En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

03.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

04.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

05.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

06.

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

07.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

05.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Nouvelle affectation ?
Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience
il y a 1 min 47 sec
light > Media
Nouvelle équipe
Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler
il y a 1 heure 11 min
pépites > Politique
Vice-présidente
Joe Biden choisit la sénatrice Kamala Harris comme colistière avant l’élection présidentielle face à Donald Trump
il y a 2 heures 20 min
décryptage > High-tech
Avenir

Comment empêcher la fuite des cerveaux français du numérique ?

il y a 5 heures 50 min
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 6 heures 18 min
décryptage > International
Idéologie

Communisme revisité : ces nouveaux penseurs dont s’inspire Xi Jinping pour diriger la Chine d’une main de fer

il y a 6 heures 36 min
décryptage > International
En même temps à risque

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

il y a 7 heures 1 min
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Santé
Impact de la catastrophe
Liban : plus de la moitié des hôpitaux de Beyrouth seraient "hors service" après l’explosion
il y a 34 min 58 sec
pépites > Europe
Accident ferroviaire
Un train de passagers déraille en Ecosse, les autorités redoutent un lourd bilan
il y a 1 heure 55 min
pépite vidéo > International
Violence de la catastrophe
Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti
il y a 3 heures 12 min
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 6 heures 9 min
décryptage > Science
Espace

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Mata Hari : du mouvement Metoo au Bureau des Légendes

il y a 6 heures 48 min
décryptage > Société
Protection contre le virus

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

il y a 7 heures 11 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 1 jour 2 heures
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 1 jour 3 heures
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 1 jour 5 heures
© Reuters
Emmanuel Macron
© Reuters
Emmanuel Macron
De nouveaux enjeux

Les étranges voeux d’Emmanuel Macron pour l’environnement en 2020

Publié le 19 janvier 2020
Le collectif STA (Science-Technologies-Action) créé début 2019 par des scientifiques déplorent le fait que leur expertise soit oubliée dans les prises de décisions politiques. STA répond donc aux voeux 2020 du président Emmanuel Macron.
Jean-Pierre Riou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Riou est membre du bureau énérgie du collectif Science Technologies Actions (STA) et l'auteur du blog lemontchampot.blogspot.com.
Voir la bio
Gérard Kafadaroff
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Kafadaroff, Ingénieur agronome, fondateur de l’AFBV (Association française de biotechnologies végétales), dernier ouvrage «OGM : la peur française de l’innovation» Editions Baudelaire 2013
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le collectif STA (Science-Technologies-Action) créé début 2019 par des scientifiques déplorent le fait que leur expertise soit oubliée dans les prises de décisions politiques. STA répond donc aux voeux 2020 du président Emmanuel Macron.

Le Président Macron dans ses vœux au Français a déclaré :
«  2020 sera aussi l’année où un nouveau modèle écologique doit se déployer »
Le Collectif Science-Technologies -Actions souhaite apporter sa contribution à l’élaboration de ce nouveau modèle écologique annoncé.

Concernant l’énergie

Le Président Macron prône « une stratégie sur plusieurs années pour réduire nos gaz à effet de serre et lutter contre le réchauffement climatique ».
La France est faiblement émettrice de CO2 (0,9% des émissions mondiales) grâce à son parc nucléaire. La réduction programmée de la part du nucléaire va donc à l’encontre de l’objectif de réduction des GES, ce qu’a confirmé récemment le GIEC.
L’arrêt de la centrale de Fessenheim est prématuré et répond à une exigence des écologistes et non à un impératif de sécurité.
Quant aux énergies renouvelables (éoliennes et photovoltaïque) qui se prétendent une alternative au nucléaire, outre leur coût faramineux (121 milliards d’euros de charges restant à payer par la collectivité entre 2018 et 2046 pour les seuls projets engagés jusqu’en 2017 selon la Cour des comptes), leur production intermittente liée aux caprices de la météo les rendent difficilement pilotables, nécessitant  la mise en route de turbines à gaz en l’absence de vent ou de soleil et une restructuration du réseau électrique. Enfin et surtout elles ne réduisent en rien les émissions d’une électricité déjà décarbonée. Elles ne permettent pas plus de diminuer notre puissance en réacteurs nucléaires, qui doit rester disponible pour les périodes très froides, sans vent et sans soleil, si fréquentes en hiver sur toute l’Europe.
Concernant la peur entretenue sur le nucléaire, citons Yves Bréchet ancien Haut commissaire à l’énergie atomique : « Par kilowattheure produit, le nucléaire tue 1 700 fois moins que le charbon, 350 fois moins que le pétrole et 4 fois moins que le solaire ou l'éolien, … »
Le Président Macron défend « une politique nouvelle d’aménagement de nos paysages »  et invite à «redécouvrir le beau ». Peut-on alors espérer l’arrêt de l’implantation des éoliennes qui abîment nos paysages, créent des nuisances pour les riverains, détruisent les oiseaux et n’améliorent en rien le climat ?
La France, pays le plus visité au monde, défigurée pour d’inavouables raisons financières ? Veut-on imiter l’Allemagne dont les paysages ont été saccagés par l’implantation anarchique d’éoliennes ?
Rêvons que le nouveau modèle écologique revienne sur le choix aberrant de réduire la part du nucléaire de 70% à 50% d’ici 2035, alors que cette industrie stratégique était un fleuron du savoir-faire français que l’on sacrifie en arrêtant les programmes de recherche pour améliorer ses performances et sa sécurité. Arrêt de Superphénix hier, Astrid aujourd’hui, … afin de pouvoir acheter des panneaux photovoltaïques à la Chine et des éoliennes à l’Allemagne et au Danemark !
Le Président Macron peut-il impunément défendre des choix contraires à l’intérêt de la France ?

Concernant l’agriculture

L’agriculture est souvent présentée comme préjudiciable à l’environnement, justifiant des décisions répondant plus à des revendications partisanes qu’à des solutions techniques confirmées par les scientifiques. La transition écologique est le concept fourre-tout tenant lieu de politique se résumant surtout à la réduction des produits phytopharmaceutiques (dits pesticides) et à la promotion de l’agriculture biologique.
Le Président Macron déclare dans ses voeux « oeuver pour la biodiversité ».
L’agriculture, par nature et quelles que soient les techniques utilisées, a forcément un impact sur la biodiversité. Elle est aussi acteur de création de biodiversité à travers l’innovation variétale, la polyculture, l’implantation de haies et de bandes enherbées et surtout en développant les « techniques de conservation des sols » (TCS) alliant semis direct (aucun travail du sol) et couverture permanente des sols. En plus de leur bénéfice économique, les TCS présentent un grand intérêt écologique. Elles améliorent l’activité biologique des sols (vers de terre notamment) et leur fertilité (matière organique), elles offrent refuge et nourriture à la faune de surface. Elles limitent l’érosion, le nombre de passages de tracteurs et réduisent les émissions de CO2 dans l’atmosphère en séquestrant le carbone dans le sol. L’Université du Michigan l’évalue à 0,75 à 1,85 tonne par hectare et par an soit (1,1 tonne/ha/an pour le GIEC) soit 340 à 840 litres de carburant.
En maintenant de hauts niveaux de rendements, elles évitent la mise en culture de nouvelles terres permettant de compenser l’artificialisation des terres agricoles qui atteint 19 m2 par seconde (chiffres Ministère agriculture) ou de développer de nouveaux parcs naturels, véritables réserves de biodiversité.
Le Président Macron va-t-il demander à l’INRA de promouvoir ces techniques d’avenir peu développées en France ? Pour cela il faudra qu’il revienne sur sa décision non justifiée d’interdire le glyphosate dont une application annuelle à faible dose est indispensable ! Les alternatives au glyphosate se résumant surtout à un retour du travail mécanique émetteur de CO2, les arguments en faveur de cet herbicide ne manquent pas pour ceux qui échappent au discours anxiogène et partisan de la mouvance écologiste.
Enfin, pour s’éloigner de la chimie mal-aimée, n’en déplaise à nos neuf Prix Nobel de chimie français, le Président Macron sera-t-il plus ouvert aux sciences de la vie et aux biotechnologies végétales qui ouvrent de multiples perspectives pour répondre au défi écologique actuel ?
Un signal positif serait de réautoriser la culture du maïs transgénique Mon 810, seul OGM autorisé dans l’Union européenne et interdit en France (sauf pour l’importation !), permettant de supprimer des traitements insecticides et d’améliorer la qualité sanitaire du maïs (moins de mycotoxines cancérigènes) et surtout de donner accès aux nouvelles techniques génétiques (éditions de gènes) porteuses d’espoir pour disposer de variétés répondant aux défis de l’agriculture d’aujourd’hui et de demain.
Enfin, s’agissant de l’agriculture biologique (AB), activement promue par le gouvernement et la grande distribution alimentaire, sa contribution à la transition écologique est handicapée par sa moindre productivité pouvant se traduire par la mise en culture de nouvelles terres, un recours plus important au travail mécanique gourmand en carburant, l’emploi de pesticides «naturels» dont la nocivité n’est pas forcément plus faible que celle des pesticides de synthèse et un risque accru de contaminants biologiques. L’évaluation objective de l’AB reste donc à faire.

Attendons le nouveau modèle écologique du Président Macron !
S’appuiera-t-il sur la science et l’innovation ou cédera-t-il aux pressions de l’écologie politique ?
Le Collectif STA sera vigilant.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Papy Geon
- 20/01/2020 - 08:22
Il faut des sous, point barre…
Car oui, bien sûr, c’est avant tout une affaire de sous, pour les comptables qui nous manipulent. Nos gouvernants n'ont jusqu'à présent réfléchi qu'en termes économiques de court terme: il faut que la lutte contre le réchauffement climatique rapporte, car le grisbi manque. Et si les compteurs de valeur ajoutée ne tournent pas suffisamment vite, augmentons les taxes. A quand des techniciens (polytechniciens ou autres) au pouvoir ? Ces technocrates sont dégoulinants d’absurdité. Leur vision technologique stratégique est celle des bovins qui regardent passer les trains. Il faut remonter très loin dans notre calendrier pour constater comment un non-technocrate, qui s’appelait Charles De Gaulle, nous avait poussés vers des technologies du futur, qui nous ont apporté, et nous apportent encore un peu de charges de travail et d’argent à l’export. La mode du « tout électrique », le serpent écolo qui se mort la queue, est en grande partie une affaire de sous. Depuis que j’ai constaté que le président de la COP 21 était un technocrate manipulateur, je suis persuadé que nous allons vivre une couillonnade financière.
gerint
- 19/01/2020 - 21:40
L’écologie vue par Macron
Il y a de quoi trembler