En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

04.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

05.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

06.

Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique

07.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

05.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Covid-19

Dramatique pénurie de matériel de protection, appel à tous les Français

il y a 41 min 8 sec
décryptage > Politique
Colères jupitériennes

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

il y a 1 heure 6 min
décryptage > France
Société

L'administration française, si souvent indifférente à la protection des citoyens

il y a 1 heure 20 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Alain Madelin : "Les citoyens ont raison d’exprimer leur défiance pour contraindre les autorités à l’action"

il y a 1 heure 46 min
décryptage > Santé
Mythe et réalité

Crise sanitaire : non le secteur public n’a pas été abandonné ces dernières années. La preuve par les chiffres

il y a 2 heures 18 min
décryptage > Politique
Politique

Covid-19 : Face au feu de la critique, Philippe ajuste le tir, Macron ne change rien

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le bon sens" de Michel Bernard : un récit imprégné de la vie de Jeanne d’Arc

il y a 8 heures 16 min
pépite vidéo > Santé
Pédagogie et mobilisation du gouvernement
Coronavirus : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 14 heures 40 min
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 1 jour 26 min
pépites > Politique
Solidarité européenne
Coronavirus : Emmanuel Macron défend la stratégie de la France face à l’épidémie
il y a 19 heures 40 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Adrien Loir : une vie à l’ombre de Pasteur

il y a 59 min 53 sec
décryptage > Culture
Atalntico - Litterati

Le chercheur d’art

il y a 1 heure 12 min
décryptage > International
Moyen-Orient

Crise du coronavirus ou pas, la guerre par proxy entre l’Iran et les Etats-Unis continue en Iraq

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Julien Aubert : « En 1914, l’Union sacrée n’empêchait pas la classe politique de s’opposer sur la manière de mener la guerre »

il y a 2 heures 1 min
pépites > France
Covid-19
Coronavirus : décès de l'ancien ministre Patrick Devedjian
il y a 2 heures 23 min
Régal pour les papilles
Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement
il y a 7 heures 52 min
pépite vidéo > Science
"Star mondiale" de la microbiologie
Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique
il y a 13 heures 33 min
pépites > Santé
"Le combat ne fait que commencer"
Retrouvez les principales annonces d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran sur le Covid-19
il y a 16 heures 32 min
pépites > Société
Ravages des "fake news"
Plus d'un quart des Français considèrent que le Covid-19 a été fabriqué dans un laboratoire
il y a 19 heures 15 sec
pépite vidéo > Religion
Solidarité avec les malades
Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"
il y a 20 heures 59 min
© SEBASTIEN BOZON / AFP
© SEBASTIEN BOZON / AFP
Hémiplégie techno

Séparatisme islamique : cette autre dimension du défi qu’oublie Emmanuel Macron

Publié le 19 février 2020
Emmanuel Macron a ciblé le "séparatisme" ce mardi 18 février lors d'un déplacement à Mulhouse. A l'occasion d'un discours dans le quartier de Bourtzwiller, le chef de l'État a annoncé vouloir "lutter contre les influences étrangères", "favoriser l’organisation du culte musulman" ou bien encore "lutter contre toute manifestation du "séparatisme" islamiste".
Aurélien Marq est haut fonctionnaire et polytechnicien, chargé des questions de sécurité intérieure.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Marq
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Marq est haut fonctionnaire et polytechnicien, chargé des questions de sécurité intérieure.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron a ciblé le "séparatisme" ce mardi 18 février lors d'un déplacement à Mulhouse. A l'occasion d'un discours dans le quartier de Bourtzwiller, le chef de l'État a annoncé vouloir "lutter contre les influences étrangères", "favoriser l’organisation du culte musulman" ou bien encore "lutter contre toute manifestation du "séparatisme" islamiste".

Atlantico.fr : Tout d'abord la notion même de "séparatisme religieux" utilisée à la place du terme habituel de "communautarisme", n'illustre-t-elle pas une certaine angoisse, à savoir celle de se faire potentiellement qualifier de raciste ?

Aurélien Marq : A titre personnel, je trouve le choix du terme plutôt bienvenu car il est sans doute plus clair que le terme de « communautarisme », bien que ce dernier soit quelque chose d’éminemment critiquable. Dans le cas d'espèce, ce terme de « séparatisme » me paraît être un bon choix. Personnellement, au lieu de « séparatisme islamiste », j'aurais préféré qu’il parle d' « Islam séparatiste »  afin de bien qualifier tout un courant de l'Islam, toute une branche de l'Islam qui est ce à quoi nous sommes confrontés et que l’on appelle couramment « islamisme ». Quoi qu’il en soit, je trouve cette terminologie intéressante. Pour ce qui est d’avoir une angoisse par rapport au qualificatif de « raciste », je l'ai ressenti dans toute la première partie de son discours dans lequel il répète de façon très insistante qu'il ne veut pas stigmatiser les gens. C’est cette notion de stigmatisation qui est problématique, alors qu’au fond, dans l'ensemble de ses propos, il désigne clairement l’Islam théocratique, séparatiste etc. Ses propos visent une manière de s'appuyer sur l'Islam, une manière d'être inspiré par l'Islam pour bafouer les lois de la République et pour instaurer une contre société (ce qu’il dit explicitement par ailleurs). On a abondamment reproché au gouvernement actuel comme à ses prédécesseurs - et à juste titre - de ne jamais nommer l'ennemi et il est heureux de pouvoir faire des nuances et d’analyser le choix des idées et des termes. Mais il semble que le fait d’avoir parlé de « séparatisme islamiste » est un progrès par rapport à beaucoup de choses que l'on a entendu par le passé.

Emmanuel Macron a notamment prononcé cette phrase « On parle peu mais on agit ». Qu’en pensez-vous ? Qu’est-ce qui est fait ou non ? Et dans l’Histoire ?

Cette phrase fait rire jaune, il est vrai, dans la mesure où, malheureusement, à l'inverse, il a déjà fait des discours magnifiques par le passé. Je pense par exemple à celui lors des obsèques d’Arnaud Beltrame, qui est un discours absolument remarquable il faut le reconnaître. En revanche, les actions derrière ont été d'une très grande faiblesse et ce n'est pas intégralement de sa faute. Il existe des obstacles juridiques, un arsenal législatif insuffisamment utilisé mais aussi de la mauvaise volonté de la part de la magistrature à appliquer des réponses pénales. Sur les faits, les chiffres qu’il a évoqué dans son discours sont révélateurs. Le Président parle beaucoup du nombre de contrôles effectués, souvent à travers des chiffres locaux, départementaux et régionaux, au détriment de chiffres nationaux sur les résultats obtenus. Cela donne l'impression qu'il y a une grande proportion de résultats alors que la réalité n'est pas tout à fait celle-là. Il se pose la question de l'efficacité de ces contrôles. Pour ce qui est des « enseignements de langue et culture d’origine », Emmanuel Macron a été très intéressant, expliquant qu’il était temps de mettre fin à ce système, même si cela ne résout pas tout car ce qui ne se fait pas à l’école se fera dans les cours du soir (dans de la déscolarisation ou dans des écoles hors-contrats).

Typiquement, sur ce sujet, il évoque les contrôles que fait l’éducation nationale sur les enfants déscolarisés. Et il est vrai qu’il en existe beaucoup. En revanche, se pose la question des résultats. Parmi tous les enfants qui sont contrôlés et pour lesquels l'Education Nationale constate, soit une carence pédagogique, soit qu'il y a derrière un endoctrinement de type sectaire, combien sont ensuite remis dans le système scolaire normal ? Quelles sont les mesures coercitives qui sont prises ? La plupart du temps, on sera face à des parents qui seront condamnés à un stage de sensibilisation à la parentalité…Annoncer des centaines et des centaines de contrôles est nécessaire, bien évidemment. mais pour quels résultats ? Dire qu’il n'y a pas d'action serait faux. Mais pour quelle efficacité ?

Pour ce qui est de comparer le travail d’Emmanuel Macron dans la lutte contre le séparatisme islamiste avec ses prédécesseurs, on voit qu’il y a une volonté politique affichée très nettement supérieure et qui se traduit justement dans le choix des mots (hydre islamiste par exemple). Ce ne sont pas que des mots, au sens où ils permettent des constats que bon nombre de services de l'Etat ne s'autorisaient pas avant. Il y a une évolution majeure dans ce qui est pris en compte, notamment au niveau des préfectures, mais qui est insuffisante dans les résultats. Néanmoins, l'évolution est positive. Pendant trop longtemps, on s'est concentré uniquement sur la lutte contre le « terrorisme ». Or, le « terrorisme » est un mode d'action et pendant longtemps, on a refusé de voir que les groupes terroristes ne sont qu’une sorte d’épiphénomène statistiquement inévitable d’une idéologie. Et on ne luttait pas contre l'idéologie en tant que telle. Or, en parlant de l’hydre islamiste, en parlant maintenant de séparatisme islamiste, Emmanuel Macron a le mérite – contrairement au gouvernement précédent – de dire que l’ennemi n’est pas que le groupe terroriste.

Il y a évidemment au sein de la majorité, des discours extrêmement ambigus et contradictoires sur le sujet. En revanche, de la part du Président lui-même, il existe une évolution du discours vers davantage de lucidité dans le choix des mots.

Le discours d'Emmanuel Macron sur le séparatisme religieux est resté très orienté sur les questions sociales et technocrates. Sans aborder le spirituel et le civilisationnel n'est-il pas vain de vouloir régler la question par ce biais ? Ce plan n'est-il pas un camouflet de la réalité ?   

Vous avez raison sur ce point-là. Ne traiter ce problème que sur le plan social ne sert à rien. Non seulement c'est vain, mais c'est contre-productif dans l'esprit, au sens où l’idée même de ne traiter cette question uniquement par le social consiste à accentuer le discours victimaire qui est justement un discours dont se nourrit le séparatisme.

Effectivement, c'est un discours catastrophique, c'est le fait de mélanger de manière assez floue la lutte contre les discriminations et la méritocratie. Qu’il ait parlé de méritocratie est intéressant, certes, mais la méritocratie et la lutte contre les discriminations - non pas dans l'esprit de la lutte contre les discriminations, mais dans ce qu'elle est devenue – sont quasiment antinomiques. La lutte contre les discriminations, très clairement, est le faux nez de la discrimination positive laquelle est l'antithèse de la méritocratie républicaine. Pour ce qui est de la dimension spirituelle, il faut assumer que la République porte un projet et qu'elle n'est pas juste un espace dans lequel chacun peut inscrire son projet. J'entends par là que la liberté même qu'elle donne n'est pas juste un espace vide. C'est en soi une vision de l'homme anthropologique, c'est évidemment une continuité historique, civilisationnelle et c'est un projet en soi. Il faut l’assumer !

Le social est important, au sens où il y a une offre alternative, mais il faut garder à l'esprit que l'offre séparatiste est évidemment financière, sociale, spirituelle et civilisationnelle mais aussi imposée de manière extrêmement violente. Il existe dans ces quartiers des gens qui veulent vivre conformément aux valeurs de la République et pour qui il est extrêmement difficile de vivre à cause de cette pression communautaire et séparatiste. Or, que fait-on pour protéger ces personnes ? On parle de quartiers de reconquête républicaine et il ne faut pas avoir peur du terme. À partir du moment où on a des partisans loyalistes au sein de ces territoires soumis à des groupes séparatistes, il faut impérativement assurer leur sécurité. Ce n'est pas la majorité silencieuse, ce sont bien des gens qui, par leur manière de vivre, sont des relais des valeurs républicaines dans ces quartiers. Il faut faire une différence entre eux et la majorité silencieuse. Ce sont des gens qui s'engagent, qui se montrent, qui prennent des risques pour la République. La République leur doit quelque chose qu'elle ne doit pas à la majorité silencieuse, dont le silence est très souvent complaisant...

Propos recueillis par Edouard Roux

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

04.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

05.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

06.

Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique

07.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

05.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
edac44
- 20/02/2020 - 09:33
@COUKOUCéMOI
Pour votre information en termes de violences meurtrières dues à l'ensemble des religions ==> http://bit.ly/38mQkaE

La civilisation chrétienne classée première, responsable de la mort d’un chiffre compris entre 119 et 236 millions de personnes.

Le bloc athée est deuxième avec 96 à 153 millions de morts.

La civilisation Sinic est troisième avec un chiffre compris entre 95 et 120 millions de victimes.

Les pays bouddhistes sont à l’origine du décès de 80 à 95 millions de personnes.

Les guerres de colonisation contre les civilisations primo-autochtone ont engendré entre 34 et 56 millions de victimes.

La civilisation musulmane classée dernière a occasionné en 1.430 ans entre 21 et 41 millions de morts, mais c'est la seule qui continue à faire progresser ce score !...

En termes de fréquences de violences, la civilisation chrétienne se classe toujours première avec 166 conflits létaux.

Le monde musulman est 2ème avec 81 conflits mortifères, le bloc communiste 3ème (19), la Sinic 4ème (17), la civilisation bouddhiste 5ème (15)
et le monde primo-autochtone 6ème avec 13 conflits.

Elle est pas belle, la vie :-)
edac44
- 20/02/2020 - 09:11
Ils auraient trouvé, semble-t-il, une SOLUTION en Allemagne !...
https://www.ouest-france.fr/europe/allemagne/allemagne-une-fusillade-fait-au-moins-huit-morts-le-suspect-en-fuite-6744633
En terme de séparation, ça au moins, c'est du définitif !...
Entre "la valise ou le cercueil" et la guerre civile, va falloir choisir ...
à moins que l'on ait les deux !... comme d'hab !...
COUKOUCéMOI
- 20/02/2020 - 08:35
@ajmachin !!! Calmez-vous mon garçon !
Elargissez votre focale ! Sauf erreur, le sujet porte sur une des 3 religions du livre, que je combat au même titre que les 2 autres. Pour autant, me faire le procès d'intention d'être un adepte des, je vous cite, "religions laïques" du seul XXème siècle, dont le triste palmarès est la production de millions de morts, sur lesquelles je ne me suis point exprimé ni fait référence, est déplacé. (Ridicule ?...)
Pour l'équilibre argumentaire, pouvez-vous annoncer le nombre de morts produits, depuis plusieurs millénaires, par les chrétiens et les arabo-musulmans, ces derniers étant encore "au boulot" ? Chiffres auxquels vous ajouterez l'esclavage et la traite, morts différés, inventés par les arabes et repris par les européens jusqu'à il y a très peu de temps, que les religions de paix et d'amour ont couverts. Alors oui, il faut, à mon sens, éradiquer les religions .... du livre ET "laïques" !!!!, qui sont des inventions d'outils de pouvoir par la soumission et l'abrutissement et qui n'ont rien à faire aujourd'hui dans la conduite des peuples, toutes choses évoluant par ailleurs. Nos ancêtres Gaulois n'avaient RIEN de chrétien, enfin... sauf erreur ! Ainsi, mesurez VOS erreurs !