En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 5 heures 34 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 6 heures 55 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 8 heures 9 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 8 heures 47 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 11 heures 5 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 11 heures 53 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 12 heures 34 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 13 heures 14 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 13 heures 16 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 13 heures 16 min
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 6 heures 20 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 7 heures 29 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 8 heures 37 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 10 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 11 heures 43 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 12 heures 6 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 12 heures 50 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 13 heures 14 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 13 heures 16 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 13 heures 17 min
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Atlantico Business

La bataille navale pour les zones de pêche préfigure la détestation cordiale des négociations commerciales avec les Britanniques

Publié le 05 février 2020
Le poisson que l’on cuisine en France est principalement pêché dans les eaux britanniques, et ça pourrait bien être le nœud de la négociation commerciale entre Européens et Britanniques. Cette bataille pour les lieux de pêche préfigure la difficulté de s’entendre.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Aude Kersulec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le poisson que l’on cuisine en France est principalement pêché dans les eaux britanniques, et ça pourrait bien être le nœud de la négociation commerciale entre Européens et Britanniques. Cette bataille pour les lieux de pêche préfigure la difficulté de s’entendre.

Les douze coups de Big Ben ont à peine fini de sonner le Brexit, les négociations pour définir les relations futures du Royaume-Uni avec l’Union européenne sont à peine entamées, que le bras de fer s’engage entre Boris Johnson et les Européens.  Avec la menace toujours lancinante de ne pas s’accorder et de laisser les relations commerciales régies par un cadre minimal, c’est-à-dire, celui de l’OMC, l’Organisation Mondiale du Commerce, et donc finalement un hard deal, d’une sortie avec des conditions très dures. 

Boris Johnson va pouvoir continuer à négocier, ce qui est son sport favori, en menaçant encore et toujours de s’affranchir des règles qui régissaient le fonctionnement du grand marché européen. 

Ce bras de fer a commencé dès cette semaine sur les lieux de pêche que l’Union européenne se partageait avec les Anglais. Ces lieux avaient été affectés depuis plus de quinze ans après d’âpres négociations, mais ils semblaient convenir à tout le monde. A peine l’heure du Brexit avait elle sonné que les Anglais ont interdit l'accès de leurs eaux territoriales de la Manche aux pêcheurs français. 

Le Royaume-Uni possède des eaux spécialement poissonneuses.  La France, la Belgique, le Danemark, les Pays-Bas etc – en tout 7 pays européens viennent y pêcher depuis des années. Notamment autour des îles de Guernesey et de Jersey. 

Les poissons britanniques représentent 30% des poissons pêchés pour la France, parfois plus pour d’autres pays. 

C’est le « risque de rupture le plus grave » dixit Michel Barnier, lui-même très porté sur le sujet car ancien ministre de la Pêche. Une réelle menace qui pèse sur les négociations.  Londres entend fermer l'accès de ses zones de pêches aux navires étrangers, en mettant un terme à la politique commune de la pêche en vigueur depuis 1970 dans l’Union européenne...

L’idée est donc de menacer de réduire l’accès à ces eaux britanniques et c’est à Guernesey, la zone la plus proche des cotes françaises, que la restriction a déjà commencé. L’ile britannique chère à Victor Hugo est un cas à part, puisqu’elle n’entre pas dans le cadre de la période de transition qui court jusqu’à la fin de l’année entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. Elle est régie par une convention à part, dite Convention de Londres, qui a pris fin avec le Brexit. Guernesey a donc limité l’accès aux pêcheurs français. Guernesey est située au large de la France, dont ce n’est pas là que les zones les plus poissonneuses se situent ; mais on est bien dans un avertissement de ce qui pourrait se faire à plus grande échelle.

Boris Johnson n’interdira vraisemblablement pas l’accès aux eaux britanniques, mais il ne va pas s’empêcher de les monétiser. Il a trois façons de négocier pour obtenir une compensation : 

Soit il autorise l’accès aux eaux britanniques mais il demande en échange une absence de droits de douane pour les pêcheurs britanniques revendant leur pêche au continent européen (estimé à 70% des prises).

Mais ça pourrait ne pas être assez, et Boris Johnson pourrait mettre dans la balance un autre secteur, en demandant que la City conserve son accès aux services financiers européens. 

Le troisième levier du Premier ministre sera de négocier sur les normes. Normes sociales (conditions de travail, normes fiscales et surtout normes environnementales, notamment sur la protection des espèces). 

Du côté européen, la position est tout aussi claire et ferme : si le Royaume-Uni veut avoir accès au marché européen, il faudra qu’il respecte les règles en matière sociale, fiscale, environnementale, sanitaire… Michel Barnier a d’ailleurs déjà fait un pas dans cette direction en estimant qu’il « faudra maîtriser les divergences » plutôt qu’une convergence absolue. 

La solution pour l’Europe pourrait être de faire d’un accord sur la pêche un préalable à toute négociation. Régler ce dossier en priorité en imposant qu’il y ait un accord sur la pêche avant l’accord global sur le reste des relations commerciales. L’échéance du 1er juillet 2020 est évoquée pour cela.

L’Union européenne tempère, par la voix de Michel Barnier ou d’Ursula Von der Leyen sur le fait que les Européens vont proposer aux Britanniques une relation commerciale jamais vue, sans quota ou droit de douane. Mais le Royaume-Uni sait qu’il tient les pêcheurs européens en otage. Boris Johnson, en fermant ses zones de pêche parle à son électorat qui, à la base, souhaite un Brexit dur. Ce faisant, il place la barre très haut pour pouvoir obtenir un compromis. 

Les Européens ne sont pas complément désarmés. Ils peuvent demain empêcher les bateaux anglais de livrer leurs cargaisons dans les usines de transformation française. Or la transformation industrielle sur le continent représente près de la moitié de la pêche anglaise.  

Boris Johnson a tout-à fait la possibilité d’empêcher les y de venir trainer  leur filets près des cotes anglaises.  

Mais en réponse à cet ostracisme, les Européens peuvent très bien refuser d’ouvrir les usines de traitement. 

A ce petit jeu, tout le monde risque fort de tomber à l’eau. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
patafanari
- 05/02/2020 - 18:21
Il faudra s'adapter.
Nous mangerons du poulet à la javel au lieu du poisson au mercure. C'est très bon aussi.
hoche38
- 05/02/2020 - 15:22
Consternant!
Il devient évident que Michel Barnier et nos brillants commissaires de Bruxelles auraient du penser un avenir pour les relations avec le Royaume-Uni au lieu de se ridiculiser honteusement dans leur tentative de pourrissement du Brexit.

Le pire, c'est qu'on recommence avec les mêmes!
Hiris
- 05/02/2020 - 12:45
Ils vont utiliser a fonds ce point de chantage
Pour obtenir des conditions préférentielles dans d autres domaines bien plus importants que la pêche: les finances ,les échanges commerciaux etc.... Mais je ne lis nulle part que le chantage est possible dans les deux camps ,effectivement ,outre les usines de transformation françaises on sait que 70% de leur pêche est vendue à l Europe alors rien ne nous empêche de ne plus acheter leur pêche, de trouver d autres marchés sans doute moins chers ,et de supprimer ainsi l objet du chantage . Il n y a Pas de négociations possible qui ne soit à leur avantage avec eux, on ne doit pas se laisser enfermer dans leur jeu .Ils ont souhaité partir ,bon vent ,on verra vite qui a besoin de l autre ,heureusement que nous avons M.Barnier,il a dû faire le tour de leurs méthodes en plus de 3ans !