En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

05.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

06.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

Le fiasco de la diversité au gouvernement

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 20 min 12 sec
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 1 heure 42 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 1 heure 51 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 1 heure 53 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; La maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 1 heure 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 14 heures 3 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 16 heures 33 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 18 heures 24 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 18 heures 59 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 1 heure 4 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 1 heure 22 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 1 heure 51 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 1 heure 51 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 1 heure 53 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 14 heures 21 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 17 heures 56 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 18 heures 37 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 19 heures 29 min
© Michele CATTANI / AFP
© Michele CATTANI / AFP
Graal du XXIeme siècle ?

Défense : le retard technologique de la France s’accumule

Publié le 27 février 2020
La France accumule un retard technologique face à la Chine ou à la Russie sur certaines armes comme celles liées à l'électromagnétisme, à l'intelligence artificielle ou bien encore sur le dossier des drones (pointé du doigt dans le dernier rapport de la Cour des comptes notamment). Quelles sont les raisons de ce retard ?
Fabrice Wolf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Wolf est le rédacteur en chef de meta-defense.fr. Il est aussi consultant en économie de la Défense (études et nouvelles approches pluridisciplinaires de l’économie de Défense et de l’Europe de la Défense). L'homme est aussi analyste de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La France accumule un retard technologique face à la Chine ou à la Russie sur certaines armes comme celles liées à l'électromagnétisme, à l'intelligence artificielle ou bien encore sur le dossier des drones (pointé du doigt dans le dernier rapport de la Cour des comptes notamment). Quelles sont les raisons de ce retard ?

 

Atlantico.fr : L’Occident n’est plus le seul pôle de développement technologique majeur. En lui ravissant son statut Chine, Russie et leur clientèle ne font pas que supprimer un monopole, ils s’attaquent au fondement même de la stratégie et de la puissance occidentale. Plus inquiétant, c’est l’initiative technologique elle-même que nous pourrions perdre. En témoigne tout une série d’armements higth tech qui défrayent la chronique dont les fameux canons électromagnétiques.

Quelles sont les spécificités techniques et opérationnelles des canons électromagnétiques ? Peut-on parler de technologie de rupture ? 

Fabrice Wolf : Effectivement c'est une technologie de rupture. Aujourd'hui les systèmes d'artillerie sont en infériorité sensible vis-à-vis des missiles, notamment sur les navires de combat, sur lesquels les missiles prédominent. Or les rail gun permettent d'atteindre des cibles à 200, et plus tard à 400 km, grâce à une vitesse initiale de l’obus entre mach 7 et mach 10. Or, aujourd’hui, pour frapper une cible distante de plusieurs centaines de kilomètres, il est nécessaire d’employer un missile de croisière, ou un missile antinavire, dont le prix dépasse souvent le million d’Euro.Le Rail Gun, tout aussi précis, permet de diviser ce prix par 100...A cela s’ajoutent d’autres atouts, comme le stockage des munitions. Là où sur un bâtiment de combat, il est difficile de dépasser le nombre de 60 missiles embarqués, un Rail Gun permettra de disposer d’une réserve de plusieurs centaines de projectiles.

Ceci dit il y a également des contraintes, comme la production électrique. Pour faire fonctionner ces systèmes d'armes, il faut être capable d'avoir une production électrique extrêmement élevée. Et la conception navale aujourd'hui, en tous cas en Europe et aux Etats-Unis, n'intègre pas de telles capacités. Il n'y a guère que les croiseurs type 055 chinois qui soient, aujourd’hui, conçus pour pouvoir, à terme, intégrer et mettre en œuvre ce système d’arme. D'ailleurs la Marine De l’Armée Populaire de Libération prévoit de mettre en service les premiers croiseurs équipés de Rail Gun en 2025, ce qui est demain en termes de planning de défense. 

Sont-ils une partie de la réponse aux stratégies de déni d’accès déployées par les Russes, les Chinois et leurs clients ? 

Totalement. Le Rail Gun est une arme précise à longue portée, permettant de saturer sa cible d’obus alors même que ce dernier n’a pas encore détecté la présence de l’attaquant. En outre, du fait de la grande vélocité des projectiles, la cible n’a qu’un délai très court pour réagir, trop court pour tenter d’éliminer la menace. D’autre part, cette grande vitesse initiale le rends également très adapté en tant que système anti-aérien et anti-missile. Donc effectivement c’est l’arme anti-déni d’accès par excellence.

Pour avoir une idée, il faut imaginer qu’à terme, ce système permettra à un bateau ancré au large de Bastia de tirer des obus au niveau de Lyon, avec une précision de quelques mètres. 

Pourquoi un tel retard de la France dans ce champ ? C’est particulièrement flagrant avec les éclaircissements du nouveau rapport de la Cour des Comptes.  On a l’impression que le pays commence à prendre un retard important dans des segments qui seront pour tant vitaux à l’avenir : (armes électromagnétiques, armes à énergie dirigée, guerrelec, armes hypersoniques, drones, IA…) : quelle en est la raison ?

La France, et l’Europe, sont clairement en retard. Le développement technologique militaire est une question de tempo. Nous sortons de 30 années durant lesquelles le tempo était particulièrement lent.Avec la fin de la guerre froide, et l’illusion de la doctrine des « Bénéfices de la Paix », les occidentaux étaient convaincus d’avoir un ascendant technologique global, et notamment sur la Chine qui affichait alors 20 ans de retard du point de vue technologique, ou sur la Russie dont l’économie était dévastée. Ces certitudes ont perduré jusqu’en 2015, après que la Russie ait annexé la Crimée, et la Chine la majorité de la mer de Chine.

En France, mais également aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne, l’attention fut concentrée autour des conflits de type asymétrique et anti-insurrectionnels, comme en Afghanistan, en Irak ou au Mali, et le nombre de nouveaux programmes, comme les budgets de recherche en matière de nouvelles technologies, furent très sensiblement réduits. Ce ne fut pas le cas en Chine et en Russie.

Pour Pékin, l’objectif, tracé par le président Xi Jinping, est de devenir la première puissance militaire mondiale en 2049, pour les 100 ans de la République Populaire de Chine. Le pays s’est pleinement investi pour rattraper son retard technologique, et y est parvenu en 20 ans, alors que dans le même temps, les occidentaux stagnaient. Aujourd’hui, dans de nombreux domaines, comme les drones, les avions de combat, les navires et sous-marins, et les missiles, les productions chinoises sont d’une qualité proche de celle des meilleurs systèmes occidentaux, tout en étant souvent bien moins chers, et plus nombreux.

Pour Moscou, la stratégie établie par Vladimir Poutine depuis son accession au pouvoir en 2000 est différente. Sachant que le pays n’aura pas les moyens financiers pour s’engager dans une course aux armements, les stratèges et industriels russes privilégièrent des approches dissymétriques, en neutralisant les forces de l’adversaire, et en exploitant ses faiblesses. C’est ainsi que grace à ses systèmes anti-aériens multicouches, ses missiles hypersoniques, ou ses nouveaux blindés, la Russie parvient à avoir l’avantage militaire sur l’Europe, pourtant 4 fois plus peuplée, et 12 fois plus riche.

De fait, ni la Chine, ni la Russie n’ont fait de pause technologique comme le fit l’occident, et notamment la France. Non seulement ont-ils continué à avancer dans leurs recherches, mais ils ont conservé la dynamique de recherche, là où nous avons sévèrement handicapé notre base industrielle et technologique défense. A titre d’exemple, il existe un programme de recherche franco-allemand concernant le Rail Gun, mais il est à peine financé, et ce depuis des années. Il n’est pas étonnant, dans ces conditions, que l’écart technologique se soit creusé.

Certaines personnes mettent en doute la fiabilité des annonces chinoises dans le domaine de l’armement high tech. Ce ne serait pas la première fois que Pékin élabore un jeu de dupe sur son avance réelle ou supposée ? 

C’est très peu probable. Pékin ne cherche pas à construire une défense en miroir, mais vise un objectif à long terme. Ils ne sur-communiquent pas, ou très peu. Bien évidemment, dans la presse d’état, les militaires et industriels sont excessifs dans leurs déclarations, mais il s’agit d’une communication à visée intérieure, et non extérieure.

Peut-on soupçonner une spéculation de la Chine destinée à embarquer les occidentaux dans une course à l’armement qui pourrait s’avérer destructrice pour leurs outils de défense ?

Là encore, c’est très peu probable, et pour les mêmes raisons. La Chine suit son plan de développement, et le suit remarquablement bien. Aucune nation avant elle avait réussi à développer de façon presque autonome une aéronavale embarquée opérationnelle en si peu de temps.  Il est d’ailleurs remarquable de constater à quel point industriels, militaires et politiques travaillent de façon conjointe pour faire simultanément monter en compétence les personnels et en capacité les équipements. Dans certains domaines, comme celui des moteurs d’avions, ils restent en retrait. Mais d’en d’autres, ils ont déjà dépassé les européens, si pas les occidentaux dans leur ensemble. Les applications défense de l’électromagnétisme en est un exemple frappant.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Hiris
- 29/02/2020 - 09:23
Qui règne en Europe
Qui règne en Europe
Hiris
- 29/02/2020 - 09:22
Sans compter surtout sur l esprit anti militariste qui règne en
L Allemagne en tête. Chacun compte sur son voisin pour le défendre et tout le monde compte sur L Europe sans toutefois accepter de consacrer un budget réaliste à la constitution d une défense. Au royaume des utopies on a la palme d or et les lendemains sont déjà là, ça sent le sapin !!
zelectron
- 27/02/2020 - 14:04
On ne peut pas financer 2 à 3 millions de ponx en sur-effectifs
et disposer des ressources pour l'industrie de l'armement en particulier.
Il y a un certain nombre d'idées qui ne voient pas le jour par défiance envers l'état.