En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

04.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

05.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

06.

Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio

07.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 5 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 6 heures 27 min
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 7 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 7 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 8 heures 18 min
pépites > France
Constat radical
Un groupe de sénateurs pointe la propagation de l'islam politique
il y a 9 heures 47 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français
il y a 11 heures 5 min
décryptage > France
Le retour du débat

Retraites : ce qu’il faut comprendre entre les lignes des déclarations sibyllines de Jean Castex

il y a 11 heures 44 min
décryptage > International
Bibi dans l'impasse

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

il y a 12 heures 18 min
décryptage > Style de vie
Bien Manger pour bien bouger

Que manger avant, pendant et après un entraînement ?

il y a 12 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 6 heures 13 min
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 7 heures 1 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 7 heures 45 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 8 heures 7 min
pépite vidéo > International
Retour en arrière
À Melbourne, le confinement fait son grand retour
il y a 9 heures 32 min
décryptage > Justice
Reforme en marche forcée

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

il y a 10 heures 49 min
décryptage > France
Sécu d'État

Sécurité sociale : les tenants du tout-Etat gagnent du terrain

il y a 11 heures 23 min
décryptage > France
En cas de malheur

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

il y a 12 heures 8 min
décryptage > Culture
L'art scandale

Monde de l’art : les scandales aussi ont leurs maitres

il y a 12 heures 29 min
décryptage > International
Atlantico Business

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

il y a 13 heures 20 min
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Tribune

« Monsieur le président, médecins, nous vous demandons le report des élections municipales »

Publié le 14 mars 2020
Spécialistes de santé publique, urgentistes, réanimateurs, anesthésistes ou responsable de centre de prévention des infections, une quinzaine de médecins demandent à Emmanuel Macron de prendre la mesure de la situation sanitaire à laquelle ils sont confrontés. Une seule méthode pour enrayer la progression de l'épidémie : la réduction drastique des interactions sociales. Il en va de la capacité de notre système de santé à traiter les malades atteints par le Covid-19. Et de la vie de très nombreux Français ! Avec les rédactions de GlobalGeoNews, Atlantico et Sud radio.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Spécialistes de santé publique, urgentistes, réanimateurs, anesthésistes ou responsable de centre de prévention des infections, une quinzaine de médecins demandent à Emmanuel Macron de prendre la mesure de la situation sanitaire à laquelle ils sont confrontés. Une seule méthode pour enrayer la progression de l'épidémie : la réduction drastique des interactions sociales. Il en va de la capacité de notre système de santé à traiter les malades atteints par le Covid-19. Et de la vie de très nombreux Français ! Avec les rédactions de GlobalGeoNews, Atlantico et Sud radio.

Monsieur le Président de la République,

 

Nous avons bien compris les enjeux juridiques, mais au vu de la situation exceptionnelle, il nous semble indispensable de repousser les élections dans une démarche de protection de la santé et de la vie de chacun de nos concitoyens.

 

Confronté à une pandémie exceptionnelle, dont la diffusion et la gravité ont surpris le monde entier, vous avez proposé des mesures de protection essentielles pour la maîtrise du phénomène COVID-19. 

Actuellement, nos structures de santé sont en tensions maximales, alors que l'épidémie n'en est qu'à son début. 

Dans ce contexte, la mise en place le jour des élections des mesures barrières de prévention de la transmission du SARS-CoV-2, nous semble utopique et génératrice d'effets collatéraux.

 

En effet :

 

•         Le contrôle des distances entre les personnes est complexe à mettre en œuvre, que ce soit dans un bureau de vote ou à l'extérieur. Les élections sont un moment de convivialité, potentiellement génératrices de regroupements.

•         L'observance de l'hygiène des mains par les votants et membres du bureau de vote, parait illusoire. Le port de masque en population générale est inutile, excepté pour les personnes présentant des signes d'infections respiratoires, lorsqu'elles sont en contact avec d'autres personnes. 

•         La désinfection systématique des surfaces, bien que secondaire dans le mode de transmission du virus, est impossible.

 

Les modes de contamination ne sont pas encore bien compris, les données actuelles de la science décrivent une capacité du SARS-CoV-2 à sediffuser par l'intermédiaire de personnes porteuses ne présentant pas ou peu de symptômes. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles vous avez pris les décisions aussi cruciales que lalimitation des regroupements et la fermeture des écoles et universités. 

Le maintien des élections est un mauvais signal pour la population par rapport à la sévérité de cette pandémie, seul les pays ayant pris des mesures importantes de confinement ont limité ce fléau.

Par ailleurs, les personnes âgées de plus de 60 ans présentent un risque majeur de formes sévères de la maladie. Il convient donc de ne pas les exposer au risque COVID-19, qu'ils soient votant ou membre du bureau de vote, en toute cohérence avec les autres décisions que vous avez prises pour cette tranche de la population.

 

Monsieur le président de la République, dans ce contexte, il nous semble indispensable de repousser les élections dans une démarche de protection de la santé de chacun de nos concitoyens. 

 

Ne pas le faire reviendrait à exposer davantage les Français à ce danger.

 

Nous ne sommes en effet qu'au début de cette épidémie. 

 

Dès à présent, la prise de décisions fortes et cohérentes doit nous permettre de ralentir la dynamique épidémique et de maintenir les capacités et performances du système de santé français à soigner les malades, tout en préservant la sécurité des professionnels.

 

Monsieur le Président de la République nous vous remercions de l'attention que vous porterez à cette démarche, qui est celle de professionnels de médecine seulement soucieux de la santé et de la vie de leurs concitoyens.

 

 

Marion FAGES,  Médecin  de santé publique, APHP Sorbonne Université, Paris.

Laure ROUX, Médecin, PH d’hygiène hospitalière CHU Nîmes.

Stéphanie GIBERT, Anesthésiste réanimatrice, Groupe hospitalier Saint Vincent, Strasbourg.

Florent LAVERDURE, Réanimatrice, Hôpital Marie Lannelongue, Paris.

Catherine PILORGE, Réanimatrice, Hôpital Marie Lannelongue, Paris.

Christian BENGLER, Réanimateur, Responsable de la cellule qualité CHU Nîmes.

Gabriel BIRGAND, Responsable du centre de prévention des infections associées aux soins des Pays de la Loire, Nantes. 

Docteur Olivier MARES, Médecin, Nîmes.

Arnaud DUPEYRON, Médecin Rééducateur, Nîmes.

Pierre Luc MAERTEN, Urgentiste, Chef de service du SAMU du CH d’Arras.

Emilie GALANO, Médecin Rééducateur, Nîmes.

Priscilla AMARU, Réanimatrice, Hôpital Marie Lannelongue, Paris.

Frédéric PELLAS, Médecin Rééducateur, Nîmes.

Jean Yves LEFRANC, Réanimateur, Nîmes.

Thibault GENTIL, Anesthésiste réanimateur, Groupe hospitalier Saint Vincent, Strasbourg.

Guy-André Pelouze – chirurgien des Hôpitaux Perpignan

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (43)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 16/03/2020 - 21:15
Et c'est parti pour un 2e tour !
Difficile d'arrêter un train en marche : il faut deux secteurs ! Et s'il est TGV, j'vous dis pas !
Bon on va voir comment le gouvernement voudrait contourner la loi...
2bout
- 16/03/2020 - 12:12
JBL,
Comment rendre un confinement "familial" efficace quand vous avez des enfants que l'on ne peut enfermer même pas une journée entière alors qu'il faudrait le faire pendant des semaines ou des mois ? Et pour votre alimentation, allez-vous utiliser une imprimante 3D ou vous faire livrer de la nourriture commandée par correspondance et vous la faire livrer par un drone ?
Quand certains dénoncent le manque de moyens des services de santé, les mêmes font tout pour en disposer de moins encore.
JBL
- 16/03/2020 - 11:09
C'est vraie
La connerie on ne sait généralement pas comment la prendre, surtout quand elle a 2 bouts. Et comme en 1940, on voit déjà ressortir les Ténardiers. Ah le fric, le fric. Les Suisses ont dit, nous sommes riches, les citoyens d'abord. En France, on pipote, on fait croire que ! Il faut lire de dernier arrêté du 15 mars. Tout, à peu près reste ouvert, pendant que les allemands ferment les frontières. Mais c'est toujours pareil. Tout est dérisoire, sauf quand vous voyez des gens autour de vous, qui se retrouvent à l'hôpital et en réa....dont un déjà ne pourra pas ressortir.