En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

03.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

04.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

05.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

06.

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

07.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

05.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Impact de la catastrophe
Liban : plus de la moitié des hôpitaux de Beyrouth seraient "hors service" après l’explosion
il y a 27 min 14 sec
pépites > Europe
Accident ferroviaire
Un train de passagers déraille en Ecosse, les autorités redoutent un lourd bilan
il y a 1 heure 48 min
pépite vidéo > International
Violence de la catastrophe
Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti
il y a 3 heures 4 min
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 6 heures 2 min
décryptage > Science
Espace

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

il y a 6 heures 20 min
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Mata Hari : du mouvement Metoo au Bureau des Légendes

il y a 6 heures 40 min
décryptage > Société
Protection contre le virus

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

il y a 7 heures 3 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 1 jour 2 heures
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 1 jour 3 heures
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 1 jour 4 heures
light > Media
Nouvelle équipe
Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler
il y a 1 heure 3 min
pépites > Politique
Vice-présidente
Joe Biden choisit la sénatrice Kamala Harris comme colistière avant l’élection présidentielle face à Donald Trump
il y a 2 heures 13 min
décryptage > High-tech
Avenir

Comment empêcher la fuite des cerveaux français du numérique ?

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 6 heures 10 min
décryptage > International
Idéologie

Communisme revisité : ces nouveaux penseurs dont s’inspire Xi Jinping pour diriger la Chine d’une main de fer

il y a 6 heures 28 min
décryptage > International
En même temps à risque

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

il y a 6 heures 53 min
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 1 jour 3 heures
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 1 jour 5 heures
© VINCENT KESSLER / POOL / AFP
© VINCENT KESSLER / POOL / AFP
Bonnes feuilles

Comment la gaullôlatrie a accéléré la disparition du gaullisme

Publié le 26 janvier 2020
Paul-François Paoli publie "Aux sources du malaise identitaire français" aux éditions de L’Artilleur. Depuis la disparition du général de Gaulle, un spectre hante toujours plus la France : celui de l'identité. Les Français ne savent plus qui ils sont. Extrait 2/2.
Paul-François Paoli
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul-François Paoli est l'auteur de nombreux essais, dont Malaise de l'Occident : vers une révolution conservatrice ? (Pierre-Guillaume de Roux, 2014), Pour en finir avec l'idéologie antiraciste (2012) et Quand la gauche agonise (2016). En 2018, il...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul-François Paoli publie "Aux sources du malaise identitaire français" aux éditions de L’Artilleur. Depuis la disparition du général de Gaulle, un spectre hante toujours plus la France : celui de l'identité. Les Français ne savent plus qui ils sont. Extrait 2/2.

Les Français semblent avoir trouvé un moyen original de se débarrasser de l’héritage gaullien. Encenser de Gaulle voire l’idolâtrer pour mieux dissoudre ses fondamentaux. De toutes parts et de tous bords, ce n’est que gaullophilie. On a l’impression qu’un concours de gaullolâtrie s’est emparé de ce pays. La mode gaulliste a commencé avec Régis Debray et son À demain de Gaulle qui était d’ailleurs un bon livre, paru dans les années 90 (Gallimard). On ne parle jamais mieux d’une chose que lorsqu’elle vient à manquer disait Jacques Lacan. C’est si vrai pour de Gaulle. De Mélenchon à Marine Le Pen en passant par Macron chacun y va de son couplet. Les intellectuels ne sont pas en reste et même Catherine Clément, qui fut de toutes les modes marxistes et structuralistes découvre aujourd’hui celui qu’elle n’avait cessé de snober. C’est tout juste s’il n’a pas inventé l’antifascisme. Pauvre de Gaulle a-t-on envie de dire ! N’est-ce pas ceux qui le critiquent et l’attaquent qui le maintiennent en vie ?

Dans De Gaulle 1969, l’autre révolution (Perrin, 2019) Arnaud Teyssier, président de l’Institut Charles de Gaulle et auteur d’excellentes biographies, remet les pendules à l’heure. Son livre est fondamental pour comprendre pourquoi et comment on a enterré de Gaulle qui, d’une certaine manière, est le surmoi culpabilisant d’une France démoralisée. Les Français pardonneront-ils un jour le mépris de celui qui s’écrira : « Hélas pour la France les Francais sont médiocres ». Car non de Gaulle n’était pas un personnage sympathique. Il n’y a pas, n’en déplaise aux émules du vivre ensemble, de grand homme sympa. Les grands hommes, il faut s’y faire, ne sont pas gentils. Les Français n’ont pas autant aimé de Gaulle qu’ils le prétendent. Ils l’ont respecté, admiré et aussi haï, ce qui est logique puisque la haine est la mesure négative de l’amour.

L’amour posthume que la gauche porte à de Gaulle relève en outre ni plus ni moins d’une forme extravagante d’imposture. À cet égard le livre d’Arnaud Teyssier tombe bien. Hidalgo et Mélenchon seront sans doute ravis d’apprendre tout le respect et l’estime que le Général avait pour Franco qu’il ira visiter en 1969 et à qui il déclara que son règne avait été bénéfique pour l’Espagne. De quoi enrager nos antifa ! La droite de son côté sera heureuse de savoir le dédain que de Gaulle avait pour ces élites françaises qui cherchent depuis si longtemps la reconnaissance des puissants. L’Allemagne en 1940, L’URSS après-guerre, les États-Unis aujourd’hui. Non, décidemment les grands hommes ne sont pas faits pour être aimés. Ils échappent d’une certaine manière à la loi du pathétique humain. On mesure la décadence de ce pays aussi à son extraordinaire propension pour le pathos. Dès que nous avons fini de pleurer la mort de Johnny Halliday, le héros de Saint-Barth, nous voilà pleurant sur Jean d’Ormesson puis sur Charles Aznavour. « Les peuples n’ont de grands hommes que malgré eux » : cette formule de Nietzsche semble avoir été écrite pour Charles de Gaulle. Nous remettrons-nous jamais de ne plus être le centre du monde, sauf le temps d’un match de football, d’un défilé de mode ou d’une émeute ? La grandeur n’est pas un statut. Elle n’a pas de siège permanent à l’ONU. De Gaulle donc. Il est impossible de ne pas lui reconnaître l’essentiel même si on désapprouve son action ici ou là. Sa grande réussite aura été de parvenir à faire d’un pays vaincu et humilié une nation débout en 1945. Et d’avoir reconstruit des institutions qui ont duré jusqu’à nous. Sur ce plan de Gaulle est un indéniable génie politique. Son grand échec est bien sûr l’Algérie qui continue de peser sur nous, à travers une immigration et un ressentiment insupportable. Si de Gaulle était un catholique épris de justice qui méprisait l’argent il était anthropologiquement un homme de droite qui croyait aux hiérarchies et à l’autorité. Le gaullisme sentimental est la négation du gaullisme fondamental : ce qu’il fallait démontrer.

Extrait du livre de Paul-François Paoli, "Aux sources du malaise identitaire français", publié aux éditions de L’Artilleur

Lien vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 31/01/2020 - 13:26
Zemmour qui
dit beaucoup de conneries sur CNews cite bien 10 fois De Gaulle à chaque émission...Alors évidemment, quand on cause trop, la langue finit par fourcher et l'autre jour, il a admis que la haine de De Gaulle pour les américains venait du ....6 juin 1944.....Ben oui, jour maudit où les 10 000 morts d'Omaha Beach ( je dis morts car Schiappa a cherché mais n'a pas trouvé de mortes) rappellent la débâcle de 40 et la fin des illusions sur la grandeur française. D'ailleurs , hier Zemmour dialoguait avec Fedorovsky et a asséné qu'en gros , les américains n'étaient pour rien dans la défaite allemande: c'était uniquement l'armée rouge qui avait fait le boulot! Encore un effort et on donnera la parole au prof du fils de Raysky pour qui le débarquement fut un moyen pour les USA de conquérir l'europe....Au fond, l'Histoire est la plus grande des prostituées! Michelet et De Villiers peuvent dire des choses irréconciliables: c'est toujours 50 euros la passe ( prix sans engagement contractuel, demandez à Ganesha )
ajm
- 30/01/2020 - 18:00
Impossibilité d'un nouveau De Gaulle.
Beaucoup des Français d'aujourd'hui, souvent immatures et enfants gâtés, sans aucune référence historique, décérébrés et, de plus en plus, sans ascendance nationale ou attachement au " vieux pays", ne supporteraient plus et ne pourraient pas comprendre une personnalité comme De Gaulle. Et un De Gaulle serait effaré de la mentalité ambiante dans notre pays et se retirerait dans Colombey ou, probablement, s'exilerait très loin de la France.
OLYTTEUS
- 30/01/2020 - 17:28
De Gaulle
le héros est rarement un homme sympathique: il a pleine conscience de sa grande valeur,méprise souvent les petits, il trace sa route
déterminé à atteindre ses buts. De Gaulle incarne à merveille ce type de héros