En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

03.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Retour à la réalité : les résultats d’entreprises sont pires que mauvais, c’est du jamais vu

06.

Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth

07.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Calendrier judiciaire
Assassinat de Rafic Hariri : le verdict du procès finalement reporté suite aux explosions au port de Beyrouth
il y a 41 min 1 sec
pépites > Science
Ecosystème
Antarctique : de nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes grâce à des clichés pris depuis des satellites
il y a 2 heures 9 min
pépites > International
Solidarité avec le peuple libanais
Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban
il y a 5 heures 9 min
pépite vidéo > France
Images révoltantes
Un homme violemment agressé dans une laverie pour avoir demandé de porter un masque
il y a 7 heures 10 min
décryptage > France
Rébellion, sauvagerie ou les deux ?

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

il y a 9 heures 53 min
décryptage > Société
Antisémitisme

Adrénochrome : une vieille théorie complotiste de récolte forcée de sang sur des humains resurgit puissamment sur les réseaux sociaux

il y a 10 heures 59 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Retour à la réalité : les résultats d’entreprises sont pires que mauvais, c’est du jamais vu

il y a 12 heures 1 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 23 heures 51 min
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 1 jour 3 heures
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 1 jour 5 heures
pépites > International
Port de Beyrouth
Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse
il y a 1 heure 19 min
light > Science
Impact de l'homme sur les écosystèmes
La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment
il y a 2 heures 59 min
pépites > France
Polémique 2.0
L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive
il y a 5 heures 43 min
pépite vidéo > International
Dégâts considérables
Explosions au Liban : ces images des rues de Beyrouth qui témoignent de la violence de la catastrophe
il y a 8 heures 37 min
décryptage > Santé
Enseignements

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

il y a 10 heures 17 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : jetez vous à l’eau ! Fine Calvados, parjure pour certains, divin pour tous

il y a 11 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 23 heures 1 min
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 1 jour 52 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 1 jour 4 heures
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 1 jour 5 heures
© Tristan Arlaud
© Tristan Arlaud
Agribashing

Des serres de légumes bio aspergées de pesticides : à qui profite le crime ?

Publié le 26 juillet 2020
Des faits surprenants sont à rapporter depuis Le Puy Sainte-Réparade (Bouches-du-Rhône). 4 000 mètres carrés de serres de légumes bio y ont été vandalisés de manière surprenante, aspergés de pesticides. Ce crime d'un genre nouveau révèle-t-il une nouvelle forme d'agribashing ?
Antoine Jeandey
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri, pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Lancé en début d’année 2012, WikiAgri a pour philosophie de partager, avec les...
Voir la bio
WikiAgri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des faits surprenants sont à rapporter depuis Le Puy Sainte-Réparade (Bouches-du-Rhône). 4 000 mètres carrés de serres de légumes bio y ont été vandalisés de manière surprenante, aspergés de pesticides. Ce crime d'un genre nouveau révèle-t-il une nouvelle forme d'agribashing ?

Des faits surprenants sont à rapporter depuis Le Puy Sainte-Réparade, commune des Bouches-du-Rhône, située à une quinzaine de kilomètres au nord d'Aix-en-Provence. 4 000 mètres carrés de serres de légumes bio y ont été vandalisés de manière surprenante, aspergés de pesticides. Des produits sains, cultivés avec amour, dans le sens des évolutions sociétales actuelles, devenus impropres à la consommation, souillés, dangereux... Ce crime d'un genre nouveau révèle-t-il une nouvelle forme d'agribashing ? Quel esprit (in)humain peut-il trouver son compte dans de telles exactions, au point de risquer des poursuites au pénal ?

Les faits

La presse locale, en l'occurrence le quotidien La Provence, rapporte les faits : des individus se sont introduits dans la ferme des Jardins de paradis, située à Le Puy Sainte-Réparade. Ils ont cisaillé les serres et ont aspergé, à l'intérieur, tomates, poivrons, aubergines ou courgettes. Alors qu'ils étaient cultivés en bio, qu'une association avait été créée avec des consommateurs pour les faire participer aux cultures, et que l'ensemble profitait de la proximité d'une grande ville, Aix-en-Provence, pour contenter le besoin croissant en légumes frais et bio ressenti par les citadins.

Tristan Arlaud, l'exploitant, n'a pas vu immédiatement que ses légumes étaient ainsi aspergés, il a tenté de les sauver après les lacérations des serres. Mal lui en a pris, l'exposition prolongée à une très forte dose de pesticides lui a valu de tomber malade. Le certificat médical qu'il présente évoque "une incapacité de travail au sens pénal de 8 jours". Il y a donc les pertes financières matérielles plus récoltes en cours, la perte vis-à-vis des clients, plus l'incapacité de travail du maraicher... Cela fait beaucoup pour une ferme bio !

Pour l'heure, l'enquête est en cours. On ne peut donc se livrer qu'au jeu des hypothèses.

Hypothèse 1, un agribashing étendu au bio

A-t-on affaire à un acte d'agribashing ? Dans ce cas, ce serait une grande première, car visant une exploitation bio ! Cela signifierait que plus aucune ferme n'est à l'abri de tels actes inconsidérés et gratuits, quels que soient le mode d'exploitation, les cultures, les éventuelles "nuisances" supportées par les voisins... Cela semble invraisemblable. Eddy Fougier, plume de WikiAgri et spécialiste patenté de l'agribashing, explique ainsi volontiers que les passages à l'acte de l'agribashing sont liés à des sentiments de peur pour soi compte-tenu de l'agriculture développée : c'est donc avant tout une agriculture apparentée (à tort ou à raison) au productivisme qui est visée, ou celle qui consomme des pesticides... Or, en l'occurrence, on est exactement à l'inverse : c'est l'auteur de l'acte qui utilise les pesticides.

Si cette hypothèse devait néanmoins être retenue, il faudrait dès lors définir de nouveaux contours à l'agribashing, élargis, et considérer un "agribiobashing" pour le moins inédit...

Hypothèse 2, un acte commis par des "concurrents" en conventionnel

Ce serait un comble, aux heures difficiles que nous vivons dans notre agriculture, qu'on en arrive à des exactions pareilles entre agriculteurs. Pourtant, cette hypothèse "tient la route". Dans un contexte compliqué, où dégager de la marge devient quasi illusoire si l'on n'a pas trouvé le bon concept par rapport aux évolutions sociétales, ceux qui ont engagé de lourds investissements, au point de ne pouvoir changer, dans leur exploitation en conventionnel sont presque enfermés dans une spirale de production qui ne répond plus à la demande, par ailleurs grandissante envers le bio. Car, parallèlement, le concept de la ferme des Jardins de paradis constitue une réussite indéniable. Une jalousie peut naitre, croitre et devenir malsaine au fur et à mesure que la situation empire pour l'endetté.

Si cette piste devait se vérifier, cela signifierait que (certains de) nos agriculteurs sont tellement au bord du gouffre qu'ils sont devenus prêts à commettre les actes les plus insensés pour tenter de rétablir la situation. Ce n'est rassurant ni pour eux, ni pour leurs entourages, ni pour personne.

Hypothèse 3, l'acte malveillant gratuit de n'importe qui pour n'importe quoi

On ne peut évidemment exclure "l'oeuvre" d'un détraqué quelconque, qui aurait trouvé "amusant" de mettre des pesticides sur des cultures bio. Alors que la personne en question n'aurait qu'un lien éloigné avec le maraichage, pourquoi pas un ancien salarié agricole. Là, on serait dans le cadre d'un "acte n'importe quoi", qui aurait pu aussi bien ne jamais exister, ou viser quelqu'un d'autre, bio ou non, et même agriculteur ou non.

Ce pourrait être une personne du voisinage ayant une rancoeur, ou même de passage sans aucun lien avec quoi que ce soit de local. Cela reste peu probable tout de même...

Comment s'en remettre ?

Les victimes, le couple Arlaud, a mis une cagnotte en ligne sur Miimosa. Pour tenter de trouver des fonds pour se reconstruire, remettre debout les serres, nettoyer toutes les traces de pesticides...

J'ai eu Tristan Arlaud au téléphone, il précise "avoir toujours des craintes pour [sa] santé, ressentir toujours une forte gêne liée à l'exposition aux pesticides". Les deux autres volets sont économiques et moraux. L'économique peut redémarrer en vertu de l'engouement populaire et solidaire pour la ferme bio. Le moral ne remontera vraiment que lorsque l'enquête aura permis d'élucider l'affaire.

Que révèle ce fait divers ?

Au chapitre des exactions commises contre des agriculteurs, celle-ci est d'un genre nouveau : on s'en prend directement à l'outil de production pour détruire sa source de valeur ajoutée. Qui plus est, le bio allant dans le sens des attentes sociétales, on va carrément à l'encontre de celles-ci. A moins d'un hasard très peu probable (l'abruti de passage), il semble clair que c'est le modèle qui est visé. Non seulement c'est aller à contre-courant de notre époque, mais en plus la méthode choisie, pénalement répréhensible (et heureusement), sort totalement de la moindre volonté de débat, et même de vie en société.

C'est particulièrement alarmant.

Evidemment inacceptable.

Mais au-delà cette affaire doit être examinée de près, car cet acte est le signe révélateur d'une cassure profonde. D'un refus catégorique. Si l'hypothèse 2 devait être retenue, nous serions dans le cas où celui qui parvient à s'adapter serait la victime de celui qui n'y arrive pas. Deux échecs pour notre agriculture. Qu'il faudrait analyser d'urgence !

Article publié initialement sur le site Wikiagri

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lémire
- 27/07/2020 - 17:06
Gendarmes
L'hypothèse 1 est idiote, l'hypothèse 3 l'est aussi. Les gendarmes ne l'étant pas, on peut s'attendre à un fait divers agricole dans les mois à venir... L'auteur de l'article n'a pas l'air de se faire d'illusions
evgueniesokolof
- 27/07/2020 - 10:05
Pierre Marie
Tout à fait.....le lien de causalité est en gros le même que celui qui fut établi en 1347 entre l'épidémie de peste noire et les juifs et il est pitoyable qu'Atlantico puisse être le réceptacle de tels torchons!
On notera: 4000 m2 "cultivés avec amour".....ben tiens....vue la quantité ....c'est franchement une partouze! même les pires des escrolos auraient crainte du ridicule
Hiris
- 26/07/2020 - 23:36
On s en fout je n ai entendu personne dans les médias
Plaindre les agriculteurs conventionnels et leur surcharge de travail occasionnée par la co....des écolos et leur interdiction des désherbants et autres ,personne non plus pour soutenir les bouchers agressés par les vegans et autres fous furieux,où les cours de morale à 2 balles que l on subit partout pour " sauver la planète "l arrogance de ces abrutis ! !! Cette histoire sent l embrouille ....