notre seule chance en cas d’éventuelle reprise épidémique (peu probable). Mais si les mouvements « anti-masque » se déchaînaient, je ne sais pas bien comment nous pourrions faire face au danger.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 06/08/2020 - 14:01
hors sujet
https://www.marianne.net/debattons/billets/la-femme-est-l-avenir-de-l-homme-hommage-gisele-halimi

C'était pas ma tasse de thé mais.....on a connu pire depuis....
Elle ne méritait sans doute pas de recevoir un hommage funèbre par cet âne patenté de Pena Ruiz
Mais c'est temps de vaches maigres à Marisâne et chez Jean François qu'âne
Ane ma soeur âne ne vois tu rien venir ? Mais !!! de ci de la cahin caha. ...va trotinne, ah dec i de la Cahin Cahin mamzelle Martin est toujours la
evgueniesokolof
- 06/08/2020 - 13:50
Au fil des commentaires
on trouve quand même des bonnes idées: brûler des sorcières par exemple: Sibeth Ndiaye, Rokhaya Dialo, Caroline My Ass.....voire Chlorrhée ( celle la avec un nom pareil elle sent le soufre)...Pas mademoiselle Martin!!! Vous la voyez "allumer le feu" !!!Non juste capable de l'éteindre en faisant pipi!
Papy Atlantico
- 06/08/2020 - 13:04
@SD..
Dans la bouche d'un Suédois, la Suède est un exemple pour les autres peuples, en particulier ceux d'Europe du sud. Pourtant, entre autre exemples, le Suédois ne rejette pas moins de CO2 que le Français, et leur gestion de l'épidémie n'est pas optimum, en comptant 560 décès attribués au Covid-19... contre 450 en France. Alors, pour expliquer le désastre des maisons de retraite en Suède, ils trouvent un bouc émissaire parfait dans les étrangers. Ceci prouve plusieurs choses :
1) d'une part, le modèle suédois n'est pas la panacée que l'on dit,
2) d'autre part, comme dans tous les pays protestants, on commence à penser de plus en plus haut que les personnes âgées qui ne rapportent rien et qui consomment et polluent n'ont plus de place dans la société, et que l'on pourrait les inciter à partir plus rapidement, sans douleur bien sûr,
3) que sous une apparence bien pensante les Suédois sont très racistes,
4) que la théorie du bous émissaire a de beaux jours devant elle, surtout en terres luthériennes (voir le nombre extravagant de sorcières brûlées au XVIIIème siècle dans ces pays).