En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

02.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

03.

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

04.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

05.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

06.

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

07.

Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

05.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 1 min 30 sec
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 1 heure 10 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 2 heures 49 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 4 heures 57 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 6 heures 23 min
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 7 heures 31 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 9 heures 38 min
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

il y a 11 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 23 heures 35 min
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 25 min 20 sec
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 1 heure 27 min
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 3 heures 22 min
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 5 heures 47 min
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 6 heures 39 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 8 heures 35 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 9 heures 56 min
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 10 heures 42 min
décryptage > Europe
Molle Union

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

il y a 11 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 23 heures 41 min
© François WALSCHAERTS / AFP
© François WALSCHAERTS / AFP
Impact du coronavirus

La BCE révèle des menaces de déflation plus inquiétantes que prévu

Publié le 05 juin 2020
La Banque centrale européenne a annoncé jeudi avoir revu ses prévisions de croissance et d'inflation afin d'intégrer l'impact de la crise du coronavirus. La BCE s'attend désormais à une contraction de 8,7% du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro cette année avant un rebond de 5,2% l'an prochain et une croissance de 3,3% en 2022.
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Banque centrale européenne a annoncé jeudi avoir revu ses prévisions de croissance et d'inflation afin d'intégrer l'impact de la crise du coronavirus. La BCE s'attend désormais à une contraction de 8,7% du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro cette année avant un rebond de 5,2% l'an prochain et une croissance de 3,3% en 2022.

Encore plus de milliards en faisant encore plus de politique : la Banque Centrale Européenne continue d'avancer, derrière le risque de déflation

• Plus que prévu : 600 milliards d’euros en plus dans le plan de rachat de bons du trésor spécial pour lutter contre la pandémie (PEEP), un plan calibré au début à 500 milliards. Nous allons jusqu’en septembre 2021 et non plus juin,  avec en plus l’idée de réinvestir les bons des trésors arrivant à maturité, jusqu’à la fin de 2012. 

• Un outil de plus : en fait, le PEEP entre dans la panoplie des outils de la politique monétaire de la BCE à côté des achats d’actifs d’obligations d’entreprises et des soutiens aux banques, un outil qui devrait encore augmenter de taille et qui est plus souple d’utilisation.

• Une préoccupation politique de plus : bien sûr, la BCE est sus le seule contrôle juridique de la Cour Européenne de Justice, la Banque Centrale Allemande l’étant sous celui de la Cour Fédérale Allemande. Aussi, pour répondre à son jugement du 5 juin, c’est à elle et aux autorités politiques de répondre, mais Christine Lagarde est confiante sur le résultat.

Crainte de déflation : Christine Lagarde est d’autant plus confiante que les nouvelles qu’elle annonce sont mauvaises : baisse de 3,8% du PIB de la zone au un premier trimestre, évidemment pire au deuxième, avant une modeste reprise. Au total, -8,7% en 2020, +5,2 et 3,3% en 2021 et 2022. La perte ne sera pas compensée. Surtout, les chiffres d’inflation sont très pires : 0,3% en 2020, 0,8% en 2021 et 1,3% en 2022. Au plus loin que la BCE publie ses chiffres, nous ne sommes donc pas du tout à 2% d’inflation, faute de croissance. Pire encore, ce 0,3% d’inflation est son minimum historique, inquiétant quand on connaît les dynamiques des prix (les hausses appellent des hausses et les baisses des baisses) avec une marge d’incertitude autrefois estimée à 0,5% par la BCE. Dit autrement, 0,3% peut tangenter 0% ou moins !

Réponses à la Cour Allemande : augmenter les achats de bons du trésor liés à la lutte contre la pandémie est d’autant plus fondé que la crise est grave et l’inflation faible et que la PEEP n’a pas été étudié par la Cour et devrait l’être, ce qui ne sera pas facile pour elle pour maintenir sa vue. C’est d’autant mieux venu que la publication de la structure des achantis de bons du trésor par la BCE en fonction des parts des pays dans son capital a révélé trois surprises :

- Surprise 1 : l’Italie a certes plus été « achetée » que sa part dans les fonds propres de la BCE, mais l’écart est bien plus faible qu’attendu, soit 21,6% des achats contre 17% du capital. L’excès d’achat est de 8 milliards d’euros : ce n’est pas un scandale !

- Surprise 2 : l’Allemagne a été sur-achetée, 27,1% des achats contre 26% du capital. 1,2 milliard de « trop ».

- Surprise 3 : la France a été très sous-achetée, 13,7% des achats contre 20,4% du capital.11,7 milliards d’euros de bons du trésor «non achetés » !

Bref, les marchés devraient comprendre que le soutien de la BCE n’est pas fini, sans encourir le risque de « non proportionnalité » dans ses actions. On comprend qu’elle bouge de nombreux curseurs, bougeant les dates de fin de ses achats par exemple. Le plus important est qu’elle a deux leviers disponibles : aider les banques en leur fournissant plus de liquidités (TLTRO), liquidités moins chères. Ce sera pour la prochaine fois, où l’on aura une meilleure violions sur l’économie et sur l’inflation et sur le contenu des réponses de la BUBA et des autorités politiques à la Cour Allemande sachant que, par ailleurs, il est de plus en plus question d’emprunt de l’Union pour aider des secteurs ou pays, ce qui est plus une mutualisation que l’application du « principe de proportionnalité ». 

En fait, la BCE se soucie d’une zone durablement affaiblie après le pic de la crise, face à une Chine repartie et des États-Unis qui ne comptent pas les soutiens budgétaires et le quantitative easing. C’est alors qu’il y aura besoin de plus de crédits, avec moins de banques plus solides. On entend de plus en plus d’appels à concentration bancaire, notamment ici. Difficile d’imaginer que ce soit innocent.

Pour retrouver l'analyse de Michel Ruimy sur le plan de relance allemand face à la crise économiquée liée au coronavirus, cliquez ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires