En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

06.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

07.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 5 min 50 sec
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 49 min 55 sec
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 1 heure 19 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 1 heure 52 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 2 heures 19 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 3 heures 15 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 19 heures 32 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 23 heures 22 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 1 jour 57 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 10 min 54 sec
décryptage > High-tech
12 cyber-menaces

Nous avons peur que le Coronavirus fasse dérailler les prochaines élections mais personne ne soucie vraiment des cyber-menaces sur la démocratie qui sont pourtant bien plus graves

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 1 heure 35 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 2 heures 46 min
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 19 heures 5 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 21 heures 35 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 23 heures 38 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 1 jour 1 heure
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Origines du virus

Coronavirus : l’hypothèse de l’un des principaux dissidents chinois sur le plan machiavélique de Pekin pour contaminer l’Occident est-elle crédible ?

Publié le 25 juin 2020
Dans un entretien à Paris Match, Liao Yiwu, exilé en Allemagne, s'interroge sur la raison pour laquelle la Chine a confiné des dizaines de villes et interdit les voyages intérieurs tout en laissant des dizaines de milliers de Chinois partir à l’étranger alors que l’épidémie faisait déjà des ravages.
Emmanuel Lincot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Professeur à l’Institut Catholique de Paris, sinologue, Emmanuel Lincot est Chercheur-associé à l’Iris. Son dernier ouvrage, « Chine, une nouvelle puissance culturelle », a été publié chez MkF.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un entretien à Paris Match, Liao Yiwu, exilé en Allemagne, s'interroge sur la raison pour laquelle la Chine a confiné des dizaines de villes et interdit les voyages intérieurs tout en laissant des dizaines de milliers de Chinois partir à l’étranger alors que l’épidémie faisait déjà des ravages.

Atlantico.fr : Dans un entretien qu'il a accordé à Paris Match ce mercredi, Liao Yiwu, célèbre dissident chinois, rappelle que tandis que les voyages intérieurs à la Chine ont été arrêtés dès le 26 janvier, les vols extérieurs étaient autorisés. « Des dizaines de milliers de Chinois et d’étrangers ont alors quitté le pays pour se rendre en Italie, en Allemagne, en France, aux Etats-Unis, dans une absence générale de prise de conscience. (…) Je pense que le gouvernement chinois avait une arrière-pensée. Permettre à tant de voyageurs de se rendre en Occident n’était pas un hasard… »

L’hypothèse formulée à mots couverts par Liao Yiwu quant à un possible complot de la part de Pékin pour contaminer l’Occident est-elle crédible ?

Emmanuel Lincot : On peut avoir de la rancoeur vis à vis du Parti-Etat chinois et toutes sortes d'hypothèses peuvent être en effet formulées. Pourquoi a-t-on menti sur le nombre réel des victimes en Chine, pourquoi Pékin a-t-il fait pression sur l'OMS et l'OACI ? Quelle est la part de responsabilité du laboratoire P 4 et / ou du marché animalier dans cette crise ? Comme je l'ai dit à plusieurs reprises dans des entretiens précédents, ces dysfonctionnements sont inhérents à la culture du régime politique chinois. On dissimule, on instrumentalise et on réécrit l'histoire à l'aune de considérations purement idéologiques. Que Xi Jinping ait réagi si tardivement pose question. Que les autorités françaises aient réagi aussi tardivement pose également question. Un article du Canard Enchaîné publié il y a plusieurs semaines mentionnait le fait que l'Elysée était parfaitement informé de la gravité de cette pandémie depuis Wuhan -  là même où se trouve un consulat français -  et ce, dès le début du mois de décembre. Pourquoi avoir attendu des semaines durant avant de tirer la sonnette d'alarme ? De là à dire comme le fait Liao Yiwu que cette pandémie est une arme bactériologique qui aurait été volontairement préparée par le régime chinois contre l'Occident ne repose - pour le moment - sur aucun fait tangible. Vu que les premiers séquençages du virus ont été manifestement détruits et que l'on ne retrouve pas le patient zéro, tout cela ne peut qu'alimenter les soupçons. Le fait également qu'aucune équipe scientifique française n'ait pu avoir accès au P 4, alors que le protocole de cette coopération franco-chinoise dans un domaine si sensible le prévoyait, ajoute à ces soupçons d'autres formes de suspicions: le virus a-t-il été fabriqué dans ce laboratoire ? Et si oui, à quelles fins ? A la suite d'une mauvaise manipulation aurait-il échappé à ses auteurs ? La meilleure façon de dissiper ces doutes serait de permettre à une équipe internationale d'enquêter librement à Wuhan même. Sous la pression de la communauté internationale, Pékin se dit prêt à le faire mais pourquoi la Chine met-elle tant de temps à autoriser d'une manière effective cette enquête sur son territoire ? Une chose est certaine: Xi Jinping aura tiré profit de cette crise pour renforcer son autorité en purgeant le Politburo et en menaçant sa périphérie (Inde, Taïwan...) comme l'Occident qui sort aujourd'hui fragilisé de cette épreuve.

L'écrivain-dissident chinois fait aussi remarquer que la falsification des chiffres officiels est traditionnelle en Chine (pendant la grande famine, de 1958 à 1961, 30 et 40 millions de personnes sont décédées, contre les plusieurs centaines de milliers de morts annoncés dans les documents officiels) et que la répression a augmenté avec la crise. Quelle attitude adopter face à une telle mise à mal des vertus politiques (vérité, honnêteté etc.) par le gouvernement chinois ?

Liao Yiwu a raison sur ces différents points. Ils sont corroborés par les travaux de l'historien Yang Jisheng - lequel a publié "Stèles" sur la famine et ses millions de morts, consécutive au Grand Bond en Avant (1958) - ou par les films du documentariste Wang Bing. L'usage systématique de l'Intelligence Artificielle durant la crise de la Covid-19 a permis également aux autorités, comme le rapporte le site dissident "Bitter winter" d'accélérer la répression à l'encontre des communautés religieuses notamment. La Chine communiste bafoue systématiquement les droits de l'homme avec une radicalité encore plus forte aujourd'hui au point d'y voir une forme d'"iranisation" - si je peux m'exprimer ainsi - de ses pratiques par la prise d'otage de ressortissants étrangers par exemple comme monnaie d'échange dans le conflit qui oppose les Etats-Unis à la Chine dans le dossier Huawei et celui de la 5 G. Notre attitude vis à vis de la Chine doit être pragmatique et sans illusion.  Nos hommes d'affaires, nos dirigeants ont été et sont complices des exactions commises par la Chine et tout d'abord vis à vis de ses propres ressortissants. L'Europe a enfin désigné la Chine comme un "rival systémique" et refusé de lui attribuer le statut d'économie de marché. Ceci est un pas allant dans le bon sens. Mais il y a un travail de mémoire  et d'éducation considérable à mener en France même contre tous ceux - conservateurs, giscardiens, néo-gaullistes ou gauchistes - qui n'ont jamais cessé de cautionner ce régime, ses crimes contre l'humanité. Soyons logiques: nous condamnons à juste titre toute forme d'apologie raciste et nazie. En revanche, nombre d'universitaires, d'experts obscurs en ministère et d'intellectuels qui ont pignon sur rue continuent d'encenser Mao Zedong, ses successeurs et le modèle chinois. Il y a là une incohérence dommageable à notre démocratie. 

En plus d'apparaître comme un complot, aux yeux de Liao Yiwu, ce virus est une punition du ciel : « Ce monde est un monde sans foi. Sa seule morale, c’est le commerce et l’économie. C’est pour cela que nous avons été punis », affirme-t-il. Que révèle cette autre hypothèse émise par le dissident chinois ? Sa volonté de trouver un responsable à la crise ne décrédibilise-t-elle pas l'hypothèse du complot ?

Là où je comprends Liao Yiwu c'est non pas dans son interprétation quasi-biblique de cette crise (et en cela, je serais beaucoup plus Chinois que lui en rappelant ce que dit Confucius: "Le Ciel ne parle pas"...) mais bien en rappelant que le capitalisme mondial (donc occidental et chinois) ont été complices de cette collusion entre un gigantesque pouvoir économique qui a été conféré au Parti-Etat communiste chinois permettant  - après les répressions de Tiananmen (1989) puis l'adhésion de la Chine au sein de l'OMC (2001) - une bien  plus grande exploitation des ouvriers chinois et ce, aux dépens de leurs contemporains occidentaux. La crise de la Covid-19 met rétrospectivement le doigt sur un fait sociologique constant: le grand capital n'est ni souverainiste ni patriote. Non seulement, nous payons cet extraordinaire gâchis de compétences et de vies que représentent les transferts de technologie de l'Occident vers la Chine mais la croissance frénétique de cet Etat-continent depuis ces quarante dernières années est à l'origine de bien des catastrophes que nous connaissons, qu'elles soient écologiques ou sanitaires. Alors oui, nous payons et nous allons payer d'autant plus longtemps que nos dirigeants actuels n'ont, d'une manière générale, aucune connaissance historique leur permettant de réagir d'une manière appropriée aux enjeux auxquels ils se trouvent confrontés. On a beaucoup reproché aux médecins d'avoir occulté les politiques durant la pandémie au sein de notre propre société. Je pense pour ma part que les institutions dirigeantes devraient davantage écouter également les historiens, les philosophes et les sociologues pour décider d'une manière raisonnée ce qu'il conviendrait de faire, comment nous devrions agir. C'est ce que nous pouvons attendre d'un véritable renouvellement de notre contrat démocratique afin d'établir une véritable réflexion stratégique à la fois sur les sujets de société mais aussi dans la définition de nos choix en matière de politique étrangère. Mais pour se faire, le politique doit davantage faire confiance à la société civile et être en mesure de prendre de la hauteur pour se projeter bien au-delà des échéances électorales, et sur la longue durée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
patafanari
- 26/06/2020 - 23:04
Effet boomerang...
Si c’était vrai, le virus après avoir fait le tour de la planète , muté au contact des misérables populations blanches, noires, rouges auprès desquelles il aurait acquis les allèles spécifiques de ces populations dégénérées, reviendrait sournoisement par la porte de derrière pour infecter les fils du ciel? Quod non potest esse.
evgueniesokolof
- 26/06/2020 - 13:44
Très bien de rappeler les complicités
N'oublions pas qu'avec De Gaulle on soutenait tous les dictateurs du moment qu'ils s'opposaient aux USA ( Ceaucescu...) et que Giscard a abrité Khomeini
Quant à l'extrême gauche, outre Badiou qui devrait être en prison et Lipietz , bon pour l'équarrissage, n'y avait il pas un certain Finkielkraut? Un copain de Rayski je crois ...mais pas copain d'Onfray ...
spiritucorsu
- 26/06/2020 - 00:32
Hypothèse peu crédible!
Hypothèse peu crédible dans la mesure où la Chine à une économie très dépendante des commandes des pays occidentaux,on voit mal les Chinois se tirer une balle dans le pied en sacrifiant leur économie pour mieux ruiner celle de leurs partenaires commerciaux.