En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

07.

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 2 heures 3 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 3 heures 42 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 6 heures 35 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 7 heures 43 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 8 heures 23 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 8 heures 55 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 9 heures 22 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 10 heures 38 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 10 heures 46 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 11 heures 10 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 2 heures 43 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 3 heures 57 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 6 heures 39 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 8 heures 59 sec
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 8 heures 33 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 9 heures 14 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 10 heures 21 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 10 heures 45 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 11 heures 9 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 11 heures 11 min
© Anthony WALLACE / AFP
Chine population
© Anthony WALLACE / AFP
Chine population
Impact du Coronavirus

Crise financière en vue ? La Chine se rapproche de son moment Lehman

Publié le 22 juillet 2020
Face à l'impact économique et financier du Covid-19, la Chine pourrait-elle connaître une situation similaire à celle de la crise de Lehman Brothers, survenue en 2008 ? Comment la Chine peut-elle sauver son économie ?
Michel Ruimy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Ruimy est professeur affilié à l’ESCP, où il enseigne les principes de l’économie monétaire et les caractéristiques fondamentales des marchés de capitaux.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Face à l'impact économique et financier du Covid-19, la Chine pourrait-elle connaître une situation similaire à celle de la crise de Lehman Brothers, survenue en 2008 ? Comment la Chine peut-elle sauver son économie ?

Atlantico.fr : Face à la crise du Covid-19, la Chine est-elle en train de s’approcher de son « moment Lehman » ?

Michel Ruimy : L’endettement est le fondement du développement économique chinois. Il est devenu aujourd’hui excessif. Depuis 1978, les réformes, les politiques d’ouverture, de relance économiques… entamées par Deng Xiaoping, ont conduit à une forte croissance du crédit bancaire. Cette dynamique d’endettement s’est accéléré après la crise financière de 2008. 

Or, les banques ont été fragilisées par ces différentes initiatives. Depuis septembre 2008, le bilan des banques chinoises a gonflé de 15 000 milliards de dollars pour atteindre 24 000 milliards de dollars ! Près de 2 fois le Produit intérieur brut (PIB) du pays… Les chiffres sont à l’image de la taille de l’économie, gigantesques. Les bons indicateurs de santé d’un système bancaire faiblement concentré masquent une situation hétérogène entre institutions. Les 5 principales banques commerciales (40% des actifs du secteur), à capitaux publics et contrôlées par le ministère des Finances, sont fortement capitalisées et financent principalement les entreprises publiques tandis que les plus petites banques, aux ressources de financement limitées, sont davantage tournées vers le secteur privé et ne sont pas autorisées à opérer en dehors de leur province d’origine. Cela les a rendues tributaires du système bancaire non réglementé (shadow banking).

Régulièrement, le système financier de la Chine inquiète du fait de la survenance de défauts de paiement. La mise en résolution de la Baoshang Bank (mai 2019) a été l’évènement déclencheur d’une nouvelle crainte. En n’apportant sa garantie que sur une partie des emprunts de cette banque en difficulté, la banque centrale a mis fin au principe de garantie implicite sur les prêts interbancaires, ce qui a renforcé les inquiétudes sur la liquidité du marché interbancaire. Les grandes banques sont désormais plus frileuses à prêter aux petites banques. Plus récemment, vendredi dernier (17 juillet), les régulateurs ont pris le contrôle de 9 entreprises en difficulté, liées au groupe Tomorrow, dont les actifs totaux s’élèvent à plus de 171,5 milliards de dollars ! Tout ceci a ravivé les doutes sur la santé du secteur.

Le pays essaie pourtant de maîtriser la bulle de l’endettement. Mais il est placé devant un dilemme : soit laisser le marché digérer les échecs soit, maintenir une production « stable » de formes de crédit toujours plus risquées. Mais, il ne peut pas avoir les deux. En d’autres termes, il n’y a que deux issues possibles : soit un moment de type Lehman, avec un choc initial tel que l’effondrement d’une banque, suivi d’une crise économique soit, une longue période de croissance plus faible et, à terme, plus saine… à condition que la bulle n’explose pas en vol…

Quel sera l'impact de la transformation brutale de l’économie chinoise au niveau national ? International ? 

Durant les deux dernières décennies, la Chine a connu d’importantes transformations économiques. L’émergence de la Chine, devenue l’un des piliers de l’économie mondiale, s’est appuyée sur un modèle de croissance fondé sur l’investissement et l’intégration dans les chaînes de valeurs mondiales. Après avoir connu une croissance réelle très dynamique entre 1980 et 2010 (+10% par an, en moyenne), l’activité économique chinoise est entrée dans une phase de ralentissement, tombant à 6% en 2019, son plus bas niveau depuis 1990, principalement sous l’effet d'une baisse de la contribution de l’investissement à la croissance, témoignant de l’essoufflement de ce modèle.

Or, ce modèle de croissance, largement financé par l’endettement des entreprises et des collectivités locales, a entraîné de forts déséquilibres internes : un endettement devenu excessif de l’ensemble de ses agents économiques, un secteur immobilier instable qui génère des bulles à répétition et un système bancaire fragile. À cela s’ajoutent des surcapacités industrielles qui pèsent aujourd’hui sur la croissance.

Depuis 2016, les autorités chinoises ont lancé une série de réformes pour réduire les risques de correction brutale des déséquilibres et réorienter le modèle de croissance vers la consommation finale intérieure et le secteur des services. Ce rééquilibrage, qui peine à se matérialiser, se traduit pour le moment par un ralentissement progressif de la croissance. 

Si un « moment Lehman » survient, la Chine, assise sur des trillions de dollars de réserve, a, a priori, les moyens d’absorber le choc. Mais, malgré les moyens financiers mis en place, le risque d’une explosion « façon » crise des subprimes » effraye toujours les investisseurs car le problème ne sera pas résolu sur le fond (croissance alimentée par le crédit). Déjà, en janvier 2014, dans l’indifférence générale, les autorités ont refusé de laisser un fonds d’investissement faire faillite. C’était peut-être le « Bear Stearns moment » (référence au sauvetage in extremis de cette banque d’investissement en 2007, qui n’a pas empêché la chute de Lehman Brothers en septembre 2008) … jusqu’à quand ?

Au plan international, compte tenu du poids de la Chine dans le Produit intérieur brut mondial (13% en 2018), dans la demande globale (11% en 2018), notamment de matières premières (21% en 2017), et de son intégration dans les chaînes de valeur internationales, un ralentissement de son activité aurait un impact direct sur l’économie mondiale via le canal commercial et la baisse du prix des matières premières. Toutefois, l’exposition de l’économie mondiale à la Chine pourrait évoluer à la mesure des transformations de l’économie chinoise vers une moindre intégration dans le commerce mondial et une augmentation de son intégration financière.

Comment la Chine peut-elle sauver son économie ?

La Chine est victime de l’« effet miroir » de la crise des subprimes aux États-Unis c’est-à-dire des excès de l’économie d’endettement. Après la crise de 2008, qui a fait chuter le commerce mondial, principale source de croissance de la Chine, les autorités ont laissé s'ouvrir toutes les « vannes » du crédit, dans tous les secteurs et dans toutes les provinces, jusqu’à la démesure. Résultat, les risques de faillites en chaîne se sont multipliés. Restés, plus ou moins, dans l'ombre jusqu’ici, ils commencent à apparaître en pleine lumière. 

Face à cette situation, il conviendrait que le pays renforce le système de régulations et relève les niveaux de capitaux bancaires pour créer un tampon en cas de perturbations.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires