En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 2 heures 18 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 3 heures 38 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 4 heures 53 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 5 heures 30 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 7 heures 48 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 8 heures 36 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 9 heures 17 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 9 heures 57 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 9 heures 59 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 10 heures 7 sec
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 3 heures 3 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 4 heures 12 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 5 heures 20 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 6 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 8 heures 26 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 8 heures 49 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 9 heures 33 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 9 heures 58 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 9 heures 59 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 10 heures 33 sec
Méditation

Coronavirus, le Shabbat planétaire : un rude choc d’infériorité

Publié le 24 mars 2020
A la faveur du confinement, retrouver le silence et la méditation pour un salutaire retour à sa vie intérieure.
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A la faveur du confinement, retrouver le silence et la méditation pour un salutaire retour à sa vie intérieure.

Dans l’épreuve du Coronavirus que nous traversons actuellement, on entend fréquemment cette question : « Quel est le sens de ce qui se passe ? Il faudra bien un jour qu’on en comprenne le sens ». Face à cette question, il existe trois façons de répondre. La première consiste à fuir la question en voyant là un faux problème pour lequel il n’existe aucune réponse. La seconde consiste à basculer dans la culpabilité et la terreur en voyant dans l’épidémie qui a lieu une punition du ciel ou de l’histoire pour les péchés ou les fautes que l’humanité a commis. La troisième consiste à aller au-delà de la fuite et de la culpabilité afin de vivre ce qui arrive de l’intérieur.

Dans L’évolution créatrice Bergson souligne que si l’on veut comprendre quelque chose à la nature, il  n‘y a rien de mieux que d’envisager celle-ci comme une gigantesque vie intérieure. Quand on vit les choses de l’intérieur, cherchant à vivre les choses on cherche à les sentir de tout son être. Les vivant de tout son être on les imagine, on les mémorise, on les perçoit, on les sent, on les démultiplie, on les enrichit. On les rend débordantes de vie, de créativité, d’originalité et de liberté. Dans la nature, il en va de même. Celle-ci agit exactement comme la vie intérieure. Ce qui vaut pour la nature vaut pour les épreuves que l’on traverse.

Quand on vit de l’intérieur, allant au fond de soi-même dans l’intime de soi-même afin d’être vraiment dans l’intérieur de soi, on vit le choc éprouvant qui consiste à aller ainsi dans l’intérieur. Il ne va pas de soi de passer de la vie courante à la vie intense. Cela bouscule les habitudes, le confort, l’indolence, la paresse naturelle, l’irresponsabilité. Aussi souffre-t-on en vivant ce bouleversement intérieur comme un choc douloureux. En même temps toutefois, libérant l’intime de soi-même qui n’a jamais été libéré, ce choc bouleversant n’est pas simplement douloureux. Il est salutaire. Il est aussi étonnant.

Quand on a la force de supporter la violence de l’intime mais aussi sa liberté, un dialogue se fait entre nous et l’intime de nous-mêmes. Quand ce dialogue se fait, la question d’Hamlet surgit : être ou ne pas être ? Aller dans l’intime ou ne pas y aller ? Vivre la liberté avec ce quelle peut avoir de bousculant ou régresser, revenir en arrière, oublier l’intime ?

En général, on régresse, on revient en arrière, on oublie, on laisse tomber l’intime, avant d’y revenir et de découvrir la force qu’il y a à vivre de l’intérieur, de façon sensible, vraie et libre.

Au cours de l’aventure intérieure, il n’est pas rare qu’il y ait des dérapages. Lorsque l’on remporte quelques succès intérieurs, étant étourdis par le succès on s’imagine arrivé. S’imaginant arrivé, on se croit tout permis. Se croyant tout permis, on est pris d’euphorie, d’ivresse, de fièvre, de douce folie. Il n’y a alors qu’un moyen de revenir à la réalité : laisser faire la vie intérieure.

On ne peut pas à la fois être et ne pas être, vivre et être fou. À un moment, il faut choisir. La vie choisit toujours d’être et de ne pas être folle. Quand elle fait un tel choix, elle le fait à travers un combat et un engagement absolu en vivant de façon intense, « comme une malade ». Dans cet état intense où la vie vit comme une malade, en apparence, tout est désorganisé, chaotique. En réalité, tout est désorganisé et chaotique parce que tout est en train de se réorganiser et de retrouver son ordre.

Les artistes et les créateurs qui vont dans l’intime de la vie connaissent bien ces passages un peu fous de l’existence. Les amoureux. Tous ceux qui ont affaire au succès également. Toute vie humaine rencontre à un moment ou à un autre le succès, l’ivresse et la maladie pour revenir sur terre.

Aujourd’hui, nous connaissons l’épidémie du Coronavirus. Quand on y réfléchit, il est frappant de constater le lien qu’il y a entre cette épidémie et la vie intérieure. D’abord, dans les causes.

Lorsqu’il apparaît dans les années 80 le Sida se présente comme une atteinte du système immunitaire due dans les milieux gay puis au-delà d’eux à la multiplication des rapports sexuels avec des partenaires différents. Dans l’euphorie de la libération sexuelle, les êtres humains ne se protégeant plus, ceux-ci perdent leur immunité. Avec le Coronavirus, pour des raisons différentes du Sida, on retrouve le même symptôme.  L’humanité post-moderne est une fois de plus en proie à une déficience de son système immunitaire. Elle n’a plus d’immunité. La communication est à nouveau au cœur de l’épidémie, mais pour des raisons sociales et non plus sexuelles. Trop d’échanges sociaux contribuant à la propagation du virus, la distanciation sociale apparaît comme le remède si l’on veut combattre cette propagation. À l’évidence, dès que l’humanité sort d’elle-même en multipliant les échanges  sexuels ou sociaux, dès donc qu’elle perd le sens de son intériorité ainsi que de sa vie intérieure, l’humanité postmoderne subit les maladies liées à l’hyper-communication.

Par ailleurs, il convient de s’interroger. Le virus du Corona s’appelle virus de la couronne parce qu’il ressemble à une couronne. Dans la Baghavad Gîtâ qui est l’un des plus grands livres de sagesse de l’humanité, il est rappelé que l’être humain ayant un royaume intérieur, celui-ci ne doit pas se laisser voler ce royaume. Il ne doit pas perdre sa couronne royale intérieure. Tout le yoga qui repose sur la pratique de la vigilance intérieure est l’art de ne pas se laisser voler son trône et sa couronne. Comme par hasard, lorsque l’humanité postmoderne se livre à une ivresse de communication, elle perd son immunité. Quand elle perd son immunité, elle est prise de fièvre. Quand elle est prise de fièvre, l’image du virus de cette fièvre est celle d’une couronne. Quand on décrypte cette image, on découvre derrière elle comme sens, celui de l’intériorité folle.

Cette piste de réflexion semble confirmée par le remède qui est prescrit afin de retrouver l’immunité perdue à savoir la mise à l’arrêt, la quarantaine et le confinement. Dans toutes les sagesses du monde, quand il s’agit d’accéder à la vie intérieure, le premier geste qui est proposé est celui de la mise à l’arrêt. En Orient, qu’est-ce qu’enseigne le Taoïsme pour devenir sage et ainsi devenir capable non seulement de se diriger mais de diriger les autres ? Le wu wei, le non-agir. Dans la tradition juive, qu’est-il proposé pour accéder à la divine sagesse source de toutes choses ? Tout arrêter le vendredi, jour du Shabbat,  afin de ne vivre que pour la divine sagesse. Quand Pascal constate que l’humanité devient folle à force de vivre hors d’elle-même dans un divertissement continuel, que conseille-t-il ? Que les êtres humains rentrent en eux-mêmes dans leur cellule intérieure, « tout le malheur des hommes venant de ce que ceux-ci ne savent pas vivre vingt-quatre heures seuls avec eux-mêmes dans leur chambre ».

Dans les projets transhumanistes de créer un homme nouveau hyperpuissant grâce à un corps augmenté sur quoi repose ce projet ? Sur l’idée que l’on n’arrête pas le progrès et qu’on ne doit en aucun cas l’arrêter. Aujourd’hui, que conseillent tous les médecins afin que l’on puisse arrêter le développement de la pandémie ? Que l’on arrête tout en confinant chacun chez soi.

Notre intériorité est devenue folle. Étant devenue folle, elle tue notre intériorité. Qui dit confinement dit confins. Qui dit confins dit extrémité. Si l’on veut pouvoir mettre fin à l’intériorité devenue folle, il importe que nous rentrions en nous-mêmes afin d’aller aux confins de nous-mêmes retrouver notre vie intime et avec elle le sens de notre liberté. Une fois de plus, après la question de l’immunité et celle de la couronne, sous la forme du confinement, un appel pour que nous retrouvions notre vie intérieure nous est lancé. Mieux que cela, on ne nous laisse désormais plus le choix, ce retour devenant une urgence.

Aujourd’hui, face au Corona virus, on agit et quantité d’actions remarquables  ont lieu grâce à la mobilisation exemplaire et au dévouement des professionnels de santé, de la vie économique, sociale et politique. Par ailleurs, un travail critique a commencé et va se développer afin de voir quelles erreurs ont été commises, pourquoi, comment et par qui. Toutefois, si l’on veut pouvoir vraiment agir contre l’épidémie et juger avec sagacité il va falloir que l’on comprenne que la question qui est posée est celle de la mutation planétaire vers la vie intérieure. Dans nos villes les rues s’étant vidées et un silence impressionnant s’étant installé, on a vu apparaître une mise à l’arrêt de notre quotidienneté donnant au monde l’allure d’un gigantesque Shabbat. Il s’agit là d’un fait nouveau, totalement révolutionnaire. Nous avons beaucoup pensé le progrès par le bruit et l’agitation. Un autre progrès est en train de naître à travers le silence et le calme. Ce progrès qui rend extraordinairement heureux et vivant, les sages ne cessent de l’enseigner depuis toujours. Dans notre monde, il y a de nombreux sages qui l’enseignent et qui sont prêts à l’enseigner davantage. Un moine zen vietnamien contemporain Thich Naht Hahn a montré qu’il est possible d’enseigner la plus haute sagesse qui soit de façon particulièrement originale. Lorsqu’il a été invité à s’exprimer à la tribune de l’ONU, en arrivant dans la grande salle des conférences, il s’est contenté de descendre les marches menant à son pupitre durant cinq bonnes minutes au milieu du silence de toute l’assistance. Arrivé au micro, il s’est contenté de dire « Voilà ce que j’avais à vous dire ». Subjuguée, l’assemblée entière de l’ONU s’est levée et lui a offert une standing ovation.

Le monde comme gigantesque Shabbat. Le silence de Thich Nhat hahn à l’ONU. Le confinement. Il y a là un lien à méditer pour l’ouverture des temps futurs. Affaire à suivre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 25/03/2020 - 00:41
Shabbat
Notion de sabbat de la Bible. Elle est aussi maintenue dans le dimanche. Ce n'est pas uniquement le repos "dominical" après une semaine de travail. C'est aussi, et quelque part (Marie-E, je l'espère, ne me contredira pas) un jour pour parler avec Dieu, son Dieu, Juif ou Chrétien. Parler ? Une rencontre en fait. La synagogue ou l'église (quand c'est possible), un oratoire pour d'autres, là où l'on est tout simplement... L'auteur de l'article a raison d'insister sur la dimension du"shabbat".
Par ailleurs, puis-je lui demander une réflexion sur la demande récurrente de la demande, en France, par la sphère politique athée, de la suppression du dimanche ? Le calendrier républicain avait essentiellement pour objectif la suppression du dimanche (malgré d'autres habillages). Et quels horribles temps la population ne vécut-elle pas alors ! Y aurait-il un parallèle à faire ?
Le gorille
- 25/03/2020 - 00:05
L'ovation debout
L'article finit sur une ovation debout. Quelle pauvre assemblée ! On n'applaudit pas le silence : on le respecte. On applaudit pas un interprète à la fin de son oeuvre. On laisse passer du silence pour petit à petit s'extraire de l'enchantement, et on ne se réveille pas en cassant tout. J'accepte l'article, mais il faut aller plus loin. Ce qu'il y a de curieux, c'est la cible visée par ce virus. Et là, il y a matière à réflexion. Citer Bergson, c'est peut-être très bien, sauf qu'ici il n'est pas lisible, si l'on ne s'interroge pas sur ce qui l'a conduit, lui, à écrire ce qu'il a écrit.
assougoudrel
- 24/03/2020 - 18:54
@ Marie-E
Bonsoir! Mon Psaume préféré, le 142 (David dans la caverne). Je le lis avec la version Louis Segond.