En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

06.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

07.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 43 min 25 sec
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 1 heure 38 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 2 heures 23 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 3 heures 21 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 5 heures 37 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 6 heures 24 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 7 heures 6 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 8 heures 14 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 8 heures 52 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 10 heures 15 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 1 heure 5 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 1 heure 59 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 2 heures 38 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 3 heures 44 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 5 heures 58 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 6 heures 50 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 7 heures 45 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 8 heures 43 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 9 heures 38 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 10 heures 16 min
© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP
Manifestation

L'affaire Adama Traoré ou le spectre d'une guerre civile ?

Publié le 03 juin 2020
Près de 20 000 manifestants, selon la préfecture de police, s'étaient regroupés mardi soir, malgré l'interdiction, devant le tribunal de Paris à l'appel du comité de soutien à la famille d'Adama Traoré. Eric Verhaeghe évoque l'affaire Adama Traoré et revient sur les choix de la Préfecture de police de Paris.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Près de 20 000 manifestants, selon la préfecture de police, s'étaient regroupés mardi soir, malgré l'interdiction, devant le tribunal de Paris à l'appel du comité de soutien à la famille d'Adama Traoré. Eric Verhaeghe évoque l'affaire Adama Traoré et revient sur les choix de la Préfecture de police de Paris.

L’affaire Adama Traoré est celle de ce jeune de Beaumont-sur-Oise qui est mort après une interpellation mouvementée par la gendarmerie, en 2016. Connu de la police pour de petits délits, l’intéressé s’était enfui pour échapper à un contrôle d’identité. Rattrapé par les forces de l’ordre, les causes exactes de son décès sont contestées par la famille. Celle-ci maintient une manifestation interdite devant le palais de justice ce mardi à 19 heures…

Entre l’affaire Adama Traoré et le décès de Georges Floyd aux États-Unis, les agitateurs qui victimisent les minorités ethniques en France cherchent évidemment à établir un parallèle commode. Récupérer la mort de George Floyd et créer un grand mouvement de contestation contre l’ordre blanc en France… Il n’est pas sûre que cette manoeuvre grossière fonctionne, mais il est vrai qu’une fois de plus le gouvernement et la technostructure mettent toutes les chances du côté des manifestations pour affaiblir l’ordre et pousser à l’émeute.

La contre-expertise sur Adama Traoré qui tombe mal

Alors que l’agitation autour de l’affaire Adama Traoré était globalement contenue depuis plusieurs mois en France, la publication vendredi dernier d’une contre-expertise innocentant les gendarmes ayant procédé à l’interpellation du délinquant a remis le feu aux poudres. Cette expertise affirme que le jeune Traoré souffrait d’un problème cardiaque dont la manifestation a commencé avant l’interpellation. 

On peut tout de même s’interroger, compte tenu de la sensibilité du dossier, sur le circuit de décision qui a conduit à cette publication en pleine vague de contestation raciale aux États-Unis. Il était évident que le contexte, le bon sens, l’intérêt public, recommandaient de différer cette publication de quelques jours, voire quelques semaines, le temps que les esprits se calment un peu.

Celui ou celle qui a validé la publication de cette contre-expertise forcément ne pouvait ignorer qu’il craquait une allumette au-dessus d’un baril de poudre. 

Le préfet Lallement pose décidément problème

La contre-expertise à peine connue, la famille Traoré et ses soutiens ont évidemment décidé d’une manifestation dans Paris, en l’espèce devant le palais de Justice. Comme à son habitude, le Préfet Lallement l’a annulée à la dernière minute, rendant tout référé impossible. 

Cette technique systématiquement utilisée contre les Gilets Jaunes n’est pas nouvelle, et on ne se souvient d’ailleurs pas que les soutiens de Traoré s’en soient offusqués lorsqu’il s’agissait d’être solidaire avec des Français. En revanche, s’agissant des minorités victimes de la colonisation, la technique Lallement jette de l’huile sur le feu et échauffe les esprits, comme le montre la vidéo ci-dessus. 

Cette stratégie est au demeurant absurde, puisque les rassemblements sont interdits durant l’urgence sanitaire. Le tribunal administratif aurait en urgence validé la décision du Préfet. 

Pourquoi, dans ces conditions, faire de la provocation ?

Réactions virulentes et appels au soulèvement

Dans ces conditions, sans surprise, ce qui devait arriver arriva : la famille Traoré et ses proches se sont répandus contre le racisme prétendu de cette contre-expertise, et sur l’incompétence des médecins qui y ont procédé. On comprend bien l’objectif téléguidé de cette affaire : saisir l’émotion du déconfinement et de la mort de George Floyd, profiter de la précarisation des banlieues du fait de la crise économique foudroyante pour pousser une revendication identitaire racialisée. 

C’est précisément le scénario que les services de renseignement craignaient, sur lequel ils avaient alerté l’exécutif. Mais dans l’incompétence ambiante, personne n’a jugé utile de gérer le dossier Traoré préventivement… Quand les lignes de commandement sont déficientes, hein, on ne peut plus faire grand chose pour le pays. 

Un deux poids deux mesures de plus en plus urticant

L’ironie du sort veut que, ce week-end, une bien fâcheuse affaire ait éclaté dans l’Isère. Un commerçant de village a légèrement blessé un cambrioleur qui s’attaquait de nuit à son commerce. Ce petit commerçant s’est retrouvé menotté, accusé de meurtre, mis en garde à vue pendant 48 heures. D’un côté des voyous qui commettent des délits de fuite et qui se présentent en victimes parce qu’ils sont issus de l’immigration. De l’autre, des travailleurs indépendants épuisés par la crise traités comme des moins que rien lorsqu’ils défendent leur outil de travail. 

Ce rapprochement entre deux faits divers, l’un beaucoup moins tragique que l’autre, heureusement, met toutefois l’accent sur les déséquilibres de moins en moins supportables de la société française. Les « Gaulois réfractaires » sont traités sans ménagement par le pouvoir, quand celui-ci met les bouchées doubles pour préserver l’illusion d’un Vivre Ensemble fondé sur l’excuse systématique de la délinquance. 

Le début de la fin pour le Vivre Ensemble et ses faux semblants ?

L’agitation autour de la mort d’Adama Traoré sera-t-elle un feu de paille, ou déclenchera-t-elle un mouvement collectif dont l’objet sera une fois de plus d’affaiblir la légitimité de l’ordre existant et de promouvoir une société de plus en plus atomisée, où l’homme blanc porte un fardeau toujours plus lourd, et l’homme noir est toujours plus excusé de ne pas respecter les mêmes règles que les Blancs ?

Dans tous les cas, le confinement a montré comment des zones de non-droit s’étaient gravées dans le marbre en France, avec la complicité tacite des élites qui ne vivent pas dans les mêmes quartiers… et qui valident assez spontanément, au nom de la « bienveillance » une mise sous le boisseau des « Gaulois », et une promotion des minorités. La surmortalité exceptionnelle en Seine-Saint-Denis a montré comment cette logique d’excuse était contraire aux intérêts mêmes de ces minorités… mais qu’importe. Il s’agit ici d’ostentation, de bonne conscience, et non d’éthique. 

Nous prenons des paris sur une dégradation rapide de la situation et sur une implosion prochaine du Vivre Ensemble en France. 

Cet article a été initialement publié sur le site du Courrier des stratèges : cliquez ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kenwafu
- 07/06/2020 - 17:00
Comment délégitimer la police ... pour mieux régner !
Comment peut-on encore accorder du crédit à une famille qui comprend 17 frères et soeurs dont 6 en prison pour extorsion de fond sur personne vulnérable, tabassage d'un chauffeur de bus et incendie de son véhicule, violence lors d'un conseil municipal sur les personnes présentes, viol, trafic de drogues, détournement de fonds publics ....
3 expertises médicales en 4 ans, diligentées par des magistrats, qui dédouanent la police ... et un avis médical payé par la famille pour dire que la police est coupable de la mort de l'un des frères (et ce, sans avoir accès aux scellés ni au corps du défunt).

Aucun média pour expliquer qu'il ne s'agit pas d'une contre expertise !
Un avis médical qui comme par hasard est rendu public le jour des émeutes aux Etats-unis

Un Omar Sy devenu millionnaire grâce à la France (devenu expert médical !) qui jette des bidons d'essence sur le pays qui l'a porté aux nues ou une Virginie Despentes (qui en 2005 faisait l'apologie des attentats de Charlie hebdo mais qui a tout de même le droit de citer dans les médias) qui haranguent les foules ....
yaka
- 06/06/2020 - 18:07
ce pays est en perdition...
ce pays est en perdition... "le vivre ensemble" est une illusion... vivre ensemble c'est respecter les règles de l'autre... et en 1er lieu celles du territoire où l'on vit...
Plutôt que discuter ou lire... organisez-vous pour vous défendre si besoin... car un jour prochain la délinquance devenue toute puissante, faute d'une justice ferme, viendra vous menacer et vous violenter... pour certain(e)s ça a déjà commencé.
clo-ette
- 04/06/2020 - 14:17
"Le spectre d'une guerre civile"
En effet ce n'est pas un fantasme, tout le monde n'y pense pas encore, mais elle est dans la logique des choses, quoi de mieux qu'une guerre civile pour mettre le chaos et en tirer les marrons du feu ? Le calme est revenu lors du confinement avec la trouille du virus, ennemi inconnu, mais on voit bien que cette manif a dévoilé un soudain désir de "s'exprimer", les images d'Amérique ont été un élément déclencheur , l'occasion était trop belle , et une bonne occasion, on ne la lâche pas .Les dindons de la farce vont être tous les mouvements gauchistes ( entre autres celui de Nathalie Arthaud) qui étaient dans la foule pas vraiment sentimentale .