En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève

07.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 9 heures 35 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 10 heures 44 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 11 heures 43 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 14 heures 15 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 14 heures 54 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 16 heures 4 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 16 heures 24 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 16 heures 42 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 16 heures 49 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 17 heures 8 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 10 heures 24 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 11 heures 23 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 12 heures 3 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 14 heures 27 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 15 heures 41 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 16 heures 15 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 16 heures 32 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 16 heures 43 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 16 heures 59 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 17 heures 20 min
© LOU BENOIST / AFP
EPR Flamanville
© LOU BENOIST / AFP
EPR Flamanville
Énergie nucléaire

EPR : petits bémols au pessimisme de la Cour des Comptes

Publié le 20 juillet 2020
La Cour des comptes a dressé, au début du mois de juillet, un bilan accablant de la construction de l'EPR de Flamanville. Bruno Alomar revient sur les principaux enjeux de ce dossier.
Bruno Alomar
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Alomar, économiste, auteur de La Réforme ou l’insignifiance : 10 ans pour sauver l’Union européenne (Ed.Ecole de Guerre – 2018)  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Cour des comptes a dressé, au début du mois de juillet, un bilan accablant de la construction de l'EPR de Flamanville. Bruno Alomar revient sur les principaux enjeux de ce dossier.

La Cour des comptes s’est prononcée le 9 juillet sur l’état de la filière nucléaire française, ainsi que sur l’EPR de Flamanville et la poursuite du développement de cette technologie. Si le nouveau président de la plus haute juridiction financière, Pierre Moscovici, a tenu à souligner que sous sa présidence la Cour sortirait de sa posture un peu commode de père fouettard, il est difficile de discerner la moindre mansuétude dans l’analyse des magistrats de la rue Cambon. Alors qu’EDF doit présenter début 2021 un programme de construction portant sur six nouveaux réacteurs nucléaires de troisième génération en France, la Cour ne déguise pas ses inquiétudes à l’égard d’une décision dont les conséquences pourraient être importantes sur l’ensemble du mix énergétique national, rien moins que « jusqu’au XXIIe siècle ». 

Naturellement la Cour des comptes, tel le scorpion de la fable, est dans son rôle quand elle pointe, au nom de la préservation de l’argent public, les retards et dépassements de coûts qu’a connus l’EPR de Flamanville. Nul de sérieux ne conteste que des erreurs ont été commises, et que des difficultés importantes ont dû être surmontées. EDF partage ce constat, déjà dressé par le rapport Folz du 28 octobre 2019, et qui a justifié l’adoption par l’énergéticien du plan Excell visant à remédier à des défauts de qualité constatés.

Qu’il soit permis, puisque le contradictoire est au fondement de la recherche de la vérité qui fait la justice – y compris financière - de formuler ici quelques observations.

D’abord, évidence qu’il faut pourtant rappeler sans cesse, traiter de l’EPR n’est pas traiter du dernier modèle de voiture ou de smartphone ! Il ne s’agit pas ici de plaider l’indulgence et de considérer que tout a toujours été fait sans erreur. Il s’agit de prendre la mesure de la complexité du sujet nucléaire. Apprendre en marchant, tâtonner, parfois se tromper, est inhérent à des projets d’une complexité aussi grande que l’EPR, de même d’ailleurs que les défis induits en matière de compétence technique. 

Ensuite, puisqu’il s’agit d’industrie, il faut être capable de raisonner en coût marginal et en série. L’EPR 2, que vise la Cour, sera par construction beaucoup plus simple à réaliser que son prédécesseur. Les compétences nécessaires, qui ont parfois été manquantes où insuffisamment rodées, auront été reconstituées, non seulement par EDF, mais également par l’ensemble de la filière concernée, qui a besoin de pouvoir se projeter. Signe d’ailleurs que la prudence que la Cour des Comptes fait sienne est partagée par EDF, la décision a été prise par l’opérateur de ne commencer à couler le premier béton de la première d’EPR 2 que quand 70% des études de détail aura été réalisé (40% dans le cas de l’EPR de Flamanville).

Enfin, si l’honneur des comptables est de chercher à fournir un état des comptes sincère à un moment donné, il ne faut pas craindre de remettre la question de la filière nucléaire civile dans une perspective plus vaste et plus profonde. La réalité est qu’il n’y aura pas de transition énergétique durable, fiable, maîtrisée, si l’on ne reconnaît pas au nucléaire la place centrale qui est la sienne. Le GIEC, pourtant peu suspect de sympathie pour l’électricité d’origine nucléaire, a pris acte, si l’on veut contenir le réchauffement climatique, de la nécessité de mobiliser toutes les énergies bas carbone, et parmi celles-ci l’électricité d’origine nucléaire pour laquelle la France dispose d’une filière de référence. Et que dire de nos partenaires européens ? Alors que l’Allemagne n’en finit pas de prendre conscience des conséquences négatives sur son bilan carbone -sans parler des conséquences négatives en matière de pouvoir d’achat et de compétitivité industrielle - d’une sortie précipitée, mal pensée, du nucléaire civil, le Royaume-Uni, lui, faisant preuve d’une audace reconnue en matière énergétique, fait dans les années à venir une place importante à l’électricité nucléaire. 

C’est dire, en définitive, que si les critiques formulées par la Cour des comptes doivent être entendues et prises en considération, elles ne doivent pas cacher le véritable enjeu : la modernisation de notre parc nucléaire comme pilier central de notre mix énergétique, à côté d’autres énergies bas carbone dont le développement doit être encouragé. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lémire
- 26/07/2020 - 17:15
compétences clés
Je n'ai pas lu le rapport (pas encore ?), mais je me pose une question : le management de projet fait-elle partie des compétences à reconstituer ? Le management "par les délais", sous la pression des plus hauts niveaux des entreprises concernées, a conduit à ignorer ou zapper des résultats de tests, à faire comme si les délais de séchage du béton étaient compressibles, et je suppose à réduire au silence les contradicteurs en leur reprochant leur culture d'ingénieur. Les conséquences de cette culture mortifère de mépris de la technique ont conduit à une falsification systématique de résultats de tests sur un site de tradition métallurgique plus bicentenaire, dont Dieu sait s'il s'en relèvera un jour. Il y a là une question de choix des dirigeants dont je ne sais pas si elle est réglée. Etant donné la mentalité des "commis de l'Etat" censés protéger les citoyens et l'éducation qui leur est donnée, je doute fort qu'ils poussent dans ce sens
Ganesha
- 20/07/2020 - 13:31
Les Chinois ?
Cet article est un plaidoyer faisant preuve de bon sens, mais il n'apporte aucune information nouvelle.
La solution serait-elle de demander l'aide des chinois, dont l'EPR fonctionne ?