En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

03.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

04.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

05.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

06.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

07.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

03.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

04.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

05.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

06.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 3 heures 56 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 4 heures 35 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 6 heures 1 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 6 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 8 heures 12 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 11 heures 48 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 11 heures 59 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 11 heures 59 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 12 heures 1 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 12 heures 3 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 4 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 5 heures 47 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 6 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 8 heures 5 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 10 heures 27 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 11 heures 57 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 11 heures 59 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 12 heures 6 sec
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 12 heures 2 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 12 heures 3 min
© Greg Baker / AFP
bébés Chine naissances
© Greg Baker / AFP
bébés Chine naissances
Sombre avenir ?

Chute massive de la fécondité dans les pays riches : quand des calculs douteux donnent des prédictions impossibles

Publié le 21 juillet 2020
La population mondiale va décliner dès la deuxième moitié du siècle pour atteindre 8,8 milliards en 2100, soit 2 milliards de moins que les projections de l'Onu, selon une étude publiée dans The Lancet, qui prédit des bouleversements importants dans l'équilibre mondial et au sein des sociétés.
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La population mondiale va décliner dès la deuxième moitié du siècle pour atteindre 8,8 milliards en 2100, soit 2 milliards de moins que les projections de l'Onu, selon une étude publiée dans The Lancet, qui prédit des bouleversements importants dans l'équilibre mondial et au sein des sociétés.

Atlantico.fr : Les projections faites par The Lancet sur l'évolution de la démographie des pays riches sont-elles fiables et crédibles ?

Laurent Chalard : Par définition, toute projection démographique à une échelle lointaine, c’est-à-dire reposant sur des générations qui ne sont pas nées ne peuvent être considérées comme fiables, ce qui est le cas de ces projections à l’horizon 2100, la majorité des habitants de cette époque n’étant pas encore née et peu de gens vivant aujourd’hui le seront encore à cet horizon (l’espérance de vie moyenne d’un terrien est estimée à 72 ans en 2016 par l’OMS), sauf révolution médicale permettant un progrès considérable de l’espérance de vie. Cependant, au-delà de l’horizon temporel lointain, il faut garder en tête que parler de fiabilité n’a pas de sens pour des projections qui ne sont pas des prévisions. Les démographes ne sont pas Madame Irma ! Rappelons que l’objectif des projections est d’établir différents scénarios d’évolution future à partir des données statistiques actuelles dans l’optique d’éclairer les décideurs sur ce que pourrait être le monde de demain en fonction de plusieurs hypothèses. Concernant la crédibilité, c’est-à-dire la possibilité que ces projections se rapprochent de la réalité de la démographie des pays riches en 2100, en l’état des dynamiques démographiques actuelles, une fécondité constamment inférieure au seuil de remplacement des générations depuis plusieurs décennies, ces projections, qui annoncent un effondrement démographique des pays riches (par exemple, le Japon ou l’Espagne perdraient plus de la moitié de sa population), peuvent effectivement être considérées comme relativement crédibles en l’absence de retournement de tendance majeure ou d’immigration de masse.

Comment ces projections ont-elles été réalisées ? Ont-elles été influencées par des biais cognitifs ?

Ces projections reposent sur plusieurs hypothèses concernant les principaux facteurs d’évolution démographique, c’est-à-dire la natalité, à travers l’indice de fécondité, élément primordial de toute projection, une variation minime pouvant entraîner des différences de population considérables à long terme, la mortalité, à travers l’espérance de vie, et les migrations, à travers le solde migratoire. La principale différence de cette projection démographique par rapport à la précédente projection réalisée par l’ONU, qui annonce une population bien plus importante en 2100, concerne les hypothèses de fécondité. En effet, l’ONU adopte une position prudente sur le sujet, faisant le pari que la baisse de la fécondité dans les pays les plus pauvres se fera de manière lente au cours du XXI° siècle alors que dans les pays riches à fécondité sensiblement inférieure au seuil de remplacement, elle remontera vers ce seuil à l’horizon 2100. En gros, l’ONU fait l’hypothèse d’une convergence à long terme vers le seuil de remplacement des générations des taux de fécondité à l’échelle planétaire. La projection de The Lancet repose sur un scénario différent, de baisse plus accentuée de la fécondité dans les pays les plus pauvres au cours du siècle, en particulier en Inde, et d’absence de remontée de la fécondité dans les pays où elle est sensiblement inférieure au seuil de remplacement des générations, ce qui pour certains Etats, comme la Chine, conduit à des projections démographiques très en-dessous de celles affichées par l’ONU. 

Concernant les biais cognitifs, le principal tient aux financeurs de l’étude, la fondation Bill et Melinda Gates, connue pour ses positions malthusiennes. Le couple de milliardaire américain considère (probablement à raison, mais cela se discute) que le trop-plein d’homme est un danger pour la stabilité planétaire et qu’il faut donc atteindre l’objectif d’une réduction de la population mondiale à moyen-terme, ce qui passe essentiellement par une accélération de la baisse de la fécondité planétaire, devant descendre largement sous le seuil de remplacement des générations pendant plusieurs décennies pour atteindre cet objectif. Il s’ensuit que le choix de retenir des hypothèses basses de fécondité n’est probablement pas anodin, tout en gardant en tête que les projections de l’ONU paraissent inversement natalistes, tablant sur l’instauration à terme d’un équilibre naturel de la fécondité, peu probable. Ces projections souffrent donc d’un biais cognitif certain, mais apparaissent comme bienvenue, montrant qu’un autre futur démographique est possible si une politique malthusienne était adoptée à l’échelle planétaire.  

Comment expliquer que la France soit un des seuls pays riches à ne pas être concerné par l'effondrement de sa population ?

Tout simplement par le fait que ces projections démographiques reposent sur le maintien des tendances de fécondité constatées dans la dernière décennie. Or, la France se caractérisant par l’une des fécondités les plus élevées des pays développés, si ce n’est la plus élevée depuis la chute constatée aux Etats-Unis suite à la crise économique de 2008, notre pays verrait donc sa population peu évoluer d’ici 2100, l’insuffisante fécondité (environ 1,9 enfant par femme) étant compensée par l’immigration. En effet, selon le scénario central retenu par cette étude, la France compterait environ 1,5 million d’habitants de plus en 2100 par rapport à 2017, date de référence de la projection. Cependant, d’autres pays riches connaîtraient une croissance démographique plus soutenue du fait d’une immigration plus intense, comme la Belgique (+ 2,1 millions d’habitants), le Royaume-Uni (+ 4,8 millions d’habitants) ou les Etats-Unis (+ 11 millions d’habitants). 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
salamander
- 21/07/2020 - 20:15
The Lancet... célèbre sur son caviardage sur la chloroquine
Ce journal appartient au gpe Relx côté à Amsterdam, d'une market cap de 40 Milliards Euros.
Croyez-vous qu'il soit objectif?
Afrique = 100 millions d'habitants en 1900. 400Millions quand j'étais étudiant. (1984)
1,3 Milliards auj d'hui. 2,5Milliards en 2050 . (sûr compte tenu de la synergie démographique) et peut- être 4 Milliards en 2100.
où le lancet voit-il une inflexion de la démographie en Afrique ? Niger /7 enfants par femme. RDC /6.



ajm
- 21/07/2020 - 12:04
Pas d'équivalence.
S'imaginer que des immigrants en provenance de pays à culture et mode de vie radicalement différents compenseront qualitativement la baisse du nombre des habitants de souche en Europe est une illusion. Il suffit de voir notre situation et celle de certains de nos voisins comme la Belgique.
Alain Proviste
- 21/07/2020 - 11:15
Qui lit encore le Lancet ?
Heureusement que l'article est plein de précaution.