En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

05.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

06.

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

07.

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 12 min 49 sec
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 22 min 11 sec
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 51 min 37 sec
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

il y a 1 heure 21 min
pépites > Media
Unis
Appel d'une centaine de médias, pour la liberté d'expression
il y a 1 heure 49 min
décryptage > France
Société française

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

il y a 2 heures 6 min
pépites > Justice
"Dépression sévère"
Julian Assange serait confronté à des tendances suicidaires suite à son emprisonnement
il y a 16 heures 35 min
pépites > France
Prévention du risque
Incendie de Lubrizol à Rouen : un appel à manifester a été lancé pour ce samedi 26 septembre
il y a 19 heures 10 min
décryptage > Culture
Série télévisée

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

il y a 20 heures 22 min
pépite vidéo > Europe
Mauvaise surprise
Brexit : vers une fermetures de comptes bancaires pour les Britanniques au sein de l'UE ?
il y a 23 heures 20 sec
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 19 min 51 sec
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 44 min 12 sec
light > Santé
Santé
Covid-19 Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris
il y a 1 heure 20 min
décryptage > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

il y a 1 heure 34 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

5G, vaccins, alimentation... Pourquoi une partie de la France ne croit plus ni au progrès, ni à l’intelligence du bon sens ?

il y a 1 heure 50 min
décryptage > Société
Mais qui sont ces hommes qu’un nombril déchaîne(rait) ?

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

il y a 2 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
LFI
Jean-Luc Mélenchon se félicite de la "créolisation" au coeur de la société française
il y a 18 heures 14 min
light > Justice
FFR
Bernard Laporte et Mohed Altrad ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour conflit d'intérêts
il y a 19 heures 34 min
pépites > Société
Religion
Le Vatican condamne à nouveau toutes les formes d'euthanasie et de suicide assisté
il y a 22 heures 7 min
pépites > Justice
Business
Airbnb : la justice européenne valide la législation française sur la location de résidences secondaires
il y a 23 heures 8 min
Coronavirus

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

Publié le 26 mars 2020
Métier d'aide à la décision, le biostatisticien est chargé de la conception et du développement de méthodologies statistiques dans les études cliniques et épidémiologiques. Or l'étude récente du Professeur Raoult comporte plusieurs points contestables de ce point de vue.
Stéphane Morisset
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Morisset est expert indépendant en biostatistiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Métier d'aide à la décision, le biostatisticien est chargé de la conception et du développement de méthodologies statistiques dans les études cliniques et épidémiologiques. Or l'étude récente du Professeur Raoult comporte plusieurs points contestables de ce point de vue.

Atlantico : Vous vous êtes fait connaître récemment sur les réseaux sociaux en publiant une critique détaillée de l’essai du Pr Raoult, dont les premiers résultats prouveraient qu’un traitement à la chloroquine est efficace contre le Covid-19. En tant que biostasticien indépendant, quel est votre point de vue sur cette étude ?

Stéphane Morisset : Avant même de lire l’étude, l’attitude du Pr Raoult dans les médias m’a invité à la méfiance. Je me suis étonné de voir cet infectiologue « réputé » crier victoire contre le Coronavirus avant même la publication des résultats de son étude ( qui l’on été autour du 19-20 mars ). Dans le domaine des essais cliniques, il ne faut jamais crier victoire trop vite. C’est une règle d’or que tout le monde connaît dans le milieu. En temps normal il faut un mois et demie-deux mois pour avoir des résultats préliminaires sur une étude. Là tout s’est passé trop vite.

À cela s’ajoute le fait que le Pr Raoult préconisait dans son discours médiatique un traitement anti-paludique (la chloroquine)  qui n'est pas sans effet secondaire notoire. Un motif supplémentaire à mes yeux d’être prudent vis-à-vis de ce remède « miracle ». 

Lorsqu’elle a été disponible gratuitement, j’ai téléchargé l’étude en ligne. 

Dès le départ, tout va mal. L’essai du Pr Raoult est dit « ouvert », c’est à dire que le praticien sait quel patient a un traitement ou non.  L’essai est également « non randomisé »: les personnes traitées ne sont pas reparties au hasard. Le b.a ba de tout essai clinique n’est déjà pas respecté.

Le 'gold standard' des essais cliniques c'est  "prospectif et randomisé en double aveugle" : les patients ne savent pas s'il prennent le traitement d'intérêt ou le traitement standard, le praticien non plus. C'est la meilleure façon d'éviter les biais de sélection et d'avoir des profils de patients malades comparables dans les 2 bras. Ainsi dans son essai le Pr Raoult peut « guider » les résultats vers ceux qui corroborent sa théorie.

Second point: parmi les patients inclus, on peut retrouver des personnes symptomatiques modérés, c'est à dire qui peuvent guérir seules en restant confinées. Dés lors je ne saisis pas bien l'intérêt.

Troisième point qui me choque particulièrement : parmi les 26 patients traités à la chloroquine, 6 ont été écartés des analyses et ne figurent pas dans les résultats analysés dans son graphique et conclusions. Parmi ces 6 : trois patients sont allés en réanimation, un a quitté l'étude à cause des effets indésirables (nausées) peut-être dûs au traitement, un autre a quitté l'étude (sans raison?) et le dernier est décédé alors qu'il avait une charge virale négative !

On compte également parmi les patients, heureusement (!) dans la branche non traitée, des enfants de moins de 12 ans. C’est une chose impensable dans ce genre d’étude clinique. Éthiquement parlant, tout cela est extrêmement moyen …

Dernier point, un des auteurs de cette étude (publiée en 24 heures, un record)  est l'éditeur en chef de la revue dans laquelle elle a été publiée… On nage en plein  copinage. En temps normal, une revue scientifique est relue par des experts indépendants (issus du même domaine que l'auteur, un statisticien...) afin de la critiquer, la challenger, la revoir, ou la rejeter avant toute publication. Ici ça n'a clairement pas été le cas...

Concernant les données de l’étude, quels éléments vous ont alerté?

Les délais depuis les 1ers symptômes sont très hétérogènes ou avec des données manquantes: la charge virale des patients (la concentration de virus) journalière par exemple comporte de nombreuses données manquantes (ND, NF…).  De possibles "faux-négatifs" dans les résultats de virologie. Il manque également dans le tableau les données de co-morbidités de patients qui peuvent influencer l'interprétation des résultats. Seuls 4 contrôles sur 16 ont leur suivi dûment remplis. Ces données manquantes augmentent la marge d’erreur. Quand on regarde ces conditions d’étude, on voit un vrai travail d’amateur.

Concernant les graphiques, les patients traités à la chloroquinine et à l’azythromycine sont indiqués par la ligne verte qui tombe à 0%. Cela donne le sentiment de résultats probants. Aussi, on ne compare pas ces résultats à un placebo… car il n'y en a pas.

De plus, ces patients ne sont que six. La différence entre les contrôles et ceux sous traitement est donc importante, ce qui rend les statistiques « significatives ».  Mais un effectif aussi faible est forcément synonyme d'avoir des résultats probants... à tort. On ne peut pas extrapoler des résultats et des recommandations de prescription basée que sur 6 patients. La puissance de ce genre d'analyses dépend de la taille de l’échantillon. Dans ce cas-ci, les résultats peuvent être dus au hasard.

Même si les résultats partiels de cette étude semblent faibles à vos yeux, y a-t-il pour autant un risque à se soigner à la chloroquine pour les personnes touchées par le Covid-19 ?

L'association de chloroquine et d’azythromycine peut semble-t-il créer des arrythmies cardiaques. Comme je l’ai prouvé plus haut, cette étude, laconique et incomplète, ne démontre en rien l'efficacité de la chloroquine sur le plan statistique. Si vous êtes un cas modéré, vous prenez plus de risques en en consommant que si vous combattez la maladie sans rien prendre. 

Je tiens à rappeler que d'autres traitements sont en cours d'essai (au moins 3 différents), ainsi que des vaccins. Prochainement une étude française sérieuse sera présentée (Discovery), à laquelle il faudra être attentif. En attendant, il faut garder la tête froide, et s’armer de patience, sous peine de voir s’ajouter à la crise sanitaire en cours un nouveau scandale de type Mediator.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pedro38
- 14/04/2020 - 15:16
Chloroquine
Cette première étude est évidemment critiquable statistiquement, mais c'est un compte-rendu des premiers soins avec cette méthode testée par les Chinois et complétée par Raoult qui veut soigner les malades avant de les considérer comme des cobayes. La comparaison avec des non soignées devrait être facile, il suffit de consulter les résultats de tous les hôpitaux qui ne donnent aucun traitement !
En tant de guerre, il faut agir vite, et ces médicaments sont archi connus ainsi que leurs effets secondaires, le bénéfice ne peut donc pas être pire que le risque !
Quant au statisticien, qu'il ne l'a ramene pas sur les effets secondaires, il n'est pas médecin, contrairement à Douste Blazy !
Daniel Lemaire
- 29/03/2020 - 16:43
Inepties mortelles quelle tristesse
Si statistiquement vous avez raison dans l'absolu, ce n'est pas applicable dans la gestion d'une pandémie du fait de l'urgence. Donc on ne peut pas avoir la même rigueur.
Parler de discovery comme sérieux est un non sens car ces résultats arriveront post pandémie et ne serviront en rien car au prochain corona il faudrait recommencer à zéro.
Laisseriez vous votre Mére mourrir sans traitement du covid? Non alors comment osez vous promouvoir discovery qui au nom du double aveugle va laisse des centaines de personnes sans traitement. C'est monstrueux. Et en plus comme vous le savez c'est inutile pour un virus. Vous êtes complètement aveuglés...
C'est une sinistre fumisterie que vous cautionnez...
Antigone43
- 28/03/2020 - 13:26
article de Stéphane Morisset sur Didier Raoult .
Je constate combien" la charge virale" médiatique est forte contre le professeur Raoult . Au siècle où l 'information est accessible à tous ,je suis étonnée que les têtes " pensantes" soient si partiellement informées . Stéphane Morisset , biostaticien dit indépendant, n 'apprécierait pas , que l 'on remette en doute sa capacité et ses diplômes dans sa spécialisation , pourquoi donc remet-il en question la compétence et la méthodologie du professeur Raoult ?Sur la compétence de ce dernier , je rappelle qu'il a obtenu en 2010 , le prix de l 'INSERM , qu'il a décrypté le génome de plusieurs virus dont certains portent son nom :"Raoultellaplanticola" et "Rickettsiraoulti " puisqu'il est le spécialiste mondial des "Rickettisies"!
Sa méthodologie , remise en question par ses détracteurs ne pouvant douter de sa compétence , elle est celle d'un vrai responsable qui prend des risques pour sauver , en état d'urgence , des vies ! La question n 'est plus la méthode mais le temps et les vies humaines ! Pasteur fut remis en cause par le corps médical , il n'était que chimiste! L'a -ton accusé de malhonnêteté ? Je salue le Courage du Pr Raoult, un vrai chercheur indépendant !