En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

03.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

04.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

05.

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse !

06.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott !

07.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

01.

La preuve par 4

01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépites > France
Nouveau drame
Le Mans : un policier a été tué par un chauffard lors d’une intervention
il y a 1 heure 6 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews
il y a 3 heures 16 min
décryptage > Société
Ils ont osé ça

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse !

il y a 4 heures 41 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Société
Réorganisation des entreprises

Open space : la Covid m’a tué

il y a 6 heures 19 min
décryptage > France
Risques à domicile

De Lubrizol à Beyrouth en passant par le pont de Gênes, les leçons des catastrophes sont-elles bien tirées en France ?

il y a 6 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Le dernier des yakuzas" de Jake Adelstein, plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 18 heures 6 min
pépites > Justice
Calendrier judiciaire
Assassinat de Rafic Hariri : le verdict du procès finalement reporté suite aux explosions au port de Beyrouth
il y a 19 heures 47 min
pépites > Science
Ecosystème
Antarctique : de nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes grâce à des clichés pris depuis des satellites
il y a 21 heures 16 min
pépites > International
Solidarité avec le peuple libanais
Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban
il y a 1 jour 16 min
pépite vidéo > International
"Le Liban n’est pas seul"
Emmanuel Macron est arrivé au Liban pour coordonner et participer à l’aide internationale
il y a 1 heure 44 min
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott !

il y a 4 heures 29 min
décryptage > Terrorisme
Nouvelle attaque

Afghanistan : Daech à l’offensive

il y a 4 heures 59 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

il y a 5 heures 48 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Europe, relance, dettes... L'Allemagne change de politique, plus pour renforcer son rôle de locomotive que pour plaire aux Européens

il y a 6 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "L’offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr, du rififi chez les Grecs !

il y a 17 heures 45 min
pépites > Europe
Revers de la médaille ?
Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum
il y a 18 heures 29 min
pépites > International
Port de Beyrouth
Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse
il y a 20 heures 26 min
light > Science
Impact de l'homme sur les écosystèmes
La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment
il y a 22 heures 5 min
pépites > France
Polémique 2.0
L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive
il y a 1 jour 50 min
© MYCHELE DANIAU / AFP
© MYCHELE DANIAU / AFP
Effondrement

En 2020, le salaire moyen baissera de 5 à 10%… vers un carnage social ?

Publié le 20 juin 2020
Le décrochage du salaire moyen en France est encore passé inaperçu, mais il devrait prochainement être le phénomène social le plus marquant de l’année 2020. Il s’agit de l’une des conséquences majeures de la crise du coronavirus, et probablement l’un des préludes les plus visibles d’une grande correction sociale qui commence en France.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le décrochage du salaire moyen en France est encore passé inaperçu, mais il devrait prochainement être le phénomène social le plus marquant de l’année 2020. Il s’agit de l’une des conséquences majeures de la crise du coronavirus, et probablement l’un des préludes les plus visibles d’une grande correction sociale qui commence en France.

L’année 2020 devrait être marquée par plusieurs événements sociaux majeurs : un décrochage puissant de la masse salariale qui se traduira par un décrochage du salaire moyen français. Ces deux phénomènes extrêmement rares font entrer le pays dans une zone politiquement inconnue, car nul ne sait comment les Français, et singulièrement les salariés du secteur privé, réagiront à ces replis violents. 

Un effondrement cataclysmique de la masse salariale

Le point le plus inquiétant est aussi le plus invisible à l’oeil nu : l’effondrement brutal de la masse salariale du secteur privé qu’anticipe le réseau des URSSAF (l’Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale). Selon les prévisions livrées courant juin, l’effet de la récession et du confinement sur les salaires du secteur privé devrait être redoutable. 

La masse salariale a donc diminué de 10% en un mois, et de plus de 7% par rapport à l’année précédente. En tendance longue, le phénomène pourrait être redoutable même si les officines statistiques peinent à le quantifier aujourd’hui. 

On remarquera tout de même que la Commission des Comptes de la sécurité sociale n’est guère plus optimiste. Son rapport publié aujourd’hui a abordé la question de la masse salariale en termes carrés : « Cette prévision repose sur une hypothèse de baisse en volume du PIB de 11% et une diminution de la masse salariale du secteur privé de 9,7%. » 

Autrement dit, alors que l’ACOSS ne prévoit qu’une baisse tendancielle sur l’année de 0,1% de la masse salariale, les rédacteurs du rapport sur les comptes de la sécurité sociale sont bien au-delà, à près de 10% de baisse. Voilà qui fait une sacrée différence. 

Un impact majeur sur le salaire moyen par tête

La commission des comptes de la sécurité sociale poursuit son travail d’analyse des conséquences de la crise sur le salaire moyen par tête, en notant que le maintien du chômage partiel contribue à diminuer les dégâts. « Ces hypothèses prévoient un recul très important de l’emploi total (1,2 million d’emplois perdus fin 2020 par rapport à fin 2019 ; baisse de 4,1% pour le seul emploi salarié), en raison des destructions d’emplois liées à la chute brutale d’activité induite par les mesures de confinement et les restrictions aux échanges internationaux. Cette diminution de l’emploi total resterait plus limitée que celle de l’activité, grâce au recours massif des employeurs à l’activité partielle financée par l’Etat et l’Unedic. Pour la même raison, le salaire moyen baisserait de 5,7%, l’allocation versée aux salariés dans ce dispositif n’étant pas considérée comme un salaire soumis à cotisation mais comme un revenu de remplacement. »

Voilà qui n’est pas neutre ! 1,2 million d’emplois perdus en 2020, et une baisse du salaire moyen par tête de 5,7% (c’est-à-dire de la masse salariale divisée par le nombre de salariés). Ce décrochage devrait faire du bruit dans les chaumières. 

Un décrochage inédit dans l’histoire économique

Ces chiffres hallucinants donnent une représentation assez claire du désastre social qui devrait frapper la France d’ici à la fin de l’année. Les conséquences de la pandémie, qui interviennent dans un contexte qui était, contrairement aux affirmations répandues dans la presse, très dégradé, nous feront entrer en zone absolument inconnue, tant en termes sociétaux que politiques. 

Pour mémoire, la crise de 2008 avait causé une baisse de la masse salariale en 2009 de 1,3%. On se souvient des tensions que le pays avait commencé à connaître à cette époque. 

La béance de l’effondrement qui s’annonce devrait être bien pire. On peut manifester compter sur des centaines de milliers de chômeurs supplémentaires d’ici à la fin de l’année. 

La France peut-elle gérer cette crise de façon fluide ?

Toute la question est de savoir si nous avons les moyens de gérer cette crise de façon fluide dans les mois à venir. Dans tous les cas, la crise se traduira par une augmentation du chômage, un plongeon des recrutements et une modération salariale imposée par la trésorerie des entreprises. 

Les premiers événements survenus dans nos banlieues ces dernières semaines montrent que les quartiers dépendants de l’économie parallèle sont déjà fortement affectés par la crise. Rien ne garantit qu’un épaississement des difficultés ne se traduise pas par des mouvements d’humeur tout aussi violents que ceux que Dijon a connus. 

Une interrogation apparaît donc sur la capacité de la France à maîtriser la situation dans un contexte politique dégradé. 

Vers un carnage social inconnu jusqu’ici ?

L’hypothèse la plus vraisemblable désormais est que l’été ait raison de tous les fantasmes qui courent sur une reprise rapide et pleine de l’activité. La preuve : nous sommes sortis du confinement depuis plus d’un mois, et aucun rebond ne se produit. L’été devrait confirmer une hécatombe dans le secteur touristique, et l’automne devrait amener une puissante correction boursière

Bref, tant que le chômage partiel et les vacances tiennent, tout va bien. Mais la rentrée de septembre sera sanglante et l’état psychique de la France en fin d’année 2020 est une grande inconnue. 

Mais une chose est sûre : les nouvelles ne sont pas bonnes. 

Cet article a été initialement publié sur le site Le Courrier des stratèges, cliquez ICI 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 21/06/2020 - 21:54
bah
Un peu de décroissance ne fera pas de mal si ça ne dure pas trop longtemps .
ajm
- 21/06/2020 - 14:38
Ombre de Staline
Le système capitaliste libéral néo ou pas est le seul qui crée des richesses. Il faut voir le film l" 'ombre de Staline " pour réaliser quel est l'aboutissement de la folie idéologique socialiste, néo ou pas ! Heureusement, la France n'a jamais connu une telle expérience, même, et de très, très, loin, pendant l'occupation !
Ganesha
- 21/06/2020 - 08:27
Étincelle
L'explosion du système capitaliste néo-libéral était non seulement largement prévisible, mais parfaitement souhaitable, et même urgente.
Peu importe l'étincelle salvatrice !