En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

02.

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

03.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

04.

Covid-19 : le monde des supermarchés d’après est arrivé

05.

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

06.

Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille

07.

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

04.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
décryptage > France
AJ+

Désirer une Noire, c'est du racisme !

il y a 40 min 26 sec
décryptage > International
"Avec Castro, à l’heure du crime"

Les connexions castristes du tueur de Dallas : questions sur l’assassinat de John F. Kennedy et ses relations avec le gouvernement cubain

il y a 1 heure 38 min
pépite vidéo > France
Tour eiffel
14 juillet 2020 : revivez l'intégralité du feu d'artifice de Paris
il y a 2 heures 58 min
décryptage > Consommation
Révolution

Covid-19 : le monde des supermarchés d’après est arrivé

il y a 3 heures 46 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Plutôt l’offre que la demande : Macron enterre le mythe keynésien et parie sur l’entreprise pour redresser la situation économique et sociale

il y a 4 heures 41 min
pépites > Economie
EMPLOI
Macron annonce une exonération de cotisations et 300.000 contrats d'insertion pour les jeunes
il y a 21 heures 55 min
pépites > Santé
SANTÉ
Macron souhaite le masque obligatoire dans tous les lieux publics clos
il y a 23 heures 14 min
light > France
FÊTE PERCHÉE
Un DJ va mixer en haut de la grande échelle des pompiers
il y a 23 heures 46 min
pépites > France
CORONAVIRUS
Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille
il y a 1 jour 28 min
pépite vidéo > France
DÉFILÉ
14 juillet : Trois miraculés d’une intervention au Mali vont défiler
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > International
Panorama

COVID-19 : la pandémie s’étend et se politise aux États-Unis

il y a 50 min 37 sec
décryptage > Défense
Opération Serval

Depuis 2012, la menace terroriste a évolué dans sa nature et sa géographie mais n’a pas diminué en intensité

il y a 2 heures 30 min
décryptage > Politique
Et en même temps

Emmanuel Macron, Président de droite à l’insu de son plein gré ?

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Politique
Le grand flou

Le mystère du financement de la relance

il y a 4 heures 9 min
décryptage > Politique
Oral de rattrapage

Macron, l'incompris... mais la faute à qui ?

il y a 4 heures 52 min
pépite vidéo > Santé
FÊTE NATIONALE
Emmanuel Macron souhaite rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos
il y a 22 heures 6 min
light > Insolite
BON APPÉTIT
Une cliente trouve une tête de lézard dans sa bolognaise, l'enseigne s'excuse
il y a 23 heures 21 min
pépites > France
COMMÉMORATION
Nice commémore les quatre ans de l'attentat de Nice
il y a 1 jour 2 sec
pépites > France
FRANCE
"MACRON ASPHYXIE L'HÔPITAL" une banderole déployée durant la cérémonie
il y a 1 jour 58 min
décryptage > Media
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 14 juillet en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 jour 2 heures
© ludovic MARIN / AFP / POOL
© ludovic MARIN / AFP / POOL
Planification toxique

Industrie : l’Etat doit cesser d’asphyxier l’esprit français

Publié le 19 mai 2020
La pandémie a servi de révélateur à des tendances profondes de la société française, l’une d’entre elles est la propension des "sachants" (ou croyant savoir) à penser pour nous !
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La pandémie a servi de révélateur à des tendances profondes de la société française, l’une d’entre elles est la propension des "sachants" (ou croyant savoir) à penser pour nous !

Dans les Deux-Sèvres, en « Gâtine », des jeunes gens épris de nouvelles technologies possédaient deux imprimantes 3D. L’idée de réaliser des visières de protection en PVC et des les fournir gratuitement aux soignants de proximité, action sociale, cabinets d’infirmières, centre hospitalier leur est venue et c’est ce qu’ils ont fait pendant le pic de la pandémie. La visière protège le haut du visage et peut être un complément utile au masque. Les représentants de la Direction Générale du Travail (DGT) et de la Direction Générale des Entreprises (DGE) leur ont fait savoir que le don ou la vente à prix coûtant était passible de poursuites en concurrence déloyale ou travail déguisé ! On parle d’une centaine de visières, pas de millions, et l’on parle de Parthenay en Gâtine !  Les jeunes gens ont donc arrêté de produire. 

Cet exemple est la caricature de ce qui nous arrive, on casse à la fois l’innovation, l’initiative, la responsabilité et la générosité avec une bureaucratie et une technocratie qui se surpassent pour castrer la population. Les objectifs sont tracés par le pouvoir et les modalités sont fixées par ailleurs par l’administration sans échappatoire possible. Or, c’est là que réside l’esprit français dont on a vu l’inventivité pendant cette période, dans la capacité à trouver des solutions alternatives, imaginatives, à une difficulté rencontrée. Nous sommes (pour ne pas dire nous étions !) dans un pays où il est possible de trouver des réponses multiples à une orientation, nous vivons actuellement, après des contraintes sur la mobilité et l’expression, une période où certains estiment pouvoir penser pour nous, c’est-à-dire considèrent en avoir la légitimité.  

Revenons sur le coronavirus, l’épidémie se répand, les « spécialistes », à savoir les « épidémiologues » font des prévisions qui montrent que les hospitalisations risquent d’être nombreuses, et surtout les besoins de réanimation. La solution est suggérée-imposée par cette hypothèse : le confinement. On peut ergoter, mais il faut se décider vite admettons. Mais c’est ensuite que le caractère français peut être mis à contribution, initiative, créativité…rien du tout ! On ignore même les cliniques privées et la médecine de ville, on parle hôpital et on calibre le confinement sur les lits officiels. En fait la débrouille française va rapidement doubler le chiffre tandis que la parole officielle, toujours,  annonce que les masques sont inutiles pour les non hospitaliers et même nuisibles pour la population. L’esprit national revient, et les innovateurs de masques pullulent dans les régions : puisque ce fléau est invisible, le masque protège quelles que soient les consignes, il éloigne, il avertit, c’est peut-être uniquement psychologique, mais puisque l’on parle de gestes barrières, c’est par lui-même une barrière, les sachants ont tort ainsi que tous leurs adeptes administratifs ! Mais, on vient de le constater dans les Deux-Sèvres, les argousins veillent au grain avec leurs rappels aux normes  et règlements si bien qu’on tue dans l’œuf les initiatives éventuelles. Même les spécialistes de l’achat rapide ont baissé pavillon puisque la douane était là pour « réquisitionner ». Ce n’est pas le spectre de la punition infantilisante qui a fait reculer le monde industriel, c’est celui de l’inefficacité, de l’impossibilité d’utiliser un matériel non « validé », non « homologué «  et d’être traîné devant un tribunal aussi incompétent qu’aveugle et sourd. Ce que nous avons vécu c’est tout le contraire du génie français ! 

Mais on n’a pas attendu la pandémie pour observer l’émasculation de l’esprit français, en ce qui concerne l’énergie on a assisté à la fois à l’exposé des objectifs, en ligne avec la pensée unique écologique annonçant le collapse à brefs délais en même temps que les solutions qui ne pouvaient souffrir aucune discussion. On peut concevoir qu’une ligne politique considère que la décarbonation soit le phare de la planète et que la nation doive suivre la lumière, mais les moyens sont-ils adaptés ? A-t-on encore le droit, par exemple, de dire que le nucléaire est une bonne solution pour une économie bas carbone ? En France, non , et en Europe encore moins, on programme donc la fermeture de Centrales nucléaires  et on retarde le programme des nouvelles. On oblige le pays à investir dans l’éolien et le solaire, non en circuits courts permettant de les justifier, mais en « fermes » occupant un territoire étendu, corrompant l’environnement. Peut-on agir différemment pour arriver à un résultat satisfaisant ? Oui, mais c’est désormais interdit de le penser : à objectif clair, solution unique ! Il en est de même sur l’automobile devenue un instrument de mobilité essentiellement urbain et devant donc être complètement dépollué dans les métropoles. Ce n’est plus là le bilan carbone des véhicules qui est regardé, mais la pollution… parisienne ! Demander au génie français de trouver un mix astucieux, de nouvelles façons de concevoir la vie dans les villes et dans les champs, non ! Vous avez la solution, vous achèterez des véhicules électriques, de toutes façons vous n’aurez plus le choix, nous avons décidé de ne plus en fabriquer en France ! Vous avez ainsi dans tous les domaines de l’énergie à la fois l’objectif « jupitérien », ( pourquoi pas ?), mais aussi le mode d’emploi qui ne se discute pas et cela c’est l’inverse du génie français . Aux débuts de l’automobile, le remplacement de la charrette à cheval, les industriels français ont essayé tous les modes de propulsion, innovant sans cesse pendant des dizaines d’années et c’est le moteur thermique qui a gagné avec ses deux options, diesel ou essence. Qui sait quand le moteur thermique va disparaître et par quoi il va être remplacé ? Les sachants français, mais pas le peuple qui attend de savoir et qui se précipite sur les véhicules « protecteurs » type SUV lourds, et ce n’est pas l’existence du coronavirus rodeur qui va les en détourner dans les deux ans qui viennent …au moins. Mais les idées fusent chez tous les jeunes esprits sur de nouveaux types de véhicules, de propulsion, d’organisation, et c’est avec ces idées nouvelles utilisant les algorithmes et l’intelligence artificielle que l’avenir va s’écrire, avec les Français, en France,  si on les laisse penser… autrement …

Si l’on revient dans le domaine de la santé où l’on essaie de nous dire : « je vous ai compris », avec la revalorisation des salaires des soignants, il semble qu’il y ait malgré tout un accord sur la suradministration du secteur hospitalier avec un souci « managérial » mal accepté. Par ailleurs le désert français de la médecine de ville a conduit les « urgences » à devenir l’appel ordinaire et donc l’hôpital à sombrer. Enfin l’administration de la santé se sent responsable du « public » et jalouse le « privé », ce qui a conduit à des absurdités pendant la pandémie. Avant de prendre des mesures sous le coup de l’émotion et de prendre une nouvelle fois des solutions technocratiques toutes faites, a-t-on encore le droit de penser et de voir comment le numérique pourrait évacuer les six ou sept échelons administratifs qui existent entre les praticiens et les décisions ? Le génie français encore une fois c’est la débrouille et si on peut s’aider des nouveaux instruments de collaboration instantanée, pourquoi accumuler la paperasse et l’administration tatillonne ? 

Dans tous ces domaines, et bien d’autres, personne ne peut faire confiance aux gouvernants pour s’occuper à la fois des objectifs et des solutions. Quand la Ministre de l’Ecologie vous annonce qu’elle a mis en place une formation pour 280 réparateurs de vélos, on reste ébahis : ce n’est pas son métier, ce n’est pas son rôle, personne ne peut et ne doit lui demander cela. Laissons aux industriels, aux innovateurs, aux inventeurs le soin de trouver des solutions compte tenu des orientations choisies par les gouvernants au nom du peuple français, ce n’est pas du niveau des responsables gouvernementaux de déterminer les moyens de la politique définie, cela c’était le régime soviétique avec les commissaires politiques aux commandes des grands conglomérats, on sait comment cela a fini. Nous sommes en train de prendre ce chemin, on fixe des conditions, on recommence à suradministrer, c’est le péril essentiel de cette reprise espérée de l’industrie et du pays tout entier, qu’elle soit inspirée par l’idéologie et l’incompétence.  

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Belaud
- 20/05/2020 - 09:06
le grand soir
Notre administration est gangrénée par l'esprit de gauche où il faut tout mettre au pas. La où des etudiants pouvaient faire les vendanges il est plus facile de passer un contrat avec une entreprise qui fait venir des bulgares qui se logeront au camping du coin. La retour des entreprises industrielles ne se fera jamais avec une telle administration hostile a l'initiative.
JBL
- 19/05/2020 - 13:04
Une réalité et une question !
La réalité : un type comme Elon Musk en France, soit il aurait déjà pris une plainte pour harcèlement sexuel, soit on lui aurait trouver une bonne femme avec un emploi fictif...et peut-être qu'il aurait fini par se noyer dans une flaque d'eau !!!

La question : DGT et DGE, qui paie ces salariés, et à quoi servent-ils, réellement ? Heu ! combien de chômeurs dans ce pays ???? Combien de salariés pauvres ???? Quelle efficacité de ce type d'organismes ??? quels bilans ont-ils ??? Peut-être des rapports plein les tiroirs, dont ils sont très fiers et que personne ne lit...